Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Erich Schlegel - USA TODAY Sports)

#CFBPreview : Oklahoma enfin renversé par Texas en Big 12 ?

Comme chaque année à l’aube de la saison de football universitaire, Midnight on Campus vous propose ses traditionnelles présentations. Petite subtilité en 2019 : on s’attaque directement aux conférences dans leur ensemble. Situation d’avant-saison, principales storylines et nos prédictions, place au #CFBPreview de la conférence Big 12.

L’état des lieux de la conférence Big 12 :

Depuis le départ de Bob Stoops durant l’été 2017, Oklahoma n’a pas faibli. Alors qu’on pouvait s’attendre à une petite période d’adaptation au moment de la prise en main de Lincoln Riley, les Sooners ont atteint le College Football Playoff deux fois de suite.

Pour atteindre ce niveau, Oklahoma a évidemment marché sur la conférence Big 12 en ne perdant que 2 matchs de conférence en 2 ans. Résultat, les Sooners sont désormais tenants du titre depuis quatre ans. Mais assisterons-nous à la fin de l’hégémonie rouge et blanche en 2019 ? C’est une réelle possibilité, cette fois-ci.

La conférence se resserre et le fossé qui sépare Oklahoma de ses concurrents de la Big 12 se rétrécit.

(Crédit photo : Alonzo Adams – USA TODAY Sports)

Texas is back ?”

La question s’est déjà posée à de maintes reprises par le passé. Force est de constater qu’on s’est peut-être un peu trop avancé puisque les Longhorns n’ont pas réussi à remporter la conférence en 2018 (10-4, 7-2) malgré un succès de toute beauté face aux Sooners lors du Red River Showdown (48-45).

Avec une équipe sans vrai point faible, au contraire des Sooners (on y reviendra), les Longhorns font clairement office de favori avec Oklahoma. Et, avec plus de régularité cette saison, tout est possible.

Sous-estimés à nos yeux par certains observateurs outre-Atlantique, TCU et Iowa State voudront quant à eux s’installer dans le paysage comme de sérieux outsiders. Les deux équipes souhaitent viser plus haut et cela doit passer par un statut de véritables coupeurs de tête. Ils s’appuieront sur leur défense, les deux meilleures de la conférence en 2018 ; mais la défense suffira-t-elle dans une conférence Big 12 où la meilleure attaque est souvent victorieuse ?

Peut-être moins armé, mais tout autant dangereux, Oklahoma State et Baylor pourraient changer la donne en créant une ou plusieurs surprises.

Les Cowboys, qui sont passés à une victoire d’un bilan négatif pour la première fois depuis 2005, devront s’adapter offensivement avec un nouveau quarterback (Spencer Sanders ou Dru Brown ?), même si défensivement, le back-seven est redoutable. Les Bears, de leur côté, continuent de progresser sous Matt Rhule : 1-11 en 2017 puis 7-6 en 2018. Sky is the limit ?

Enfin, à l’arrière du peloton, on devrait retrouver West Virginia, Texas Tech et Kansas State, trois programmes en reconstruction. Kansas devrait fermer la marche, sauf miracle, et malgré l’arrivée de Les Miles.

Point commun de ces 4 équipes ? Elles ont toutes changé de head coach au cours de l’intersaison.

Les “storylines” à suivre de près en Big 12 :

1. Oklahoma peut-il (enfin) compter sur sa défense ?

Une défense “de qualité” ? Non, non, juste une défense.

La saison passée, les Sooners étaient tout simplement la 114ème meilleure défense du pays et la pire défense aérienne à l’échelle nationale. C’est dire la marge de progression qu’ont les Sooners dans ce domaine.

Le nouveau coordinateur défensif, Alex Grinch, arrive pour changer les mentalités.

(Crédit photo : Alonzo Adams – USA TODAY Sports)

Le nose tackle Neville Gallimore, le linebacker Kenneth Murray et le cornerback Brendan Radley-Hiles : les individualités sont là pour devenir une défense juste “moyenne”, mais il manque une marque de fabrique. Les Sooners ne sont pas capables de créer des turnovers (seulement 6 interceptions en 2018) alors que, pourtant, les yards n’importent peu en Big 12 tant que la défense est capable de coup d’éclats.

Du côté de l’attaque, on ne s’inquiète pas de trop avec Lincoln Riley.

Après Baker Mayfield et Kyler Murray, tous deux vainqueurs du Heisman Trophy et premier sélectionné à la NFL Draft, le jeune head coach pourra faire équipe avec Jalen Hurts. Arrivé sur transfert, l’ancien d’Alabama n’est pas sur la pente descendante. C’est juste que, chez le Crimson Tide, Tua Tagovailoa a explosé.

L’ancien meilleur joueur de la SEC sera donc au commande de la meilleur attaque aérienne. Avec Cee Dee Lamb et une pléthore d’autres options, il ne manquera pas de cibles et il pourra s’aider d’un jeu de course de plus en plus utilisé avec un solide duo de running backs, en Trey Sermon et Kennedy Brooks.

2. Sam Ehlinger (Texas) sera-il le meilleur joueur de la conférence ?

57%.

