Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Kedon Slovis QB USC Trojans vs UCLA Rivalry 2019
(Crédit photo : Jayne Kamin-Oncea - Getty Images)

Les chemins très attendus de Jayden Daniels (Arizona State) et Kedon Slovis (USC) se croisent pour la première fois

Après plus d’une année d’attente, la conférence Pac-12 opère son grand retour en football universitaire. Et, pour la reprise, un duel très attendu est offert. Arizona State se rend au Los Angeles Memorial Coliseum pour y affronter USC. L’occasion de voir Jayden Daniels et Kedon Slovis en action, 2 quarterbacks adorés par les scouts en prévision de la NFL Draft 2022. 

Une grande première qui vaudra, à coup-sûr, le détour.

L’an passé, alors que les deux hommes étaient devenus titulaires malgré leur statut de true freshmen, ils n’avaient pu s’affronter puisque Jayden Daniels était alors blessé à la jambe. 

En plus d’être un match attendu par les scouts et les observateurs, la rencontre s’annonce toute particulière pour les deux jeunes quarterbacks. Ils affronteront tous les deux l’équipe qu’ils adulaient en tant qu’enfant.

Un sentiment particulier que décrit le lanceur des Sun Devils. 

Ce match aura un goût particulier.

Je garde quelques regrets de l’an passé. J’ai grandi en Californie et je rêvais d’intégrer USC. C’était l’école de mes rêves. J’aurais aimé pouvoir les affronter au Coliseum en présence de ma famille. Mais je me contenterai du bonheur d’enfin rejouer au football.

confie Jayden Daniels à ArizonaSports.com

Entre Jayden Daniels et Kedon Slovis, « un affrontement de 2 des meilleurs quarterbacks du pays »

Début 2019, personne n’aurait pu imaginer une telle trajectoire pour les deux hommes.

Kedon Slovis n’était qu’un true freshman 3-étoiles à l’aube de la saison et évoluait dans l’ombre de JT Daniels, qui mange aujourd’hui son pain noir à Georgia. Le voir fouler le terrain relevait du fantasme. Mais, une vilaine blessure du QB titulaire a propulsé le jeune homme originaire de l’Arizona sur le devant de la scène.

Et il n’a pas déçu, loin de là.

Avec 3.502 yards et 30 touchdowns, le jeune homme s’est imposé comme l’un des meilleures lanceurs de la conférence Pac-12 et de toute la NCAA. Pour cause : statistiquement, la saison du protégé de Kurt Warner, mentor de Kedon Slovis depuis son adolescence, est historique. Aucun quarterback de première année n’a enregistré un pourcentage de passes complétées plus élevé que le sien (71.9%) dans l’histoire de la NCAA.

Mais, s’il a montré son talent aux yeux de tous, avec ses 515 yards et 4 touchdowns face à UCLA, Kedon Slovis a parfois surjoué.

Ainsi, face à BYU et Oregon, meilleure équipe de la conférence Pac-12, le numéro 9 a lancé 3 interceptions. A chaque fois par gourmandise. Un péché mignon qu’il entend bien gommer en cette nouvelle saison. 

J’ai eu l’occasion de revoir chacun de mes matches plusieurs fois durant l’intersaison. Particulièrement les matches que l’on a perdu. On a laissé échapper ces rencontres car j’ai perdu trop de fois le ballon. 

Je dois progresser sur ce point pour nous aider à remporter de nombreuses victoires.

déclarait Kedon Slovis cet été au Los Angeles Times.

De son côté, s’il ne s’est pas montré aussi précis que son compère avec “seulement” 60.7 % de passes complétées, Jayden Daniels ne perd que peu de ballons.

Le natif de San Bernardino, ville située à 90 km à l’est de Los Angeles, n’a en effet lancé que 2 interceptions en 338 passes lancées, soit le meilleur ratio du pays. S’il est excellent pour conserver le cuir, Jayden Daniels sait également se montrer prolifique comme en témoigne ses 17 touchdowns.

