Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : South Carolina Gamecocks Basketball)

Contre toute attente, la Caroline du Sud est devenue le (nouveau) centre du sport universitaire

Vous souvenez-vous du temps où la NCAA empêchait l’organisation de ses propres compétitions dans les frontières de la Caroline du Sud, la faute à la présence de l’ancien drapeau confédéré au sommet de l’Assemblée de l’Etat ?

Et bien ce temps semble très loin aujourd’hui.

Depuis juillet 2015, la NCAA autorise l’organisation de compétitions nationales sur les terres de la Caroline du Sud et l’impact sportif des universités de l’Etat ne s’est jamais autant ressenti que depuis ces derniers mois.

Coincidence ? J’en doute fort. Mais on ne peut nier la force de frappe des universités de la région entre 2016 et 2017.

Coastal Carolina a été couronné champion en baseball universitaire à la surprise (presque) générale. Clemson a pris une revanche sur Alabama et a remporté le titre national en football universitaire. South Carolina est actuellement qualifié pour DEUX Final Fours, en basketball universitaire masculin et féminin.

Il n’y a bien que les Tigers de Clemson qui étaient attendus au tournant pour remporter le titre ultime de leur sport. Bien que les Chanticleers de Coastal Carolina n’arrivent pas de nulle part, non plus, la victoire d’une petite université membre d’une conférence mineure aux College World Series n’est pas un aspect prévisible, loin de là. Et puis, les Gamecocks n’ont jamais réellement percés au plus haut niveau en basketball.

Restons proche de South Carolina, qui marque l’actualité (très) chaude de la March Madness.

Retrouver les filles au Final Four n’est pas une réelle surprise, qu’on se le dise. Le head coach Dawn Staley réalise un travail exceptionnel au sein d’un programme de basketball féminin qui a végété au fin fond de la conférence SEC depuis des décennies. Depuis la saison 2011-12, les Gamecocks ont toujours gagné au moins 25 matchs et ont participé au Sweet 16 à, au moins, cinq reprises en 6 ans. Et cette saison elles atteignent un second Final Four en trois ans.

South Carolina possède une des meilleures équipes actuelles de la ligue de basketball féminin depuis quelques années ; en revanche, le programme de basketball masculin sort de nulle part.

Frank Martin réalise lui-aussi un boulot extraordinaire sur le campus de Columbia. South Carolina n’a jamais détenu une équipe de basketball masculin aussi bonne que celle-ci. En atteste les performances inégalées au sein de cette March Madness : les Gamecocks n’avaient pas atteint le Sweet 16 depuis 1973 et se sont qualifiés pour leur premier Elite 8, et a fortiori, leur premier Final Four de leur histoire.

Plus impressionnant encore, South Carolina s’est transcendé comme aucune autre équipe lors du mois de mars. 5 défaites en 8 matchs pour conclure la saison régulière. Une défaite au premier tour du tournoi de conférence SEC contre Alabama. Personne n’envisageait une course si profonde au tournoi final de la NCAA ; et certains avaient des doutes sur la qualification même des Gamecocks pour la March Madness.

Et puis South Carolina se trouve toujours en lice aujourd’hui, en direction de Glendale (Arizona) pour le Final Four en ayant battu plus d’équipes du Top-50 de KenPom que lors de la totalité de la saison régulière.

Vous cherchez encore plus impressionnant ?

South Carolina est peut-être l’équipe ayant connu le moins de stress de cette March Madness. Marquette (First Round) et Baylor (Sweet 16) n’ont fait qu’illusion, Duke (Second Round) a succombé à la force défensive des Gamecocks et Florida (Elite 8) est tombé sur une équipe plus solide qu’elle, offensivement et défensivement.

L’escouade de Frank Martin n’a pas subi d’énormes frayeurs comme Gonzaga, North Carolina et Oregon ont vécu au fil de cette March Madness. Elle ne s’est pas trouvé au fond du seau dans le money time, avant de revenir du diable vauvert pour se sortir par la peau des fesses.

Et pourtant, on continue de douter de leurs capacités à atteindre la finale nationale le week-end prochain ; moi, inclus. En espérant qu’ils nous prouvent le contraire.

L’Etat de Caroline du Sud a retrouvé des couleurs récemment et dominent la place du sport universitaire ces derniers temps. Il ne manque plus qu’un titre en basketball, qu’il vienne des filles ou des hommes.

Une finale entre North Carolina et South Carolina reste encore possible à ce jour. Et si, les Gamecocks, issus d’un Etat historiquement lié au football, venaient à renverser les Tar Heels, bluebloods d’un Etat qui vit à travers le basketball depuis des décennies ? Ce serait une superbe façon de confirmer la nouvelle importance de la Caroline du Sud.

Et puis, soyons honnêtes, conclure une March Madness relativement décevante par une rivalité historique avec des enjeux sportifs majeurs serait la moindre des choses.

Plus de lecture ?
#CFBPreview : Oklahoma enfin renversé par Texas en Big 12 ?