Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
Luka Garza Iowa Hawkeyes Basketball 2020

Quels joueurs peuvent remporter le Naismith Trophy en 2019-20 ?

Avant toute chose : c’est quoi le Naismith Trophy ?

Le “Naismith College Player of the Year Trophy” récompense le meilleur joueur de l’année en Division I. La plus grande récompense individuelle en basketball universitaire a vu le jour en 1969 pour récompenser l’énorme saison de Lew Alcindor (aujourd’hui appelé Kareem Abdul-Jabbar) avec UCLA.

L’année dernière, en 2018-19, Zion Williamson a remporté le prestigieux trophée. Il n’est devenu que le 3ème freshman à connaître pareil honneur, après Kevin Durant (2007) et Anthony Davis (2012).

A l’inverse des années précédentes, la course au Naismith Trophy paraît très ouverte en 2020. La récompense est rendue en toute fin de saison, à la veille du Final Four en avril, mais la rédaction de Midnight on Campus s’est déjà mouillée pour désigner ses favoris.

Quels sont les 5 noms que la rédaction a retenu dans la course au Naismith Trophy ?

 
MoC Naismith Trophy – 2019/20
Le favori Luka Garza Iowa
L’outsider #1 Obi Toppin Dayton
L’outsider #2 Myles Powell Seton Hall
Une surprise ? Malachi Flynn San Diego State
Une autre surprise ? Markus Howard Marquette
 

Un favori se distingue pour le Naismith Trophy : Luka Garza (Iowa)

Pour la rédaction, le grand favori n’est autre que le formidable pivot des Hawkeyes de Iowa, Luka Garza.

La junior a énormément progressé depuis la saison passée, à tel point qu’il est désormais notre favori pour la course au Naismith Trophy. Luka Garza est rentré dans une autre dimension au cours de cette saison 2019-20. Il score 10 points et capte 5 rebonds de plus par match en comparaison de la saison passée.

La feuille de statistiques, saison par saison, de Luka Garza. (espn)

Une progression immense que le géant des Hawkeyes ne doit qu’à sa force de travail. Il a énormément oeuvré pour devenir le pivot ultra-dominant qu’il est aujourd’hui. Une domination dans les raquettes qu’il doit aussi à son beau physique (210 cm pour 118 kg).

Le natif de Washington D.C. est devenu le leader incontesté des Hawkeyes, qu’il tire vers le haut. Parfois quelque peu esseulé et surnageant en attaque, Iowa est tout de même bien installé dans le Top-25 (#18). Cela est certainement dû au fait qu’il tourne en quasi double-double de moyenne, à 23.7 points et 9.6 rebonds.

Quasi indéfendable en attaque, il développe même un shoot à 3-points qui devient même, petit à petit, fiable (38% à 3.4 tentatives par match).

La force de frappe offensive de Luka Garza est juste énorme et le jeune homme de 21 ans sait tout faire sur un parquet. Le pivot des Hawkeyes martyrise les défenses adverses lors de chaque confrontations. Il est, d’ailleurs, le 4ème meilleur marqueur de toute la NCAA en 2019-20.

Personne, jusqu’ici, n’a trouvé une bonne manière de le stopper en attaque.

En témoignent quelques grandes performances au scoring : 44 points contre Michigan (ex #4); 34 points face à Penn State (ex #21); 33 points contre Michigan (ex #19) ou autre 38 points face à Indiana. Certes, son équipe n’a remporté un seul de ces matchs, mais ce ne sont que des exemples pour illustrer la puissance offensive de Luka Garza. A noter que le garçon est d’autant plus présent dans les grands rendez-vous, ce qui sera utile en mars.

Ce gars-là est aussi efficace et productif que n’importe quel joueur de NCAA. Il doit être dans la conversation pour le meilleur joueur du pays.

Seth Greenberg, analyste pour ESPN
44 points et toute la domination offensive de Luka Garza face à Michigan.

Deux outsiders clairs : Obi Toppin (Dayton) et Myles Powell (Seton Hall)

Sensation de la saison, Obi Toppin n’en finit plus d’impressionner avec Dayton. Une révélation que même les Flyers ne s’attendaient pas à trouver dans leur équipe.

C’est hors-norme. Nous n’avons jamais eu un tel joueur.

David Jablonski, journaliste qui couvre les Flyers, pour Slam

L’ailier-fort est le meilleur joueur de l’étonnante équipe de Dayton, qui apparait aujourd’hui en 4ème place du Top-25. Obi Toppin mène actuellement les siens sur une série de 16 victoires de suite pour un bilan total de 25-2. Les Flyers dominent la conférence Atlantic 10 de la tête et des épaules (15-0) et ils le doivent beaucoup à leur leader.

Il faut aussi dire qu’il est bien aidé par une équipe complète et profonde de Dayton. Le guard junior Jalen Crutcher est magique et est le parfait complément à Obi Toppin.

Le forward de 22 ans est un très bon athlète doté d’un bon QI basket. Excellent dans ses choix en attaque, il est devenu une référence en la matière. Et il est devenu le nouveau chouchou du public en NCAA avec ses qualités de dunkeur fou. Au point de le voir comme un lottery pick (Top-15) de la prochaine Draft NBA.

