Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
(Crédit photo : Christian Petersen/Getty Images)

Nick Saban (Alabama) prolongé jusqu’en 2025, avec un salaire de $11 millions en 2017

Le head coach du Crimson Tide d’Alabama, Nick Saban, a signé une extension de contrat de 3 ans d’après Steve Berkowitz de USA TODAY Sports, le prolongeant à la tête du programme de football jusqu’en 2025. La signature de cette prolongation débloque un bonus de $4 millions et s’ajoute à un contrat mirobolant de $65 millions pour les huit années à venir.

Oui, il s’agit bien d’un bonus de $4M à la signature d’une extension pour un entraineur universitaire. Nick Saban s’apprête ainsi à empocher un salaire astronomique de $11.125 millions en 2017, pour une moyenne de près de $8.7 millions lors des cinq prochaines saisons.

D’après Daren Rovell d’ESPN, Nick Saban devrait récupérer $7.5 millions annuels entre 2018 et 2020, puis $10.35 millions en 2021.

Le contrat initial de Nick Saban, signé en 2014, lui offrait un salaire annuel de $6.9 millions pendant huit ans. Le head coach d’Alabama était alors l’entraineur le mieux payé du football universitaire avant que Jim Harbaugh ne lui vole cette première place en 2016 à Michigan, où il a empoché $9 millions. Le head coach des Wolverines doit être payé $7 millions cette saison puis $7.5 millions en 2018.

Nick Saban devient, de loin, l’entraineur le mieux payé du monde universitaire en dépassant John Calipari (Kentucky). Le head coach du programme de basketball des Wildcats a empoché $7.1 millions l’an passé, et s’apprête à toucher $8.05 millions à chacune des deux prochaines saisons.

Logiquement, Nick Saban devient le premier coach universitaire à empocher un salaire à huit chiffres et semble également être l’entraineur actuel le mieux payé de l’univers du football, que ce soit à l’université ou en NFL. Sean Payton, head coach des Saints de New Orleans, a empoché $8 millions en 2016 et personne ne prétend à mieux.

Nick Saban n’est pas le seul à profiter d’une augmentation. Le coaching staff d’Alabama est également régalé par l’administration de l’université.

Le coordinateur défensif du Crimson Tide, Jeremy Pruitt, recevra en 2017 un salaire de $1.3 millions, soit une augmentation de $300,000 par rapport à l’an passé. Tosh Lupoi, assistant en charge des outside linebackers et un des meilleurs recruteurs du programme, s’apprête à empocher $950,000 tandis que Scott Cochran, assistant en charge du conditionnement physique de l’équipe, obtient un salaire de $535.000 annuels jusqu’en 2020.

Au moins 18 head coaches au niveau FBS recevront moins en salaire que l’assistant en charge du conditionnement physique d’Alabama. Voilà.

L’Université d’Alabama a le droit d’envoyer des dollars à tout-va à son programme de football car ce dernier a permis à l’université d’empocher un profit de $47.7 millions en 2016, avec un ratio de 63% sur l’ensemble des revenus sportifs d’Alabama. De plus, Nick Saban a mené le Crimson Tide à une seconde finale nationale consécutive et continue d’étaler tout son pouvoir, année après année, sur le monde du football universitaire.

Nick Saban et l’ensemble du programme de football d’Alabama méritent de recevoir ces sommes d’argent. Ils ont construit une dynastie sans pareil dans l’histoire du sport.

Toutefois, on est plus que jamais en droit de se demander pourquoi les joueurs ne peuvent empocher un seul centime pour leurs performances sportives. Les 80-90 joueurs composant le roster du Crimson Tide ne recevront aucun dollar pour leurs exploits, alors que l’homme leur ordonnant que faire empoche la somme inimaginable de $11.125 millions.

Il y a, comme qui dirait, une petite différence entre les deux situations.

Plus de lecture ?
Micah Parsons LB Penn State Nittany Lions Cotton Bowl vs Memphis 2019
“CFB Preview” : pour Penn State, les promesses sont aussi élevées que les objectifs