Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Joey Gatewood QB Kentucky Wildcats vs Georgia Week 9 2020
(Crédit photo : Bryan Woolston - AP Photo)

“Zooming On” : les débuts de Joey Gatewood soulèvent des questions à Kentucky

Le mois dernier, j’écrivais sur les belles promesses à Kentucky en vue de cette saison, malgré la défaite contre Auburn. Force est de constater que, 4 matchs plus tard, rien n’a changé pour les Wildcats. Aucune progression sur le plan offensif. Mais, face à Georgia, une petite lueur d’espoir est apparue avec la titularisation de Joey Gatewood.

Les fans voulaient (moi y compris) que l’ancien quarterback d’Auburn et recrue du Top-50 de sa promotion en 2018 prenne la place de titulaire derrière la ligne offensive. Mais, le problème, c’est qu’il fallait affronter la défense de Georgia. Difficile pour une première titularisation.

Comment s’est déroulée la rencontre pour Joey Gatewood (et Kentucky a fortiori) ? Spoiler : ce n’était pas folichon…

Trois jours avant ce déplacement à Georgia, Terry Wilson, blessé au poignet, n’a pas participé aux entraînements et a été laissé sur la touche face aux Bulldogs. Le redshirt sophomore récupère donc la place de titulaire. Un vrai soulagement. Il fallait un changement pour dynamiser cette pauvre attaque, peu inspirée, de Kentucky.

Les Wildcats possèdent la pire attaque de la conférence SEC, avec Vanderbilt, et c’est dommage quand on voit la production de la défense, notamment grâce au front-seven, qui est dans le Top-3 de la conférence. Le sauveur Joey Gatewood arrive ainsi avec la promesse d’une équipe plus attrayante et efficace en attaque.

Une prestation plus que moyenne et des incertitudes à la pelle

Joey Gatewood ressemble beaucoup à Terry Wilson.

Un quarterback qui aime courir et, à la différence du senior, il est plus physique et absorbe donc plus les contacts. Il peut gratter quelques yards supplémentaires après contact, ce que Terry Wilson ne fait que très peu, lui qui est surtout explosif sur ses premiers appuis. Cependant, avec un bon bras, Joey Gatewood est capable de rester dans la poche et de lancer des passes de 30-40 yards assez fortes et précises. C’est sur ce point que l’on attend un changement de plan de jeu à Kentucky.

Sauf que, en face, Georgia possède une défense très productive et une attaque qui possède un moins bon rendement (à l’instar des Wildcats). Le front-seven met une pression monstre sur la ligne offensive adverse et on n’hésite pas à blitzer pour mettre la pression sur le quarterback.

Joey Gatewood QB Entrainement Kentucky Wildcats 2020
(Crédit photo : 247 Sports)

Bon, le changement de visage que l’on attendait n’a pas eu lieu.

Joey Gatewood n’a quasiment eu aucun impact sur le match.

Le redshirt sophomore termine à 15/25 pour 91 yards à la passe. Son apport reste plus que médiocre. Et à propos de son jeu au sol, le quarterback a couru 16 fois pour 23 yards. Là encore, c’est bien loin des attentes, si ce n’est à la limite de la catastrophe. La seule bonne course de la rencontre a eu lieu sur la première série… pour 9 yards.

Une seule course intéressante sur 16, c’est très léger, surtout pour un joueur qui est connu pour être facile avec ses jambes.

La vérité du terrain a rapidement rattrapé la petite euphorie d’avant-match. La première série n’était pas catastrophique, mais, rien ne fonctionnait dans les moments clés.

Joey Gatewood possède tout de même de grosses lacunes dans le jeu. Son plus gros défaut reste la lecture de jeu avant le snap. Certes, on parle de la défense de Georgia. Mais, le quarterback n’arrivait pas à lire d’où allait venir le blitz adverse sur certaines actions, voire même, s’il faisait face à une couverture en homme-à-homme ou de zone.

Difficile d’être productif quand vous jouez à l’aveugle.

Il faut dire aussi qu’il était bien souvent sous pression. Il a été sacké à 4 reprises et à chaque fois il était incapable de faire quoi que ce soit pour anticiper l’action. On avait l’impression que tout allait trop vite pour le redshirt sophomore.

Parfois, il arrive à combiner un manque de vision et d’anticipation face au blitz, ce qui mène inévitablement à un sack. Son attention est bloqué sur un côté du terrain, sans prendre en considération l’autre côté, d’où vient le blitz.

Une vraie erreur de débutant, pour le coup.

Joey Gatewood n’était pas aidé par son coordinateur offensif…

Je me pose réellement la question sur le rôle de Eddie Gran.

