Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Maryland Soccer Celebrations College Cup 2018

“Fight for the College Cup” : les storylines de la saison 2019 de soccer

La saison de soccer universitaire reprend ses droits dans la nuit du 28 au 29 août. Une nouvelle page s’ouvre après une année 2018 riche en révélation de programmes mineurs, en l’annonce du retour de programmes historique et en upsets à tous les niveaux.

Les conférences majeures ont tremblé jusqu’au bout, mais, à la surprise générale, Maryland a été sacré champion national avec une victoire finale à la College Cup.

En 2019, la College Cup se dispute à Cary, Caroline du Nord, et ceci annonce déjà le retour de la magie du WakeMed Soccer Park. Et, pour pimenter cet événement d’autant plus, la nouvelle règle des transferts (entrée en application en octobre dernier) rebat à présent toutes les cartes.

Le “WakeMed Soccer Park”, le théâtre des rêves de la NCAA

Pour la cinquième fois de son histoire, le WakeMed Soccer Park accueille la College Cup (après les éditions de 2005, 2007, 2009 et 2014) et cette enceinte possède une histoire bien à elle. Tous les événements organisés à Cary sont réputés pour offrir des Final Four diversifiés et ceux-ci ont toujours connu des équipes découvrant la College Cup pour la première fois, surtout hors du Big 4.

  • New Mexico (Mountain Pacific Sports Federation) finaliste en 2005.
  • Ohio State (Big Ten) finaliste, UMass (A-10) et Virginia Tech (ACC) demi-finalistes en 2007.
  • Akron (MAC) finaliste en 2009.
  • UMBC (America East) et Providence (Big East) demi-finalistes en 2014.

Le vainqueur a toujours été un membre de la conférence ACC, en revanche.

Ceci dit, en cette nouvelle saison où la nouvelle règle des transferts a mis fin à des contraintes de recrutement pour programmes mineurs, tout le monde est maintenant permis de croire en ses chances. Il ne faut pas oublier que 2018 a été riche en surprises, notamment avec James Madison, qui a été tout proche d’accéder à la College Cup contre Michigan State lors du Elite 8. Cette tendance devrait continuer sur sa lancée.

Depuis la College Cup de 2010 à Santa Barbara, Akron est la dernière équipe à avoir remporté son premier titre national. Avec le retour de la magie du WakeMed Soccer Park, on peut croire plus que jamais à l’émergence d’un champion inédit.

La WCC est-elle en passe de devenir la meilleure conférence en soccer?

La WCC sort tout simplement d’une année grandiose. Pacific, Portland et Saint Mary’s ont tous les trois représenté la conférence au NCAA Tournament. Cela faisait 8 ans que la conférence n’avait plus envoyé autant de représentants et leur entrée a été une réussite.

Depuis 2016, la conférence connaît une pente ascendante grâce à l’émergence des Tigers de Pacific et le renouveau des Pilots de Portland. Et puis, en 2018, les Gaels de Saint Mary’s ont éclos sur la scène nationale et sont restés invaincu pendant toute la saison régulière de 2018. Ces succès ont permis à la conférence de détrôner la Pac-12 et de se positionner actuellement dans le Top-3.

La WCC peut se permettre de rêver encore plus haut puisque cette mutation n’est seulement qu’à ses débuts.

  • Pacific : Seulement 5 ans d’existence et déjà 3 participations au NCAA Tournament sans remporter la WCC. Le départ du head coach Ryan Jorden, celui qui a construit le programme, pour UCLA est malheureusement une terrible perte. Mais le département athlétique a réalisé un beau coup en acquérant l’un des entraîneurs les plus renommés de Division II, Adam Reeves de Cal Poly Pomona. Il était à la tête des Broncos depuis 2017 et il quitte l’université avec 2 deux participations consécutives au Final Four de Division II. C’est l’assurance de pérenniser le succès de Pacific.
  • Portland : En charge des Pilots depuis 2016, Nick Carling-Voigt a réussi son pari. Portland est redevenu une place forte du soccer universitaire et les années noires qu’ont vécu le programme ne sont plus qu’un lointain souvenir. Les meilleurs talents se bousculent pour venir jouer dans la “Soccer City” et Portland est plus que jamais devenu un candidat sérieux pour le titre national.
  • Saint Mary’s : 2018 restera dans les annales du programme. Avec un roster composé à 70 % de freshmen et sophomores (2 seniors dans l’effectif), rien ne pouvait prédire que les Gaels réaliseraient un exploit. Invaincu pendant toute la saison régulière, le groupe en ressort grandi et avec un effectif quasi-inchangé pour la reprise, Adam Cooper se permet de croire dès à présent à première participation à la College Cup.
  • San Francisco, San Diego, Gonzaga : Les trois équipes ont connu une valse des entraîneurs à cause de départ à la retraite ou de démission. Chacun des départements athlétiques a pris conscience de l’évolution du soccer aux États-Unis et ont positionné des hommes comprenant les enjeux actuels du soccer à la charge de leur équipe.
  • Loyola-Marymount et Santa Clara : Rien n’a bougé de leur côté et ils devraient continuer à rester dans les bas fonds de la WCC à moins qu’un déclic ne survienne.

