Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
USC Trojans Celebration 2019
(Crédit photo : Marcio Jose Sanchez - AP Photo)

USC, en perte de vitesse, joue plus qu’une simple victoire à Notre Dame

Après un début de saison surprenant et des victoires face à Stanford et Utah, USC a subi un coup d’arrêt face à Washington. Un obstacle de taille se présente désormais face aux Trojans, en quête de confiance, et il s’agit du rival historique de Notre Dame.

Le plus important, ce n’est pas la chute mais l’atterrissage.

Après un revers lourd mais logique face à Washington, USC doit se reprendre à l’heure d’affronter un de ses meilleurs ennemis. Opposés à une très solide équipe de Notre Dame, les Trojans doivent surtout résoudre une problématique majeure : le poste de quarterback.

Ils ont d’abord choisi de lancer le freshman Kedon Slovis dans le grand bain après la blessure du titulaire désigné J.T. Daniels. Mais voilà, pour son baptême du feu hors de ses bases, Kedon Slovis a lancé 3 interceptions lors de la défaite en prolongation face à BYU.

Matt Fink, redshirt junior, l’a imité le week-end dernier face à Washington. 3 interceptions et des lacunes en terme de lecture de jeu assez flagrantes n’ont pas rassuré Clay Helton et son staff.

J’espère que cela n’a rien à voir avec le fait de jouer à l’extérieur. Il nous reste pas mal de matchs à jouer loin de nos bases et pour moi c’est plus de l’ordre de mauvaises décisions.

déclarait le coordinateur offensif Graham Harrell après la défaite à Washington.

Pourtant, si Graham Harrell se veut rassurant, il y a bien urgence à USC.

Les Trojans n’arrivent tout simplement pas à conserver le ballon. Les quarterbacks en sont les premiers responsables avec 10 pertes de balles sur 13. L’équipe de Clay Helton est tout simplement celle qui a lancé le plus d’interceptions depuis le début de saison avec un total de 9.

Kedon Slovis QB USC
(Crédit photo : John McGillen – USC Athletics)

Surtout, ni Matt Fink, ni Kedon Slovis ne semble prendre l’ascendant sur l’autre.

Le freshman, sorti sur commotion contre Utah et absent à Washington, devrait normalement revenir pour être titulaire face au Fighting Irish. Il tient là une occasion en or de prouver qu’il a appris de sa défaillance.

Le jeu au sol serait-elle la solution à USC ?

Avec 212 yards à la course, les californiens ont enfin existé au sol contre les Huskies.

Les coureurs de USC se sont régalés face à une défense de zone, disposée pour mieux gêner les quarterbacks. Stephen Carr a libéré les siens avec une course de 60 yards, de quoi rappeler l’ADN disparu de tout un programme.

Si l’alternance entre jeu de passe et jeu de course n’a pas fonctionné sur le campus de Seattle (la faute à une très bonne équipe de Washington), il y a tout de même du mieux.

J’avais demandé à la ligne offensive et aux coureurs de faire mieux. Je pense que le jeu de course était bien meilleur aujourd’hui.

analyse calmement Clay Helton auprès du Los Angeles Times.

Si Stephen Carr termine la partie avec le meilleur total de son équipe (94 yards), Vavae Malepeai et Markese Stepp s’affirment peu à peu comme les deux principaux chevaux de labour de USC.

Vavae Malepeai RB USC vs Washington
(Crédit photo : Elaine Thompson – AP)

Vavae Malepeai s’est distingué en première période en épuisant la défense à coup de courses puissantes. Ses 49 yards ne reflètent pas totalement l’impact que le coureur a eu sur la partie, mais, il est probablement le coureur le plus efficace de l’équipe.

Il devrait continuer de partager le travail avec Markese Stepp, qui progresse semaine après semaine.

Si USC ne possède plus de coureur de la trempe d’un Ronald Jones III, dernier coureur d’envergure aperçu chez les Trojans, le comité de running backs en vigueur devrait permettre au programme d’alterner passe et course… si le coaching va dans ce sens.

Déjà la dernière chance de Clay Helton ?

Plus les jours passent, plus les chances d’un départ de Clay Helton augmente.

Le head coach des Trojans n’est plus en position de force à Los Angeles et il peine à faire mieux. A la sortie d’une saison à 5 victoires et 7 défaites, USC a déjà accumulé 3 victoires, mais, tout en concédant 2 défaites.

La perspective d’un record à 3-3 à la mi-saison est plus que jamais d’actualité avec le déplacement à Notre Dame.

Clay Helton HC USC
(Crédit photo : Kirby Lee – USA Today Sports)

Il ne faut pas mettre de côté la situation administrative actuelle de USC.

Lynn Swann, directeur athlétique des Trojans depuis 2016, a jeté l’éponge début septembre. Il est fort à parier que le nouveau directeur athlétique choisira de repartir de zéro (ou presque) une fois nommé.

Clay Helton est aujourd’hui un head coach fragilisé, critiqué pour le manque de discipline de son équipe, pour le manque de progression des siens des deux côtés du terrain ou, plus grave, pour son recrutement problématique.

En clair, une victoire face à Notre Dame (re)donnerait du crédit à l’entraineur.

Une défaite ne serait pas un cataclysme si la manière est présente. Cependant, en cas de performance décevante, la tête de Clay Helton pourrait tomber dans les prochaines semaines.

USC ne joue pas seulement l’issue de la saison à South Bend : le programme pourrait être profondément retourné par le résultat. Le plus important n’est pas la chute.

Plus de lecture ?
Ohio Bobcats Fans Week 1 2019
“A season in #MACtion” : Ohio déroule et Buffalo rappelle la MAC à l’ordre