Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Chris Smith Kickoff Return Louisiana Ragin' Cajuns vs Iowa State Week 2 2020
(Crédit photo : David K Purdy - Getty Images)

“Best Team of the Week” : un succès historique et plein d’émotions pour Louisiana

A chaque semaine de cette saison de football, la rédaction décernera le titre de “Best Team of the Week” à une équipe. Ce ne sera pas forcément la meilleure équipe, mais, aussi celle qui nous a fait la meilleure impression. Le lauréat de la Week 2 : Louisiana.

Pour ce deuxième samedi de football universitaire made in COVID-19, certains programmes du Power Five ont réalisé leur début. Si pour certains, il n’y a pas eu trop de casse, pour d’autres, ce fut plus délicat.

Et la première sensation de la saison a été créée par Louisiana.

Membre proéminent de la magnifique #FunBelt, les Ragin’ Cajuns payaient une visite à #23 Iowa State. Cela devait être un match sans trop de difficulté pour les Cyclones. Mais la beauté du football universitaire fait que personne n’est à l’abri (on vous l’avez annoncé lors de notre dernier live sur Twitch, vendredi soir). Et ils sortent un splendide upset sur le terrible campus de Ames.

D’autant plus que les joueurs et le staff de Louisiana a vécu une période plus que difficile.

Une victoire pour mettre du baume au coeur de Louisiana

Il y a des victoires comme ça, qui ont une saveur particulière.

Le mois d’août a été extrêmement difficile. L’Etat de la Louisiane a subi le passage de la tempête “Laura” il y a une quinzaine de jours, qui outre les nombreux dégâts, a été fatale pour 6 personnes. Mais, surtout, au début du mois, c’est la grande famille des Ragin’ Cajuns qui était en deuil avec le décès de l’assistant de ligne offensive, D.J. Looney, âgé de 31 ans.

Un homme extraordinaire selon ses compères. Toujours le sourire. Très proche des joueurs et un entraineur respecté, qui a connu notamment le succès avec East Mississippi State (JUCO).

Nous avons forcément une pensée pour ses proches. Mourir aussi jeune, c’est affreux.

C’est donc dans un climat assez pesant que Louisiana se déplaçait à #23 Iowa State pour l’ouverture de la saison.

Sur le papier, la confrontation semblait un peu déséquilibrée, notamment au niveau de la ligne offensive qui venait de perdre deux joueurs majeurs pour la NFL (Robert Hunt et Kevin Dotson). Le jeu au sol, la force de l’équipe la saison dernière, devait se montrer efficace sous peine de connaître un match assez long (le jeu à la passe n’est pas une valeur sûre, dira-t-on).

Iowa State arrive serein en face, même si comme pour la plupart des équipes, le manque d’entraînement collectif risque de se faire ressentir sur les premiers snaps. Le le quarterback Brock Purdy sort d’une saison plus que bonne, et malgré le recrutement de deux QBs sur la promotion de freshmen (qui sont plutôt intéressants), il a gardé sa place de titulaire et joue maintenant à 100% de ses moyens.

Donc oui, de manière générale, si Iowa State bloque le jeu au sol de Louisiana, ce sera un match plutôt tranquille.

Mais un tel scénario idéal pour les Cyclones n’a pas eu lieu.

Les équipes spéciales des Ragin’ Cajuns à l’oeuvre

Iowa State s’est vite retrouvé en difficulté, sans inspiration, se contentant du strict minimum et offrant par moments un niveau de jeu très alarmant pour un membre du Top-25.

Les receveurs laissent tomber des passes “faciles” par terre et des mésententes reviennent souvent entre le quarterback et ses receveurs. Louisiana n’en profite pas sur la première période. D’autant plus qu’il y avait TELLEMENT la place (au moins 2 interceptions qui n’ont pas eu lieu). Car, oui, c’est bien Louisiana qui joue sans complexe et pose des problèmes à Iowa State.

Certes, la première période est serrée, mais, les Ragin’ Cajuns ne sont clairement pas récompensés de leurs efforts. Les Cyclones s’en sortent plutôt bien. Les visiteurs ne convertissent pas 2 fields goals non-convertis et rentrent aux vestiaires avec un 0/3 dans la redzone.

La deuxième période retranscrit un tel sentiment sur le terrain.

Les Ragin’ Cajuns ne seront pas aussi explosifs que prévu au niveau du jeu au sol (ni même aux yards totaux). Sauf lorsqu’il quand il faut sortir un big play, ils répondent présents.

Mais, alors, comment Louisiana a remporté ce match ?

Premièrement, le travail des équipes spéciales a été déterminant pour empocher cette victoire. Les équipes de retour de kickoff et punt peuvent être désigner co-MVP de cette rencontre. En même temps, avec 2 touchdowns, cela semble logique.

