Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit photo : Dawgs247.com)

Zooming On : Yante Maten (Georgia) est-il le meilleur joueur de la SEC ?

Sans faire énormément de bruit, Georgia réalise un début de saison plutôt correct, affichant un bilan de 9 victoires pour seulement 2 défaites (face à UMass et San Diego State).

Le programme peut remercier son intérieur senior, Yante Maten, qui est en train de marcher sur la concurrence sur cette première partie de saison. Pourtant, ce qui faisait la renommée de Georgia lors des saisons précédentes, c’était son backcourt.

Des scoreurs, athlétiques, qui portaient à bout de bras l’équipe des Bulldogs. Mais depuis l’exercice 2015-16, changement de cap pour l’équipe. Pourquoi ? Deux mots.

Yante Maten.

Prospect du Michigan, il arrive en basketball universitaire par la petite porte. Classé 3-étoiles par les différents sites de scouting, il n’avait reçu que trois bourses en provenance de programmes “huppés” : Indiana, Michigan State et Georgia. Le prospect a décidé de rejoindre ces derniers mais va connaître une saison de freshman très frustrante.

Relégué sur le banc avec un petit peu plus de 18 minutes de moyenne sur le parquet, son apport fut moindre : 5 points et 4.3 rebonds. En cause, un corps un peu trop frêle pour pouvoir se frotter aux intérieurs athlétiques qui composent la conférence SEC.

Mais ce dernier est un bosseur dans l’âme.

Le talent étant bien présent, il fallait juste faire une (grande) halte à la salle de musculation. Une chose faite pour son année de sophomore, là où il a explosé aux yeux de tous. 16.5 points de moyenne, 8 rebonds.

Il ne cesse de progresser sur le parquet, obtenant petit à petit plus de responsabilités. Lui qui n’était là qui pour faire le travail de l’ombre (défense, rebond) se retrouve avec des ballons en attaque. Pari gagnant pour Georgia, qui récolte tout le bénéfice de sa petite pépite.

Cette saison, il continue dans la lancée des deux dernières en progressant au niveau statistique mais surtout, en ayant un réel impact sur l’adversaire et sur le match. Il peut tout faire sur le plan offensif : driver au panier, jouer sur un pick-and-roll et surtout, jouer dos au panier. C’est sur ce dernier point qu’il est vraiment l’un des meilleurs dans notre championnat (à l’image d’un Angel Delgado par exemple).

Son jeu de jambes lorsqu’il arrête de dribbler, avec ses feintes, ses appuis, c’est ce qui fait de lui un joueur très difficile à stopper poste bas. De plus, depuis l’année dernière, il a développé un tir à mi-distance et à trois points. Même si sur ce dernier point, cela reste encore perfectible mais il est à 11/27 sur ce début de saison. On a connu pire.

Yante Maten est le profil type du stretch 4 qui évolue en NBA. Cependant, on peut le comparer à un Draymond Green à sa sortie de Michigan State. Pourquoi ? C’est un profil un peu hybride.

Il ne peut pas jouer poste 3 car il manque d’explosivité et de rapidité sur ses premiers appuis. Il ne peut pas jouer non plus poste 5 car il manque de taille et surtout de physique (même s’il a pris du muscle). Malgré un QI basket très élevé, il comporte un petit risque pour une franchise NBA à l’heure actuelle, surtout en étant senior (même si les choses changent concernant le manque de considération des seniors qui arrivent au sein de la grande ligue).

Mais voilà, le prospect explose tout en ce moment sans pour autant avoir un brin de hype sur lui.

Sur quelques simulations de Draft NBA, il apparaît en fin de 2ème tour ; à ce stade-là, c’est un petit steal pour la franchise qui le sélectionnera aussi bas.

Fraîchement nommé joueur de la conférence SEC de la semaine, affichant une moyenne de 27 points et 9 rebonds, Yante Maten confirme les attentes du début de saison. En effet, il a été élu comme le joueur de pré-saison de la conférence, titre honorifique décerné avant que la saison ne débute.

De plus, cette saison, il est entré dans le panthéon de Georgia, en intégrant le Top-10 au niveau des rebonds mais aussi au niveau des points inscrits dans l’histoire du programme. Ils ne sont que quatre à apparaître dans les deux catégories, preuve qu’il marque vraiment l’histoire des Bulldogs.

“Sans l’ombre d’un doute, c’est le joueur le plus compétiteur que j’ai pu avoir sous mes ordres dans ma carrière. Il a travaillé son tir à trois points cet été, pendant que les autres se prélassaient. Il s’est rendu indispensable dans notre équipe, tant par son apport sur et en dehors du parquet. Nous avons énormément de chance de l’avoir avec nous. C’est une personne incroyable,” s’explique Mark Fox, entraîneur principal de Georgia.

On attend avec impatience le début des rencontres de la SEC.

Il faut dire que Georgia entre vraiment dans le vif du sujet dès dimanche, face à Kentucky. Briller sur la première partie de saison permet aux prospects de se faire un petit nom dans le paysage universitaire. Les matches de conférence permettent aux prospects de se mettre réellement en valeur et de se faire une cote sympathique chez les scouts NBA. Nul doute que Yante Maten sera scruté particulièrement sur cette deuxième partie de saison.

Le joueur possède un vrai talent et nul doute qu’il continuera sur sa lancée en portant (quasiment à lui seul) Georgia vers les sommets de la SEC. Les Bulldogs ont besoin de leur intérieur pour exister sur le plan national et ce dernier aura un regain de pressions sur les épaules.

C’est là où l’on voit la véritable âme d’un champion, et pour Yante Maten, il ne devrait pas nous décevoir.

Plus de lecture ?
Kerry Blackshear Jr. Florida SEC Meetings 2019
#CBBPreview : nos prédictions complètes de la conférence SEC en 2019-20