Kayvon Thibodeaux DE Oregon Ducks 2020
(Crédit photo : Oregon Ducks Athletics)

“CFB Preview” : les joueurs qui feront parler d’eux lors de la saison de football en 2021

Chaque année, plusieurs joueurs enchantent nos samedis soirs à coup de grandes performances sur les terrains de football universitaire. Tous ont souvent un destin et une histoire bien singulière. Et, tous ont un grand point en commun : une belle carte, personnelle ou collective, à jouer à l’aube d’une nouvelle saison.

Quels sont les joueurs qui occuperont la plus grande partie de l’attention à un niveau individuel ?

En somme, quels sont les 10 joueurs qui feront, à coup-sûr, parler d’eux en 2021 ?

Le club des joueurs superstars : objectif NFL

DE Kayvon Thibodeaux (Oregon)

Il est probablement la plus grande attraction de la conférence Pac-12 pour l’année à venir.

Mieux, Kayvon Thibodeaux est (presque) le meilleur joueur du pays.

Arrivé à Eugene avec le statut de meilleur lycéen à l’été 2019, le Californien n’a pas déçu, bien au contraire. Cette année encore, le defensive end devrait détruire de nombreuses lignes offensives. Et, qui sait, une grande saison de sa part pourrait lui offrir la place de premier choix de la prochaine NFL Draft. Une première pour un joueur défensif depuis Myles Garrett, un pass rusher comme Thibodeaux, en 2018. 

Si Oregon veut croire aux Playoffs, il faudra que Kayvon Thibodeaux, et les autres cadres de la défense des Ducks, élève encore un peu plus son niveau de jeu après une année décevante pour les Ducks.

Le Californien en est largement capable. 

CB Derek Stingley (LSU)

Figure marquante des Tigers, Derek Stingley entame son année junior avec une grande confiance.

Il faut dire que le defensive back a livré 2 saisons de haut-vol. Pour son année freshman, il avait compilé 38 plaquages, 15 passes défendues et 6 interceptions, suffisant pour dissuader les quarterbacks de lancer dans sa direction l’année passée. Toutefois, bien qu’étant visé seulement 30 fois, Derek Stingley n’a concédé que 7 first downs.

Il est indiscutablement le meilleur cornerback du pays.

S’il ne devrait pas être énormément visé par les quarterbacks adverses, Derek Stingley est et restera l’une des principales attractions du football universitaire. Une chose est certaine : de nombreuses franchises attendent déjà son inscription à la prochaine NFL Draft. 

Derek Stingley CB LSU Tigers vs Vanderbilt 2020
(Crédit photo : LSU Tigers Athletics)

WR Chris Olave (Ohio State)

50 réceptions pour 729 yards et 7 touchdowns l’an passé.

Des statistiques ahurissantes pour une saison écourtée, qui plus est, qui témoignent de la domination de Chris Olave. Cette saison pleine fait suite à un autre exercice de haut-vol achevé avec 849 yards. À vrai dire, personne n’est réellement capable de stopper, ou même de ralentir, le receveur des Buckeyes.

Même le départ de Justin Fields ne devrait pas réellement l’handicaper.

Chris Olave espère passer encore un cap au cours de cette saison, sa dernière en NCAA. Celui de devenir le meilleur receveur du pays. Un statut qui pourrait faire du Californien un candidat plus que légitime au Heisman Trophy, remporté par DeVonta Smith l’an passé.

En tout cas, après son départ, Chris Olave manquera grandement au football universitaire.

Les joueurs à la recherche de leur saison de confirmation

QB JT Daniels (Georgia)

Kirby Smart n’a pas toujours le nez fin pour définir ce qu’est un bon quarterback.

Si l’épisode Justin Fields est encore dans toutes les mémoires, le cas de JT Daniels ne doit pas être oublié. Très talentueux, l’ancien quarterback de USC n’a que peu joué la saison dernière, Kirby Smart lui préférant le quelconque Stetson Bennett. Toutefois, le Californien a montré l’étendu de son talent sur la fin de saison en compilant 1231 yards, 10 touchdowns et, seulement, 2 interceptions. 

Cette saison, Georgia devrait se muer en un gros outsider pour le titre de champion national.

Pour ce faire, JT Daniels devra conserver son niveau aperçu en fin de saison dernière. Quand on connaît le talent du garçon, cela est tout à fait possible. De quoi faire le grand saut pour la NFL dès cette année ?

QB Phil Jurkovec (Boston College)

Lycéen prometteur puis en échec à Notre Dame, Phil Jurkovec a lancé sa carrière l’an passé à Boston College. Recruté par Jeff Hafley, l’homme qui a révolutionné un programme habitué à la défaite, il a surpris les observateurs par la qualité de son bras.

2 558 yards, 17 touchdowns et 5 interceptions, les chiffres ne mentent pas.

Toutefois, dans les moments chauds, Phil Jurkovec a eu tendance à subir la pression.

Heureusement, le quarterback aura l’occasion de montrer des signes de progression en 2021. Au sein d’un programme émergent, qui commence à attirer quelques lycéens de qualité, le natif de Pittsburgh est capable de solidifier son dossier en prévision de la prochaine NFL Draft. Et, s’il réalise une belle saison, Phil Jurkovec pourrait même se hisser au premier tour.

