Lane Kiffin Ole Miss Rebels SEC Media Days 2021
(Crédit photo : Jimmie Mitchell - SEC)

“CFB Preview” : les 6 équipes du chaos sur la route du titre en 2021

Une constante demeure à chaque saison de football universitaire. Il existe toujours des équipes qui sortent au bois au meilleur moment pour ouvrir les portes du chaos et renverser la hiérarchie établie en FBS à n’importe quel instant. Surtout aux moments où on ne l’attend pas. Vous pouvez à nouveau mettre une pièce sur une telle situation en 2021.

Même si une “short-list” de prétendants au College Football Playoff est établie avant le premier coup d’envoi (au même titre que ceux n’ayant aucune chance), tout est possible à l’ouverture de la saison.

Et il est relativement aisé de débusquer des équipes en position d’amener le chaos à cette saison de football.

Quelles universités peuvent jouer le rôle d’équipe du chaos en 2021 ? Quelles sont celles qui peuvent ruiner les plans de favoris en vue du College Football Playoff ? Il ne suffit que d’un seul samedi chaotique pour redistribuer les cartes. Et les 6 équipes présentées sont, à notre sens, les meilleures pour apporter une dose de chaos à cette saison.

(La liste d’universités ci-dessous est agencée par ordre alphabétique.)

Arkansas Razorbacks

Certes, Arkansas n’a pas enregistré de saisons à plus de 4 victoires depuis 2016. Ils n’ont pas joué de rôle significatif en SEC West depuis… un long moment. Sauf que cela n’empêche pas les Razorbacks d’être en position de secouer le cocotier de la meilleure division du pays.

Le programme de football a connu 3 head coaches différents en 4 saisons. Ce n’est pas un bon signe.

Toutefois, la première année de Sam Pittman en 2020 s’est plutôt bien déroulé ; surtout en considérant l’état du roster et les conjectures liées au COVID-19. Arkansas n’a jamais ouvert un match de la saison en tant que favori… et, pourtant, ils ont sorti 3 upsets (face à Ole Miss, Mississippi State et Tennessee) avec 2 défaites sur le fil contre LSU et Missouri. C’est encourageant pour un entraineur qui connaissait sa première expérience en tant que head coach.

Bonne nouvelle : 19 titulaires reviennent pour une nouvelle saison.

Treylon Burks WR Arkansas Razorbacks vs Ole Miss Circus Catch 2021
(Crédit photo : Arkansas Razorbacks Athletics)

La défense dans sa totalité, la ligne offensive elle-aussi, le running back junior Trelon Smith ainsi que le prometteur receveur sophomore et Second-Team All-SEC, Treylon Burks. Le seul trou dans l’effectif réside au poste de quarterback, avec le départ de Feleipe Franks pour la NFL.

Mais, pour la 2ème saison consécutive, Arkansas doit composer avec le calendrier le plus relevé de la ligue.

Cela veut dire qu’il n’y aura aucun répit tout au long de la saison. Et, aussi, cela veut dire que le potentiel d’upsets est (très) élevé. Texas se rend sur le campus de Fayetteville dès la Week 2, Texas A&M est au programme deux semaines plus tard sur terrain neutre à Arlington avant d’enchainer deux voyages à Georgia et Ole Miss et une réception d’Auburn à la mi-octobre. Et, en plein mois de novembre, les déplacements à LSU et Alabama auront une saveur particulière pour n’importe quelle équipe du chaos (même si la marche est très haute).

Quoi qu’il en soit, Arkansas est peut-être l’équipe du chaos avec le plus grande nombre d’opportunités de ruiner la saison d’un rival de SEC West.

Arizona State Sun Devils

On attendait les Sun Devils au tournant en 2020. Toutefois, avec le COVID-19, la situation s’est révélée assez périlleuse et Arizona State n’a joué que 4 matchs sur l’ensemble de la saison. Avec une pause de presque un mois après la première rencontre perdue à USC dans les ultimes secondes.

La 3ème saison de Herm Edwards doit être celle de la confirmation.

Et, à la vue de l’effectif, cette équipe possède les armes pour jouer les yeux dans les yeux face aux meilleures équipes de la conférence Pac-12.

Le talentueux quarterback Jayden Daniels entre dans une 3ème saison à la direction offensive des Sun Devils, accompagné par Rachaad White et Chip Trayanum, une paire de running backs qui a explosé sur le scène en tant que true freshman. Et, plus important que le reste, la défense retrouve l’ensemble des 11 titulaires de l’an dernier. Les cornerbacks seniors Jack Jones et Chase Lucas ainsi que le safety senior Evan Fields mène un des meilleurs secondaries du pays tandis que le linebacker junior Merlin Robertson dirige un front-seven prometteur et relativement profond.

Merlin Robertson LB Arizona State Sun Devils vs Washington State 2019
(Crédit photo : Arizona State Sun Devils Athletics)

Antonio Pierce peut se reposer sur une escouade défensive qui n’a pas bougé depuis 2 ans et il est arrivé à cultiver une profondeur d’effectif des plus intéressantes. Qui plus est, le mouvement de jeunesse (lancé des deux côtés du terrain) arrive enfin à maturité. Attention, chaos.

