Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Florida Defensive Backs Celebration 2019
(Crédit photo : Kim Klement - USA TODAY Sports)

Florida est-il l’adversaire idéal pour battre LSU ?

Outre Oklahoma, personne ne peut rivaliser avec l’attaque de #5 LSU. Mais encore faudrait-il affronter des défenses de gros calibres, ce qu’ils n’ont pas eu l’occasion de faire, avant la réception de #7 Florida cette semaine.

Les chiffres ne mentent pas pour les Tigers : 54,6 points par match (1er), 571 yards de moyenne (2e) et 36 touchdowns (2e).

Georgia Southern (380 yards, 60e), Texas (441.8, 104e), Northwestern State (une des pires équipes de FCS), Vanderbilt (503.6, 125) et Utah State (422.2, 95e) végètent au fond du classement des pires défenses du pays. Et ce sont eux qui ont subi les foudres de l’attaque de LSU.

Il n’est pas question de dévaloriser les coéquipiers de Joe Burrow ; bien au contraire, on a déjà valorisé les progrès du quarterback plus tôt dans l’année.

Sauf qu’il faut aller plus loin que les statistiques : pour l’heure, LSU n’a pas affronté de défense ne serait-ce que moyenne. Et, en accueillant Florida ce samedi (02h00) pour l’un des chocs de la semaine, l’invincibilité des Tigers pourrait prendre fin à Baton Rouge.

Les Gators possèdent (défensivement) des déséquilibres intéressants à leur avantage.

Todd Grantham, l’homme clé

Annoncé en départ vers plusieurs franchises de NFL, le coordinateur défensif de Florida, Todd Grantham, a finalement choisi de rester à chez les Gators durant l’intersaison (pour un contrat de $1.8 millions sur 3 ans). Et cette revalorisation salariale, qui fait de lui un des assistants les mieux payés, n’est pas un hasard.

Todd Grantham est un entraineur très novateur en football universitaire. Il n’est pas le plus talentueux ni le meilleur en développement de personnel, mais sa philosophie de jeu fait de lui une menace pour l’attaque de LSU.

L’adaptation. C’est le mot clé pour stopper le jeu aérien des Tigers.

Florida possède des joueurs très mobiles sur le front-seven afin de former un pass-rush dangereux (26 sacks, 3e). Mettre de la pression sur Joe Burrow sera nécessaire pour déstabiliser le meilleur lanceur du pays face à la pression, selon Pro Football Focus.

Le système 3-4, souvent utilisé par Todd Grantham pour pousser le quarterback adverse à la faute, est une solution grâce à des edge players tels que Jonathan Greenard (26 TFLs et 4 sacks) et Jabari Zuniga (8 TFLs et 3 sacks), Mais cette organisation est surtout efficace face aux lancers courts.

Or, Joe Burrow est un poison sur les passes en profondeurs avec 70 lancers complétés de plus de 10 yards.

Le coordinateur défensif des Gators devrait aussi privilégier le système mis en place face à Auburn. A savoir un pass-rush à quatre très agressif sans véritable soutien pour mettre en place une couverture dense dans le secondary. Ce système pourrait fonctionner face aux receveurs des Tigers qui chargent en profondeur.

Le secondary, roi incontesté de l’interception

L’interception est un art et le front-seven joue aussi un rôle.

Mais, surtout, l’instinct des defensive backs est crucial. Les Gators sont impressionnants dans l’anticipation : ils sont même meilleurs quand le quarterback a du temps pour lancer, car cela leur permet de s’ajuster, à l’inverse de lorsqu’il se débarrasse rapidement du cuir.

7 joueurs ont d’ailleurs intercepté au moins une passe (12 au total, 1er), surtout des safeties à l’image de Shawn Davis (3) et Donovan Stiner (2). Ils profitent des très bonnes couvertures en un-contre-un des cornerbacks pour punir le quarterback adverse qui est souvent poussé à la faute en tentant un lancer plus risqué.

Avec la paire composée de CJ Henderson (5 passes défendues) et Marco Wilson (2 interceptions), Florida s’appuie sur l’un des tandems de cornerbacks les plus efficaces de la ligue.

Marco Wilson CB Florida vs Charleston Southern 2018
(Crédit photo : Tim Casey – Florida Athletics)

Si Florida veut repartir de Baton Rouge avec la victoire, il faudra absolument créer des turnovers, ce que le programme réalise avec constance depuis le début de la saison. Todd Grantham possède un groupe très polyvalent, capable d’offrir une première vraie adversité à Joe Burrow.

  1. Comment les Tigers vont réagir face aux changements défensifs des Gators ?
  2. Que faire si Joe Burrow butte en début de match sur une couverture bien en place ?
  3. Le jeu de course peut-il soutenir le jeu de passe ?

Florida détient les moyens pour faire douter LSU. Les moyens défensifs. Car même si les Gators encaissent moins de trois touchdowns, l’attaque devra être capable de mettre à mal une autre (très) bonne défense.

Les scénarios sont nombreux. Chacune des deux équipes peut exploser en plein vol… ou alors se départager dans le “money time”.

Plus de lecture ?
#CFBPreview : Utah peut titiller Oregon et Washington en Pac-12