Elles offrent même le premier TD du match à Louisiana, avec un retour de kickoff dans la foulée de l’ouverture du score par Iowa. State. Chris Smith est patient, attend les blocks de ses coéquipiers et, après un changement de rythme, il traverse le terrain pour franchir l’en-but en toute décontraction.

Puis, c’est au tour (un peu plus tard dans le match) de son coéquipier Eric Garror de se mettre en évidence sur un retour de punt. Là-aussi, c’est très propre et il est bien aidé par les équipes spéciales de Iowa State assez fébrile.

14 points dans la musette des Ragin’ Cajuns sur équipes spéciales.

Une première et grosse différence entre les deux équipes.

Une action défensive pour plier l’upset

Cependant, le facteur X de la rencontre vient de la défense de Louisiana.

Le secondary a été impartial à propos de la couverture aérienne, tout particulièrement en homme-à-homme. Le jeu aérien de Iowa State a eu du mal à trouver son rythme, certes. Toutefois, le crédit revient à la défense dans la plupart des situations. Les receveurs ont connu toutes les peines du monde à faire la différence en un-contre-un, laissant peu d’opportunités au quarterback de trouver ses cibles.

Contexte : nous sommes dans les 20 yards de Iowa State et la pression est sur l’attaque, qui doit rapidement trouver des solutions pour obtenir une première tentative, sans pour autant forcer une passe.

C’est toujours un exercice difficile pour le quarterback. Le résultat sur 2nd & 13 ?

Le safety sophomore Kam Pedescieaux anticipe et lit parfaitement l’action, afin d’enregistrer un 2ème plaquage pour perte du match et mettre encore plus de pression sur l’attaque des Cyclones. Une belle explosivité et un bon placage, c’est parfait.

Une troisième tentative vient, donc, avec l’obligation de sortir une action positive. Mais c’était sans compter sur le junior Asjlin Washington.

Dernière action capitale de Louisiana en défense ? Un stop sur une 4ème tentative dans le dernier quart-temps.

Aucune pression sur Brock Purdy, qui se trouve dans un fauteuil pour compléter sa passe. Il trouve une cible à distance adéquate pour le first down. Mais, ce n’était sans compter sur un joueur du secondary qui dévie cette passe du bout des doigts.

Passe incomplète. Fin du match

On met souvent en avant des actions décisives en attaque. Sauf que cette action défensive est clairement l’action du match.

La prestation offensive de Louisiana n’est pas à jeter

On était bien loin des standards habituels concernant le jeu au sol, avec seulement 118 yards sur le match. Le running back senior Trey Ragas termine avec 49 yards et 1 touchdwon en 14 courses. Comme d’habitude, les snaps sont partagés entre les différents running backs, mais, sans résultat probant.

On pouvait avoir un léger doute sur la ligne offensive, qui a perdu deux cadres. Elle a subi sur certaines actions, mais, d’une manière générale, elle a réalisé un match solide. Nul doute que l’on retrouvera 1 ou 2 joueurs en NFL dans les prochaines années. La nouvelle marque de fabrique de Louisiana ?

Le quarterback senior Levi Lewis a sorti une performance solide au niveau du jeu aérien : 13/21 pour 154 yards et 1 TD lancé. Il a répondu présent alors qu’on ne l’attendait pas aussi efficace, surtout contre la défense de Iowa State. Certes, on est resté sur un jeu de passes assez conservateur, sans de vraies prises de risque.

Exceptée lors de cette action, où il balance une véritable bombe sur une play action pour un touchdown.

Levi Lewis possède quand même un joli bras. Selon les suiveurs du programme, il a énormément travaillé sur son lancer et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été efficace face aux Cyclones.

Un petit mot à propos de #23 Iowa State, quand même.

Le sentiment qui émerge après cette débâcle, c’est simplement un gros gâchis. Les Cyclones n’ont rien montré hormis sur certaines séquences. Une impuissance réel en attaque. Heureusement que la défense tenait un peu la route.

L’attaque n’a pas enclenché beaucoup d’automatismes et le jeu au sol a été productif, tenant l’équipe à bout de bras. On est bien loin d’une performance d’un membre du Top-25, que ce soit un match d’ouverture ou pas. Un tel revers met en évidence de nombreuses lacunes, qu’il faudra gommer rapidement sous peine de connaître une saison éprouvante.

Tout le contraire de Louisiana, qui a été incisif dans les moments clés.

Le head coach des Ragin’ Cajuns, Billy Napier, était très ému au micro d’ESPN (et on le comprend). Ah, oui, cette victoire est la première victoire à l’extérieur de l’histoire du programme contre un membre du Top-25.

Solide.

Plus de lecture ?
Desmond Ridder QB Cincinnati Bearcats 2019
“CFB Preview” : présentation de la conférence American