270 nageurs et 35 plongeurs se donnent rendez-vous sur le campus de l’Université du Texas, à Austin, pour les NCAA Swimming & Diving Championships au cours desquels des équipes et des individus seront couronnés en tant que champions nationaux.

La compétition finale s’annonce très excitante : Texas chez les hommes et Stanford du côté des femmes semblent enfin prenables, puisque les deux programmes ne sont pas aussi costauds que par le passé. 

La liste des épreuves :

  • Nage libre : 50 yards, 100 yards, 200 yards, 500 yards et 1650 yards 
  • Papillon, dos et brasse : 100 yards et 200 yards 
  • Relais : 4×100 yards, 4×200 yards, 4×100 yards 4 nages, 4×50 yards et 4×50 yards 4 nages 

Comment une équipe peut remporter le titre ? L’équipe doit avoir le plus de points possible à la fin de la compétition. Les nageurs et les plongeurs doivent se classer dans les 16 meilleurs. Le premier d’une épreuve remporte 20 points, le 2ème 17 points, 3ème 16 points, 4ème 15 points, 5ème 14 points, 6ème 13 points, 7ème 12 points, 8ème 11 points, 9ème 9 points, 10ème 7 points, 11ème 6 points, 12ème 5 points, 13ème 4 points, 14ème 3 points, 15ème 2 points et le 16ème 1 points pour son équipe.

Comment se déroule les NCAA Championships ? Le matin a lieu les séries et le soir, on retrouve les finales A et B. Dans la finale A, il y a les meilleurs temps de la matinée. 

Le championnat se déroule dans un bassin de 25 yards et non pas dans un bassin de 25m ou de 50m qui est la norme olympique. 

La compétition a lieu sur deux semaines au sein du complexe aquatique Lee & Joe Jamail Texas Swimming Center à Austin (Texas). La première semaine du 20 mars au 23 mars est réservée aux femmes et la seconde du 27 mars au 30 mars est réservée aux homme. 

Où suivre la compétition ? ESPN3 diffusera la rencontre en direct, le mercredi et jeudi à 23:00 le 20 au 21 mars et à 00:00 pour le 27 au 28 mars et ESPN U diffusera les sessions du vendredi et samedi à 23:00 pour le 22 au 23 mars et 00:00 pour le 29 au 30 mars.

Evidemment, il est aussi possible de suivre sur ESPN Player et sur le compte Twitter de @NelsonCarterJr. 

 

Les équipes féminines à suivre :

 

Stanford Cardinal

C’est le plus gros collectif que l’on retrouvera à Austin. Stanford domine la natation universitaire depuis maintenant deux saisons. La réussite et la domination de l’équipe a même mené le head coach du Cardinal, Greg Meehan, a être nommé head coach de Team USA pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. 

En revanche, l’équipe n’a plus la même marge depuis la perte de Katie Ledecky et Simone Manuel. Toutefois, elle reste favorite pour un troisième titre consécutif. Le Cardinal conserve des atouts en natation mais aussi en plongeon. 

(Crédit: @stanfordwswim)

Tennessee Volunteers 

Cette équipe très homogène peut compter sur de très bonnes plongeuses. De plus, l’écurie peut aussi miser sur l’apport de Erica Brown titrée avec le relais américain, cet hiver, aux Championnats du Monde en petit bassin, et sur Meghan Small qui se présentera avec le meilleur temps de la saison au 200 yards 4 nages. 

 

Michigan Wolverines 

Les Wolverines ont connu un gros upset lors des Championnat de conférence Big Ten en se faisant battre par Indiana. Pourtant, l’équipe a toutes ses chances pour l’emporter à Austin : l’écurie de Mike Bottom (ancien entraineur de Gary Hall et Anthony Ervin) peut compter sur un gros contingent et surtout sur la freshman, Margaret MacNeil.

La nouvelle star de Michigan vient de passer la barrière des 50s au 100 yards papillon. 

 

California Golden Bears 

Après deux saisons sans victoire, California se présente en tant que candidate au titre national. Les filles de Berkeley sont prêtes à mettre fin à deux ans de domination de l’ennemi, Stanford.

