Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Neemias Queta Utah State Aggies MWC

Neemias Queta (Utah State) sera-t-il le premier portugais en NBA ?

À l’instar de Charles Bassey à Western Kentucky, rien (ou presque) ne destinait Neemias Queta au basketball.

Né à Barreiro, petite ville proche de la capitale portugaise, Neemias Queta ne commence le basket qu’à 10 ans. Il rencontre ce merveilleux sport un peu par hasard, après avoir accompagné sa grande soeur à un essai au FC Barreirense, club de sa ville natale. Et c’est là-bas que le pivot portugais fait ses classes pendant plusieurs années.

Précoce et talentueux, il part ensuite pour Lisbonne, de l’autre côté du pont, pour rejoindre le grand SL Benfica. “Neemi” parfait sa formation avec le club le plus titré du Portugal et joue principalement avec l’équipe B, en 2ème Division portugaise.

Il est déjà dominant avec le SLB et Neemias Queta attire vite les regards de plusieurs universités américaines. C’est pourquoi il prend la décision de rejoindre la NCAA et traverse l’Atlantique pour se rapprocher de son rêve.

Direction Logan et le campus de Utah State.

Et, chez les Aggies, il rejoint un compatriote et ami, en la personne de Diogo Brito.

Neemias Queta s’impose aussi très rapidement comme l’un des meilleurs pivots de NCAA et vise désormais la NBA. A l’instar de Charles Bassey, encore.

Des records à la pelle à Utah State

Lors de sa première saison dans l’Utah, Neemias Queta impressionne, déjà.

Le portugais réalise une saison freshman juste énorme. Côté statistique, le jeune pivot tourne à 11.8 points, 8.9 rebonds et 2.4 blocks. D’excellentes statistiques pour une première année, qu’il accompagne de quelques records d’université et même de conférence.

Tout de suite responsabilisé par Craig Smith, qui connaît aussi sa première saison chez les Aggies en tant que head coach, Neemias Queta dispute et débute les 35 matchs possibles. Un fait rare et un record du plus grand nombre de titularisations en tant que freshman dans l’histoire de l’université.

Cette première saison est ponctuée de plusieurs récompenses individuelles.

Il remporte les prestigieux titres de MWC Freshman Of The Year et de MWC Defensive Player Of The Year, tout en étant nommé dans la “Second Team All-MWC” et dans la “MWC All-Tournament Team“.

[Neemias Queta] est sans doute le meilleur protecteur de cercle que Utah State n’ait jamais eu.

disait Jeff Hunter (journaliste local) à la fin de sa saison freshman.

Pour ce qui en est du collectif, les Aggies réalisent une superbe saison en 2018-19.

Conclue avec un bilan de 28-6 (15-3 en MWC), la première de Craig Smith à la tête de Utah State est réussie. D’autant plus que ses troupes remportent le tournoi de conférence. Le premier titre de la jeune carrière du pivot portugais.

Fort de cette grosse saison, Neemias Queta s’inscrit à la NBA Draft 2019.

Il prend finalement la décision de revenir à Utah State pour une saison sophomore, avec l’objectif de faire monter sa côte auprès des scouts en NBA. Une décision qui ravit les fans des Aggies et de basketball universitaire.

On s’attend alors à ce que Neemias Queta casse tout et domine encore un peu plus les raquettes universitaires pour sa deuxième saison sur le campus de Logan. Malheureusement, le pivot se blesse au genou et rate les 9 premiers matchs de la saison en 2019-20.

Une saison bafouée par cette blessure au genou, mais aussi, par la pandémie du COVID-19.

Malgré ces malencontreux événements, Neemias Queta tourne tout de même à 13.0 points, 7.8 rebonds et 1.7 contres de moyenne.

Des statistiques toujours très honorables, et, surtout, un nouveau titre pour le pivot des Aggies. Le Portugais et ses coéquipiers gagnent une nouvelle fois le tournoi de conférence MWC, au nez et à la barbe de la belle équipe de San Diego State (59-56 en finale du tournoi grâce à un immense Sam Merrill). Un deuxième titre en back-to-back, mais pas de March Madness, annulée à la dernière seconde…

Un nouveau coup dur pour Neemias Queta.

Il ne peut profiter du coup de projecteurs que cette période met sur les joueurs, en particulier sur ceux en provenance des Mid-Majors.

Mon rêve a toujours été de jouer en NBA, mais ce n’est pas le bon moment pour me déclarer à la NBA Draft. J’ai donc décidé de revenir à Utah State pour gagner, m’améliorer et prouver aux gens qu’ils ont tort.

déclarait Neemias Queta sur Twitter, avant la NBA Draft en 2020.

Neemias Queta est donc de retour à Logan pour une troisième saison universitaire.

Et le pivot junior compte bien exploser encore un peu plus.

Jusqu’ici, tout va bien pour Neemias Queta

Enfin en pleine forme et sur ses deux genoux, la saison 2020-21 s’annonce comme celle de la rédemption pour Neemias Queta.

Et, jusqu’ici, cela se passe plutôt bien pour le junior.

