Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Desmond Ridder QB Cincinnati Bearcats 2019
(Crédit photo : James Guillory - USA TODAY Sports)

“CFB Preview” : présentation de la conférence American

La saison de football universitaire sera exceptionnelle en 2020. Tant au niveau du calendrier que dans les stades en raison de l’épidémie du COVID-19. Mais, à Midnight on Campus, on ne change pas nos habitudes. La série des #CFBPreviews reprend afin d’être prêt à vivre une saison de football. Le volet du jour : la conférence American.

Et si la conférence American devenait la sixième conférence d’un futur Power Six ? Plus les années passent et plus l’AAC se renforce. Les souvenirs de l’improbable épopée de UCF en 2017 sont encore dans toutes les têtes, quand les Knights avaient fini invaincus et #6 à l’AP Top 25 final.

Depuis, Cincinnati, South Florida et Memphis sont devenus également des candidats sérieux au titre. Ce sont d’ailleurs les Tigers qui ont remporté le titre de conférence en 2019. Mais, ce qu’il faut retenir de la saison dernière, c’est la densité exceptionnelle de la conférence. #17 Memphis, 20 Navy, #21 Cincinnati et #24 UCF ont tous terminé l’année dans le Top 25 final.

Quatre représentants ? C’est plus que les conférence ACC, Pac-12 et Big 12. L’American Athletic Conference est une conférence en puissance.

Projections du classement en American, selon SP+ :

Bill Connelly développe depuis 2008 (chez Football Outsiders puis chez ESPN) une base de données statistiques, appelée SP+, afin de classer les 130 équipes inscrites de FBS selon une mesure prédictive de l’efficacité du niveau de jeu, ajustée selon plusieurs critères évolutifs.

Avant chaque saison, il publie un classement de pré-saison afin de projeter le niveau de jeu de chaque équipe. Celui-ci est principalement composé de 3 facteurs prédictifs : le retour de production, le niveau de recrutement récent et l’histoire récente des performances en match.

Le classement des équipes de conférence AAC selon SP+ :

 
Projections de pré-saison (SP+) – 2020
Classement Equipe Général Attaque Défense
#18 UCF 14.8 34.1 (26) 19.3 (26)
#22 Memphis 12.8 36.7 (16) 24.0 (46)
#34 Cincinnati 9.6 29.0 (57) 19.4 (28)
#55 Navy 1.9 30.3 (42) 28.4 (69)
#56 SMU 1.6 33.8 (28) 32.2 (94)
#63 Houston 0.2 30.3 (41) 30.2 (81)
#72 Temple -2.2 24.5 (90) 26.7 (54)
#73 Tulane -2.5 25.1 (86) 27.6 (62)
#83 South Florida -4.3 20.8 (109) 25.1 (48)
#88 Tulsa -5.2 27.2 (69) 32.3 (95)
#96 East Carolina -7.1 28.0 (60) 35.1 (109)
 

Présentation des équipes en American :

1. Cincinnati, la défense suffira-t-elle aux Bearcats ?

Les Bearcats sont plus que jamais en course pour remporter le titre, ce qui serait une première depuis 2014. Luke Fickell, l’ancien co-coordinateur défensif de Ohio State, a rapidement imposé son style défensif. Une stratégie payante puisque Cincinnati a remporté 11 victoires ces deux dernières saisons.

La défense qui n’encaissait que 20.6 points en 2019 (24e) est de retour avec 10 titulaires, dont l’excellent cornerback sophomore Ahmad Gardner.

C’est surtout sur l’attaque que le titre se jouera. Desmond Ridder a des cibles, mais réussira-t-il à être performant lors des grandes rencontres contrairement à 2019 ? D’autant plus qu’il ne pourra plus compter sur Michael Warren II, sixième meilleur coureur de l’histoire du programme (2918 yards). Trois à quatre running backs à commencer par sont prêts à prendre le flambeau, mais la production n’est forcément assurée.

