WanDale Robinson Nebraska Cornhuskers vs Illinois TD Celebration 2019
(Crédit photo : AP Photo - Holly Hart)

“CFB Preview” : les newcomers qui marqueront la saison de football en 2021

Le renouvellement constant des effectifs est un trait spécifique au sport universitaire, et, tout particulièrement, en football universitaire. Avec un roster de plus de 80 athlètes, des newcomers arrivent sur le devant de la scène à chaque saison et illuminent, dans le meilleur des cas, les performances de leur universités.

Et, en 2021, ces nouveaux visages peuvent prendre possession de leurs quartiers grâce à différentes manières.

Les recrues qui sortent du lycée sont prêtes de plus en plus tôt et deviennent des pièces angulaires dès leur année freshman pour les meilleurs talents. Et, si le passage est bouché, ces jeunes joueurs obtiennent leur chance en tant que sophomore ; avec succès. Cependant, depuis la création du portail des transferts, une part importante des newcomers de premier ordre pose désormais le pied sur leur nouveau campus après un transfert pour y apporter un impact immédiat.

Du coup, quels seront les meilleurs newcomers à faire les beaux jours du football universitaire en 2021 ? Qu’ils soient freshmen, sophomores ou récents transferts ?

Petit bonus : la liste des 150 meilleurs transferts de l’intersaison compilée par 247 Sports.

(La liste de newcomers ci-dessous est agencée selon l’ordre alphabétique de leur université actuelle.)

Henry To’o To’o, Alabama

Linebacker en transfert de Tennessee

Henry To'o To'o LB Tennessee Volunteers vs Indiana Gator Bowl 2019
(Crédit photo : Joe Robbins – Getty Images)

Sans véritable surprise, Alabama a récupéré l’un des meilleurs transferts de l’intersaison.

Henry To’o To’o est sorti du lycée parmi les plus prometteurs linebackers de la promotion en 2019 et a pris la direction de Tennessee, dans un premier temps. 140 plaquages et 12.5 TFLs plus tard (en 2 saisons), le middle linebacker quitte les Volunteers de Jeremy Pruitt pour retrouver le vaisseau amiral de Nick Saban. Et, il est prêt à exploser.

Il n’aura plus à tenir la défense toute entière à bout de bras, ce qui devrait lui laisser de l’espace pour s’exprimer. Au même que le talent autour de lui. Il ne fait presque aucun doute que Henry To’o To’o puisse s’insérer dans le front-seven du Crimson Tide sans encombre et qu’il devienne un acteur majeur du succès de l’équipe.

Mieux, en posant ses valises à Tuscaloosa, Henry To’o To’o peut rentrer dans la conversation des meilleurs linebackers de la ligue… au même titre que ses nouveaux camarades, Christian Harris, Christopher Allen et Will Anderson.

Bryce Young, Alabama

Quarterback sophomore 5-étoiles (#2, #1 DUAL-QB en 2020)

Bryce Young QB Alabama Crimson Tide vs Notre Dame College Football Playoff Rose Bowl 2020
(Crédit photo : Alika Jenner – Getty Images)

Ancien meilleur quarterback de la classe de recrutement en 2020, Bryce Young se retrouve à devoir combler d’immenses chaussures.

Mac Jones, qui l’a battu l’an passé pour le poste de QB titulaire, a sorti une saison historique. Il a battu le plus grand total de yards lancés en une saison dans l’histoire de la conférence SEC (4.500) et, surtout, a mené Alabama au titre national avec une constance remarquable ; ce qui lui a offert le Davey O’Brien Award qui récompense le meilleur QB de la ligue. Sans une véritable expérience du terrain, il est presque impossible que Bryce Young arrive à faire mieux.

Ce qui ne veut pas dire qu’il sera mauvais, bien au contraire.

Plus petit et plus mobile que son prédécesseur, Bryce Young se rapproche d’un profil tel que Tua Tagovailoa (ou Russell Wilson, à qui il a été comparé à plusieurs reprises). Et, bonne nouvelle, Nick Saban a connu un grand succès avec ses quarterbacks inexpérimentés depuis quelques temps. Cela devrait à nouveau être le cas ; même si Bill O’Brien reprend la direction de l’attaque d’Alabama en 2021.

Le talent ne s’achète pas et faut-il rappeler que Bryce Young est le quarterback le mieux classé à la sortie du lycée à s’être engagé avec le Crimson Tide.

McKenzie Milton, Florida State

Quarterback en transfert de UCF

McKenzie Milton QB Florida State Seminoles Spring Game 2021
(Crédit photo : Melina Myers – USA TODAY Sports)

La situation de McKenzie Milton est un peu particulière à cause de la blessure catastrophique au genou qu’il a subi à UCF. On pensait qu’il ne reverrait jamais un terrain de football. Mike Norvell a tenté le pari et le quarterback senior a été autorisé à rejouer par les médecins de Florida State au cours de l’intersaison.