Je me sens en confiance à chaque fois que je saute. Je me sens bien quand je monte au contre.

confiait-il en début de saison par rapport à sa blessure au genou. (source)

Utah State réalise une belle saison et présente un bilan de 14-5 (11-2 en MWC). Les Aggies semblent monter en puissance au fil des semaines, d’autant plus que l’équipe est très homogène. 5 joueurs tournent à plus 9.6 points. Utah State est l’une des toutes meilleurs équipes de la très dense et compétitive MWC, face à d’excellentes équipes telles que Boise State, Colorado State, SDSU, Nevada ou autre UNLV. 

D’autant plus qu’avec la perte du légendaire Sam Merrill, Neemias Queta est LE nouveau leader de cette belle équipe.

Et il le fait plutôt bien !

Le portugais assume parfaitement ce nouveau statut avec une ligne statistiques de 12.5 points, 9.1 rebonds, 2.9 passes, 3.1 contres et 1.2 interceptions de moyenne. Il est tout simplement le meilleur scoreur, rebondeur, contreur, intercepteur et même le deuxième meilleur passeur des Aggies.

Complètement fou.

Une progression côté offensif

Vous l’aurez compris, Neemias Queta est devenu un monstre des raquettes en NCAA.

Le jeune joueur de 22 ans est un pivot pur et dur. Doté d’un physique avantageux, il est un excellent défenseur, physique et très long, du haut de ses 214 centimètres et avec son impressionnante envergure de 224 centimètres. Autant dire qu’il est un vrai cauchemar pour les attaquants adverses.

Ce n’est pas pour rien qu’il a été élu meilleur défenseur de la conférence en 2019.

Si Neemias Queta est un bon rebondeur de par ses qualités physiques, il est surtout un excellent contreur. Et, en plus de sa longueur, le garçon a aussi un très bon sens du timing et est très dissuasif dans la raquette.

Il fait même partie des meilleurs de toute la ligue dans ce domaine. Cette saison, il tourne tout bonnement à 3.1 contres par match et a même connu 6 matchs à 5 contres ou plus.

Cela en fait (en terme de statistiques) le 5ème meilleur contreur de la ligue. 3 petits rangs derrière un certain Charles Bassey.

Alors, Neemias Queta est un défenseur d’élite. C’est un peu plus compliqué de l’autre côté du terrain, par contre, pour le grand portugais. Pourtant, même si son potentiel offensif est limité, il n’est pas inexistant.

Le natif de Barreiro a progressé dans bien des aspects du jeu en 2020-21.

Le tir, par exemple, est LE grand point faible du pivot des Aggies.

Neemias Queta ne deviendra jamais un grand shooter et, ne rêvons pas, il ne sera jamais fiable à longue distance. Mais s’il travaille son shoot, celui-ci peut lui permettre d’être plus constant sur la ligne et d’ajouter un corde à son arc en attaque. D’autant plus qu’il ne tourne qu’à 60% sur cette saison aux lancers-francs. Une moyenne insuffisante quand on sait qu’il subit beaucoup de fautes.

Malgré tout, le geste n’est pas ridicule et le jeune homme se permet même de tenter quelques tirs à mi-distance.

Dos au panier, aussi, Neemias Queta a énormément progressé.

Le 7-footer s’est beaucoup amélioré au niveau du footwork. Il lui permet d’être plus imprévisible en attaque et de pouvoir surprendre ses adversaires directs en variant quelque peu sa palette offensive.

Enfin, son plus grand axe de progression se trouve à la passe.

L’intérieur portugais a énormément travaillé cet aspect et est passé de 1.9 à 2.9 passes décisives entre ses saisons sophomore et junior. Bien plus à l’aise balle en main, il perd aussi moins de ballon et son ratio AST/TO est de 1.26, une belle progression.

Il lève de plus en plus la tête quand il a la balle en main dans la raquette et il est capable de ressortir la balle vers des coéquipiers démarqués à 3 points.

Neemias Queta s’entend aussi à merveille avec son compère Justin Bean (#34) à l’intérieur, qu’il sert de plus en plus et de mieux en mieux.

Il (Neemias Queta) voit le jeu de manière très différente, surtout du côté offensif.

remarque Justin Bean à propos de son coéquipier. (source)

Quelle est la suite pour Neemias Queta ?

Il a laissé filer la NBA Draft en 2019 et en 2020. Tout laisse à penser que Neemias Queta va se présenter en 2021.

Mon rêve a toujours été de jouer en NBA.

disait-il au Bleacher Report.

En tout cas, si le portugais continue sur sa lancée de cette saison et continue de progresser dans tous les aspects du jeu, on ne voit pas ce qui peut l’arrêter dans sa quête.

Un avis que partage l’entraîneur assistant de Utah State, Eric Peterson.

S’il reste en bonne santé cette année, “sky is the limit”. Sa taille, ses aptitudes, son QI, sa présence défensive sont les principales raisons pour lesquelles les équipes NBA suivent son développement.

déclarait l’assistant coach à Herald News.

De bonnes performances au NCAA Tournament en mars, si Utah State y parvient, pourraient faire grimper un peu plus sa côte auprès des franchises professionnelles.

Peut-il devenir, en 2021, le premier portugais à fouler un parquet en NBA ?

À moins qu’il ne revienne, une nouvelle fois, à Logan pour effectuer une dernière saison universitaire. Pour notre plus grand bonheur.

Plus de lecture ?
Nah'Shon Bones Hyland Guard VCU Rams Célébration 2021
March Madness : nos pépites des Mid-Majors prêtes à exploser en mars