Bo Nix QB Auburn Tigers vs Arkansas Week 7 2021
(Crédit photo : Auburn Tigers Athletics)

“Zooming On” : Bo Nix et l’heure de la rédemption à Auburn

La saison de football universitaire bat son plein avec beaucoup de surprises, à chaque semaine. Cela a beau être une coutume dans le championnat universitaire, mais, c’est toujours aussi surprenant par moments. Les upsets pleuvent et, à titre personnel, un upset en particulier m’a fait plaisir ce samedi. Auburn s’est imposé contre #17 Arkansas (38-23) et un homme s’est particulièrement illustré dans cette victoire : Bo Nix.

Forcément, l’attention est sur le quarterback des Tigers (pour les bonnes et mauvaises raisons).

De là à passer le fameux pallier que l’on attend d’un fils de ?

Précision : il est vrai que je suis un fan de Bo Nix et que je le défends depuis le début contre vents et marées, surtout envers mes collègues de la rédaction qui n’hésitent pas à mal parler sur lui. Étonnamment, plus trop de wifi depuis samedi, comme pour la majorité des haters de Bo Nix sur les réseaux sociaux.

Le meilleur match de la carrière du quarterback… à l’extérieur

Bo Nix face à Arkansas ? Un joli 21/26 à la passe pour 292 yards, 2 TDs et 1 INT.

Et il a ajouté un autre touchdown au sol avec une très jolie course (vous verrez) pour un total de 42 yards en 5 portées. Une prestation plus que solide pour le quarterback junior qui efface un peu sa contre-performance contre Georgia la semaine passée (face à la meilleure défense du pays et ses multiples futurs joueurs de NFL, donc, bon…).

On parle, à juste titre, du meilleur match en carrière de Bo Nix… à l’extérieur.

Le tout contre un adversaire du Top-25.

Une performance XXL, au meilleur des moments pour Auburn, qui obtient d’ailleurs une première victoire face à une équipe classée sous Bryan Harsin. Il faut avoir un mental incroyable pour sortir un tel match… surtout après avoir été mis sur le banc face à Georgia State, en faveur de T.J. Finley, et l’ovation du public qui a suivi ce remplacement. Cela aurait pu détruire la carrière de Bo Nix, mais il s’est relevé contre Arkansas.

C’est fort, monsieur Nix, très fort !

Mais, alors, comment Bo Nix a porté Auburn à la victoire ?

C’est facile (enfin, c’est facile de l’écrire mais c’est autre chose sur le terrain) : jouer simple, ne pas forcer les situations de passe, prendre ce que la défense te donne et ne pas trop en faire. Cela semble “enfantin” de dire cela, mais, c’est le problème de Bo Nix depuis ses débuts à Auburn.

Il connait de très bonnes séquences, puis, d’un coup, on ne sait pas pourquoi, il tente une passe impossible sur une double couverture défensive. Des moments d’absence trop récurrents.

Il y a encore eu une absence face à Arkansas et, comme bien souvent, cela se transforme en interception. Le receveur réalise un “stop & go”, mais le cornerback ne mort pas à la feinte et reste au contact. Bo Nix ne lance pas le cuir dans la zone idéale (un peu plus lointaine dans le meilleur des cas) mais plutôt dans la zone du défenseur. La passe n’est pas précise et c’est une interception facile pour le cornerback.

Cependant, c’est la seule grosse erreur de Bo Nix au cours de cette partie.

Et cela ne donne pas un avantage de position sur le terrain pour Arkansas. On a connu pire.

Malgré cette erreur, Bo Nix a accompli un joli récital sur le plan du jeu aérien.

Tout d’abord, grâce à des passes courtes et rapides.

Certes, il s’agit d’un play-calling simpliste mais celui-ci permet aux receveurs de briller. Et cela tombe bien. Le talent ne manque pas à ces postes. Demetris Robertson, Shedrick Jackson ou encore Kobe Hudson ont chacun brillé face à une défense assez laxiste d’Arkansas. Puis, c’est le talent qui fait la différence.

Donnons aussi du crédit au quarterback, qui réalise de bonnes passes dans le bon tempo. Comme si un tel système de jeu lui convenait à merveille (tiens…).

Bo Nix a démontré aussi qu’il était capable de lancer des passes à 8-9 yards de moyenne, avec une véritable qualité et une précision d’orfèvre. Là-encore, le staff a bien étudié la défense d’Arkansas, qui laisse de la marge aux receveurs adverses.

Auburn en a profité, notamment sur les troisièmes tentatives.

Une lacune en particulier de l’équipe depuis le début de saison.

Bo Nix a aussi montré des qualités au sol et en profondeur

Le quarterback des Tigers a lancé 2 touchdowns… à chaque fois sur 2 longues passes assez incroyables de précision.

La première intervient sur une play action, où Bo Nix possède le temps de trouver sa cible et une zone de passe impossible à défendre pour le défenseur. La deuxième, toujours sur play action, et face à un blitz de la défense. Sauf qu’il anticipe, ne panique pas et garde son sang-froid pour délivrer une merveille de passe malgré le contact.

Deux passes incroyables dignes d’un joueur professionnel. N’ayons pas peur des mots.

Bo Nix n’est pas le quarterback le plus athlétique ou le plus fort avec ses jambes.

Mais comme tout bon joueur à son poste, il se doit d’être efficace à la course pour peser dans le football moderne.

Ce fut le cas. Ce n’est pas flashy (hormis son touchdown de toute beauté) mais c’est efficace. Il possède tout de même des carences au sol, où il est incapable de casser un placage avec ses pieds qui restent plantés au sol. L’agilité n’est pas son fort, quoi qu’il en soit. Il n’est pas explosif, mais il peut courir, gagner quelques yards sous pression. Et c’est le principal.

Il est certain que Bo Nix a réalisé le meilleur match de sa carrière, à l’extérieur, sous les couleurs d’Auburn. En l’espace d’une poignée de jours, il est passé de joueur haï par ses propres fans, lâché par sa ligne offensive, à un joueur majeur dans l’upset de son équipe contre un candidat au podium de la conférence SEC. Il faut être très fort pour revenir au meilleur niveau après avoir été mis sur le banc.

Cela démontre qu’il est bien dans sa tête, et quand il ne force pas ou quand son staff le met dans les meilleures conditions, il peut exceller.

Retour sur du jeu simpliste en attaque pour Auburn ?

C’est surement la clé du succès pour la suite de la saison des Tigers.

En tout cas, Bo Nix est arrivé à faire taire les haters après sa performance de samedi soir. Et, rien que pour cela, je suis content. Nous sommes à l’aube du vrai visage du quarterback, qui peut jouer en NFL sans l’ombre d’un doute.