Les NCAA Championships ou Nationals ont clôturé une belle saison d’athlétisme indoor, le week-end dernier, à Birmingham dans l’Alabama.

Toutes les équipes avaient rendez-vous dans l’une des plus belles salles américaines afin de batailler pour le titre suprême. Comme en 2016, la prestigieuse salle du “CrossPlex” de Birmingham était choisie pour accueillir la dernière compétition de la saison hivernale. 

Le dernier rendez-vous de la saison d’athlétisme indoor s’annonçait féroce, et à vrai dire, les Nationals ont tenu toutes leurs promesses. 

 

Florida titré chez les hommes grâce à Grant Holloway

 

Florida a merveilleusement défendu son titre national acquis en 2018, notamment puisque les Gators ont réussi à prendre des points dans chacune des épreuves où ils étaient inscrits.

Hakim Sani-Brown a fini sur le podium du 60m, et sur tous les concours (sauf au poids), l’équipe a réussi à accumuler des points. Le groupe de Mike Holloway est arrivé à Birmingham en étant bien préparé et prêt à performer. 

(Crédit: @GatorsTF)

Grant Holloway a totalement assumé son rôle de leader.

Le junior a conservé son titre au 60m haies pour la troisième année consécutive, tout en battant le record d’Amérique du Nord, le record universitaire et en devenant le troisième performeur de tous les temps dans la discipline avec un temps de 7.35s. Pour rappel, le record du monde du 60 m haies est détenu par le britannique Colin Jackson, avec un temps de 7.30s.

Le couteau suisse de Gainesville a ensuite remporté le 60m en 6.50s. Avec ce doublé, le jeune américain devient le premier athlète couronner sur 60m et 60m haies depuis Terrence Trammell de South Carolina en 2000. Grant Holloway a également terminé sur le podium à la longueur et au 4x400m. Malheureusement, à la longueur, le jeune américain de 21 ans rate le titre pour seulement deux centimètres.

Pour ce qui semble être sa dernière participation au NCAA Championships Indoor, le leader des Gators a marqué l’histoire de l’athlétisme universitaire.

 

13 ans plus tard, LSU remonte sur le podium des Nationals

 

Le dauphin de Florida, Houston a été surprenant. Les Cougars ont réussi à élever leur niveau au moment propice. Tous les garçons de l’équipe ont été capable de prendre des points où ils étaient engagés.

L’équipe mené par Leroy Burrell, champion olympique et ancien détenteur du record du monde du 100m, et Carl Lewis, neuf fois champion olympique, avaient le record du monde du 4x400m dans leur viseur. Cependant, avec l’enchainement et la fatigue, les garçons sont restés très loin du record établi l’an dernier par Texas A&M de 3:01.39 à College Station (Texas). 

L’université de Baton Rouge a rempli son objectif de podium grâce à ses deux leaders, Ravon Grey et Armand “Mondo” Duplantis : LSU conclut les Nationals Indoor à la troisième place.

Le premier a remporté le concours de la longueur pour un centimètre, 7.97m, alors que le deuxième s’impose à la perche avec un saut de 5.83m. Il a ensuite tenté, en vain, de battre son tout nouveau record universitaire de 5.93m. Néanmoins, le suédois remplit ses objectifs et ressort avec un grand sourire de ses premiers Nationals. 

(Crédit: Brandon Gallego)

Comme attendu, Arkansas a été intouchable chez les femmes

 

Les Razorbacks ont tenu leur rôle. Cependant, USC est arrivé à faire douter Arkansas au début de programme en enchaînant les victoires. Malgré cette petite période de doute, les filles de Fayetteville se sont relevées et ont empoché un deuxième titre en indoor après celui conquis en 2015. 

La polyvalente Payton Stumbaugh-Chadwick n’a pas conservé son titre mais elle a réussi à marquer des points importants sur chacune de ses courses. La senior a fini troisième sur 60m haies et sur 200m.

À la perche, les Razorbacks ont réussi à placer trois filles dans le Top-4. Alexis Jacobus s’impose pour la troisième fois en salle et sa soeur jumelle Victoria Hoggard finit sur le podium à la troisième place. Desiree Freier termine quatrième du concours. Bryan Compton peut être fier de son groupe d’entrainement, qui a grandement contribué à la réussite de l’équipe.

Arkansas a aussi pris des points sur les courses de distance comme le DMR et le 3000m. Il faut ajouter aussi que 12 filles de l’écurie se sont placées dans le Top-8 de leur épreuve respective, et 6 filles ont fini sur le podium en individuel.

L’équipe de Lance Harter termine la saison invaincue, et voilà la quatrième saison que le groupe se retrouve sur le podium des Nationals indoor. 

 

USC vainqueur en individuel sur 3 courses

 

Chanel Brissett a tenu son rang et a donné le rythme à USC. La sophomore a gagné le 60m haies en 7.89s puis la jeune Twanisha Terry a surpris tout le monde sur le sprint court. La vice-championne du monde junior du 100m remporte le 60m en 7.14s. Sur le 400m, Kaelin Roberts l’emporte en 51.50s, ce qui représente la nouvelle meilleure performance mondiale de la saison.

D’ailleurs, les trois filles battent leur record personnel.

Toutefois, USC a déploré la perte de Anna Cockrell au 60m haies et pour le 4x400m. Les filles de Los Angeles peuvent tout de même être ravie de leur performance puisque les Trojans ont été proches de faire tomber l’intouchable Arkansas. De plus, il s’agit de la première fois que l’équipe monte sur le podium en indoor.

