Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Brock Purdy QB Iowa State Cyclones Camping World Bowl vs Notre Dame 2019
(Crédit photo : Kim Klement - USA TODAY Sports)

“CFB Preview” : à Iowa State, les exploits ne sont pas terminés avec Brock Purdy

Dans l’histoire des Cyclones, un enchainement de plusieurs années terminées avec un record positif est un petit exploit. Et bien, en 4 saisons à Iowa State, Matt Campbell a enchainé 3 saisons positives entre 7 et 8 succès.

L’ancien head coach de Toledo a réussi une transition ardue et a implémenté un système peu orthodoxe au sein de la conférence Big 12.

Tant et si bien que la saison passée (à 7 victoires) est considérée comme un échec. Certes, la déculottée subie face à Notre Dame lors du Camping World Bowl (9-33) ternit le bilan des Cyclones. Mais, les attentes ont drastiquement augmenté sur le campus de Ames et le programme de football universitaire est désormais attendu au tournant.

La prise de pouvoir en conférence Big 12 est-elle réellement pour maintenant ?

Projections des équipes de conférence Big 12 (dont Iowa State), selon SP+ :

Bill Connelly développe depuis 2008 (chez Football Outsiders puis chez ESPN) une base de données statistiques, appelée SP+, afin de classer les 130 équipes inscrites de FBS selon une mesure prédictive de l’efficacité du niveau de jeu, ajustée selon plusieurs critères évolutifs.

Avant chaque saison, il publie un classement de pré-saison afin de projeter le niveau de jeu de chaque équipe. Celui-ci est principalement composé de 3 facteurs prédictifs : le retour de production, le niveau de recrutement récent et l’histoire récente des performances en match.

Le classement des équipes de la conférence Big 12 selon SP+ :

 
Projections de pré-saison (SP+) en conférence Big 12 – 2020
Classement Equipe Général Attaque Défense
#8 Oklahoma 22.6 44.9 (2) 22.3 (36)
#14 Texas 17.0 40.3 (7) 23.3 (42)
#21 Oklahoma State 12.9 35.5 (18) 22.6 (38)
#30 Iowa State 10.6 29.9 (48) 19.3 (27)
#33 Baylor 10.1 34.3 (23) 24.2 (47)
#36 TCU 9.5 29.8 (53) 20.3 (32)
#54 Kansas State 2.4 27.6 (66) 25.2 (50)
#59 Texas Tech 0.7 30.1 (43) 29.4 (76)
#64 West Virginia -1.3 26.2 (82) 27.5 (61)
#113 Kansas -13.0 23.7 (96) 36.7 (114)
 

L’attaque devrait tourner avec Brock Purdy

Le succès de l’animation offensive de Iowa State repose sur un seul homme. Et quel homme. Le quarterback Brock Purdy entre dans son année de junior et il est bien décidé à ce que l’on parle d’autant plus de lui.

Il a déjà ré-écrit près de 21 records de l’université en l’espace de 2 saisons à la tête de l’attaque. Et, sans la même profondeur de talents qu’à Oklahoma, il affiche les meilleures statistiques à la passe de la conférence Big 12 (306.3 yards lancés par match). Malgré la perte de la majorité des contributeurs, sa seule présence suffit à assurer la continuité offensive des Cyclones.

Et, qui plus est, il n’est pas la seule présence excitante dans le backfield.

Le running back sophomore Breece Hall a sorti une saison de freshman surprenante (897 yards, 9 TDs à la course et 252 yards, 1 TD à la réception). Avec 5 sorties à plus de 90 yards lors de ses 8 titularisations, il s’impose comme le digne successeur de David Montgomery.

Il faudrait malgré tout que la ligne offensive tienne le choc. Celle-ci a perdu un large total d’expérience avec 4 seniors et 146 titularisations en moins ; toutefois, 2 vétérans ancrent toujours le centre de la ligne avec Trevor Downing et Colin Newell. Est-ce que la protection de Brock Purdy en pâtira ? Les running backs auront-ils moins de place pour évoluer ? Les deux ? Aucune ? Il s’agit du gros point d’interrogation contre Iowa State.

La situation des receveurs est plutôt encourageante, à l’inverse.

L’un des meilleurs groupes de tight ends de la ligue est de retour au complet. Le Second-Team All-American Charlie Kolar (51 réceptions, 697 yards, 7 TDs), Chase Allen et Dylan Soehner pourront aussi bien donner un coup de main à la ligne que percer le milieu du terrain adverse et donner des cibles percutantes à Brock Purdy. A cela, le prometteur receveur junior Tarique Milton (722 yards, 3 TDs, 14 réceptions de 20 yards ou plus) reprend la mène à l’extérieur avec l’aide du sophomore Sean Shaw Jr..