Le double “AAC Offensive Player of the Year” était attendu pour apporter son expérience aux Seminoles.

Après l’intersaison, il semblerait que l’ancienne coqueluche des Knights possède le niveau suffisant pour supporter les espoirs offensifs de Florida State.

McKenzie Milton incarne la philosophie offensive que Mike Norvell veut mettre en place à Tallahassee et qui a fonctionné lors de son passage précédent à Memphis. Le quarterback joue le rôle de chef d’orchestre d’une attaque ultra-rapide et dynamique qui peut enfoncer le clou aussi bien à la passe qu’au sol, de préférence, avec des big plays en profondeur. Les qualités de QB dual-threat et l’expérience de meneur de troupes de McKenzie Milton s’adaptent parfaitement à ce qui est attendu de lui.

La réelle question : a-t-il retrouvé le niveau de ses saisons exceptionnelles à UCF ?

Si la réponse est oui, la résurrection de McKenzie Milton pourrait être fabuleuse… et elle pourrait profiter au retour de Florida State sur le premier plan.

Arik Gilbert, Georgia

Tight end en transfert de LSU

Arik Gilbert TE LSU Tigers vs Auburn 2020
(Crédit photo : Gus Stark – Getty Images)

On attendait peut-être davantage de Arik Gilbert à LSU. Bien qu’il a terminé une saison de true freshman avec 35 réceptions, 368 yards, 2 TDs et les honneurs de la SEC All-Freshman Team, le statut de meilleure recrue au poste de tight end de tous les temps à la sortie du lycée lui colle à la peau.

Et il possède toutes les chances de confirmer celui-ci à Georgia.

En transfert vers Florida dans un premier temps, avant de se rétracter et de prendre la direction de son Etat natal de la Géorgie, Arik Gilbert est désormais en position de devenir la cible préférée de J.T. Daniels. Pourquoi ? Il manque une vraie présence sur les extérieurs. Les receveurs de poche, Kearis Jackson et Jermaine Burton, ne seront pas suffisamment physiques pour transpercer les défenses aériennes de la SEC et, surtout, George Pickens a subi une rupture des ligaments croisés du genou au printemps.

C’est peut-être pour cela que Arik Gilbert se replace au poste de receveur à Georgia. Et c’est une excellente nouvelle. Peu de cornerbacks peuvent tenir la dragée haute à un receveur de 6’6 et 245 pounds. Surtout si Todd Monken utilise des packages avec le tight end Darnell Washington (6’7 et 265 pounds).

Derion Kendrick, Georgia

Cornerback en transfert de Clemson

Derion Kendrick CB Georgia Bulldogs Spring Game 2021
(Crédit photo : Tony Walsh – Georgia Bulldogs Athletics)

Le secondary des Bulldogs a été décimé à l’intersaison et a perdu 3 titulaires pour la NFL Draft. Leur force défensive devait devenir une véritable préoccupation pour une équipe qui vise le titre national. Entrez Derion Kendrick et Georgia respire déjà un peu mieux.

Attention, le secondary reste malgré tout le point faible de cette défense.

Sauf que l’apport d’un “lockdown” cornerback senior, nommé consécutivement dans la Second-Team et la First-Team All-ACC, qui s’est révélé être un élément primordial des lignes arrières de Clemson et qui apporte l’expérience des grands matchs à Georgia, est un atout non-négligeable. Il peut stabiliser le secondary des Bulldogs à lui-seul. Et, pourquoi pas, toute une défense assez peu expérimentée mais terriblement talentueuse.

Derion Kendrick a connu quelques soucis extra-sportifs, qui ont certainement mené à son départ de Clemson. Cette situation est désormais derrière lui. Et il peut viser la NFL avec une saison réussie à Georgia.

Wan’Dale Robinson, Kentucky

Receveur en transfert de Nebraska

WanDale Robinson Nebraska Cornhuskers vs Illinois TD Celebration 2019
(Crédit photo : AP Photo – Holly Hart)

Malgré le relatif succès de Kentucky en conférence SEC depuis 2-3 ans, l’attaque fonctionne sur courant alternatif entre explosion offensive et performance des plus frustrantes (pour rester poli). Le faible groupe de receveurs ralentissait souvent la progression des Wildcats et les forçait dans une animation offensive unidimensionnelle.

L’arrivée de Wan’Dale Robinson change énormément de choses.

La puissance du jeu de course devrait rester la même. Toutefois, avec l’ancien playmaker de Nebraska, Will Levis obtient une réelle arme dangereuse dans les airs. Wan’Dale Robinson apporte surtout des qualités offensives multiples, puisqu’il est autant efficace avec ses jambes qu’avec ses mains. Avec les Cornhuskers, il a compilé 580 yards au sol et 914 yards à la réception en 18 rencontres sur 2 saisons.