En 2018, Sam Ehlinger a participé directement à plus de la moitié des points de Texas avec ses 41 touchdowns. Un record chez les Longhorns depuis les 45 TDs de Colt McCoy en 2008.

Il incarne le retour de Texas dans la cour des grands, et, un peu à l’image d’un Baker Mayfield, Sam Ehlinger n’hésite pas à se faire entendre. Il possède un très bon leadership sur le terrain et cela s’en ressent sur les résultats de son équipe : les Longhorns ont franchi la barre des 10 victoires pour la première saison depuis le BCS National Championship Game perdu en 2009.

Joueur très propre (seulement 5 interceptions), il fait rarement le mauvais choix quand il s’agit de conclure une série, notamment avec ses jambes. Oui, Sam Ehlinger est habile quand il s’agit de courir entre ses coéquipiers de la ligne offensive (482 yards et 16 TDs).

Pour son année de junior, le quarterback fait partie des favoris pour le Heisman Trophy. Jamais aurait-on pensé entendre cela à Texas depuis une décennie.

3. Qu’attendre de Les Miles à Kansas  ?

D’un côté, Kansas.

10 saisons de suite sans bilan positif avec seulement 6 (!) victoires en conférence. Bref, la risée de la Big 12.

De l’autre, Les Miles.

Un titre de champion national avec LSU en 2007, deux titres de conférence SEC remportés et un bilan de 142-55 en tant que head coach, toutes équipes confondues.

(Crédit photo : Kevin Jairaj – USA TODAY Sports)

Si cette arrivée est à la fois excitante pour les Jayhawks, elle soulève aussi quelques questions quant au véritable impact que peut avoir Les Miles. Evidemment, il devrait apporter son expérience au plus haut niveau, notamment dans le processus de recrutement, où Kansas est en difficulté.

Qui voudrait rejoindre les Jayhawks ? La présence de Les Miles pourrait aider.

Cependant, comme on l’a vu lors de ses derniers mois à LSU, le head coach semble avoir du mal à suivre le changement de philosophie qui s’opère en football universitaire. Alors, en Big 12, dans une conférence où les entraineurs offensifs ne manquent pas, il est curieux de voir quels systèmes de jeu il mettra en place.

4. Quel receveur brillera le plus de la saison ?

Si on aime la Big 12, c’est surtout pour ses attaques aériennes. On ne devrait pas manquer de highlights en 2019, avec des réceptions à une main ou des bombes de plus de 50 yards à la pelle.

On peut compter, notamment, sur Tylan Wallace (Oklahoma State), Cee Dee Lamb (Oklahoma) et Jalen Reagor (TCU) pour réaliser des prouesses.

Le premier est possiblement le meilleur receveur du pays avec Jerry Jeudy (Alabama). Dans la lignée de Dez Bryant, Justin Blackmon ou encore James Washington, Tylan Wallace est le go-to-guy par excellence (1.491 yards et 12 TDs en 86 réceptions). Il n’existe pas de receveurs plus complets que lui dans le pays.

Véritable playmaker, la production de Cee Dee Lamb (1.158 yards et 11 TDs en 65 réceptions) devrait encore augmenter avec le départ de Marquise Brown de l’escouade de receveurs des Sooners.

Enfin, Jalen Reagor sera l’homme à suivre du côté des Horned Frogs. Sans un grand quarterback la saison passée, il a tout de même accumulé 1.061 yards et 9 TDs en 72 réceptions. Attendez-vous à ce qu’il devienne une future sélection au premier tour lors de la prochaine Draft NFL.

Le scénario de la saison en Big 12 :

Si certains en doutent toujours, Jalen Hurts est bien un excellent joueur capable de frapper fort dans les airs ou bien au sol. Le système de jeu innovant et dual-threat de Lincoln Riley lui correspond à merveille et il devrait porter des Sooners un peu plus convaincants en défense.

Oklahoma prend sa revanche sur Texas après un Red River Showdown ultra-offensif, comme à son accoutumée. Et malgré un accroc sur le terrain de Baylor (défaite dans le 4ème quart-temps), les Sooners filent vers un 5ème titre de conférence Big 12 consécutif.

Les Longhorns s’accrochent tout de même, mais, ils doivent s’incliner à Iowa State (toujours très dur de jouer à Ames) et abandonner leurs espoirs de titre, qui fuit le campus de Texas depuis 2009.

Derrière, TCU suit le rythme et finit troisième de la saison régulière, tout juste pour participer au Championship Game.

En Big 12, tout le monde peut battre tout le monde, mais, l’équipe la plus régulière finit victorieuse.

Les matchs à ne pas manquer en 2019 :

  • 28 Septembre 2019 : Iowa State @ Baylor
  • 12 Octobre 2019 : Oklahoma vs Texas (Dallas)
  • 9 Novembre 2019 : Iowa State @ Oklahoma
  • 16 Novembre 2019 : Texas @ Iowa State
  • 30 Novembre 2019 : Oklahoma @ Oklahoma State
Plus de lecture ?
LSU Texas Cotton Bowl 2003
Les matchs de la Week 2 : LSU-Texas, notre sélection et nos pronostics