Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Jordan Ford Saint Mary's Gaels 2020
(Crédit photo : Tod Fierner - Saint Mary's Athletics)

First Round : #7 Saint Mary’s et Jordan Ford roulent sur #10 Arizona

La MoC Madness débute avec le First Round, où 8 rencontres seront résumées par les soins de la rédaction (avec l’aide de “faits alternatifs”) sur 2 jours consécutifs. Troisième épisode du tournoi : #7 Saint Mary’s contre #10 Arizona.

Vous cherchez le bracket de notre compétition ? Un seul clic.

Vous ne comprenez pas le principe de la MoC Madness ? Les indications juste ci-contre.

Qu’est-ce que la MoC Madness ?

La March Madness a succombé à la pression du COVID-19. Mais, la rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure la saison de basketball universitaire sur une note (folle) digne du mois de mars : la MoC Madness.

Lors des 3 prochaines semaines, la MoC Madness reprend le flambeau du NCAA Tournament pour couronner un champion national… à notre propre sauce. Du First Round au Final Four, nous mettrons la main à la pâte afin de poursuivre la folie du mois de mars (au sens propre comme au sens figuré). 4 résumés plus ou moins plausibles par jour de compétition et 1 bracket rempli par nos soins.

Et, surtout, aux grandes occasions les grands moyens. 

Bastien a gentiment réquisitionné son chat, Mopti, pour désigner les vainqueurs de nos résumés originaux. Oui, sans blague. Vous souvenez-vous de Paul Le Poulpe ? Et bien, c’est le même concept (en beaucoup plus mignon). Notre plume s’occupe du reste en construisant des faits alternatifs et des scénarios selon les préférences initiales de Mopti.

Impartialité garantie. 

A la recherche de résultats à l’objectivité pure ? La MoC Madness n’est pas pour vous. En quête d’événements fictifs dans le simple but de se distraire ? Vous allez adorer. 

La préférence de Mopti : Saint Mary’s


Décidemment, les années se suivent et se ressemblent pour Arizona.

Non-qualifiés à la March Madness en 2019, les Wildcats sont éliminés dès le First Round comme en 2018 et en 2016. Outsiders du match, les hommes de Sean Miller sont tombés face à une équipe de Saint Mary’s revancharde et expérimentée. Menés par une performance exceptionnelle de Jordan Ford (46 points), les Gaels ont réalisé un véritable exploit.

A en faire mouiller la chemise blanche de Sean Miller.

Pourtant, tout commence au mieux pour les Wildcats.

Porté par un Nico Mannion bouillant comme l’eau des spaghettis en période de confinement, ils prennent le meilleur départ. Le meneur italien est impliqué sur les 8 premiers points de son équipe. Un premier écart dès les premières minutes qui oblige Saint Mary’s à courir après le score.

Cooking - Kitchen Safety 1949 Boiling GIF - Find & Share on GIPHY
Nico Mannion, chaud bouillant en ce début de match.

Mais, Jordan Ford s’occupe de remettre les Gaels sur de bons rails. A 3-points, d’abord, puis dans la raquette quelques instants plus tard.

Les deux équipes se rendent ensuite coup pour coup. Zeke Nnaji continue sur sa formidable lancée et le freshman, après une très belle saison, montre sa détermination de garder son équipe en tête du match. Et, à la pause, malgré une première mi-temps de folie de Jordan Ford (22 points), Arizona garde 10 points d’avance (45-35).

Dominateur, Zeke Nnaji en est déjà à 10 points et 6 rebonds.

A l’image de la France, en demi-finale de l’Euro 2013 contre l’Espagne, les Gaels restent au contact grâce à un homme fort, le meneur de jeu Jordan Ford. Malik Fitts, d’habitude très adroit, s’en sort à 1/5 aux tirs et les autres role players, à l’image de Tanner Krebs, sont inexistants en attaque.

La mi-temps nous permet quand même de profiter des talents de Sean Miller. On l’aperçoit derrière les bancs auprès des parents, avec qui il discute, serre des mains et distille de bons conseils (sans doute) pour aider ces jeunes à aller le plus loin possible.

Jordan Ford, en mode Mustang

Au retour des vestiaires, la salle est en ébullition.

Arizona semble prendre l’ascendant sur les Gaels derrière son duo de freshmen. Nico Mannion est encore performant pour donner un bon départ à son équipe. Le meneur met tout son cœur à l’ouvrage et distribue sa 5ème passe pour donner 15 points d’avance aux Wildcats. A ses côtés, Chase Jeter profite des caviars et se gave avec un 8ème point, déjà, sur un nouveau dunk.

Obligé de prendre un temps-mort, les Gaels, à 15 minutes du terme, semblent bien mal partis. Cependant, Malik Fitts se réveille.

L’ailier envoie 2 flèches longues distances de suite et contre une tentative d’Ira Lee. Jordan Ford en profite pour marquer un lay-up avec la faute en contre-attaque et Saint Mary’s, en 2 minutes, revient à -4. Les supporters des Gaels hurlent et les joueurs d’Arizona commencent à sentir la pression.

C’est le moment que choisi Jordan Ford pour prendre feu. L’excellent meneur californien règne sur le terrain. Au scoring ou à la passe, il met une pression de feu sur la défense des Wildcats.

Dépassé, Arizona s’en remet à ses freshmens. Jalen Green, d’abord, mais surtout, Nico Mannion et Zeke Nnaji maintiennent le cap. Ce dernier va même claquer un dunk tomahawk en contre-attaque en toute décompression (60-60 à 8 minutes à jouer)

Mais rien à faire, Jordan Ford est « on fire », et son adresse est virale.

Ses coéquipiers commencent à rentrer leurs tirs. Malik Fitts continue son chantier (16 points, 6 rebonds), et Dan Fotu se réveille. Peu vu cette saison, il attrape un rebond offensif, contre un tir et intercepte un ballon en 1 minute seulement.

Même un fantôme ne peut sauver les Wildcats

A 5 minutes du terme, Jordan Ford se retrouve face à Josh Green à gauche du demi-terrain. Il crosse par deux fois le guard australien, qui se retrouve au sol, avant de planter une flèche longue distance.

La 5ème de la rencontre et les Gaels prennent 4 points d’avance. Temps mort.

Sean Miller semble sans solution sur le banc. Ses joueurs ne parviennent pas à ralentir Jordan Ford qui, fort de son moteur inépuisable, fait la nique aux Wildcats. De l’autre côté, Nico Mannion (17 points et 8 passes), à la manière d’un sosie d’Andrea Pirlo, distribue le jeu avec sagesse comme s’il avait 10 ans d’expérience. Mais, il est bien trop seul.

Et, puis, une scène invraisemblable à 1 minutes 30 du buzzer. Les arbitres stoppent le jeu et pensent qu’Arizona ne jouent qu’avec 4 joueurs.

Fausse alerte : transparent, Chase Jeter errait tel un fantôme sur le parquet.

Ces derniers instants ressemblent à un supplice pour les Wildcats, dont les espoirs de victoire s’éloignent. Le manque d’expérience de leurs 3 jeunes stars les poussent à commettre de mauvais choix.

En face, Jordan Ford roule sur la compétition et Saint Mary’s s’impose 81 à 72.

Plus de lecture ?
Pat Spencer Loyola Maryland Lacrosse Northwestern Basketball
Du lacrosse au basketball, Pat Spencer a connu une carrière glorieuse en NCAA