Il faut tout de même composer avec la perte de 2 des 3 meilleures cibles en Deshaunte Jones et La’Michael Pettway (1.553 yards, 8 TDs cumulés).

Mais, ne nous inquiétons pas : la progression de Brock Purdy compense aisément les différents départs au niveau de l’attaque. A condition que l’excellent quarterback reste en bonne santé et évite les blessures.

Une (nouvelle) tradition défensive à Iowa State

Matt Campbell a insufflé une forte philosophie défensive dès son arrivée chez les Cyclones avec Jon Heacock, qui l’a suivi depuis Toledo, au sein d’une Big 12 largement portée sur l’explosivité offensive.

Et, aussi surprenant soit-il (ou non), cette stratégie fonctionne.

Le mur n’était pas haut, certes, mais Iowa State possède la meilleure défense de la conférence. Celle-ci pourrait être encore meilleure en 2020 avec le retour de 9 titulaires de l’an passé.

La meilleure nouvelle est possiblement le retour de JaQuan Bailey pour une 5ème saison universitaire. Blessé la saison dernière, le defensive end revient pour établir le nouveau record de sacks en carrière de l’université (18.5). Et il pourra s’y atteler avec l’émergence de Will McDonald, qui a totalité 6 sacks en tant que redshirt freshman en l’absence de Bailey, et de Zach Petersen.

A l’intérieur de la ligne, la situation n’est pas aussi bonne. Il faut en effet remplacer le très bon Ray Lima au poste de nose guard. Le sophomore Isaiah Lee apparait en pole position ; cependant, il ne faut pas sous-estimer le junior Latrell Bankston, qui arrive de JUCO après une saison à 22 TFLs et 11.5 sacks.

C’est à nouveau une histoire de verre à moitié vide ou à moitié rempli chez les linebackers.

La fin d’éligibilité de Marcel Spears Jr., leader défensif incontesté depuis trois saisons, est une immense perte pour la stabilité du groupe. Mais le retour de 2 excellents playmakers pour leur saison de junior, Mike Rose et O’Rien Vance (143 plaquages, 18.5 TFLs, 10 sacks cumulés), permet de repartir de l’avant sans s’arrêter. Et le senior Jake Hummel semble être à même de combler le poste de linebacker laissé vacant.

Par contre, avec le peu d’expérience au-delà de ces joueurs, il vaudrait mieux que les blessures se fassent discrètes. Le manque de profondeur pourrait devenir un réel problème.

Si le front-seven tient la barre comme il le fait depuis quelques années, tout devrait rouler comme sur les roulettes pour le secondary.

Les meilleurs playmakers ne sont pas prêts à déposer les armes. Le cornerback junior Anthony Johnson Jr. (7 TFLs, 2 sacks, 10 passes défendues) s’impose dans les grands moments, le safety junior Greg Eisworth II (10 passes défendues) a été nommé First-Team All-Big 12 à deux reprises et le safety senior Lawrence White IV (84 plaquages, 4 TFLs, 2 INTs, 4 passes défendues) entre dans sa troisième saison en tant que titulaire.

La base est extrêmement solide et une litanie de defensive backs plus ou moins expérimentés comble les autres positions du secondary. Tant de profondeur face aux armées de receveurs talentueux en conférence Big 12 n’est qu’une excellente nouvelle.

Les Cyclones sur le podium en Big 12… ou mieux ?

Après 3 années consécutives à plus de 7 victoires, il est facile de s’emporter au moment de juger les Cyclones.

Matt Campbell est une valeur montante des head coaches en football universitaire et il l’a prouvé au fil des saisons, à Toledo ou à Iowa State. Brock Purdy doit être considéré parmi les meilleurs quarterbacks de la ligue. La défense, point fort de l’équipe, devrait sans doute continuer à progresser avec un effectif expérimenté. Tous ces facteurs ajoutent de l’eau au moulin de la hype à Iowa State.

Les Cyclones sont-ils construits pour jouer une saison à 7 ou 8 victoires ? Ou pourront-ils faire mieux et titiller le plateau des 10 victoires ?

Avec l’annulation de la rivalité face à Iowa, c’est une épine en moins dans le pied. Et ils peuvent enchainer Oklahoma State puis Oklahoma avec un record de 4-0 si toute bévue a été évitée. Cependant, quels que soient les résultats, seront-ils assez forts pour battre TCU et Texas à l’extérieur ?

Répondre à une telle question fera certainement la différence entre une saison conclue sur le podium de conférence Big 12 avec 9 ou 10 victoires…

…et une saison au pied de celui-ci avec 7 succès au compteur.

Plus de lecture ?
Sam Howell QB North Carolina Tar Heels 2019
“CFB Preview” : North Carolina, candidat n°1 pour détrôner Clemson ?