Le jeune homme est passé de 14.4 pts, 5.6 rebonds et 1.8 assists à 19.7 points, 7.7 rebonds et 2.0 assists. Une progression folle, à l’image de Luka Garza, qui en fait l’outsider naturel au leader des Hawkeyes.

Pour approfondir au sujet d’Obi Toppin, vous avez les copains d’Envergure :

Le deuxième outsider est Myles Powell.

Le guard de Seton Hall vit sa dernière saison de basketball universitaire et le senior est bien déterminé à finir en beauté. Malgré une saison individuelle 2018-19 incroyable (23.1 points, 4.0 rebonds, 2.9 assists et 2.0 steals), Seton Hall avait péché collectivement (éliminé dès le premier tour de la March Madness par Wofford).

Un désillusion pour le leader des Pirates. Et pour l’instant, Myles Powell ne déçoit pas.

Même si ses statistiques ont quelque peu baissées depuis la saison passée, l’équipe marche mieux. Elle oscille avec une place dans le Top-10 depuis plusieurs semaines ; une place méritée quand on voit leurs performances en conférence. Les Pirates sont les leaders en Big East, devant Creighton ou Villanova, avec un bilan de 12-3.

Myles Powell est la tête de gondole de cette équipe. Bien épaulé par le grand Sandro Mamukelashvili, Romaro Gill, Quincy McKnight ou Jared Rhoden, il n’en reste que Myles Powell est l’homme qui permet aux Pirates de gagner les matchs. Le senior magnifie ses coéquipiers et l’équipe fonctionne à merveille comme cela.

Le leader offensif et le scoreur fou aura besoin de réitérer ses énormes performances sur la fin de saison.

Si Seton Hall s’en sort lors du tournoi de conférence extrêmement relevé et à la March Madness, Myles Powell peut devenir un outsider encore plus sérieux et espérer soulever le Naismith Trophy. C’est en tout cas un avis que partage Jon Rothstein.

Il faut aussi garder un oeil attentif sur ses pourcentages au tir. Le guard tourne à seulement 40% au tir dont 30.1% à 3-points. Mais, malgré cela, Myles Powell est un attaquant prêt à tout pour marquer… et c’est aussi et surtout ce qui fait son charme.

(Crédit photo : Mike Ehrmann)

Des surprises ? Attention à Malachi Flynn (San Diego State) et Markus Howard (Marquette)

La rédaction de Midnight on Campus a aussi sélectionné deux potentielles surprises pour soulever le Naismith Trophy en 2020 : Malachi Flynn et Markus Howard.

L’exceptionnel meneur de San Diego State est passé tout prêt de mener les Aztecs à une saison historique. Même si cette saison 2019-20 restera dans les anales de l’université, le senior revanchard et les siens ont échoué à 3 matchs d’une saison sans défaite, après 26 victoires de rang.

Cette folle aventure a quand même eu le mérite de mettre en lumière des joueurs auparavant peu connus et un programme que l’on a longtemps cru capable de l’impossible. J’avais d’ailleurs écrit, il y a quelques semaines, un article sur le sujet.

Parmi ces joueurs révélés par cette superbe saison, bien évidemment, le meneur Malachi Flynn.

Il joue à fond et se distingue des deux côtés du terrain : un fait à relever et qui n’est pas valable pour tous les joueurs de cette liste.

Meilleur joueur de San Diego State, il mérite amplement une place dans cette article avec une ligne statistiques magnifique avec 16.9 points, 4.4 rebonds, 5.1 passes. Il a réussi à emmener les siens jusqu’à un bilan de 26-1 et jusqu’au 5ème rang du Top-25.

Une saison et une équipe des Aztecs à saluer.

(Crédit photo : Hayne Palmour)

Et, enfin, Markus Howard apparait dans cette liste de candidats au Naismith Trophy en vertu de son statut de meilleur scoreur de toute la NCAA.

Les performances remarquables et remarquées du scoreur fou de Marquette, capable de tout faire en attaque, épatent semaine après semaine. Avec 27.2 points de moyenne par match, le senior des Golden Eagles est, sans discussion, le meilleur scoreur de la ligue et ses pourcentages au tir sont plus que corrects (41.5% au tir dont 39.6% à trois points).

Markus Howard a déjà scoré 12 fois à 30 points ou plus et a même passé 40 points à Davidson, 42 à Georgetown et même 51 à USC. Il peut convoiter le Naismith Trophy après ces matchs de folie, surtout après avoir remporté le trophée de Player of the Year en Big East l’année dernière.

L’orgie offensive de Markus Howard face aux Trojans de USC (51 points).

Pourtant, tout n’est pas rose dans la saison de Markus Howard. Il surnage dans un effectif qui, mise à part lui, paraît moyen. Marquette alterne entre le bon et le moins bon, et, bien que capable de coup d’éclat, elle ne présente un bilan de 8-7 en Big East.

Cela me parait compliqué que Malachi Flynn et Markus Howard aillent chercher le Naismith Trophy, mais la NCAA est remplie de surprises et rien n’est impossible.

Il faudra scruter les performances de nos joueurs sur les tournois de conférences, mais surtout à la March Madness avec son lot de rebondissements.

Plus de lecture ?
Pacific Tigers Mascotte Basketball
“A la recherche de Cendrillon” : le (dur) retour à la réalité de Pacific (WCC)