2. Les Knights de UCF, maîtres de l’air

Préparez-vous (une nouvelle fois) à regarder des matchs de UCF à plus de 50 points. Dillon Gabriel est de retour au poste de quarterback après une saison freshman solide statistiquement : 3653 yards et 29 TD. Les connexions aériennes avec Tre Nixon devraient toujours être aussi récurrentes, faisant de UCF la meilleure équipe aérienne de la conférence.

Jouer à qui marquera le plus ne sera sûrement pas la bonne tactique face à UCF, car la défense sera capable de limiter le jeu aérien. Huit titulaires sont de retour, y compris les principaux joueurs du secondary. Un secondary efficace en 2019, qui a encaissé moins de 200 yards à la passe, meilleur total de la conférence.

Le head coach Josh Heupel ne devrait pas changer beaucoup le game plan et UCF sera une nouvelle fois un favori de l’AAC. La régularité, c’est aussi ça qui fait des Knights une équipe de champions.

3. Memphis doit apprendre à gagner sans Mike Norvell

C’est l’information principale de l’inter-saison en AAC, Mike Norvell ne sera plus sur le bord de la touche pour coacher Memphis cette saison. L’appel de Florida State était trop fort. Ryan Silverfield, coach de la ligne offensive, a logiquement été nommé head coach. Mais pourra-t-il répondre aux attentes dès sa première saison à un poste d’entraîneur principal ?

Il pourra compter quoi qu’il en soit sur trois anciens hommes forts de Mike Norvell en attaque. Brady White et Damonte Coxie forment un duo QB-WR de haut niveau et le visage de ces Tigers est de retour : Kenneth Gainwell.

Le running back est l’attraction principale de la conférence. Meilleur freshman en College Football en 2019, il s’impose aisément comme l’un des meilleurs à son poste du pays.

4. SMU encore en progression ?

C’était la bonne surprise en 2019. SMU a doublé son nombre de victoires par rapport à 2018 (10 contre 5) et finit classé dans l’AP Top-25. Ce revirement de situation peut se résumer en deux mots : Shane Buechele. Arrivé de Texas, il s’est imposé comme le meilleur quarterback de la conférence.

Précis et régulier, il permet aux Mustangs d’être une équipe dominante, qui a la main sur le match. Cela sera par ailleurs nécessaire cette saison, pour permettre à une défense remaniée de ne pas craquer sous les vagues adverses.

L’interrogation de l’inter-saison concerne le coaching staff. Sonny Dykes, l’entraîneur principal, a décidé de recruter Garrett Riley, coach des runnings backs d’Appalachian State pour le poste de coordinateur offensif. Un choix qui pose question pour une équipe qui retourne ses meilleurs éléments sur le jeu aérien.

Ou alors, les Mustangs comptent s’appuyer davantage sur le jeu de course pour créer une attaque moins unilatérale. Il faudra garder un œil sur l’équilibre passe-course de SMU cette saison.

5. La revanche de Dana Holgorsen avec Houston

Pour sa première saison à la tête des Cougars, l’ancien de West Virginia a innové. Le résultat (4 victoires pour 8 défaites) est loin d’être optimal, mais Dana Holgorsen a coché la saison 2020 depuis longtemps.

En 2019, il a tenté, changé, remodelé, retenté puis est reparti de zéro. Bref, Dana Holgorsen a utilisé cette année comme objet d’expérience. Le départ de D’Eriq King lui a donné cette idée. Le QB est parti à Miami, laissant place à la reconstruction. Un peu à l’image du tanking en NBA, Houston compte sur la saison 2020 pour revenir au plus haut niveau.

L’effectif est plus que jamais rempli (peut-être trop même) avec des joueurs de divers horizons entre les transferts en JUCO et FBS. L’expérience est également présente. Mais aucune véritable ligne de conduite semble se dessiner. Une chose est sûre, Marquez Stevenson et Keith Corbin formeront un duo de receveurs explosif.

C’est la grande interrogation de la saison en AAC : qu’attendre des Cougars ?

