Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Celebration Georgetown Hoyas College Cup NCAA Tournament Soccer 2019
(Crédit photo : Ben McKeown - AP)

“Fight for the College Cup” : Georgetown remporte son premier titre national face à Virginia

Une nouvelle page de l’histoire du soccer universitaire s’est écrite dans la nuit du 15 au 16 novembre. A la suite d’une finale à rebondissements, Georgetown se défait de Virginia en séance de penaltys (3-3, 7-6 AP) et les Hoyas succèdent à Maryland, empochant le premier titre national de l’histoire de l’équipe.

Georgetown s’inscrit alors au sein de la liste des 25 programmes lauréats d’un titre national en Division I.

Le titre national s’est joué entre les Cavaliers, à la recherche d’une 8ème étoile, et les Hoyas, qui eux étaient en quête de leur première. En 4 éditions de la College Cup au WakeMed Soccer Park, la conférence ACC est toujours ressortie en vainqueur. Virginia ouvrait d’ailleurs la finale avec les statistiques en leur faveur, avec 2 finales dans cette enceinte (2009 et 2014), toutes remportées.

Cary est devenu la maison de la conférence ACC. Mais, comme les conférences mineures (qui ont manqué pour la première fois une édition de la College Cup à Cary), une telle série devait prendre fin un jour.

Et cet exploit est finalement arrivé par le biais de Georgetown.

Un nouveau champion est né avec les Hoyas et la magie de Cary n’est finalement pas morte. Un lieu où tous les rêves peuvent devenir une réalité.

Image
(Crédit photo : @GUHoyasMSoccer)

Malgré une finale rebondissante, la College Cup a (une nouvelle fois) été décevante

Cette édition de la College Cup à Cary est très loin d’avoir été glamour.

Les demi-finales ont été chacune d’une absolue pauvreté. Les conditions météorologiques n’étaient pas au beau fixe, avec une pluie en abondance depuis la matinée. Les efforts du staff technique pour désengorger au maximum le terrain ont payé et la pelouse était dans un excellent état. Il n’y avait aucune excuse pour que le jeu soit absent.

Malheureusement, le pire arriva.

La première demi-finale (en replay), remportée par Georgetown contre Stanford, s’est révélée être une bataille tactique sur un champ de mine. La seconde demi-finale (en replay), entre Virginia et Wake Forest, a laissé place à un combat défensif. Les Cavaliers étaient venus uniquement pour défendre et de profiter de la moindre erreur laissée par l’adversaire. Le plan fonctionne puisque Wake Forest cède dans une rencontre majeure.

Cette édition de la College Cup débute sur une note salée.

Résultat de recherche d'images pour "virginia men's soccer"
(Crédit photo : Daily Progress)

La finale entre Georgetown et Virginia reste sur la continuité des demi-finales.

Lors des 57 premières minutes de jeu, 3 buts sont inscrits. En soi, une bonne nouvelle, mais il est attristant d’observer un fond de jeu inexistant et que Virginia vient une nouvelle fois uniquement pour défendre.

Si la finale était rebondissante, cela est dû à un but égalisateur (2-2) des Cavaliers à la 58ème minute, piquant les Hoyas au vif. Georgetown change alors d’état d’esprit et décide de poser définitivement la main sur la finale nationale. On retrouve alors l’équipe flamboyante et dominante de la saison régulière, faisant le jeu seul au cours de la finale.

Le manque de fond de jeu des Cavaliers ne leur permet pas de lutter et ils vont se cantonner à défendre pour tenter de profiter de la moindre largesse défensive de leur adversaire.

On assiste ainsi à une série intense de moments forts où les acteurs doivent finalement se départager au termine d’une séance de penaltys.

Et puis, Georgetown triomphe.

La finale de cette College Cup s’est emballée dès que les Hoyas ont arrêté de rejeté leur identité au profit de la tactique. Une leçon à méditer.

On soulignera la performance inacceptable du corps arbitral pour un tel événement. Il a nui à la qualité du spectacle et aurait pu fausser la compétition.

Une nouvelle déroute pour l’ACC et l’image d’un soccer qui ne progresse plus

Après avoir manqué la précédente College Cup, la conférence ACC perd cette fois-ci son invincibilité aux éditions de Cary. Et elle reste aujourd’hui sur une série de 5 années consécutives sans le moindre trophée.

Cela commence à faire beaucoup pour la conférence ACC qui s’appuie sur un slogan séduisant d’être la meilleure conférence en soccer du pays, ainsi que d’être la conférence la plus compétitive entre la meilleure et la moins bonne équipe.

De nombreux “cadeaux” se sont enchainés au cours de la saison ; pour quel résultat ?

  • l’obtention d’un record de 10 membres au NCAA Tournament.
  • l’obtention de 3 des 4 premières tête de séries.
  • une accession automatique en finale avec une opposition ACC-ACC en demi-finales.

La conférence ACC doit sérieusement reconsidérer le niveau de son soccer et qu’il est nécessaire de changer quelque chose. Elle ne peut plus se reposer sur son passé, surtout que le niveau de compétition devrait encore monter d’un cran en 2020.

De nombreuses équipes hors ACC possèdent dès aujourd’hui un effectif des plus compétitifs afin de s’affirmer comme des candidats crédibles au titre national.

French Corner : Jean-Baptiste Fisher (Georgetown) succède à William James Herve

Un doute existait sur la participation de Jean-Baptiste Fisher à la College Cup aux côtés de Georgetown. La blessure contractée au Elite 8 semblait sérieuse mais il a finalement été déclaré apte pour participer au dernier carré.

Un soulagement pour les Hoyas. L’influence du français a été cruciale dans le succès de Georgetown : sa dureté, son sens du placement et son sens du jeu ont été des atouts majeurs pour maintenir la relation entre la défense et l’attaque.

Et puis il est resté impassible face à la pression. Lorsqu’il a fallu se départager dans une ultime séance de penaltys, désigné en tant que 5ème tireur, Jean-Baptiste Fisher ne craque pas et remporte son face-à-face pour donner à son équipe un avantage de 5-4. La suite est connue.

Deux tours plus tard, le gardien de Georgetown réalise l’arrêt décisif et il met fin à une séance de tirs au but historique.

Jean-Baptiste Fisher succède à William James Herve et termine sa carrière universitaire en NCAA avec un titre national, l’amenant peut-être vers une sélection à la SuperDraft le 9 janvier 2020.

(Crédit photo : Getty Images)