(Crédit: Josh Philips, Oregon Athletics)

À la dernière marche du podium féminin, on retrouve enfin Oregon. Les Ducks peuvent grandement remercier Jessica Hull pour se placer sur le podium.

L’australienne a tenu son rôle de leader de la plus belle des manières. La senior s’est imposée sur le 3000m, ce qui est une première pour Oregon depuis Jordan Hasay en 2011. De plus, les filles conservent leur titre au DMR (1200m, 400m, 800m, 1600m) grâce à une maitrise et une intelligence de course.

Le plus surprenant reste que sur les 10 dernières saisons, les filles de Eugene ont terminé 9 fois sur le podium par équipes. C’est dire de la régularité de l’équipe et de la force de son head coach, Robert Johnson, qui a mobilisé ses troupes dans les moments importants.

 

Wisconsin maître du demi-fond à Birmingham

 

Alicia Monson était attendu sur 3000m, mais finalement, elle a brillé sur 5000m. L’étudiante de l’Université de Wisconsin a dominé Weini Kelati de New Mexico sur cette distance. Si bien qu’elle met fin à 24 ans de disette pour l’équipe féminine des Badgers sur cette distance. Cependant, sur 3000m, la senior a souffert et finit loin du Top-8. 

Morgan McDonald a fait comme sa camarade d’équipe ; à la différence près que le senior a réussi à accomplir le doublé 3000m-5000m.

Sur 5000m, il n’a pas eu de difficultés à l’emporter, alors que sur 3000m, il a bataillé face à Grant Fisher de Stanford, avant de faire exploser ce dernier lors du dernier tour. L’australien est apparu tellement fort et a démontré être un homme de championnat. De plus, il réalise quelque chose de grandiose en s’imposant au NCAA Championships de Cross Country puis à ceux en Indoor.

Le leader des Badgers est bien parti pour réaliser le triplé comme Edward Cheserek (Oregon) en 2015. En effet, le kényan est reparti avec un titre sur les trois grands championnats de la saison d’athlétisme universitaire (cross country, indoor et outdoor).

Le jeune espoir de 22 ans apporte le premier titre individuel masculin à Wisconsin depuis 2007.

(Crédit: Carol Chen)

Pour la bataille au titre par équipes, cela a été plus difficile pour les Badgers.

Oliver Hoare n’a pas arrêté durant ce week-end : l’australien a fini épuiser entre les séries et la finale du Mile, le 3000m et le DMR. En somme, Wisconsin rate le podium pour seulement deux points. 

Payton Otterdhal a lui aussi été impressionnant. L’athlète de North Dakota State s’est facilement imposé au poids et au marteau, et comme Dan Taylor en 2004, il réalise le doublé. Le senior repart avec un nouveau record personnel de 24.11m au marteau, tandis qu’au poids, un seul jet de 21.71m lui a suffit pour gagner. 

En résumé, il s’impose avec une grande marge sur les deux concours.

 

Un enchaînement d’upsets : certains favoris ont chuté

 

Beaucoup de têtes d’affiches ont craqué lors des Nationals, à Birmingham.

Devin Dixon, que l’on voyait intouchable, a terminé à la quatrième place du 800m derrière Bryce Hoppel, qui l’emporte. Le représentant de Kansas était pourtant invaincu depuis le début de saison. Toutefois, personne n’aurait imaginé le voir sur la plus haute marche du podium avec un nouveau record personnel de 1:46.46.

Sur 400m, on attendait Kahmari Montgomery de Houston. Finalement, la victoire est revenu à Tyrell Richard de NC State, en 44.82s. Avec ce beau chrono, le senior est entré dans l’histoire en devenant le cinquième perfomeur de tous les temps au 400m. Le plus impressionnant reste qu’à la base, il a été recruter pour jouer au football américain et non pas pour l’athlétisme. 

L’upset le plus important reste celui du Mile.

Geordie Beamish était le seul athlète avec un record à plus de 4 minutes au Mile. Cependant, l’athlète de Northern Arizona a épaté tout le monde en s’imposant alors que personne ne l’attendait à ce niveau. De plus, le jeune néo-zélandais n’avait encore jamais participé aux NCAA Championships Indoor avant cette saison.

Le redshirt junior a réalisé un coup de maitre et son début de saison est une réussite entre le titre par équipe en Cross Country et le titre individuel au Mile en indoor.

(Crédit: Flotrack)

Chez les femmes, Lynna Irby a complètement explosé. En tête durant toute la course, la sophomore de Georgia a fini par craquer et elle ne termine seulement que cinquième du 400m, loin de ses standards habituels. 

Kayla White a été toute proche de réussir un doublé original. L’étudiante de Nord Carolina A&T a réussi à s’imposer au 200m en 22.66 et finir deuxième au 60m haies en 7.92s. Sur les deux courses, elle a battu ses records personnels. Il faudra garder un oeil sur la jeune femme durant l’été.

 

Texas Tech rate le grand rendez-vous

 

Texas Tech a une nouvelle fois craqué.

Les garçons partaient avec une grande équipe, et finalement, ils ne terminent que 6ème avec seulement une victoire grâce à Divine Oduduru au 200m. Andrew Hudson, qui avait le deuxième meilleur temps des engagés au 200m, n’a pas pris part à la finale du 200m, à la surprise générale.

En soit, les garçons n’ont jamais été dans le coup pour le titre durant les deux journées. 

Ainsi, cette saison en salle s’est achevé. Les équipes se tournent dorénavant sur l’extérieur dès la semaine prochaine. Avec en point de mire, les NCAA Championships Outdoor, les US Trials et les Mondiaux 2019 au Qatar. 

Vous pouvez retrouver les résultas individuels et le classements par équipes à cette adresse.