La head coach Teri McKeever mise beaucoup sur sa sprinteuse Abbey Weitzeil, sa brasseuse Miranda Tucker, sa papillonneuse Katie McLaughlin et sa dossiste Amy Bilquist. En outre, les Golden Bears peuvent réaliser une razzia sur les épreuves de relais. 

 

Les équipes masculines à suivre :

 

California Golden Bears 

L’équipe de Dave Durden est donnée favorite par tous les observateurs. Les Bears viennent de dominer la conférence PAC-12. Ils pourraient faire de même aux Nationals. California peut compter dans ses rangs sur le jeune brasseur Reece Whitley, le polyvalent Andrew Seliskar, les sprinteurs Michael Jensen, Ryan Hoffer et Nate Biondi, le fils de la légende Matt Biondi, huit fois champion olympique entre 1988-1992. 

Comme en 2014, les Bears vont tenter de faire tomber les Longhorns à domicile. 

 

Texas Longhorns 

L’équipe du légendaire Eddie Reese va tenter de s’imposer pour la 15 ème fois aux Nationals.

Eddie Reese est à la tête des Longohrns depuis 1981, sa dernière défaite avec les texans date de 2014. Cette saison, l’équipe n’aura pas le droit à l’erreur. Cependant, elle aura l’avantage d’être à domicile. Ils pourront miser sur le champion olympique Townley Haas, le sprinteur Tate Jackson et les dossistes John Shebat, Austin Katz. 

(Crédit: Texas Athletics)

Indiana Hoosiers 

Les Hoosiers sont invaincus que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Les garçons tenteront de mettre fin à 46 ans de disette. Alors le plongeur, James Connor, le brasseur Ian Finnerty, le brésilien Vini Lanza et le sprinteur Zach Apple auront pour mission de mener l’équipe sur la plus haute marche du podium. 

 

NC State Wolfpack

Les Wolfpacks viseront plutôt le podium. Après, on s’est jamais, une erreur est très vite arrivée chez les autres équipes.

L’écurie comptera sur le polyvalent Justin Ress, le retour de Coleman Stewart tenant du titre au 100 yards dos et sur le grec Andreas Vazaios, tenant du titre au 200 yards papillon. Il faut ajouter que NC State a de très bons plongeurs. Ce qui peut être un avantage dans l’optique du podium par équipes.

 

10 nageuses et nageurs à suivre :

 

Chez les femmes :

 

Erika Brown (junior) : 50 yards, 100 yards et 100 yards papillon avec Tennessee

L’américaine vient de battre le record américain du 50 yards. De plus, elle n’arrête pas de progresser. Il sera intéressant de voir comment, elle va assumer ce rôle de favorite et son duel avec Abbey Weitzel de California 

 

Ella Eastin (senior) : 200 yards papillon, 200 yards 4 nages et 400 yards 4 nages avec Stanford

 

La senior aura trois titres à défendre. À vrai dire, il y a des chances qu’elle les conserve. Sur 400 yards 4 nages, elle semble intouchable. Contrairement, au 200 yards papillon et au 200 yards 4 nages où elle devra batailler pour garder ses titres. Il faut ajouter aussi que dans l’optique du titre, la senior sera importante pour la réussite de son équipe.

 

Louise Hansson (junior) : 100 yards papillon, 200 yards papillon et 200 yards 4 nages avec USC 

La jeune suédoise a franchi un cap, cette saison. Elle parait beaucoup plus forte mentalement. Puis, elle vient de battre le record universitaire du 100 yards papillon qui appartenait à Kelsi Worrell de Louisville.

La nageuse entrainée par Dave Salo sera la grande favorite au 100 yards papillon. 

 

Mallory Comerford (senior) : 50 yards, 100 yards et 200 yards avec Louisville 

Pour sa dernière saison, l’américaine a décidé de mettre le 500 yards de côté. Elle a fait le choix de s’aligner sur 50 yards. Une discipline qui est totalement inédite pour elle. Cette saison, la senior aura à coeur de conserver son titre au 200 yards pour la troisième année consécutive. 

La quintuple championne du monde en relais voudra aussi se rapprocher du record universitaire de Missy Franklin avec California de 1:39.10 au 200 yards.

