C’est déjà la course pour les équipes en ce début de saison d’athlétisme indoor.

Les universités veulent placer le plus d’athlètes possible dans les Top-16 nationaux afin de posséder le plus de représentants au NCAA Championships. Alors, la plupart des universités enchaînent les sorties dans toute l’Amérique et les premières tendances émergent.

 

Grant Holloway, le couteau suisse de Florida

 

Les sorties de Grant Holloway sont le fait marquant de ce début de saison. Le leader des Gators de Florida a montré qu’il était plus que polyvalent : en ce moment même, il est qualifié sur cinq épreuves (60m, 200m, 60m haies, longueur et 4x400m).

De plus, le junior détient les meilleures performances mondiales au 60m en 6.51 et sur le 60m haies en 7.43. Il a également réalisé 8.02m à la longueur, il a couru en 20.69 pour son premier 200m depuis bien longtemps et il a sorti un temps de 44.95 sur 400m lancé.

Lui et son head coach, Mike Holloway, font donc face à un gros dilemme: ils vont devoir faire des choix. Effectivement, un tel programme ne permet pas d’enchaîner les courses et les concours. Il serait donc plutôt judicieux de se concentrer sur le 60m, 60m haies, la longueur et le relais.

Cependant, le plus important pour lui reste les haies et surtout l’équipe.

 

Mondo Duplantis (LSU) de plus en plus proche du record universitaire à la perche

 

Cette saison, la perche s’annonce très intéressante. Dès janvier, Armand “Mondo” Duplantis et Matthew Ludwig sont rentrés dans le Top-3 de l’histoire universitaire en franchissant 5.83m à la perche. Une semaine plus tard, le représentant de LSU s’est encore plus rapproché du record universitaire.

Lors de sa première à domicile, Mondo Duplantis a franchi 5.86m, et aujourd’hui, il ne manque plus que six centimètres au suédois pour battre le record universitaire. Il serait étonnant que le jeune champion d’Europe ne tape pas ce record avant la fin de la saison hivernale.

(Crédit photo : LSU Athletics)

On constate aussi que cette année, le Top-8 a déjà sauté à plus de 5.60m et que deux garçons sont à plus de 5.80m. Le concours de la perche s’annonce comme le concours à suivre durant les Nationals. 

 

Les Razorbacks intouchables chez les femmes ?

 

Dans l’optique du titre national, l’équipe féminine d’Arkansas semble intouchable après sa belle victoire face à Oregon, Kentucky et Florida à domicile. En faisant même des prédictions, l’équipe montre avoir la capacité de marquer plus de 70 points ; ce qui serait inédit depuis les 84 points de Oregon en 2016 à College Station (Texas). 

Dans ces rangs, les Razorbacks ont la chance de miser sur l’émergence de Kiara Parker au sprint, de la polyvalence de Payton Stumbaugh-Chadwick qui se trouve dans le Top 5 nationals au 60m haies, au 200m et au 4x400m, mais ils peuvent aussi compter sur une solide équipe de perchistes.

Pour le moment, Arkansas compte 3 filles dans le Top-16 et il est imaginable de pas voir cette équipe sur la plus haute marche du podium en mars prochain.

(Crédit photo : Arkansas Ahletics)

Chez les hommes, l’équipe de sprinteurs de Florida State se portent plutôt bien.

Kasaun James impressionne à chacune de ses courses et Trey Cunningham, le détenteur du record du monde junior au 60m haies, montre enfin tout son potentiel. À New York, il a réussi un gros chrono de 7.53, ce qui est une bonne nouvelle pour Florida State dans l’optique du titre en mars.

Toutefois, Andre Ewers qui était annoncé comme le leader de l’équipe, est pour le moment loin de son niveau. Si Florida State veut viser le titre, elle doit pouvoir compter sur son jeune jamaïcain, qui se trouve à l’heure actuelle hors des Top-16 nationaux au 60m et au 200m.

 

Devin Dixon (Texas A&M) et Payton Otterdhal (North Dakota State) débutent fort leur saison

 

En ce début de saison, Devin Dixon a sorti une grosse performance. L’étudiant de Texas A&M a réalisé un chrono de 1:45.27 sur 800m en altitude. Ce temps lui vaut d’être l’homme le plus rapide sur le circuit universitaire, cette saison. Le junior a aussi fait grosse impression avec un 400m lancé en 44.25 à Clemson. À savoir, que personne au monde n’a fait mieux dans l’histoire en salle.

Payton Otterdhal de North Dakota State s’annonce comme l’homme fort au marteau mais surtout au poids. Au lancer du poids, il a réussi un jet de 21.64m, soit un record qui lui a valu de rentrer dans l’histoire de l’athlétisme universitaire. Pour sa dernière saison sur le circuit, il sera intéressant de voir si il est capable de lancer plus loin et de rafler les deux titres aux Nationals. 

 

Les athlètes de la NCAA ont tenu tête aux professionnels lors des Millrose Games à New York

 

Certains athlètes ont choisi d’affronter des professionnels pour assurer leur qualification au NCAA Championships dans une salle mythique en athlétisme indoor, Armory Track, dans le cadre des Millrose Games.