Cette versatilité peut correspondre aux envies du nouveau coordinateur offensif, Liam Coen, qui a prévu de reconstruire l’attaque de Kentucky. Et si Kentucky provoque des vagues et réussit sa campagne en SEC East, Wan’Dale Robinson devrait en être un responsable majeur.

Charleston Rambo, Miami (FL)

Receveur en transfert de Oklahoma

Charleston Rambo WR Miami Hurricanes Spring Game 2021
(Crédit photo : Tim Brogdon – Miami Hurricanes Athletics)

Avec le départ du tight end Brevin Jordan pour la NFL, Miami (FL) se trouvait à la recherche d’une nouvelle cible numéro une pour D’Eriq King. Très en vue à Oklahoma lors de sa saison de sophomore en 2019, Charleston Rambo remplit tout de suite ce rôle.

Le senior possède les qualités pour devenir le meilleur receveur de cette escouade.

Il ne sera pas le seul à briguer un tel titre honorifique face à Mike Harley, révélation de la fin de saison passée, et Will Mallory, qui devrait obtenir plus d’opportunités au poste de tight end. Et, oui, il s’agit d’une bonne nouvelle pour tout le monde. Charleston Rambo peut retrouver une situation à peu près identique à celle d’Oklahoma ; dans le fait qu’un plus grand nombre de cibles crée des situations de “mismatch” et de surnombre offensif.

Plus de talent, plus de solutions, plus d’expérience. Le secteur aérien de Miami (FL) devrait progresser avec des périodes relativement médiocres ; et, sans doute, Charleston Rambo devrait jouer un rôle prépondérant dans la quête du titre de conférence (qui échappe aux Hurricanes depuis leur arrivée en ACC).

Tyrique Stevenson, Miami (FL)

Cornerback en transfert de Georgia

Tyrique Stevenson CB Georgia Bulldogs 2020

C’est un peu surprenant de voir que Tyrique Stevenson a quitté les lignes arrières de Georgia, où il allait se retrouver seul avec toutes les responsabilités, pour rejoindre celles de Miami (FL), qui ne perdent aucun titulaire et qui sont remplies de talents à chaque poste.

Cependant, Manny Diaz ne peut pas se plaindre de récupérer un excellent cornerback.

Le junior apporte une réelle compétition et l’expérience du plus haut niveau au secondary des Hurricanes. Et, au-delà de cela, il donne un coup de pouce non-négligeable à une escouade défensive qui peut s’inscrire proche du niveau de celle de Clemson, au sommet de la conférence ACC. Le talent, l’expérience (9 titulaires font leur retour en 2021) et la profondeur sont tous présents.

La jeunesse et la tendresse de la défense a coûté relativement cher à Miami (FL) l’an dernier. Bien que le pass-rush perd ses meilleurs éléments, elle devrait concourir pour les premières positions avec la présence de Tyrique Stevenson.

C.J. Stroud ou Quinn Ewers, Ohio State

Quarterback sophomore 4-étoiles (#42, #2 PRO-QB) ou quarterback true freshman 5-étoiles (#1, #1 QB)

Quinn Ewers QB Southlake Carroll Dragons Texas High School
(Crédit photo : Brandon Wade – The Dallas Morning News)

Que l’on prenne en compte les performances pures de C.J. Stroud et/ou Quinn Ewers sur le terrain ou non, les quarterbacks de Ohio State marqueront la saison de football universitaire. Pour le simple fait que la situation au poste est exceptionnelle (au sens propre du terme).

La dernière fois qu’un quarterback des Buckeyes n’avait lancé aucune passe en carrière avant de prendre le poste de titulaire ? 1952.

La lignée des quarterbacks est formidable et on peut sincèrement admettre que Ohio State possède le meilleur lanceur de la conférence Big Ten à chaque saison de la dernière décennie. Aujourd’hui, un sophomore sans aucune expérience et un true freshman qui sort à peine du lycée se battent en duel pour diriger les Buckeyes à la rentrée. Ce n’est certainement pas un gage de sécurité. D’autant plus qu’il faut remplacer le dernier running back titulaire qui a porté les espoirs de titre en fin de saison (Trey Sermon) ainsi que 2 linemen sélectionnés à la NFL Draft.

Toutefois, avec C.J. Stroud ou Quinn Ewers, la base de talent intrinsèque demeure élevée.

Et Ryan Day a prouvé à de maintes reprises qu’il était un excellent développeur de quarterbacks. Tout n’est pas perdu d’avance, au contraire. Les promesses égalent leur talent et les performances (qu’elles soient bonnes ou mauvaises) intéresseront les suiveurs à chaque rencontre.

Autant dire qu’ils seront les acteurs de l’un des récits les plus passionnants de la saison.

