Jaren Hall QB BYU Cougars vs Utah Week 2 2021
(Crédit photo : Jeffrey Swinger - USA TODAY Sports)

Arizona State – BYU : le tournant pour une saison de rêve

Bon, on préfère le dire en début d’article, le match entre Arizona State et BYU a lieu à 4h15 ce samedi soir. Personne n’est déçu en fin d’article en apprenant l’heure de diffusion. Cela n’empêche pas de regarder le match en direct pour les 2-3 d’entre vous (ou en différé le dimanche matin). On adore le football universitaire sur la Côte Ouest, mais, rarement en live.

Bref, le contexte est planté.

#19 Arizona State se déplace à #23 BYU pour un match plus qu’alléchant.

Pourquoi ? Les deux équipes se rencontrent pour la première fois depuis 1998 alors qu’elles avaient l’habitude de se retrouver dans les années 1960 et 1970. Un retour (pas totalement) au sommet, mais, ce genre de matchups entre deux universités du Top 25 est toujours excitant.

Sun Devils comme Cougars ont proposé du beau jeu lors de leurs deux premières semaines. Arizona State a été sérieux face à Southern Utah et UNLV tandis que BYU continue sur sa lancée de la saison passée avec notamment un fabuleux succès contre le voisin et rival Utah.

Depuis 2020, seul Alabama (15-0) a un meilleur record que BYU. On le rappelle.

Aussi bien à BYU que à ASU, un match crucial pour la saison

C’est une rencontre qui peut faire basculer une saison. La saison du vainqueur, plutôt.

BYU et Arizona State possèdent tous les deux les capacités de s’immiscer au sein du Top-10. Leurs calendriers sont à la fois denses et réalisables pour engranger des victoires. Autant vous dire que le vainqueur du duel peut viser haut.

  • Si BYU l’emporte :

Les Cougars ont déjà assuré une victoire sur un membre du Top-25 contre Utah. Enchaîner un deuxième succès face à un adversaire classé mettrait encore davantage en confiance les hommes de Kalani Sitake. Le quarterback Jaren Hall est très bien rentré dans sa saison et ferait presque oublier le départ de Zach Wilson au poste de lanceur titulaire.

Le calendrier est plutôt positif pour BYU.

Les déplacements sont tous gagnables (Utah State, Baylor, Washington State et USC) tandis que les réceptions de Virginia et Boise State pourraient gonfler la côté des Cougars, en cas de succès. Bref, le calendrier d’un indépendant est toujours aussi dense. Mais le cap des 10 victoires n’est pas impossible, si victoire il y a contre les Sun Devils, surtout.

  • Si Arizona State l’emporte :

La saison des Sun Devils peut se jouer dans les 15 prochains jours. En plus du déplacement à Provo, ils visiteront le terrain de UCLA dès le 2 octobre. On sait que le programme est un des sérieux outsiders en Pac-12. En remportant ce face-à-face contre BYU, ASU s’affirmerait comme un favori pour le titre de conférence.

Alors imagez un match contre UCLA avec ce statut.

La suite de la saison serait totalement différente.

Defense time !

On garde évidemment un œil sur le duel entre Jayden Daniels et Jaren Hall.

Toutefois, les défenses rythmeront le match. Et c’est pour ça qu’on s’impatiente de voir les deux équipes.

Arizona State n’a pas affronté de grands concurrents, certes, mais la défense n’a concédé que 189.5 yards par match (5ème meilleur total du pays). La capacité de Antonio Pierce, coordinateur défensif novice et ancien linebacker à… Arizona (yikes), à modifier constamment les schémas de jeu fait des Sun Devils une équipe très compliquée à analyser pour l’attaque adverse.

Il n’y a pas de gros points forts qui se détachent. Une complémentarité à tous les niveaux du terrain. Chase Lucas et Jack Jones font partie des meilleurs defensive backs de la conférence Pac-12 ; mais c’est bien le senior Darien Butler qui sera l’homme à suivre dans ce match. Son excellent pass-rush donnera le ton pour mettre la pression dès le début.

Arizona State doit garder la main sur l’intensité.

Du côté de BYU, la Week 1 n’a pas convaincu… mais tout téléspectateur qui a regardé la rivalité face à Utah a été impressionné par la défense des Cougars. L’escouade a élevé son niveau de jeu et sa rapidité d’exécution. Car, pour contenir Jayden Daniels, il faudra être vif, surtout dans les moments chauds, où il excelle. Les cornerbacks sont finalement meilleurs que prévus et le front-seven sait dominer les lignes adverses avec des joueurs tels que Keenan Pli et Payton Wilgar.

Les Cougars n’ont concédé que 16.5 points par match et limitent les gros jeux. Cela sera la clé face aux Sun Devils pour engranger une 3ème victoire de suite face aux membres de la conférence Pac-12.