Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Zach Wilson QB BYU Cougars vs Louisiana Tech 2020
(Crédit photo : Nate Edwards - BYU Cougars Athletics)

Zach Wilson et BYU passent l’examen final face à Boise State

Pour tous les étudiants du monde, même les plus téméraires, le stress demeure intense à l’aube des examens de fin d’étude. Le talentueux quarterback de l’Université de Brigham Young, Zach Wilson, doit combattre cette pression à l’heure d’affronter Boise State pour le dernier (et seul) test de la saison des Cougars. 

Et, pour cause, s’il a brillé cette saison, le junior peut améliorer son dossier de candidature à la Draft NFL en cas de bonne performance. Il faut le reconnaître : le jeune homme de 21 ans a pleinement profité de l’exposition nationale donnée aux Cougars pour taper dans l’oeil de nombreux scouts.

Absence de la Pac-12 oblige.

À tel point que Zach Wilson est désormais considéré comme un potentiel choix du premier tour, même s’il reste encore de nombreux sceptiques (dont je fais partie). Il est difficile d’oublier la saison sophomore du natif de Draper. 

Après une saison freshman prometteuse, conclue avec 12 TDs et 3 INTs, Zach Wilson n’a absolument pas progressé et a même parfois donné l’impression de régresser au cours de sa saison sophomore.

Les questions étaient, et sont toujours, nombreuses avant de débuter la saison.

Face à Boise State, le quarterback possède une occasion d’y répondre. 

Zach Wilson avait posé un lapin aux Broncos

Personne n’a oublié l’épisode malheureux qui s’est déroulé en décembre 2017 dans l’Idaho.

S’il est un quarterback très prometteur, Zach Wilson n’est pas forcément un homme de parole. Né à Draper (Utah) au sein d’une famille qui adule les Utes de Utah, Zach Wilson a décidé, au mois de juin 2017, de s’engager avec Boise State. Avant de changer d’avis. A la surprise générale et à la dernière minute, le 12 décembre.

La plaie n’est toujours pas complètement refermée chez les Broncos. 

J’ai reçu beaucoup d’appels de l’Université de Boise State, et forcément, ils n’étaient pas contents. Après l’annonce de Zach de les rejoindre, ils avaient arrêté de recruter des quarterbacks. Il devait être leur gars.

déclarait Eric Kjar, l’entraîneur de Zach Wilson au lycée de Corner Canyon, auprès du Deseret News.

Seulement 9 jours plus tard, Zach Wilson franchit le Rubicon et s’engage avec BYU, l’un des grands rivaux de Boise State.

Kalani (Sitake) était devenu fou. Il a fait tout ce qui était humainement possible pour l’attirer chez nous.

racontait Tevita Ofahengau, ancien tight end des Cougars, alors en charge du recrutement de BYU.

Un réel camouflet pour Boise State et son staff, qui avait bâti une solide relation avec le quarterback et son entourage.

J’étais très surpris de voir BYU tenter de recruter Zach car l’accord avec Boise State, par Bryan Harsin et Zak Hill (aujourd’hui en fonction à Arizona State), semblait très solide. BYU n’avait même pas tenté de le recruter auparavant.

Ils sont arrivés avec une offre, je pensais que ce serait trop tard et qu’il n’y avait aucune chance qu’il accepte. Mais, il l’a fait.

confessait Eric Kjar par la suite.

Boise State a aujourd’hui trouvé son quarterback, en la personne de l’excellent Hank Bachmeier, et est même parvenu à doubler le poste en attirant Jack Sears, transfuge de USC. Mais, les Broncos voudront profiter de la rencontre face à BYU afin de prouver à Zach Wilson qu’il a eu tort de ne pas rejoindre l’Etat de l’Idaho.

Si, en 2018, les Cougars d’un (très) jeune Wilson s’étaient inclinés face aux Broncos de Brett Rypien et Alexander Mattison, Boise State espère croiser la route d’un Wilson prêt à en découdre cette saison. 

L’heure du jugement (final) pour BYU

Séduisant au point de compter parmi les meilleures équipes de la saison, BYU croise le fer pour la première fois, et la seule fois de la saison, avec un adversaire classé à l’AP Top 25. Boise State y figure à la 21e place.

Ne nous mentons pas : l’adversité rencontrée jusqu’à présent reste plutôt moyenne.

Il faut toutefois saluer ces Cougars qui ont tout de même le mérite d’avoir remporté leur 7 rencontres initiales. Si les hommes de Kalani Sitake veulent conserver un maigre espoir, encore très illusoire, de participer au College Football Playoff, le faux-pas est interdit. 

Et, outre Zach Wilson, BYU peut compter sur une attaque en feu cette saison, avec plus de 44 points et 527 yards de moyenne par match.

Au sol, Tyler Allgeier tentera de conserver son impact habituela avec ses 7 TDs et 6.5 yards de moyenne par course. Mais, face à une bien meilleure défense que celles rencontrées jusque ici, la tâche ne sera pas évidente. Même constat pour les deux cibles principales de Zach Wilson, Dax Milne et Gunner Romney (respectivement 706 et 515 yards). Ils devront composer avec les arrières défensifs des Broncos.

Les Cougars devront sans doute, comme à l’accoutumée, marquer beaucoup de points pour l’emporter.

Si l’attaque est on ne peut plus performante depuis le début de saison, l’escouade défensive n’est pas forcément au même niveau.

Et, il faut faire attention. Boise State sait se montrer pragmatique lorsqu’il faut marquer des points. L’attaque des Broncos s’est montrée performante avec Hank Bachmeier, absent lors du dernier match face à l’Air Force et qui pourrait manquer la rencontre, ou Jack Sears.

42 points, avec Bachmeier, face à Utah State.

49 points, avec un très bon Sears, face à l’Air Force.

Surtout, en plus des lanceurs de qualité, les hommes de Bryan Harsin possèdent dans leur effectif deux playmakers de grands talents et deux joueurs dont l’avenir est promis à la NFL. 

Au sol, George Holani est un running back très sous-estimé. Capable également d’être une cible aérienne de qualité, le Californien a déjà marqué 2 TDs cette saison (1 au sol et 1 à la passe). À son relai, Andrew Van Buren est également diablement efficace comme en attestent ses 3 TDs.

Enfin, Khalil Shakir est un receveur électrique qui sera, sans aucun doute, sur le radar de nombreuses franchises NFL. Pour faire simple : il sait tout faire et sera l’arme principale de l’attaque des Broncos.

BYU n’a jamais remporté le moindre match sur l’emblématique “Blue Turf” de Boise State (0-5).

Pourtant, cette saison, les Cougars semblent prêts à briser la série noire. Les hommes de Kalani Sitake devront suivre les pas de leur leader naturel, Zach Wilson, qui jouera, lui aussi, une partie de son avenir professionnel.

Plus de lecture ?
D'Eriq King QB Miami Hurricanes vs Louisville Week 3 2020
MoC Power Rankings, Week 4 : Miami (FL) progresse et se rapproche de Clemson