Est-ce suffisant pour rivaliser avec USC en Pac-12 South ? Peut-être. En tout cas, il faudra s’imposer sur les terrains de UCLA et Utah en octobre, sur les gazons de Washington et Oregon State en novembre et, à la maison, face à Stanford. Autant d’opportunités à concrétiser pour espérer que la réception des Trojans à Tempe puisse jouer le rôle de “finale” pour le titre de division.

Donc, autant d’opportunités pour faire le ménage parmi les prétendants au titre de conférence (et à une qualification au College Football Playoff, sur un malentendu).

Florida State Seminoles

Les équipes présentes au sein de cette liste sont, a minima, considérées comme des outsiders dans leur propre conférence. C’est à peu près le statut que possède Florida State en ACC. La descente aux enfers des Seminoles a, on l’espère, atteint son point le plus bas dans le passé.

Mike Norvell entame une 2ème saison à Tallahassee avec une certaine continuité ; au contraire du bordel qui régnait à son arrivée.

L’attaque ne doit pas implémenter une nouvelle philosophie, la base de talents défensifs progresse encore et le nombre de joueurs avec une expérience de titulaire n’est plus inexistante. En somme, des signes positifs à tous les niveaux. N’oublions pas les Seminoles trop tôt dans la course au titre en conférence ACC.

Certes, la base est (enfin) plus solide.

McKenzie Milton QB Florida State Seminoles Spring Game 2021
(Crédit photo : Melina Myers – USA TODAY Sports-

Mais, à l’inverse, les joueurs les plus talentueux se sont faits la malle à l’intersaison. Que ce soit le receveur Tamorrion Terry, le quarterback James Blackman ainsi que les defensive backs Asante Samuel Jr. et Hamsah Nasirildeen. Ce sont des points faibles. D’autant plus que l’on ne connait pas la santé de Mackenzie Milton, le nouveau quarterback titulaire, qui revient enfin d’une blessure catastrophique au genou subie il y a plus de 2 ans à UCF. Le succès à ce poste devrait être prépondérant pour le succès des Seminoles.

Quoi qu’il en soit, malgré les inconnues, Florida State peut arrêter d’être la risée de la ligue.

Cette saison ne devrait pas être exceptionnelle, soyons honnêtes. Cependant, l’équipe peut faire du bruit et retrouver les rangs des équipes les plus compétitives de la conférence. Notre Dame se déplace au Doak Campbell Stadium en ouverture de saison, les voyages à North Carolina, Clemson et Florida, en conclusion de saison, seront cruciaux pour leur avenir et la réception de Miami (FL) peut accoucher d’une nouvelle confrontation iconique dans cette rivalité.

Une place en finale de conférence ou, même, au College Football Playoff ? Il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. Faire le tri parmi les concurrents pour ces mêmes places ? Oui, c’est fort possible.

Iowa Hawkeyes

Les Hawkeyes sont souvent sous-côtés à l’approche d’une saison et Iowa arrive très régulièrement à taire les critiques grâce à des performances surprenantes et des upsets retentissants. En 2021, le même scénario est envisageable.

Déjà, Kirk Ferentz produit toujours des équipes très solides. Vous pouvez compter sur lui.

Ensuite, malgré les départs de joueurs pour la NFL au fil des années, les différentes positions se renouvellent et conservent un niveau de jeu identique.

C’est une constante de cette équipe : chaque départ est toujours remplacé par des hommes de qualité. Et ceci est particulièrement vrai au sein de l’escouade défensive. Les Hawkeyes devraient continuer à martyriser leurs adversaires en dépit du passage de leurs meilleurs pass-rushers, Chauncey Gholston et Davison Nixon, dans la ligue professionnelle. L’un des secondaries les plus efficaces de la ligue gardent l’ensemble de ses titulaires, dont le safety junior Jack Koerner et le cornerback junior Riley Moss, nommés dans les équipes All-Big Ten en fin de saison dernière. Enfin, le corps de linebackers ne demande qu’à exploser au grand jour et Kirk Ferentz croit beaucoup au linebacker sophomore Jack Campbell.

Ce n’est pas pour rien que Iowa n’a pas accordé plus de 25 points en 22 matchs consécutifs.

Tyler Goodson RB Iowa Hawkeyes vs Illinois 2019
(Crédit photo : Katina Zentz – The Daily Iowan)

Même la colonne vertébrale offensive revient en pleine forme. Le quarterback Spencer Petras, le running back First-Team All-Big Ten Tyler Goodson et le centre Second-Team All-American Spencer Linderbaum conserve les rennes de l’attaque en leur année de sophomore. Assez rare pour être souligné… et prometteur, surtout.

Le potentiel de surprises est toujours élevé au Kinnick Stadium d’Iowa City.