L’animation offensive de Kentucky n’était déjà pas fameuse avec Terry Wilson. Beaucoup de jeu de course, des QB options et QB reads. C’est compréhensible, on joue avec les forces du quarterback.

Cependant, samedi, un nouveau quarterback arrive pour diriger l’attaque des Wildcats et il est temps de changer un peu l’appel des jeux. Non ? Histoire de mettre en évidence le nouveau joueur et qu’il se montre sous son meilleur visage. (En tout cas, c’est ma vision de la chose.)

Mais, non, le coordinateur offensif de Kentucky est reparti avec LE MÊME PLAN DE JEU et LES MÊMES ACTIONS que lors du début de saison.

Je veux bien comprendre que Joey Gatewood peut courir. Mais, ne pas avoir une petite surprise pour la défense de Georgia, c’est une faute professionnelle.

Prenons l’exemple du jeu aérien. 91 yards sur 25 passes tentées : comment est-ce possible ? C’est simple, il n’y a pas eu une seule tentative au-delà des 15 ou même des 10 yards.

Aucune passe en profondeur et aucune prise de risque. Rien. Nada !

On aurait pu utiliser les qualités de Joey Gatewood pour mettre en place des play actions, par exemple. Mais Eddie Gran est resté traditionnel avec un plan de jeu qui ne marche que sur des exploits individuels. Cela peut s’expliquer sur le fait que Georgia a bien défendu les couvertures profondes, ce que Mark Stoops a expliqué en conférence de presse… Mais encore faut-il tenter de telles passes !

On avance directement jusqu’au 4ème quart-temps.

Kentucky est mené de 2 possessions, mais, pendant l’intégralité du dernier quart-temps, l’attaque a pris tout son temps pour jouer les actions. Un snap moyen dure quasiment 10 secondes pour, au final, opérer des ajustements obsolètes.

C’est là où on voit le manque de lecture de Joey Gatewood et c’est son principal axe de progression.

Il doit être au courant que le temps presse, qu’il doit vite lancer le cuir, qu’il doit se dépêcher entre les actions. Sauf qu’il prend son temps comme si de rien n’était. C’est aussi la faute du coordinateur offensif, qui doit lui rappeler l’urgence de la situation.

Décidément, quand rien ne va.

Un match à oublier pour le quarterback sophomore.

Que faut-il retenir du premier match de Joey Gatewood ?

Sans un changement de plan de jeu, Kentucky n’y arrivera pas peu importe le quarterback. C’est aussi simple que cela.

Quand on observe l’apport colossal de la défense, on se demande bien si Kentucky ne pouvait pas espérer un Top-4 dans la conférence SEC avec une attaque décente. Il faut responsabiliser les receveurs (quitte à faire des erreurs). De toute façon, la saison est quasiment morte pour les Wildcats.

Concernant les points positifs de Joey Gatewood :

  • Gagner des yards au sol, malgré le contact.
  • Lancer des passes précises sur des tracés courts.

Et concernant les points négatifs :

  • Incapacité à lire la défense avant le snap.
  • Manque de confiance criant.
  • Très fébrile sur son côté aveugle.
  • Manque de leadership et prise d’initiative (toutefois, c’est normal pour un premier match).

Et, maintenant, que faire à Kentucky ?

Le choix logique serait d’instaurer Joey Gatewood en tant que titulaire jusqu’à la fin de la saison.

Il est toujours difficile de juger la performance d’un joueur sur un match, surtout au poste de quarterback. Le prochain match des Wildcats se joue contre Vanderbilt. La victoire doit être au bout. Cela permettra à Joey Gatewood de reprendre confiance en lui. Il faut dire que ses apparitions en plein milieu de certains matchs, pour 2 séries avant de retourner sur le banc, n’aide pas mentalement.

Le redshirt sophomore est talentueux, c’est indéniable. Il faut juste que l’équipe s’adapte à son profil.

Au pire, un quarterback au bras surpuissant dort sur le banc en la personne du freshman Beau Allen. Un changement radical de profil avec lui ? Il mérite également sa chance tant il impressionne aux entrainements, selon certains insiders.

A l’instant, Kentucky doit mettre en place un plan de jeu pour Joey Gatewood et ne pas le renvoyer sur le banc après un petit match et des erreurs du coordinateur offensif. Ce ne serait pas juste. Et Terry Wilson peut jouer à un autre poste (running back ou receveur) avec ses qualités.

Les solutions sont là, il n’y a plus qu’à, messieurs !

Plus de lecture ?
Justin Fields QB Ohio State Buckeyes vs Nebraska Week 8 2020
MoC Power Rankings, Week 9 : Ohio State s’inscrit déjà parmi les grands favoris