Des qualités qui forcent le respect. 

Je dois admettre que j’ai été très impressionné par la saison de Jayden Daniels l’an passé.

Sa production était remarquable surtout pour un true freshman. Il est capable de protéger le ballon efficacement et fait toujours le choix juste. C’est un excellent joueur.

expliquait Clay Helton, head coach de USC, au cours de la semaine.

Avant de surenchérir sans demi-mesure.

La rencontre sera l’occasion de voir s’affronter deux des meilleurs quarterbacks du pays.

La prise de décision comme axe de progression majeur

Afin de progresser et de passer encore à un niveau supérieur, les deux quarterbacks ont travaillé sur la lecture de jeu et la prise de décision. Une volonté d’apprendre qui plait énormément à Graham Harrell, coordinateur offensif de Kedon Slovis à USC.

J’ai fait beaucoup de sessions sur Zoom avec le staff durant l’été. Avec la pandémie, nous avions beaucoup de temps à accorder à l’analyse de mon jeu.”

racontait Kedon Slovis, toujours au Los Angeles Times

Je pense que ce travail l’aidera énormément.

On devrait voir des progrès sur sa prise de décision. Il devrait être plus à l’aise et plus en confiance dans sa poche. L’an passé, Kedon était très bon, mais il peut encore faire mieux cette saison. Il est désormais plus fort, et plus rapide, pour analyser les différents tracés de ses receveurs.

Désormais, s’il voit une opportunité, il est plus à l’aise pour la saisir.

confie Graham Harrell, coordinateur offensif des Trojans, plus tôt dans la semaine.

Un nouveau coordinateur offensif est arrivé chez les Sun Devils.

Auteur d’un excellent travail afin de façonner Hank Bachmeier à Boise State l’an passé, Zak Hill a posé ses valises à Tempe. Si son talent n’est plus à prouver, il a tout de même souligné l’importance d’avoir un quarterback capable d’improviser. 

En tant que coordinateur offensif, il n’est jamais facile d’appeler un jeu parfait.

Avoir un quarterback capable de lire rapidement la défense et de voir les opportunités facilite grandement la tache. Cela amène une vraie pression sur la défense. Jayden Daniels est capable de répondre aux hautes attentes que l’on place en lui. Il a des capacités hors normes.

se félicite Zak Hill, nouveau coordinateur offensif des Sun Devils, auprès de ArizonaSports.com.

La défaite est (déjà) interdite

Dans une conférence Pac-12 où Oregon fait figure de grandissime favori à l’aube d’une saison raccourcie, Arizona State et surtout USC n’ont pas le droit à l’erreur.

Si les Sun Devils joueront le rôle d’outsider et de véritable poil à gratter qui est capable d’embêter chaque équipe de la conférence, les Trojans ont de réelles ambitions. Les hommes de Clay Helton peuvent, si tout se goupille parfaitement, terminer la saison avec un record invaincu au cours d’une saison perturbée par la pandémie de COVID-19, qui a déjà forcé plusieurs joueurs à “opt out”.

Tout du moins sur le papier.

Car, ces dernières années, USC n’en finit plus de décevoir. 

Souvent critiqué, Clay Helton a, une nouvelle fois, sauvé sa tête.

Mais, jusqu’à quand ? Le seul talent de Kedon Slovis pourra-t-il sauver l’entraîneur en chef des Trojans ? Qu’importe, dans une affiche qui sent déjà la poudre face à Arizona State, USC n’a d’autre choix que de l’emporter et avec la manière, si possible.

Avec 2 belles équipes et 2 quarterbacks de grand talent, la conférence Pac-12 n’aurait pu nous offrir un meilleur feu d’artifice pour son retour sur la scène nationale.

Plus de lecture ?
Joey Gatewood QB Kentucky Wildcats vs Georgia Week 9 2020
“Zooming On” : les débuts de Joey Gatewood soulèvent des questions à Kentucky