Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Tom Izzo Steven Izzo Michigan State Spartans 2020

Sweet 16 : #3 Michigan State terrasse #2 San Diego State… dans la controverse

La MoC Madness continue avec le Sweet 16, où 8 rencontres seront résumées par les soins de la rédaction (avec l’aide de “faits alternatifs”) sur 2 jours consécutifs. 19ème épisode du tournoi : #2 San Diego State contre #3 Michigan State.

Vous cherchez le bracket de notre compétition ? Un seul clic.

Vous ne comprenez pas le principe de la MoC Madness ? Les indications juste ci-contre.

Qu’est-ce que la MoC Madness ?

La March Madness a succombé à la pression du COVID-19. Mais, la rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure la saison de basketball universitaire sur une note (folle) digne du mois de mars : la MoC Madness.

Lors des 3 prochaines semaines, la MoC Madness reprend le flambeau du NCAA Tournament pour couronner un champion national… à notre propre sauce. Du First Round au Final Four, nous mettrons la main à la pâte afin de poursuivre la folie du mois de mars (au sens propre comme au sens figuré). 4 résumés plus ou moins plausibles par jour de compétition et 1 bracket rempli par nos soins.

Et, surtout, aux grandes occasions les grands moyens. 

Bastien a gentiment réquisitionné son chat, Mopti, pour désigner les vainqueurs de nos résumés originaux. Oui, sans blague. Vous souvenez-vous de Paul Le Poulpe ? Et bien, c’est le même concept (en beaucoup plus mignon). Notre plume s’occupe du reste en construisant des faits alternatifs et des scénarios selon les préférences initiales de Mopti.

Impartialité garantie. 

A la recherche de résultats à l’objectivité pure ? La MoC Madness n’est pas pour vous. En quête d’événements fictifs dans le simple but de se distraire ? Vous allez adorer. 

Le choix de Mopti : Michigan State


La magnifique saison de #2 San Diego State s’arrête au Sweet 16. La défaite des hommes de Brian Dutcher, face à #3 Michigan State, n’en finira pas de faire jaser.

La partie, remportée 76 à 70 par les Spartans grâce à leur leader Cassius Winston, a été marquée par les rebondissements. En effet, l’équipe dirigée par Tom Izzo gagne de façon peu fair-play face aux Aztecs, qui méritaient mieux.

Pourtant, tout commençait pour le mieux.

San Diego State menait même à la pause (39-35), bien aidé par leur meneur de jeu Malachi Flynn, qui tournait déjà à 17 points, 4 rebonds, 4 passes. Mais le junior a craqué par la suite alors que son équipe menait.

Malachi Flynn se trouvait d’ailleurs sur les bases d’un nouveau triple-double (après celui face à Saint Mary’s au Second Round) avec 23 points, 6 rebonds et 7 passes décisives… avant un incident.

Malachi Flynn disjoncte face à la famille Izzo

Malachi Flynn a craqué après une nouvelle remarque de Tom Izzo.

Le head coach de Michigan State n’a pas arrêté de harceler verbalement le joueur tout au long de la partie. Le meneur de San Diego State, en mission, ignore d’abord les tacles incessants du technicien adverse. Mais à 12 minutes de la fin du match, Malachi Flynn rate un tir à 3-points et Tom Izzo lui dit quelque chose.

Le guard des Aztecs disjoncte : il abandonne le terrain et fonce droit vers l’entraineur de Michigan State.

C’est à ce moment que le fils de Tom Izzo, Steven Izzo (joueur de Michigan pour ceux qui l’ignore), s’interpose entre les deux hommes. Il glisse, au passage, de nouvelles insultes.

Ni une ni deux, Malachi Flynn pète un câble et assène un coup de boule au fils Izzo.

Malachi Flynn s’est pris pour Zinedine Zidane, pendant que la famille Izzo a pris le rôle de Mateo Materazzi. Pas étonnant quand on connaît leurs origines italiennes. Et la sentence est irrévocable (comme dirait Denis Brogniart).

Malachi Flynn est expulsé et San Diego State perd son leader d’attaque et de défense.

Cassius Winston, enfin libre, prend feu sur la fin

Bien contenu par Malachi Flynn avant son exclusion, Cassius Winston possède enfin le loisir de s’éclater sur les 12 dernières minutes.

Alors qu’il n’avait inscrit que 11 points et distribué 3 passes décisives, le senior finit le match avec 26 points et 9 passes. Bien défendu par Malachi Flynn en début de match, personne n’a su le contenir après le départ du leader des Aztecs. Brian Dutcher, pourtant, a tout essayé avec Trey Pulliam (ex-JUCO) en opposition.

Des choix pas inintéressants, mais, trop justes pour faire déjouer l’expérimenté Cassius Winston.

Cassius Winston Senior Night Michigan State Spartans 2020
(Crédit photo : Michigan State Athletics)

La star de Michigan State ne voulait pas vivre son dernier match de basket universitaire et a mené les siens vers une fin de match de folie, passant de 51-56 à 76-70.

En scorant 15 points et en distribuant 6 passes en 12 minutes, Cassius Winston a rappelé qu’il faut compter sur lui dans les moments chauds. Son entente avec ses intérieurs Xavier Tillman (14 points et 11 rebonds) et Aaron Henry (17 points) a produit des merveilles dans cette rencontre.

La saison se termine bien tristement pour San Diego State.

Une élimination controversée au Sweet 16 ? Il est clair que les Aztecs méritaient mieux. Leur incroyable saison régulière (30-2) laissait espérer un run fou à la MoC Madness. Mais, celui-ci aura été stoppé trop vite.

San Diego State avait tout pour finir cette année déjà historique sur une bonne note. Malheureusement, il a fallu un coup du sort pour que les Aztecs tombent face à de bons Spartans.

Plus de lecture ?
Makur Maker Hillcrest Prep High School 2019
Makur Maker (#17, 2020) à Howard : la vague des HBCUs est-elle lancée ?