Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Manny Diaz Head Coach Miami (FL) Hurricanes ACC 2019
(Crédit photo : Wilfredo Lee - AP Photo)

“CFB Preview” : à Miami (FL), Manny Diaz joue-t-il déjà sa tête ?

Arrivé l’an passé, Manny Diaz a déçu pour sa première saison à Miami (FL).

Malgré tout, le fils de l’ancien maire de Miami conserve le bénéfice du doute. A vrai dire, l’expression se prête parfaitement à la situation car, des doutes, il y en a des tonnes. Passée la déception d’un bilan négatif (6 victoires pour 7 défaites), Miami (FL) entend se reprendre et redevenir une place forte de la conférence ACC.

Par chance, les Hurricanes n’évoluent pas dans la conférence et/ou division la plus relevée en football universitaire. Et, sur le papier, l’équipe possède des arguments (même s’il reste encore à le retranscrire sur le terrain). Ils ont tout de même perdu plusieurs joueurs clés à l’intersaison. Shaquille Quarterman ou DeeJay Dallas ont rejoint la NFL, tandis que Lorenzo Lingard, ancienne recrue 5-étoiles, s’en est allé pour le voisin de Florida.

Malgré ces pertes, plusieurs titulaires sont de retours (notamment au niveau de la ligne défensive) ils ont de quoi donner des motifs d’espoirs. 

Projections des équipes de conférence ACC (dont Miami), selon SP+ :

Bill Connelly développe depuis 2008 (chez Football Outsiders puis chez ESPN) une base de données statistiques, appelée SP+, afin de classer les 130 équipes inscrites de FBS selon une mesure prédictive de l’efficacité du niveau de jeu, ajustée selon plusieurs critères évolutifs.

Avant chaque saison, il publie un classement de pré-saison afin de projeter le niveau de jeu de chaque équipe. Celui-ci est principalement composé de 3 facteurs prédictifs : le retour de production, le niveau de recrutement récent et l’histoire récente des performances en match.

Le classement des équipes de la conférence ACC selon SP+ :

 
Projections de pré-saison (SP+) en conférence ACC – 2020
Classement Equipe Général Attaque Défense
#3 Clemson 27.0 43.4 (4) 16.4 (13)
#17 North Carolina 16.0 39.7 (8) 23.7 (44)
#23 Miami (FL) 12.6 27.9 (63) 15.2 (9)
#26 Florida State 12.0 32.6 (30) 20.6 (33)
#32 Virginia Tech 10.2 29.9 (46) 19.7 (29)
#41 Louisville 6.7 37.2 (14) 30.5 (84)
#42 Pittsburgh 6.0 22.4 (103) 16.4 (12)
#44 Virginia 5.2 27.7 (64) 22.5 (37)
#58 Georgia Tech 1.3 22.3 (104) 21.0 (35)
#62 NC State 0.2 26.8 (76) 26.6 (53)
#69 Duke -1.7 19.0 (116) 20.7 (34)
#71 Boston College -2.2 29.8 (52) 32.0 (92)
#81 Wake Forest -3.7 23.5 (99) 27.2 (60)
#95 Syracuse -6.4 25.5 (85) 31.9 (91)
 

Miami (FL) doit rapidement oublier la saison passée

Passer à autre chose.

Voilà le premier objectif des Hurricanes. Oublier le traumatisme d’une saison conclue sur un bilan négatif et laisser la place à un nouvel espoir. Pourtant, l’exercice en 2019 s’annonçait lui-aussi prometteur.

Miami (FL) venait de récupérer le talentueux quarterback Tate Martell en provenance de Ohio State ; et il avait même obtenu un “waiver” de la part de la NCAA pour jouer tout de suite. Cependant, Tate Martell et le titulaire sortant au poste de quarterback, N’Kosi Perry, seront battus à l’intersaison par le freshman Jarren Williams.

Le début de la fin. 

Irrégulière, à l’image de son quarterback, l’équipe de Manny Diaz débutait la saison par une courte mais prometteuse défaite face à Florida… avant de chuter face à North Carolina.

Au final, cette équipe a été capable de battre des équipes telles que Virginia, Pittsburgh ou Florida State… et de perdre face à Georgia Tech ou Duke, les deux cancres de la (faible) division Coastal.

Sous le feu des critiques, Manny Diaz doit donc fédérer et trouver de la régularité pour ses Hurricanes. Une nouvelle saison mitigée et il sera sans doute poussé vers la sortie. 

L’attaque des Hurricanes pose question

Si Miami (FL) nourrit l’espoir de bien figurer dans la conférence ACC, c’est en grande partie grâce à son nouveau quarterback. L’intérim peu convaincant assuré par Jarren Williams est terminé.

Le désormais sophomore devrait d’ailleurs quitter le campus de Coral Gables pour le Kansas et le Garden City Community College en JUCO.

Place désormais à D’Eriq King.

L’ancien quarterback à succès de Houston est réputé pour sa mobilité. Il est reconnu comme un quarterback dual-threat, mais, il est également capable de lancer avec précision. En atteste une saison achevée avec 2.982 yards à la passe avec 63 % de passes complétées, 36 TDs et seulement 6 INTs en 2018. 

