Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Tremont Waters (LSU), aux antipodes de Ben Simmons… ou presque

Terminée la hype autour de Ben Simmons à LSU.

Aujourd’hui, le chef d’orchestre des Tigers est un joueur freshman d’1.80m et 75 kilos répondant au nom de Tremont Waters. Totalement à l’opposé du joueur des Sixers (NBA). Mais, sur le terrain, pas tant que cela.

A l’origine, Tremont Waters n’était pas censé porter le maillot de l’Université de Louisiana State. Effectivement, en octobre 2016, le natif du Connecticut avait décidé de rejoindre les Hoyas de Georgetown avant qu’il ne demande à être libéré en mars 2017 lors du changement de head coach.

Direction les Tigers.

Mais avant d’arriver à l’université, c’est au lycée que Tremont Waters brille. A seulement 15 ans, il est déjà l’un des meilleurs joueurs de son équipe à la South Kent High School. Notamment en défense où le jeune homme compile plus de deux interceptions par rencontre (2.2), leader de son équipe dans cette catégorie statistique.

Mais en plus de cela, Tremont Waters est le deuxième passeur en distribuant 4 passes par match et le troisième scoreur avec 13 points de moyenne. Il a alors 15 ans et n’est encore qu’un freshman.

Il excelle sur le terrain mais en classe, ce n’est pas mal non plus.

Lors de sa première année scolaire au lycée, Tremont Waters n’aura jamais eu une note en dessous de A- : « En fait, je suis plus fier de ce que je fais en cours que sur le terrain, » explique-t-il au New Heven Register.

Après deux saisons passées à South Kent, 25 points de moyenne et une sélection dans l’équipe type de l’Etat du Massachusetts, Tremont Waters prend le large et rejoint Notre Dame-West Haven pour sa dernière année au lycée. A cet instant, sept universités se battent pour le recruter : UConn, Yale, Kentucky, Duke, Kansas, Indiana et Georgetown.

Les Hoyas reçoivent l’engagement de Tremont Waters quelques mois plus tard. Mais il n’y jouera jamais. Georgetown décide de virer Jason Thomson III suite aux mauvais résultats au terme de la saison 2016/2017 et dans les jours qui suivent, Tremont Waters demande à être libéré.

Ces événements ne perturbent pas le jeune joueur. Pour sa dernière saison au lycée, il amène Notre Dame-West Haven à un bilan parfait, 20 victoires en 20 matchs. Il termine cette saison régulière, à titre personnel, avec 23,2 points, 6 passes et 4 interceptions de moyenne.

Et puis, passage au niveau supérieur en NCAA.

Tremont Waters décide finalement de rejoindre les rangs de LSU. Chez les Tigers, malgré sa taille, il continue de dominer sur les parquets. Cela commence dès le premier match de l’année où LSU est opposé à Alcorn State.

Présent sur le parquet pendant 27 minutes, Tremont Waters termine avec 27 points, 5 rebonds, 6 passes et 5 interceptions. Impressionnant. Toutefois, il ne s’enflamme pas.

« Un match ne prédit pas de quoi la saison sera faite, » résume-t-il après son match. « Sur le terrain, tu dois toujours jouer à ton meilleur niveau parce que les autres équipes se fichent pas mal de ce que tu as fait au dernier match. »

Il ne pensait pas si bien dire.

Face à Samford, le second match de la saison, il se manque. Malgré ses 8 passes décisives, il termine avec 5 points à 2/5 aux tirs. Une prestation qu’il oublie vite, cependant, face à Michigan avec 21 points et 4 passes, permettant aux Tigers de l’emporter.

Les Tigers en sont alors à trois victoires en autant de matchs joués.

Tremont Waters domine sur le terrain avec un tir à trois points déjà bien rodé. Depuis le début de saison, le natif du Connecticut déploie une moyenne de 41% derrière l’arc avec 41 tirs tentés en sept confrontations. A l’opposé d’un Ben Simmons qui lui n’a tenté que trois petits tirs à trois points sur l’ensemble de la saison ; soit 33 matchs.

Mais outre la taille et le tir, Tremont Waters et Ben Simmons se ressemblent aussi sur le terrain.

A commencer par les interceptions. Tout comme son homologue Australien, le joueur de LSU possède un don pour cette caractéristique du jeu. Après sept parties jouées, Tremont Waters tourne avec une moyenne de 2.1 ballons interceptés dont deux matchs avec 5 steals, face Alcorn State et Marquette.

En 33 matchs, l’actuel joueur des Sixers a volé 67 ballons soit 1.97 interceptions en moyenne et notamment une pointe à 7 ballons chipés face à Kentucky.

Mais il existe une différence dans cette ressemblance. La défense, la vraie.

Au contraire de Ben Simmons, Tremont Waters est un véritable lock-down defender. Et ça, les meilleurs joueurs universitaires peuvent en témoigner. Lors du Jordan Classic, ou plutôt les entraînements, Trevon Duval (Duke) ou encore John Petty (Alabama) en ont fait les frais.

https://www.youtube.com/watch?v=Wqhqz5FemoY

L’amour de la passe est un autre élément de ressemblance.

Tout comme son ainé, le natif du Connecticut est un excellent passeur. Après six passages sur le parquet, Tremont Waters enregistre une moyenne de 6,6 passes par match dont deux matchs à 10 assistances. Ce que n’avait réussit a faire qu’une seule fois Ben Simmons sous le maillot des Tigers. Néanmoins, c’est avec une moyenne de quasiment 5 passes qu’il quitte LSU. Pas mal alors qu’il ne jouait pas meneur à l’époque.

Le concentré de tout ça, Tremont Waters l’a mis à profit. Deux fois.

La première contre Marquette. Le freshman offre la victoire aux siens après une prestation plutôt folle. Il conclut sa partie avec 39 points, à 5-11 à trois points, ainsi que 4 passes et 5 interceptions. La seconde face à UNC Wilmington, pour une autre victoire. Lors de cette confrontation, le Tiger échoue à un petit rebond du triple-double. Il termine avec 20 points, 10 passes et 9 rebonds.

https://www.youtube.com/watch?v=LR-yVK9JnNs&feature=youtu.be&t=4s

Après ce premier mois de compétition, Tremont Waters est devenu le chef d’orchestre de LSU.

Avant de commencer les confrontations de conférence, le freshman des Tigers s’en sort avec une moyenne de 18,3 points, 6,6 passes, 3.6 rebonds et 2,1 interceptions. Leader de son équipe dans trois de ces quatre statistiques.

Au tir ? 50% en général, 41% derrière l’arc et 83% sur la ligne des lancers-francs.

Comme Ben Simmons, Tremont Waters porte LSU. Différent par la taille, oui, mais pas sur le terrain où les similitudes sont bien plus présentes qu’on ne le croit.

Tremont Waters, aux antipodes de Ben Simmons… ou presque.

Plus de lecture ?
Kerry Blackshear Jr. Florida SEC Meetings 2019
#CBBPreview : nos prédictions complètes de la conférence SEC en 2019-20