Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
New Hampshire Wildcats 2019
(Crédit photo : New Hampshire Athletics)

“Zooming On” : l’année de la rédemption à New Hampshire ?

Alors que nous terminons la deuxième semaine de compétition, certaines équipes issues des Mid-Majors se sont déjà distinguées avec de grands upsets ou de petites défaites. Le début de saison est aussi une période où l’on commence à entrevoir des progrès chez certains programmes ; ce qui est le cas à New Hampshire.

Les Wildcats peuvent-il sortir des abysses de la conférence America East au cours de ce nouvel exercice ?

Si vous êtes un fidèle lecteur, New Hampshire doit vous parler un petit peu. Début janvier, en 2018, j’avais écrit un premier #Zooming On sur les Wildcats, qui m’avaient fait forte impression et pour qui je pronostiquais une première participation historique à la March Madness.

New Hampshire a évidemment terminé dans le ventre mou de la conférence avec un bilan de 6 victoires pour 10 défaites. Il faut dire qu’à ce moment-là, un prospect extraordinaire et le meilleur joueur de l’histoire de New Hampshire menait l’équipe, en la personne de Tanner Leissner.

Ce fut malheureusement une nouvelle saison plus que moyenne et on promettait une longue période de transition pour l’équipe. Le moins que l’on puisse dire, c’est que New Hampshire a connu un dernier exercice horrible en 2018-19.

Les Wildcats ont terminé avec seulement 5 petites victoires sur la saison et un bilan de 3 victoires pour 13 défaites en conférence America East (et forcément une dernière place à la clé).

Le groupe était jeune. Un manque cruel d’expérience et de repères existaient entre les joueurs. Sans surprise, les statistiques étaient assez effarantes à la fin de la saison.

New Hampshire était l’une des pires attaques du championnat, prenait énormément de tirs à trois points (preuve de l’inexpérience des joueurs) et défendait comme une équipe qui joue le dimanche matin dans un championnat départemental.

Bref, une bien belle saison de transition avec des résultats exécrables. Mais, une telle période est nécessaire dans le processus de reconstruction d’un programme.

Le renouveau attendu de New Hampshire

Bill Herrion travaille depuis 15 saisons avec New Hampshire, et, cette saison, il a accueilli le retour de 8 joueurs sur le campus ainsi que 5 nouveaux visages (dont deux en provenance de Junior College). Cependant, le groupe reste tout de même extrêmement jeune.

On promet encore un exercice galère, avec une dernière place dans la conférence America East, malgré une saison dans les jambes.

C’est donc avec une certaine appréhension que je lance le match de New Hampshire contre Holy Cross.

Après une victoire convaincante face à un petit programme de Division II, j’ai pu découvrir la nouvelle pépite sophomore des Wildcats, Nick Guadarrama, qui venait de sortir un double-double monstrueux avec 20 points et 18 rebonds (record en carrière).

On le sait, pour un prospect évoluant en Division I, c’est toujours plus facile de sortir une performance contre une équipe en provenance de Division II. Mais l’ailier-fort a confirmé tout son potentiel contre Holy Cross, en améliorant son record en carrière en terme de points inscrits avec 28 points au compteur (et 13 rebonds). Son deuxième double-double de la saison (et en carrière) en autant de matchs

Plutôt solide pour un joueur qui sortait essentiellement du banc en tant que freshman et qui affichait une moyenne de 7.8 points et 5.3 rebonds.

Il a profité d’avoir un avantage de taille pour s’amuser de la défense adverse, le tout en agressant constamment le cercle et en se battant sur chaque situation de rebond, offensif et défensif.

Sauf que Nick Guadarrama n’est pas le seul sophomore à briller depuis le début de saison.

Les nouvelles (jeunes) têtes des Wildcats

L’ailier-fort Jayden Martinez apporte lui-aussi ses qualités en sortie de banc. Bien souvent, il joue en duo avec Nick Guadarrama, en small-ball, mais les deux joueurs évoluent avec énormément d’énergie, ce qui compense un petit peu le manque de taille face aux postes 5.

Jayden Martinez a connu une saison de freshman frustrante (comme ses coéquipiers), notamment à cause d’une blessure subie à la fin du mois de janvier, qui l’a propulsé sur la touche jusqu’en mars. Il est donc revanchard.

Au-delà des 2 sophomore, le senior Chris Lester est un joueur de l’ombre par excellence au poste 5 ; enfin, si les blessures le laissent tranquille. Cela n’a pas toujours été le cas au cours de sa carrière universitaire, malheureusement. L’autre senior Mark Carbone est la gâchette à 3-points de l’équipe. Joueur très adroit à longue distance, mais, barré par la concurrence, il a été limité à un petit rôle en sortie de banc. Depuis le début de saison, il est titulaire et affiche quasiment 12 points de moyenne à quasiment 38% de réussite à longue distance.

Et puis, il faut parler de la recrue qui change le visage de l’équipe : Sean Sutherlin. Après deux saisons prometteuses en Junior College, avec une moyenne de 10.8 points, 4.8 rebonds et 2.3 passes, il arrive sur le campus de New Hampshire avec le poste de meneur titulaire.

Et il confirme son potentiel d’entrée : 13 points, 8.3 rebonds et 2.7 passes de moyenne en 3 matchs, à 80% aux tirs. Il défend dur, aide son équipe aux rebonds et adore agresser le cercle. En voilà un leader dont avait besoin les Wildcats.

Je peux vous assurer sans l’ombre d’un doute, après 3 matchs, que l’on est bien loin du New Hampshire moribond de la saison dernière.

Ils défendent dur en individuelle en switchant partout, en démontrant une grosse agressivité sur le porteur de balle et en contestant les déplacements des joueurs sans ballon. Rien que ce petit ajustement est une victoire. De plus, en attaque, l’émergence de Mark Carbone et Nick Guadarrama, avec Sean Sutherlin en troisième larron, est une très bonne nouvelle.

Le trio peut porter les Wildcats à bout de bras et on a pu voir un visage plus séduisant à St. John’s, malgré la courte défaite finale.

New Hampshire en a marre d’être le punching-ball de l’America East.

Pas de grands chamboulements dans la philosophie de jeu, mais, des joueurs qui se mettent enfin en avant, surtout les plus jeunes. Cela va-t-il suffire pour sortir des abysses ? C’est fort possible. La victoire pleine d’autorité contre Holy Cross et la défaite frustrante contre St John’s mettent en lumière les progrès de l’équipe.

La suite des matchs hors-conférence semble plutôt abordable. Il est toujours appréciable de voir un programme qui, certes, met du temps, mais qui se construit et qui pourrait devenir un candidat crédible en 2020 (c’est encore un peu tôt aujourd’hui) pour le titre de conférence.

Oui, New Hampshire se trouve sur la bonne voie.


(Avant même la publication de l’article, la #MoCCurse a de nouveau frappé et New Hampshire a succombé à Boston U dans le cadre de la rivalité locale, s’inclinant lourdement sur le score de 84 à 70. On ne le fait même pas exprès, pourtant.)

Plus de lecture ?
Tyrese Maxey Kentucky vs Michigan State Champions Classic 2019
MoC Top 25, Week 2 : Kentucky prend la tête, Florida s’effondre