De plus, D’Eriq King a fait parler de lui l’an passé en utilisant un redshirt après seulement 4 matchs de saison régulière. Il devrait donc arriver à Miami (FL) frais et avec beaucoup d’envie. Derrière lui, N’Kosi Perry, plutôt prometteur à ses débuts mais qui a affiché ses limites, et l’éternel espoir Tate Martell. 

Si le poste de quarterback semble pourvu, Manny Diaz devra établir un corps de receveurs décent pour son équipe.

Seul le tight end Brevin Jordan, excellent en 2019 en tant que sophomore, apporte des certitudes. Le reste n’est que pure spéculation. Les receveurs devront donc hausser le ton pour compenser les pertes, puisque K.J. Osborn et Will Thomas, qui cumulaient près de 1.000 yards et 8 TDs, sont aujourd’hui en NFL.

Déjà présents dans le roster, Mike Harley et Dee Wiggins (58 réceptions et 7 TDs à eux deux en 2019) devraient se révéler comme 2 receveurs d’impact. Aussi, les recrues 4-étoiles Michael Redding et Xavier Restepo devraient obtenir des opportunités plus tôt que prévu.

Avec les départs de DeeJay Dallas et Lorenzo Lingard, les running backs junior Cam’Ron Harris et Robert Burns prennent la relève au sol et devraient être au niveau. Autre point positif : la ligne offensive devrait être reconduite dans son intégralité. Une vraie bouffée d’air frais pour D’Eriq King et toute l’attaque.

Mais, le changement qui laisse présager un renouveau offensif à Miami (FL) est à chercher du côté du staff.

Rhett Lashlee arrive en provenance de SMU. Au cours de son passage dans le Texas, il a fait de SMU une véritable machine à scorer. Son arrivée ne sera pas de trop pour une équipe qui marquait moins de 20 points en moyenne par match (si l’on excepte les deux matchs face à Bethune-Cookman et Louisville).

Un cocktail explosif sur la ligne défensive

Côté défensif, le chantier est nettement moins important.

La défense sort d’une année pleine : Miami (FL) a ainsi terminé dans le Top-4 au classement des plaquages pour pertes et la défense était la 13ème meilleure escouade du pays. Une réussite. Hélas, 4 des 6 meilleurs plaqueurs de l’équipe ne sont plus parmi les Hurricanes. A commencer par le trio de linebarckers composé de Shaquille Quarterman, Michael Pinckney et Romeo Finley. L’université n’a jamais été frileuse à l’idée de lancer de jeunes joueurs, cela devrait encore être le cas en 2020. 

Sur la ligne défensive, Manny Diaz possède un joyau en la personne du sophomore Gregory Rousseau (19.5 TFLs et 15.5 sacks en tant que redshirt freshman).

Il sera accompagné de l’expérimenté Quincy Roche, ancien playmaker de Temple (137 plaquages et 26 sacks chez les Owls) qui remplacera le départ de Jonathan Garvin. Plus au centre, les deux defensive tackles titulaires sont de retour. Jonathan Ford et Nesta Jade Silvera seront chargés de ralentir le jeu au sol adverse.

Jaelen Phillips s’ajoute également à ce cocktail explosif. En échec à UCLA, l’ancienne recrue 5-étoiles a pris la décision de relancer sa carrière à Miami (FL). Il pourrait obtenir du temps de jeu s’il parvient à rester en bonne santé, son plus gros problème

Le corps de linebackers a donc subi plusieurs pertes.

Zach McLoud et les deux sophomores Gilbert Frierson et Keontra Smith sont donc attendus. Les trois n’ont pas obtenu le temps de jeu espéré l’an passé, mais, ils pourraient surprendre. Le talent ne ment pas. 

Enfin, le backfield défensif est lui fourni en qualité et en quantité. L’excellent safety Gurvan Hall Jr., second meilleur plaqueur du programme en 2020, est de retour pour une dernière danse chez les Hurricanes. Tout comme le cornerback Al Blades Jr.. Seuls Trajan Brady, parti sans doute trop tôt pour la NFL, et le strong safety Robert Knowles ont quitté les rangs des Hurricanes.

D.J. Ivey, Bubba Bolden (ancien defensive back de USC) et Christian Williams, sont 3 cornerbacks de talent qui offriront plusieurs options différentes au coordinateur défensif Blake Baker.

Enfin la voie rêvée vers l’ACC Championship ?

Autre facteur positif allant dans le sens de Manny Diaz et des siens : l’appartenance à la conférence ACC.

Ne nous mentons pas : à la vue du calendrier qui attend les Hurricanes, tout autre résultat qu’une présence à l’ACC Championship serait une déception. Miami (FL) devrait ouvrir sa saison avec un match piège face à Temple, puis deux matchs très abordables face à Wagner puis UAB. Le match contre Michigan State ayant été annulé, les Hurricanes n’auront pas de véritable test hors-conférence.

A condition que ces matchs se jouent évidemment.

Virginia, Florida State et North Carolina semblent en mesure d’inquiéter Miami (FL) sur le papier. Mais, avec une université aussi instable ces dernières saisons, rien n’est impossible.

Pas même d’imaginer une saison conclue avec un nouveau bilan négatif.

Plus de lecture ?
Hank Bachmeier Boise State Broncos vs Hawaii 2019
“CFB Preview” : présentation de la conférence MWC