Alicia Monson (Wisconsin) a réussi à remporter le 3.000m dans un magnifique temps de 8:45.97. Grant Fisher (Stanford) a fait de même chez les hommes en s’imposant en 7:42.62 devant le champion universitaire de cross country, Morgan McDonald (Wisconsin).

Dans ces deux courses, les professionnels n’ont pas su exister face aux athlètes amateurs.

(Crédit photo : Kirby Lee-USA Today Sports)

On note aussi le podium de Chad Zallow (Youngstown State) au 60m haies et la formidable 7ème place de Olivier Hoare sur le Mile, lors d’une course où le gagnant rate le record du monde pour un centième. Le représentant de l’Université du Wisconsin a couru le Mile en 3:54.83, et avec ce temps, il domine de plus d’une seconde le classement de la saison.

 

Une possibilité de voir un record du monde tombé aux Nationals ?

 

Cette saison, le record du monde au 4x400m s’annonce en grand danger. Houston et Texas A&M ont la capacité de le battre et même de descendre sous les 3min01 ; ce qui serait une première pour une équipe dont tous les athlètes sont de la même nationalité. Les deux équipes n’arrêtent pas de monter en puissance et de s’améliorer à chacune de leur sortie.

Lors de leur face à face à Clemson, Houston a échoué à seulement 12 centièmes du record. Il faudra jeter un oeil sur cette course aux NCAA Championships.

 

Les Français :

 

Rougui Sow (senior), à la longueur à Florida State 

Elle a bien débuté sa saison. En ce moment, elle se retrouve troisième au classement national à la longueur. La française sera logiquement présente à Birmingham (Alabama). Elle part favorite pour le titre dans la conférence ACC en équipe et en individuel dans son épreuve de prédilection.

 

Yann Randrianasolo (senior), à la longueur à South Carolina 

Le français est invaincu en ce début de saison. Il a gagné des concours à Clemson et même à New York. Il est pour le moment seizième au classement national. 

Le senior n’a toujours pas réussi la performance requise pour être qualifié au championnats d’Europe en salle. Toutefois, il garde l’objectif d’avoir son ticket pour Glasgow et de représenter la France au mois de mars.

 

Axel Hubert (freshman), au décathlon et heptathlon à Texas Tech 

Le jeune tahitien a débuté de la meilleure des manières sa carrière universitaire. Pour son premier heptathlon de la saison, il a battu le record de son université. L’étudiant de Texas Tech est classé sixième au classement national dans la discipline et devrait logiquement être à Birmingham.

Le freshman parait comme le grand favori dans la conférence Big 12 à l’heptathlon. Puis, il pourrait être un élément important pour l’université de la ville de Lubbock lors des NCAA Championships à Birmingham (Alabama).

 

(Crédit photo : Texas Tech Athletics)

 

Yanis David (senior), à la longueur et triple saut à Florida 

La française a validé ses tickets pour Birmingham (Alabama). Elle peut maintenant se focaliser sur les championnats de conférence, où elle sera favorite dans la conférence SEC pour rafler les titres à la longueur et au triple saut. Il est à noter, aussi, qu’elle est en tête des bilans à la longueur. 

 

Martin Lamou (freshman), au triple saut à Florida State 

On attend toujours les débuts du vice champion du monde junior en NCAA. On l’a annoncé dans plusieurs meetings, mais à chaque fois, il a déclaré forfait. 

 

Emmanuel Roudolff-Levisse (junior), sur la distance à Portland 

Pendant un moment, il avait sa qualification en poche sur le 3’000m. Depuis ce week-end, le français n’est plus dans le Top 16. Cependant, le junior a battu ses records personnels sur le Mile et au 3000m. De plus, ces performances restent de bonne augure pour la saison outdoor. 

 

Antoine Sénard (freshman), sur la distance à Eastern Kentucky 

Le freshman enchaîne les meetings et les Mile. Il est sur une bonne préparation pour son objectif d’être en équipe de France juniors. Plus, son université est favorite pour le titre dans sa conférence.

 

Marie Josée Ebwea-Bilé Excel (senior), à la longueur et au triple saut à Kentucky 

Depuis sa première sortie, sa meilleure performance de la saison au triple saut n’a pas bougé. La française est en tête des bilans nationaux et se présente comme l’une des favorites à la succession de Keturah Orji. À la longueur, il va être difficile de la voir aux Nationals, elle n’a toujours pas trouvé le saut, qui lui permettrait de rentrer dans le Top 16. 

 

Baptiste Jard (freshman), sur la distance à Incarnate Word

Le jeune étudiant de l’université privée de San Antonio a eu la chance de courir dans les plus grandes salles américaines. Il s’est rendu à Houston, College Station et Lubbock. Dans la plupart de ces courses, il a battu ses records personnels et il a été proche de la victoire. Le freshman garde pour objectif de s’imposer en individuel lors des championnats de conférence.