Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Pat Spencer Loyola Maryland Lacrosse Northwestern Basketball

Du lacrosse au basketball, Pat Spencer a connu une carrière glorieuse en NCAA

L’histoire d’amour entre Pat Spencer et le sport commence dès sa plus tendre enfance, à Davidsonville, dans le Maryland. Le jeune garçon a tout testé, du football au lacrosse et du basketball au soccer. Il jette finalement son dévolu sur les deux derniers et il devient très bon dans chacun des sports.

A la Boys Latin High School, il pratique le basketball et le soccer. Pat Spencer devient d’ailleurs un excellent guard, au lycée, comme en témoignent ses 14.3 points, 8.1 rebonds, 6.1 passes et 2.3 interceptions en tant que senior.

Mais, aussi fou que cela puisse paraître, le natif de Davidsonville se révèle être encore meilleur avec une crosse dans les mains.

Sur les terrains de lacrosse, il remporte le titre national avec son lycée au cours de son année junior et gagne un tas de récompenses individuelles. Pat Spencer suit alors la voie de la raison en quittant la Boys Latin High School et il choisit de dédier son temps au lacrosse en arrivant à l’échelon supérieur.

A l’Université de Loyola Maryland, à Baltimore, toujours dans son état natal.

L’histoire est en marche.

Pat Spencer est, avant tout, une légende du lacrosse universitaire

En 4 ans à l’université ?

Dominant dès son année freshman (89 points). Finaliste à trois reprises du Tewaaraton Award (l’équivalent du Heisman Trophy en lacrosse), qu’il a remporté en 2019, après une saison senior dantesque (114 points). Elu 4 fois meilleur joueur offensif de la Patriot League en 4 ans.

Toutes les récompenses individuelles possibles et des records à la pelle.

Pat Spencer est devenu une légende du lacrosse à Loyola Maryland.

Pat Spencer Loyola Maryland Greyhounds Tewaaraton Award 2019
(Crédit photo : Larry French)

Il est aussi le second meilleur buteur (149) et pointeur (380) de l’histoire du lacrosse universitaire. Par ailleurs, il est aussi devenu le meilleur passeur de l’histoire de ce sport à l’université, avec 231 assists.

Le seul regret de ses 4 années à Loyola est, sans doute, qu’il n’ait pas réussi à mener son équipe au titre national.

Le titre ultime échappe aux Greyhounds depuis 2012, année du seul titre de l’université en lacrosse. Il faut dire que la concurrence est rude depuis quelques années avec des adversaires tels que Yale, Virginia, Duke ou Maryland.

Aficionados de lacrosse, régalez-vous !

Cette domination folle a propulsé Pat Spencer jusqu’à la première position de la Draft 2019 en PLL (Premier Lacrosse League), une ligue lancée en 2019 pour concurrencer la MLL (Major League Lacrosse). Il entre à nouveau dans l’histoire en devenant ainsi le premier joueur à être sélectionné en PLL.

Une autre trace laissée par Pat Spencer dans le paysage du lacrosse.

L’amour du basketball ne le quitte pas

Le natif du Maryland domine sur les terrains de lacrosse ; mais, le basketball lui manque. Son amour de toujours. Et le joueur de Loyola Maryland ne l’a jamais oublié.

Il a continué de jouer à côté du lacrosse tous les étés pour se maintenir à niveau.

Le basketball est mon premier amour. Je ne sais pas s’il y a une explication derrière cela. Ça a toujours été le sport que j’aime le plus. Le lacrosse est juste derrière, mais j’ai toujours eu une passion pour le basketball.

déclare Pat Spencer au micro d’ESPN.

Et, en 2019, Pat Spencer veut jouer au plus haut niveau en basketball universitaire pour sa dernière année d’éligibilité en NCAA. Il avait déjà eu cette idée lors de ses années en lacrosse à Loyola Maryland, mais, il n’avait jamais sauté le pas.

Le #7 des Greyhounds peut clairement prétendre à cela, d’après son ancien head coach :

Quand tu es créatif, explosif et athlétique, tu es un bon joueur dans n’importe quel sport que tu choisis. Pat l’a montré encore à un autre niveau.

rappelle le head coach de lacrosse à Loyola Maryland, Charles Toomey, à US Lacrosse Magazine.

Le lacrosse et le basketball présentent quelques similarités.

Pat Spencer a su les exploiter et il est arrivé à transposer ses immenses qualités de lacrosse jusqu’au basketball.

Sur un terrain de lacrosse, sa vision et son intelligence de jeu étaient fondamentales. Il comprend, voit le jeu à merveille et cherche toujours la bonne passe. De plus, le jeune joueur est intelligent, sait gérer la pression et peut guider une équipe.

Que de qualités transposables à son poste de meneur, en basketball.

Une belle saison à Northwestern

C’est à ce moment qu’intervient Brian James, assistant de Chris Collins à Northwestern, en Big Ten.

Il sent que Pat Spencer possède du talent et, malgré le peu de matériel pour le prouver, il convainc les Wildcats de lui donner une opportunité. Chris Collins tente le pari et lui donne une chance.

Une chance que le jeune homme ne manque pas de saisir.

Pat Spencer rejoint Northwestern en tant que “graduated player” afin de participer à sa cinquième et dernière année d’éligibilité universitaire. Il quitte finalement son Maryland natal pour rejoindre Evanston, dans l’Illinois.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Pat Spencer n’a pas déçu.

Pat Spencer Northwestern Wildcats vs Purdue Big Ten 2020
(Crédit photo : Quinn Harris – Getty Images)

Dans le marasme de la triste saison de Northwestern (8-23, 3-17 en Big Ten), il a été l’une des rares satisfactions, devenant même un élément majeur de l’effectif. Il boucle la saison avec quelques 10.1 points, 4.1 rebonds et 3.9 passes. Le guard a dépassé tout ce que l’on pouvait attendre de lui.

Titulaire indiscutable au poste 1, il a terminé la saison avec le statut de meilleur passeur et de deuxième meilleur scoreur de Northwestern. Ses cartons face à Bradley (23 points à 75% et 8 passes dans la victoire) et Minnesota (22 points et 8 passes) sont les indicateurs parfaits du niveau qu’a affiché le playmaker tout au long de la saison.

Le #12 de Northwestern voulait se prouver et prouver aux autres qu’il était un excellent basketteur et il a plutôt réussi sa mission. Alors, quelle sera la suite pour Pat Spencer ?

Pour le moment, je suis un joueur de basketball. Mais cela ne signifie pas que j’ai fermé la porte au lacrosse.

déclare-t-il à US Lacrosse Magazine en janvier.

Il a de sérieuses aspirations en ce qui concerne la poursuite du basketball.

rapporte son header coach à Northwestern, Chris Collins.

Pat Spencer possède l’embarras du choix.

Mais, que ce soit en lacrosse ou en basketball, on sait que la décision sera belle.

Plus de lecture ?
Mark Few Gonzaga Bulldogs vs Ohio State Second Round March Madness 2018
Final Four : un coup de main de Mark Few envoie #1 Gonzaga en finale