La WCC possède son avenir entre ses main et les signes annonciateurs d’un déclin de la Pac-12 pourraient aider la conférence “mineure” à accélérer le processus en cours. Jusqu’à devenir meilleure conférence en soccer ?

La Pac-12 doit se réformer… ou elle s’effondrera

Le soccer de la “Conference of Champions” est malade. Les grandes années apparaissent déjà bien loin et le three-peat de Stanford a camouflé pendant longtemps un déclin de son niveau général. Pourquoi ?

  1. Des rencontres de plus en plus physiques s’appuyant sur le jeu long, des exploits individuels et les erreurs de ses adversaires. Stanford et Washington en sont les principaux responsables.
  2. Avoir sous-estimé la montée en puissance de la Big West, la WAC et la WCC (on pense surtout à Denver, Seattle, Portland ou UC Irvine) : ces 4 université ont compris les enjeux actuels du soccer universitaire puisqu’ils sont devenus des candidats crédibles pour attirer les meilleurs joueurs et remporter un titre national.
  3. Un scandale a frappé durement UCLA : George Salcedo a été impliqué dans le scandale de fraude d’entrée à l’université et a dû démissionné de son poste de head coach. Et, depuis 4 ans, les Bruins vivent des saisons médiocre et ce tweet de Brandon Terwege (aujourd’hui à SMU) laisse entendre que des pratiques douteuses ont eu lieu. L’image du programme a été entaché et UCLA a connu un désengagement massif de ses recrues. L’heure est à la reconstruction dans un contexte difficile.

La Pac-12 est pris dans un étau dont il est difficile de voir une porte de sortie et, en plus, le début du calendrier de conférence a été avancé (dès la Week 4 plutôt que la Week 6). Conséquence : cela supprime une période moins chargée qui pouvait servir à se relancer en cas de mauvais départ.

4 membres de la conférence (Stanford, UCLA, California, Washington) vont affronter de nombreuse équipes candidates au titre national lors des premières semaines de compétition ; la marge d’erreur est faible. Des défaites tôt dans la saison auront un sérieux impact négatif en vue d’obtenir un classement RPI suffisant pour se qualifier au NCAA Tournament, surtout au sein d’une conférence où tout le monde peut se faire battre.

Nos grosses cotes pour le titre en soccer ? Saint Louis, UCSB et Seattle

Le comité de sélection du United Soccer Coaches a dévoilé son classement de présaison, au sein duquel, sans surprise, Maryland obtient la place de leader. On note cependant des oubliés et des équipes peu considérées.

Lesquels peuvent prétendre remporter le titre national ?

United Soccer Coaches Top 25 – Présaison
1. Maryland (13)
2. Indiana (6)
3. Akron (2)
4. Wake Forest (4)
5. Stanford
6. North Carolina
7. Michigan State
8. Kentucky
9. Notre Dame
10. Duke
11. Saint Mary’s
12. Virginia
13. Georgetown
14. Louisville
15. Central Florida
16. Virginia Tech
17. James Madison
18. Denver
19. Air Force
20. Portland
21. Charlotte
22. Oregon State
23. West Virginia
24. Michigan
25. UC Irvine

Saint Louis et UCSB sont bien de retour au premier plan du soccer universitaire : mieux, les deux équipes sont nos grosses cotes pour une place en College Cup.

Pour sa première année en tant que head coach des Bilikens, Kevin Kalish a proposé un jeu flamboyant. L’année vécue ressemble à la direction pris par Indiana de 2016 à 2017 avec une finale à la clé.

Quand aux Gauchos, leur campagne à domicile a été parfaite mais ce sont dans les confrontations extérieures qui ont péché. Tim Vom Steeg a trouvé tardivement le 11 qu’il cherchait après plusieurs expérimentations. Il repart maintenant avec des certitudes et un groupe enfin compétitif.

Seattle est l’équipe la plus spectaculaire du pays. Le seul gros chantier de cette intersaison était de renouveler une défense prenant bien trop de buts contre le cours du jeu. Et c’est la raison pour laquel les Redhawks ont manque le tournoi national. Pour résoudre ce problème, Pete Fewing s’appuie sur un groupe de transferts.