6. Navy plonge dans l’inconnu

Regarder un match de Navy en 2019, c’était admirer les qualités physiques de Malcolm Perry. Passeur, coureur et receveur (drafté en tant que tel), l’ancien Midshipman était le visage de cette équipe virevoltante aux 11 victoires, contre 3 un an auparavant.

Exit Perry, place au turnover. Et c’est la grande problématique pour Ken Niumatalolo : comment ouvrir un nouveau chapitre alors que l’équipe est très peu modulable et se repose sur son game plan quand il marche ? Il y a des départs absolument partout. La défense agressive sur le front de la ligne sera partiellement décimée tandis que l’attaque devra se chercher un nouveau leader.

Compliqué sur le papier pour les Midshipmen, d’autant plus que l’annulation des camps d’entraînement retardent la mise en place de nouveaux systèmes.

7-8. Tulane et Temple en outsiders

C’est la magie de l’American Athletic Conference : même le ventre mou peut espérer remporter le titre.

Le travail réalisé par Willie Fritz à Tulane n’est pas forcément mis en lumière, mais très respecté. Arrivée dans l’AAC en 2014, la Green Wave est en constante progression depuis six saisons. La progression est régulière et pourrait se poursuivre en 2020 avec le cap des 8 victoires.

L’attaque perd ses meilleurs éléments à la passe et à la course, mais les dernières classes de recrutements réussies permettent de compter sur un groupe plutôt homogène. De nouvelles têtes devraient éclore aux yeux du grand public durant la saison, c’est une certitude.

(Crédit photo : AP Sports)

Du côté de Temple, c’est une saison “quitte ou double”. Les Owls sont réputés pour leur défense, mais sont confrontés à une vague de départs. Il faudra impérativement faire émerger de nouveaux talents pour ne pas devenir une défense moyenne. D’autant plus que c’est de ce côté du terrain que l’équipe était rassurante.

Les trous d’air de 2019 devront être corrigés. La clé réside en Anthony Russo. Le quarterback a les capacités de porter le programmer, mais il doit devenir bien plus précis. Beaucoup d’interrogations, mais pas moins d’ambition non plus à Temple.

9-10-11. Un fond de classement compétitif en American

Dans une conférence toujours plus compétitive, USF est l’équipe en déclin. Depuis sa très belle saison 2016 (11-2), le programme est en perte de vitesse. Charlie Strong viré, c’est un fidèle de Dabo Swinney à Clemson qui débarque : Jeff Scott. Il hérite d’une équipe en manque cruel de confiance, mais avec des joueurs très intéressants.

Les Bulls devraient batailler dans la même catégorie que East Carolina. Depuis la première saison de leur arrivée en AAC en 2014, les Pirates n’ont plus obtenu un bilan positif. La seule présence de Holton Ahlers au poste de QB est un motif d’espoir pour Mike Houston. Des progrès sont en revanche nécessaires en défense pour ne plus encaisser touchdown sur touchdown.

Tulsa semble être l’équipe la plus faible sur le papier, mais pourra s’appuyer sur le retour de nombreux cadres. L’occasion de régler les soucis majeurs, à savoir la ligne offensive et le front seven. Terminer dernier de la conférence avec 4 victoires est une possibilité, preuve du niveau de jeu général homogène de l’AAC.

Nos pronostics en American :

 
Pronostics en American – 2020
Classement Equipe Victoires ?
Tier 1 #1 Cincinnati 9 à 11 victoires
#2 UCF 8 à 9 victoires
#3 Memphis 8 à 9 victoires
Tier 2 #4 SMU 6 à 8 victoires
#5 Houston 6 à 8 victoires
#6 Navy 6 à 7 victoires
Tier 3 #7 Tulane 5 à 6 victoires
#8 Temple 5 à 6 victoires
Tier 4 #9 South Florida 4 à 5 victoires
#10 East Carolina 3 à 4 victoires
#11 Tulsa 3 à 4 victoires
 
Plus de lecture ?
Big Ten Logo Football Iowa vs Miami (OH) 2019
La conférence Big Ten annule la saison de football (et espère jouer au printemps)