Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Amy Kontras-USA TODAY Sports)

L’intrépidité de #16 Arizona State renverse #2 Kansas… et la hiérarchie nationale

Les Sun Devils n’avaient toujours pas perdu de la saison avant de se déplacer sur le campus de Lawrence. Avec un record de 8-0 avant la rencontre, ils se plaçaient d’ores et déjà parmi les favoris de la conférence Pac-12. Il ne manquait qu’un véritable coup d’éclat pour obtenir la lumière nationale.

La récente victoire sur le terrifiant parquet de la Allen Fieldhouse de #2 Kansas, sans véritable discussion, sur le score de 95 à 85, propulse #16 Arizona State à un statut dont on ne peut plus ignorer.

Ce succès de haut vol à l’extérieur est possiblement le plus beau de l’histoire des Sun Devils. En plus de devenir la 11ème équipe à battre les Jayhawks de Bill Self sur son campus de Lawrence, elle n’avait pas battu une équipe classée dans le Top-5 national, en terrain ennemi, depuis 19 ans. Cela devrait logiquement permettre à Arizona State d’intégrer le Top-10 national pour la première fois depuis 1981.

Pouvons-nous considérer les Sun Devils comme la meilleure équipe du pays ? Pas de suite mais l’escouade de Bobby Hurley propose peut-être le meilleur CV d’entre toutes les équipes à ce jour de la saison.

Quatre victoires face à des programmes du Top-50 en Kansas State, Xavier, St John’s et maintenant Kansas. Et en plus de la gifle infligée aux Jayhawks, les Sun Devils ont enfilé plus de 100 points face à Xavier, une des meilleures équipes de la conférence Big East, tout en creusant un écart final de 16 points.

Mais bien plus que les résultats en eux-mêmes, qui résonnent tout de même grandement, la manière utilisée par Arizona State est réellement ce qui impressionne le plus dans cette folle série de victoires.

La Allen Fieldhouse peut être considéré comme l’environnement le plus dantesque en basketball universitaire, devant un public de 16 000 fans en fusion. Cela se ressent dans les premières minutes où Kansas ouvre un run de 15-2. Un temps appelé par Bobby Hurley et les Sun Devils feront jeu égal avec leurs adversaires jusqu’au coup de sifflet final ; mieux, ils ont dominé les locaux avec un cinglant 93 à 70 sur la fin de la rencontre.

La raison d’une telle éruption ? Les guards d’Arizona State.

Les talents NBA composent l’effectif de Kansas mais les meilleurs joueurs du soir étaient réellement le trio de guards des Sun Devils. Les seniors Tra Holder et Shannon Evans II, accompagné de la jeune pépite freshman Remy Martin, ont inscrit 72 des 95 points de leur équipe.

Les trois guards ont éclaboussé la rencontre, à l’image d’une saison maitrisée d’une main de maitre, avec des qualités bien spécifiques à leur mentor et head coach, Bobby Hurley : agressivité, intrépidité et explosivité.

Tra Holder est possiblement le meilleur joueur de la conférence Pac-12 (qui ne se nomme pas DeAndre Ayton) lors de ces deux premiers mois de compétition. Le meneur de jeu senior tourne à plus de 20 points marqués et 5 passes décisives de moyenne par match, en véritable patron d’une équipe qui peut exploser offensivement à tout moment. Il a tenu ce rang à la perfection contre Kansas, s’imposant comme le leader des Sun Devils dès les premières minutes. Il termine avec 29 points impressionnants, du premier au dernier, grâce à 4/7 à 3-points.

Attaquer le cercle, faire tourner le ballon, dégainer de derrière l’arc. Tra Holder a joué avec les Jayhawks et a tiré ses compères vers le haut.

Il forme surtout une paire de choc avec Shannon Evans II depuis la saison dernière. L’arrière senior est le deuxième meilleur marqueur d’Arizona State (18.6 points de moyenne) grâce à un tir à 3-points dévastateur. Il a d’ailleurs empilé 5 tirs primés réussis sur 9 tentatives sur le terrain de Kansas, qui plus est dans les moments cruciaux en seconde période.

Mais le véritable facteur X de cette rencontre n’est pas cette paire de guards seniors impitoyable ; la folie et l’audace du freshman Remy Martin a permis aux Sun Devils de mettre un coup sur la tête des Jayhawks, des coups de boutoir incessants qui ont entamé leur confiance au fil des minutes.

Remy Martin réalise la meilleure partie de sa carrière (jusque là) avec 21 points en tant que sixième homme. Mais encore plus impressionnant, il aligne un superbe 8/11 au tir, alternant entre tirs à deux mètres derrière l’arc et percées dans la raquette en transition. Le jeune meneur n’a pas au froid aux yeux pour ses premières minutes dans un des environnements les plus hostiles du basketball universitaire et grandit à une vitesse grand V, donnant des signes de copie conforme de son mentor, Bobby Hurley.

Arizona State a pris de gros risques en organisant un déplacement sur le campus de Lawrence. Le retour à Tempe se solde avec une des plus belles victoires de l’ère moderne du programme des Sun Devils. Le Top-10 national pointe le bout de son nez mais l’essentiel est autre part.

Bobby Hurley est arrivé à façonner une équipe à son image dès la troisième année à Arizona State ; on n’attendait pas à un tel exploit dès maintenant. La rivalité avec Arizona entre dans une nouvelle dimension et la hiérarchie dans la conférence Pac-12 est renversée.

Les Sun Devils ressemblent fortement à une équipe qualifiable pour la March Madness. L’objectif dès à présent : confirmer l’intrépidité découverte face à Kansas pour mettre à sac la conférence Pac-12.

Bobby Hurley le faisait si bien sur le parquet lors de son temps à Duke.

Plus de lecture ?
Photo Gonzaga
La NCAA regarde vers l’Europe