Les français à suivre et les favoris pour le MAC Hermann Trophy

Le MAC Hermann Trophy récompense le Meilleur Joueur de la Saison en Division I et le comité de sélection a dévoilé une première “watch list” de 36 joueurs.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est hermann.jpg.
(Crédit photo : machermanntrophy.org)

3 joueurs ressortent dès aujourd’hui comme de possibles vainqueurs de la récompense individuelle la plus prestigieuse en soccer universitaire.

  • Cal Jennings (UCF) : 20 buts pour 18 matchs et demi-finaliste du dernier MAC Hermann Trophy. Il pourrait mettre fin aux débats dès la Week 1. UCF se déplace à Wake Forest et UNC avec un groupe sans réel départ majeur. Si les Knights repart avec deux victoires et un Cal Jennings multiple buteur, on peut d’ores et déjà envisager que le titre de meilleur joueur lui sera attribué.
  • Rey Ortiz (Portland) : L’ailier droit est le magicien de cette équipe et l’un des trois meilleurs dribbleurs du pays. Cité par TopDrawerSoccer comme l’un des possibles vainqueurs, il a connu une blessure qui a freiné sa lancée de 2017 (second meilleur passeur pour 13 passes décisives). Il revient en tant que leader d’attaque des Pilots après le départ de Benji Michel.
  • Jack Hellahan (Michigan) : L’ailier droit virevoltant est un faux-pied. Elu “Big Ten Offensive Player of the Year” en 2018 avec 10 buts inscrits et demi-finaliste du dernier MAC Hermann Trophy, il joue sa place à la MLS SuperDraft.

Les français voudront eux-aussi briller et démontrer qu’ils méritent d’être considérer parmi les meilleurs. Voici les français qu’il faudra suivre tout au long de la saison et que vous retrouverez dans notre chronique French Corner :

  • Paul Andre Guerin (GK) et Alexandre Castaing (D) de CSU-Fullerton.
  • Titouan Le Menex (D) et Ryan Medilah (F) de FGCU.
  • Arthur Herpeck (D), Emmanuel Kouma (D) et Sylvain Coco (D) de Rider.
  • Ugo Tritz (GK) de Omaha.
  • Julien Armaroli (D) de Grand Canyon.
  • Jordan Barbara (F) de Liberty.
  • Louis Perez (M) de UCF.
  • Joris Ahlinvi (M) de Indiana.
  • Merveil Bilomba (D) de ETSU.
  • Sébastien Hauret (M) de Old Dominion.
  • William James-Herve (F) de Maryland.

Les rencontres de la Week 1 à 4 à ne pas manquer :

Vous voulez savoir commencer regarder des matchs de soccer universitaire ? Voici une vidéo de présentation sur Périscope qui vous permettra de vous aiguiller dans les démarches à suivre.

Pour toute question, vous pouvez me contactez directement sur Twitter @collegesoccerfr.

Samedi 30 août :

  • #RV Clemson vs South Carolina – 1h00 heure française – ESPN Player
  • #11 Saint Mary’s vs #25 UC Irvine – 2h00 heure française – THEW.TV et WCC Network sur Watchstadium
  • #RV Utah Valley vs Cal Poly – 3h30 heure française – WAC Digital Network et Youtube GoUVU
  • Grand Canyon vs Northern Kentucky – 4h00 heure française – WAC Digital Network et Youtube Grand Canyon University
  • #20 Portland vs #RV Colgate – 4h00 heure française – THEW.TV et WCC Network sur Watchstadium

Lundi 2 septembre :

  • #4 Wake Forest vs #RV Creighton – 1h00 heure française – ESPN Player
  • #6 UNC vs #15 UCF – 1h30 heure française – ESPN Player

Samedi 7 Septembre :

  • Creighton vs Akron – 2h30 heure française – Jays Video

Dimanche 8 septembre :

  • Virginia vs High Point – 1h00 heure française – ESPN Player

Lundi 9 septembre :

  • James Madison vs Loyola Maryland – 1h00 heure française – Facebook Live sur JMUSports

Samedi 14 septembre :

  • Maryland vs Akron – 0h30 heure française – BTN TV (disponible sur BTN Plus en demande 24h après la rencontre)
  • Stanford vs Denver – 4h00 heure française – Pac-12 Plus Live Stream

Lundi 17 septembre :

  • Seattle vs Washington – 3h00 heure française – WAC Digital Network

Mardi 18 septembre :

  • Utah Valley vs UC Irvine – 1h00 heure française – WAC Digital Network et Youtube GoUVU
  • Creighton vs Omaha – 2h00 heure française -Jays Video

Samedi 21 septembre :

  • Portland vs CSUN – 4h00 heure française – THEW.TV et WCC Network sur Watchstadium
Plus de lecture ?
Christian Pinzon CSU Fullerton Soccer 2019
“Fight for the College Cup” : les premières sensations de la saison de soccer, CSU-Fullerton, Missouri State et Navy