Kennedy Brooks et Eric Gray, Oklahoma

Running back qui s’est retiré de la compétition en 2020 et running back en transfert de Tennessee

Kennedy Brooks RB Oklahoma Sooners vs Iowa State 2019
(Crédit photo : Kevin Jairaj – USA TODAY Sports)

Le futur de Kennedy Brooks et de Eric Gray ne peut être séparé l’un de l’autre à Oklahoma. En effet, le succès ou les déboires des deux running backs seront liés et iront de pair tant que Lincoln Riley se repose sur un comité de coureurs pour diversifier l’attaque des Sooners. Et, spoiler alert, le changement n’est pas pour maintenant.

Le parcours de chacun des running backs est par ailleurs intéressant.

Kennedy Brooks a explosé sur le devant de la scène dès ses premiers pas sur le campus de Norman avec 2 saisons consécutives à plus de 1.000 yards à la course. Puis, la pandémie du COVID-19 a frappé et le jeune homme a préféré se retirer de la compétition en 2020. Rhamondre Stevenson en a alors profité pour se révéler… et quitter la NCAA pour la ligue professionnelle sans plus attendre.

Kennedy Brooks est désormais de retour pour reprendre son bien et retrouver la lumière. Et les 3 meilleurs running backs de la saison passée sont partis (pour la NFL, sur transfert et à cause d’un renvoi du programme). L’autoroute est grande ouverte.

N’ayez crainte, l’arrivée de Eric Gray n’est certainement pas une mauvaise nouvelle.

Il s’est déjà épanoui dans un comité de running backs avec Sermon et Stevenson. Ce devrait être à nouveau le cas, même avec l’ancien coureur de Tennessee. Celui-ci était l’un des seuls points positifs de l’attaque très médiocre des Volunteers ; et, à Oklahoma, Eric Gray se retrouve en position de progresser d’autant plus et de naviguer dans une plus belles animations offensives du pays.

Posséder un “1-2 punch” de running backs complémentaires est très important. Surtout pour l’attaque de Lincoln Riley. Avec Kennedy Brooks et Eric Gray, un tel contrat est rempli et Oklahoma présente tout simplement l’un des tous meilleurs backfields de la ligue. Ils ne se marcheront pas sur les pieds et chacun profitera de l’impact de l’autre.

Zach Charbonnet, UCLA

Running back en transfert de Michigan

Zach Charbonnet RB Michigan Wolverines vs Penn State 2019
(Crédit photo : Aaron J. Thornton – USA TODAY Sports)

Belle révélation en tant que freshman à Michigan, Zach Charbonnet devrait franchir un cap lors de sa seconde saison avec les Wolverines. Mais, de 149 portées (pour 726 yards et 11 TDs), il est passé à un total de 19 courses en tant que sophomore à cause d’une série de blessures.

Le transfert en direction de UCLA doit le relancer sur le bon chemin.

Sous l’égide de Chip Kelly, Zach Charbonnet doit redevenir le seul et unique running back titulaire des Bruins et reprendre le fardeau du jeu de course qui a laissé quelque peu à désirer ces dernières saisons. La présence de Dorian Thompson-Robinson, quarterback dual-threat très prometteur, pourrait également lui ouvrir des brèches afin qu’il fasse parler sa puissance et sa vitesse de pointe face à des défenses de Pac-12 plus “souples” que celles de Big Ten.

Il est l’archétype (presque) parfait des running backs de Chip Kelly. Le backfield avait besoin d’un leader à la course. On sait de quoi il est capable après une saison freshman impressionnante. Tout laisse à croire que Zach Charbonnet peut de nouveau exploser à UCLA.

Korey Foreman, USC

Defensive end true freshman 5-étoiles (#2, #1 DL)

Korey Foreman DL USC Trojans The Opening 2019
(Crédit photo : Justin Schoenemann – TexAgs)

Peut-il se révéler comme l’un des meilleurs pass rushers de la ligue dès ses premières minutes universitaires ? Il est très peu probable. La défense de USC devrait probablement être l’une des plus solides de la conférence Pac-12. Mais, Korey Foreman n’est pour l’heure qu’une pièce parmi tant d’autres de l’échiquier de Todd Orlando.

Cependant, les flashs du defensive end freshman seront scrutés de près.

Il est censé incarner le renouveau de USC (sur le plan du recrutement) et doit coïncider avec le retour en grâce des Trojans (sur le terrain de football).

Korey Foreman pourrait bien faire basculer un ou plusieurs matchs sur une action fulgurante ; mais, peut-il impacter une rencontre de la première à la dernière minute ? C’est peut-être encore tôt. A moins que le talentueux front-seven composé autour de lui, avec les ordres de Todd Orlando, lui permette de s’infiltrer et de profiter du chaos introduit à ses côtés.