Cela tombe bien (ou pas) : Indiana et Penn State s’y déplace dès le premier mois et demi de compétition. Attention aux mauvaises surprises. Et les Hawkeyes se déplaceront aussi à Iowa State, pour jouer “El Assico”, et à Wisconsin, pour survivre dans la division Big Ten West. Deux rencontres toujours disputées et remportées sur le fil du rasoir.

Iowa possède le niveau suffisant et l’expérience du chaos pour gâcher la saison d’un ou de plusieurs adversaires.

Kansas State Wildcats

Demandez à Oklahoma ce qu’ils pensent de Kansas State. Deux upsets en 2 ans.

Autant dire que Chris Klieman a trouvé le numéro de téléphone des Sooners pour ses premiers pas en FBS et a réduit à néant les chances de College Football Playoff du patron de la conférence Big 12 dès la seconde semaine de compétition.

Est-ce à nouveau réalisable ? Les mêmes acteurs sont à nouveau de la partie, en tout cas.

Le quarterback dual-threat senior Skylar Thompson garde la barre de l’attaque des Wildcats avec l’aide de la révélation offensive de l’année, Deuce Vaughn, qui a été nommé “Freshman of the Year” grâce à ses courses explosives et ses big plays en pagaille. On peut ajouter à cela une ligne offensive qui a récupéré de l’expérience et qui revient au complet. Et, aussi, une défense sous-côtée qui retrouve un excellent secondary et qui peut sortir de grandes performances lors d’une bonne semaine.

Tant que ces points forts resteront en bonne forme (et que la chance reste de leur côté), Kansas State peut espérer surprendre ses adversaires. Un total de 16 titulaires revient en 2021 et chaque côté du ballon devrait progresser.

Skylar Thompson QB Kansas State Wildcats vs Oklahoma 2019
(Crédit photo : Kansas State Wildcats Athletics)

Et puis le calendrier colle avec les espérances chaotiques des Wildcats.

Oklahoma doit se déplacer sur le campus de Manhattan et dans la foulée, après une semaine de repos, Kansas State reçoit la visite de Iowa State. Les deux prétendants au titre en Big 12 sur le plus dangereux terrain de la conférence. Cela promet des étincelles. Et les Wildcats rencontreront par ailleurs Stanford sur terrain neutre, à Arlington, en ouverture de saison.

A la recherche d’un feu d’artifice ? Le voyage à Austin en clôture de saison pour y affronter les Longhorns de Texas. Une dernière occasion de faire valoir son titre d’équipe du chaos.

Ole Miss Rebels

On ne peut pas présenter les équipes du chaos en football universitaire sans mentionner Ole Miss. Les Rebels incarnent eux-même le chaos.

Parce que Lane Kiffin est le head coach, déjà.

Et puis, surtout, le jeu proposé par l’équipe appelle tout simplement le chaos.

Matt Corral, talentueux et dynamique quarterback en place depuis 2 saisons, dirige une des attaques les plus explosives et productives de la ligue. Celle-ci possède une force de frappe (presque) inégalée avec 39.2 points et 556 yards offensifs de moyenne en 2020. Les Rebels ont même enfilé 35 points à Florida et 48 points à Alabama (!), le futur champion national, pour qui la confrontation face à Ole Miss s’est révélée être la rencontre la plus disputée de la saison. Et, n’ayez crainte, un niveau identique devrait régner en 2021.

8 titulaires sont de retour en attaque avec un des backfields les plus profonds de la conférence SEC. Au-delà de Matt Corral, les running backs sophomores Jerrion Ealy et Snoop Conner forment un combo des plus explosifs à la course… et la ligne offensive demeure à l’identique, avec un mélange d’expérience et de talent qui devrait bénéficier encore plus à l’animation offensive.

Matt Corral Freshman QB Ole Miss 2019
(Crédit photo : Wesley Hitt – Getty Images)

Autant dire que les Rebels s’apprêtent à retourner plus d’une défense en SEC.

Correction : les Rebels s’apprêtent à retourner plus d’un adversaire en SEC. Tout est possible, d’une semaine sur l’autre, avec une attaque capable de marquer plus de points que l’élite de la ligue.

La défense ne devrait toujours pas être un point fort d’Ole Miss (surtout avec une attaque aussi dynamique et explosive). Par contre, avec le retour de 9 titulaires et d’une base de talent au niveau de la conférence, il est difficile de ne pas entrevoir une progression du talon d’Achille de cette équipe, qui a coûté plus d’une victoire l’an passé.

Et c’est surtout grâce à cette progression défensive que les Rebels peuvent ouvrir les portes du chaos en SEC.

Même le calendrier est coopératif. Ole Miss accueille LSU, en octobre, et Texas A&M, en novembre, sur son campus d’Oxford. Et le déplacement le plus relevé, à Alabama, intervient assez tôt en octobre à la suite d’une “bye week”. Ce n’est pas bon de laisser à Lane Kiffin le temps de trouver des nouvelles actions capillo-tractées pour surprendre son ancien patron.

Les étoiles sont alignées avec Ole Miss pour apporter du chaos… ou, même, pour entrer dans la course au titre de conférence SEC ?