 

Lilly King (senior) : 100 yards brasse, 200 yards brasse et 200 yards 4 nages avec Indiana 

La double championne olympique et quadruple championne du monde n’a jamais été battu aux Nationals en brasse. Elle tentera une nouvelle fois de remporter les deux épreuves de brasse.

D’ailleurs au Big Ten, elle est devenu la première femme à casser la barrière des 56 secondes au 100 yards brasse. Ce qui démontre que la détentrice du record du monde au 100m brasse arrive en forme à Austin. 

 

Taylor Ruck (freshman) : 200 yards, 100 yards dos et 200 yards dos avec Stanford

La canadienne ne semble pas avoir la même forme que l’année dernière. Toutefois, elle sera un élément clé pour la réussite des Cardinals. Il sera intéressant d’observer comment elle va gérer ses premiers Nationals.

De plus, la médaillée olympique aura beaucoup à prouver à Austin. 

 

Chez les hommes :

 

Andrew Seliskar (senior): 200 yards, 200 yards brasse, 200 yards 4 nages avec California 

Le senior est d’une polyvalence extraordinaire. Il est capable de nager dans n’importe quelle discipline. Andrew Seliskar excelle au 200 yards. D’ailleurs, cet été, il représentera les Etats-Unis aux mondiaux dans cette nage.

Le native de la ville de Charlotte (Caroline du Nord) aura le statut de favori en brasse et en nage libre. Ce qui est plutôt original en natation. 

(Crédit: Tim Binning)

Townley Haas (senior) 100 yards, 200 yards et 500 yards avec Texas  

Le vice champion du monde du 200m sera très attendu au 200 yards. L’an dernier, il s’y était imposé en nageant sous la barrière mythique des 1min30. Aujourd’hui, seul lui et Blake Pieroni ont été capable de le faire. À Austin, il sera un élément important pour l’université du Texas.

Puis, cette compétition sera un bon exercice à cinq mois des championnats du monde à Gwangju (Corée du Sud) pour le senior.

 

Felix Auböck (junior): 200 yards, 500 yards et 1650 yards avec Michigan 

Le danois partira favori au 500 yards. Il a dominé la saison sur cette nage. En effet, il sort de très bons championnat de conférence Big Ten. 

 

Vini Lanza (senior): 100 yards papillon, 200 yards papillon et 200 yards 4 nages avec Indiana 

Le brésilien devra chercher des points importants pour Indiana. Il est favori aux épreuves de papillon. Si bien que le sénior devrait briller au 200 yards papillon, son épreuve de prédilection.

 

Ian Finnerty (senior): 100 yards brasse, 200 yards brasse, 200 yards 4 nages  avec Indiana 

Le senior est le seul nageur à être descendu sous les 50s au 100 yards brasse dans l’histoire. Il tentera de reproduire ses chronos de 2018.

Effectivement, le nageur de l’Indiana devra défendre sa couronne de roi de la brasse. 

 

Les français présents aux NCAA Championships :

 

Samy Helmbacher (sophomore): 200 yards et 400 yards 4 nages avec Pittsburgh 

Le champion de France du 400m 4 nages aura à coeur de rentrer dans le Top-16 du pays. Ce qui lui permettrait de marquer des points pour son équipe. Le sophomore sort d’une belle saison. Où il a réalisé plusieurs podiums et surtout une victoire en individuel lors du match Big Ten vs ACC.

(Crédit: @pitt_swim_dive)

Rahiti Devos (junior): 500 yards et 1650 yards avec Utah 

Le tahitien a vécu une bonne saison. On l’a vu prendre part à des finales au PAC-12. Pour les Nationals, ça va être difficile pour lui de rentrer en finale. Néanmoins, il est déjà fabuleux de le voir prendre part aux NCAA Swimming and Diving Championships. 

 

Emma Terebo (sophomore): 4×50 yards et 4×100 yards 4 nages avec Florida State 

La calédonienne a la chance d’être très polyvalente. Elle est capable de nager du papillon, du dos comme du crawl. Grâce à sa polyvalence, la sophomore a été sélectionné pour faire le déplacement avec les Seminols pour les relais.