Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Graham Mertz QB Wisconsin Badgers vs Illinois Week 8 2020
(Crédit photo : Steve Apps - Wisconsin State Journal)

“Best Player of the Week” : Graham Mertz révolutionne la recette gagnante à Wisconsin

A chaque semaine de cette saison de football, la rédaction décernera le titre de “Best Player of the Week” à un joueur qui s’est démarqué grâce à ses performances. Ce ne sera pas forcément le meilleur joueur, mais, aussi celui qui nous a fait la meilleure impression. Le lauréat de la Week 8 : Graham Mertz.

Le jeu de course a toujours été synonyme de succès à Madison. Plus que cela, il s’est imposé comme une identité indissociable de Wisconsin.

Il est impossible d’oublier les exploits de Ron Dayne dans les années 1990, par exemple. Et, rien que sur la dernière décennie, des monstres tels que Montee Ball, James White, Melvin Gordon, Corey Clement et Jonathan Taylor ont mené le rouleau-compresseur des Badgers aux plus hauts sommets de la Big Ten. Accompagnés des meilleurs superlatifs pour leurs performances de haut vol.

Chaque allusion à Wisconsin inclut forcément une note envers le jeu de course.

Cependant, la recette gagnante des Badgers pourrait bien changer à cause de Graham Mertz.

Le quarterback redshirt freshman a obtenu sa première titularisation en carrière face à Illinois, en ouverture de saison dans la conférence Big Ten. Et, qu’il a réussi ses débuts. Au-delà d’un résultat final (45-7) qui en dit long sur la domination de Wisconsin, Graham Mertz a époustouflé avec une prestation presque parfaite.

20/21, 248 yards, 5 TDs lancés et il a réussi l’exploit de reléguer le jeu au sol (182 yards en 54 portées) au second rang.

Doit-on sonner la fin de l’ère où l’attaque fonctionnait selon un mélange savoureux d’un jeu de course surpuissant, d’une ligne offensive exceptionnelle et d’un jeu aérien suffisamment malin pour profiter des opportunités ouvertes par les défenses adverses ?

Pas si sûr. Paul Chryst reste quoi qu’il en soit le head coach des Badgers.

Graham Mertz a donné le ton avant la mi-temps

14 passes complétées sur 14 tentées.

190 yards.

4 touchdowns.

Et les 2 touchdowns lancés dans la dernière minute de la première mi-temps ont permis à Wisconsin de creuser un écart irrémédiable face à Illinois (28-7).

Graham Mertz n’a eu besoin d’aucun temps d’acclimatation après une intersaison interrompue et mouvementée (surtout en Big Ten) à cause du COVID-19. Même en étant freshman ; et le premier freshman à ouvrir une saison au poste de quarterback depuis 1978. Et la première passe incomplète est tombée au sol à 6 minutes de la fin du 3ème quart-temps, après une série de 17 passes complétées de suite, soit un record de l’université égalé dans cette catégorie.

J’ai pensé qu’il avait une bonne assurance et qu’il a bien scanné le terrain.

Vous ne savez jamais vraiment comment un joueur va réagir lors de sa première titularisation. Mais, j’ai trouvé qu’il était lui-même. On avait un bon plan pour lui et il a été capable de le mettre en action.

analyse le head coach des Badgers, Paul Chryst, à la fin de la rencontre selon le Wisconsin State Journal.

Mais, plus qu’un total fantastique sur le point de vue comptable, Graham Mertz a démontré une versatilité impressionnante pour un jeune quarterback.

Ses passes étaient déjà très précises, quelles qu’elles soient, durant la fameuse série de 17 passes complétées. Et la variété des touchdowns lancés en première période montre également que l’éventail des passes sélectionnées était grand ouvert.

  • Une swing pass de 10 yards vers le fullback, Mason Stokke, pour ouvrir le score.
  • Une première passe vers le tight end Jake Ferguson, en mouvement sur sa droite, à 5 yards de l’en-but.
  • Une seconde passe vers Jake Ferguson, cette fois-ci, sur une passe agressive entre 2 défenseurs en plein centre du terrain, conclue en touchdown de 14 yards.
  • Une bombe en profondeur, derrière la défense, en direction du receveur Danny Davis pour un score de 53 yards.

La sortie moyenne des running backs était-elle une conséquence de la grande performance de Graham Mertz ou les exploits du quarterback freshman étaient-ils une réponse aux efforts peu convaincants du comité de coureurs ?

Il faut dire que la plus grande interrogation de l’intersaison était de savoir qui allait prendre la relève de Jonathan Taylor.

Le total de 182 yards en 54 portées (pour une moyenne de 3.4 yards par course) n’est pas exceptionnel et le senior Garrett Groshek s’est révélé être l’option la plus solide avec 70 yards en 13 portées (pour une moyenne de 5.4 yards par course). Toutefois, comme les chiffres l’indiquent, ce n’est pas digne d’un jeu de course de Wisconsin.

Sans une empreinte aussi massive que celle de Jonathan Taylor, il faut un homme pour combler les pertes. Et, plutôt que les successeurs du running back, Graham Mertz apparait comme l’homme de la situation.

Une confiance en soi et une équipe de Wisconsin ralliée derrière lui

S’il devait exister une certitude, c’était que Jake Ferguson allait être la cible principale du quarterback installé derrière la ligne offensive.

Et cela n’a pas manqué.

Le tight end junior a attrapé 3 des 5 touchdowns de Wisconsin, prouvant qu’il était la cible préférentielle des Badgers, et est peut-être le mieux placé pour juger de la performance de Graham Mertz.

Le gamin est vraiment “smooth”. Il avait un grand sourire après le premier touchdown. Il savait et tout le groupe savait qu’on était lancés. C’est énorme de voir cela de lui pour son premier match. Je veux dire, bon sang, la gamin est bon.

Et il est là à sortir des blagues. On a joué 4 fois de suite la même action et il annonce, ‘devinez ce que c’est, les gars ?’.

C’est bien de voir qu’il possède une telle confiance.

raconte le tight end des Badgers, Jake Ferguson.

Mais, il faut replacer l’église au centre du village.

Jack Coan devait être le quarterback titulaire de l’équipe sans une blessure au pied subie au cours de l’intersaison. Graham Mertz ne devait être que son remplaçant. Et, seulement quelques minutes après le coup d’envoi d’une nouvelle saison, le redshirt freshman a déjà effacé les prétentions de titulaire de son ainé. Ce n’est pas anodin.

Les records de l’université déjà égalés n’en sont qu’une preuve supplémentaire.

Graham Mertz a tenu en haleine tous les suiveurs de Wisconsin depuis son arrivée à Madison. Ils savaient que le jeune quarterback était une excellente addition. Ses débuts étaient attendus de près. Serait-il capable de justifier la hype à son sujet ?

La réponse est un emphatique “oui”.

Je n’ai pas encore regardé mon téléphone. Mais, c’est super de recevoir un support de la part de ces gars et cela me touche beaucoup.

Je suis juste heureux que le vestiaire soit euphorique et il faut construite à partir de cela.

explique Graham Mertz en interview d’après-match au micro de ESPN.

Graham Mertz ferait bien de lire son téléphone.

Ce n’est pas tous les jours que Patrick Mahomes et J.J. Watt encensent un quarterback redshirt freshman qui réalise sa première titularisation à Wisconsin. Encore une preuve que cette sortie n’est pas une exception, mais, plutôt une nouvelle règle chez les Badgers.

Plus de lecture ?
Deuce Vaughn RB Kansas State Wildcats vs Oklahoma Week 4 2020
“Best Team of the Week” : Kansas State avec un succès fondateur à Oklahoma