Ce qui serait une première pour les Eagles depuis Matt Ryan en 2008. 

Phil Jurkovec QB Boston College 2020
(Crédit photo : Boston College Eagles Athletics)

S Kyle Hamilton (Notre Dame)

Qu’on se le dise, il était difficile d’imaginer Kyle Hamilton a un tel niveau à sa sortie du lycée.

Recrue 4-étoiles, le natif d’Heraklion (Grèce) où son père était un joueur professionnel de basketball, a impressionné pour ses 2 premières saisons dans l’Indiana. En 24 matches, le safety a compilé 104 plaquages, 12 passes défendues et 5 interceptions. Des statistiques impressionnantes qui font de lui l’un des meilleurs safety du pays.

Au sein d’une équipe de Notre Dame qui aura un visage séduisant, malgré quelques interrogations, Kyle Hamilton entend poursuivre sa progression pour se présenter à la NFL Draft avec le statut de meilleur prospect à son poste depuis Minkah Fitzpatrick ou Derwin James. 

Les surprises lancées sur la voie de la rédemption

WR Justyn Ross (Clemson)

Quelle trajectoire pour Justyn Ross.

Dès sa saison freshman, qu’il a conclu avec 1 000 yards et 9 touchdowns, le receveur avait pourtant crevé l’écran en devenant champion national avec brio. Au sein d’une armada offensive, il est arrivé à se faire une place de choix pour capter les lancers de Trevor Lawrence. Mais, une grave blessure a contrarié la progression du natif de Phenix City, dans l’Alabama. 

Dès lors, Justyn Ross est devenue une énigme.

Parviendra-t-il à retrouver son niveau pour permettre à D.J. Uiagalelei de disposer d’une cible de choix ou verra-t-il sa carrière brisée ? Quand on connaît les qualités et l’élégance naturelle du garçon, on espère de tout coeur que la première option sera la bonne.

En tout cas, avec les départs d’Amari Rodgers et, dans une moindre mesure, de Cornell Powell vers la NFL, Justyn Ross possède une belle carte à jouer cette année. 

QB Jack Coan (Notre Dame)

Notre Dame tient son nouveau quarterback.

Après le départ de l’emblématique Ian Book, qui aura malgré tout réalisé quelques saisons correctes, le Fighting Irish cherchait un nouveau maître à jouer. Jack Coan, autrefois quarterback titulaire de Wisconsin, hérite du job.

Sur le campus de Madison, il s’est souvent montré solide sans pour autant exceller. Il n’y a qu’à voir ses statistiques en 2019 : plus de 70 % de ses passes pour 2 727 yards, 18 touchdowns et seulement 5 interceptions. Heureusement, avec des joueurs de la trempe de Kyren Williams dans le backfield ou de Michael Mayer au poste de tight end, Jack Coan n’aura pas à forcer son talent

Ainsi, des performances de son quarterback dépendra largement les performances de Notre Dame. Très solide ces dernières saisons, Le Fighting Irish peut largement espérer participer au College Football Playoff en 2021.

Si et seulement si Jack Coan ne commet pas d’erreurs. 

QB Anthony Brown (Oregon)

Plutôt bon sous les couleurs de Boston College, lorsqu’il était en capacité d’être sur les pelouses, Anthony Brown aura une lourde mission cette saison : celle de porter Oregon au rang de prétendant au College Football Playoff.

Sur le papier, la bande à Mario Cristobal possède plusieurs atouts de marque. Kayvon Thibodeaux en tête. Mais, ces ressources seront inutiles sans quarterback. Demandez donc à Tyler Shough ce qu’il en pense. Peu flamboyant mais plutôt propre, Anthony Brown n’aura pas à forcer son talent pour performer.

D’abord, les présences de C.J. Verdell et de Travis Dye dans le backfield devraient permettre de lui ôter de la pression. Aussi, les receveurs de qualités tels que Mycah Pittman ne manquent pas. Une grosse défense, un jeu au sol de qualité et un quarterback qui ne fait que peu d’erreurs, la recette d’une équipe prétendante au dernier carré ? 

QB Hank Bachmeier (Boise State)

Après une année ternie par la pandémie du COVID-19, pour lui et son équipe, Hank Bachmeier espère retrouver une certaine continuité cette saison.

Leader des Broncos dès son année true freshman, le cowboy préféré de la rédaction a séduit son nouvel entraineur, Andy Avalos, qui a choisi de le nommer quarterback titulaire. Le Californien entend donc reprendre sa progression grâce au vent d’air frais sur le programme majeur de l’Idaho.

Problème, John Hightower et John Bates ont quitté les Broncos pour la grande ligue.

Deux cibles de choix en moins pour Hank Bachmeier qui peut toutefois compter sur l’électrique Khalil Shakir afin d’étirer les défenses et réaliser quelques réceptions dont il a le secret. Pour sa santé, on espère tout de même observer une amélioration de la ligne offensive des Broncos, très poreuse ces dernières saisons.