Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Killian Tillie Corey Kispert Gonzaga Bulldogs 2020

Elite 8 : Killian Tille, en phénix, permet à #1 Gonzaga de s’en tirer contre #3 Michigan State

La MoC Madness continue avec le Elite 8, où 8 rencontres seront résumées par les soins de la rédaction (avec l’aide de “faits alternatifs”) sur 2 jours consécutifs. 25ème épisode du tournoi : #1 Gonzaga contre #3 Michigan State.

Vous cherchez le bracket de notre compétition ? Un seul clic.

Vous ne comprenez pas le principe de la MoC Madness ? Les indications juste ci-contre.

Qu’est-ce que la MoC Madness ?

La March Madness a succombé à la pression du COVID-19. Mais, la rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure la saison de basketball universitaire sur une note (folle) digne du mois de mars : la MoC Madness.

Lors des 3 prochaines semaines, la MoC Madness reprend le flambeau du NCAA Tournament pour couronner un champion national… à notre propre sauce. Du First Round au Final Four, nous mettrons la main à la pâte afin de poursuivre la folie du mois de mars (au sens propre comme au sens figuré). 4 résumés plus ou moins plausibles par jour de compétition et 1 bracket rempli par nos soins.

Et, surtout, aux grandes occasions les grands moyens. 

Bastien a gentiment réquisitionné son chat, Mopti, pour désigner les vainqueurs de nos résumés originaux. Oui, sans blague. Vous souvenez-vous de Paul Le Poulpe ? Et bien, c’est le même concept (en beaucoup plus mignon). Notre plume s’occupe du reste en construisant des faits alternatifs et des scénarios selon les préférences initiales de Mopti.

Impartialité garantie. 

A la recherche de résultats à l’objectivité pure ? La MoC Madness n’est pas pour vous. En quête d’événements fictifs dans le simple but de se distraire ? Vous allez adorer. 

Le choix de Mopti : Gonzaga


Gonzaga a eu (très) peur, mais, #1 Gonzaga s’en sort.

Les Bulldogs survivent à un match accroché face à de valeureux Spartans, qui ont donné du fil à retorde aux joueurs de Mark Few pendant 40 minutes. Mais, l’aventure de #3 Michigan State doit s’arrêter là et les hommes de Tom Izzo s’inclinent face aux “Zags” (81-76).

Les Bulldogs remportent la Région West de la MoC Madness et se qualifient pour le deuxième Final Four de leur histoire (après 2017). Evidemment, le héros du soir s’appelle Killian Tillie, qui compte bien emmener les siens jusqu’au sommet.

Et le senior français a joué sur ses talents de phoenix pour tirer les pensionnaires de la WCC jusqu’au dernier carré.

Killian Tillie, le phénix renaît de ses cendres

Les deux équipes peinent à rentrer dans leur match : Spartans et Bulldogs sont bien en place et aucune équipe ne parvient à créer une avance considérable.

De plus, les deux formations ne trouvent pas la mire en attaque. Beaucoup de joueurs sont, anormalement, maladroits et commettent trop d’imprécisions. Cette première rencontre de l’Elite 8 déçoit, mais, l’écart à la mi-temps reste infime.

44-42 pour Michigan State après 20 minutes. Les Zags ne sont pas le rouleau compresseur qu’ils ont été au Sweet 16 face à Oregon.

Les Spartans peuvent clairement avoir l’espoir de rejoindre le Final Four. D’autant plus qu’après 3 minutes en 2ème période, Killian Tillie retombe mal et se blesse au genou gauche. Un genou gauche avec lequel il a déjà eu des antécédents.

Un vent glacial parcourt la salle et l’intérieur senior de Gonzaga s’en va, l’air déconfit, en direction des vestiaires. On se dit alors que cette énième blessure serait une bien triste manière de finir son parcours universitaire.

(Credit : Steve Dykes)

Un véritable coup sur la tête des joueurs de Gonzaga.

Le match tourne à l’avantage de Michigan State, qui reprend du poil de la bête et créé, petit à petit, l’écart. Drew Timme fait le job en remplacement de Killian Tillie, mais, Gonzaga semble K.O. debout. Valeureux, les hommes de Mark Few se battent avec ce qu’il leur reste et parviennent à limiter l’écart à 6 points de retard à 4 minutes du buzzer final.

Et, là, un nouveau frisson parcourt le stade.

Killian Tillie, sur deux jambes, apparait au bout du tunnel. Le jeune français est de retour dans la partie, prêt à sortir ses copains du bourbier. Le phénix renaît de ses cendres.

Une nouvelle référence à Harry Potter, après le Second Round contre USC.

Lors des 4 dernière minutes, le héros de Gonzaga inscrit 7 des 11 points de son équipe.

D’abord, sur un long tir à 3-points, l’écart tombe à +3 en faveur des Spartans. Ensuite, sur un dunk plein de rage en contre-attaque, qui fait suite à une (nouvelle) interception de Joel Ayayi et à un bon service de Ryan Woolridge. L’écart n’est plus que d’un point : les Spartans n’y sont plus.

Le bulldozer de Gonzaga est à nouveau en route.

Les 2 dernières minutes virent du côté des Zags, qui s’imposent de 5 points (81-76) face à de valeureux Spartans, qui auront fait honneur à leur nom en se battant jusqu’au bout.

Cassius Winston contrarié par la ligne extérieure de Gonzaga

S’il pouvait y avoir un autre héros, on aurait volontiers parié sur Cassius Winston.

Le meneur senior des Spartans n’a pas démérité avec 23 points à 8/17 aux tirs. Mais, il a été très bien défendu par la ligne extérieure des Bulldogs. Joel Ayayi, Admon Gilder et surtout Ryan Woolridge ont très bien gêné les extérieurs adverses avec 8 interceptions combinées à eux trois.

Cassius Winston et Rocket Watts ont été mis à l’amende et leurs entreprises ont été contrecarrées, plombant toute la base du jeu mis en place par Tom Izzo.

Cassius Winston Tom Izzo Michigan State Spartans vs Michigan 2019
(Crédit photo : Gregory Shamus)

Les intérieurs Xavier Tillman Sr. (16 points) et Aaron Henry (13 points) n’ont que trop peu été trouvés, malgré quelques bons moments. Cassius Winston ne peut pas vraiment s’en vouloir. Il n’est pas passé loin d’un nouvel exploit, à la suite d’une grande performance face à San Diego State au Sweet 16.

Un dernier match universitaire frustrant pour Cassius Winston qui s’envole pour la NBA. Une carrière chez les Spartans magnifique qu’il faut saluer et on ne peut que souhaiter le meilleur à ce garçon exemplaire.

Plus de lecture ?
Wisconsin Badgers vs Kentucky Wildcats March Madness Final Four 2015
“Midnight Throwback” : le replay (complet) de Kentucky-Wisconsin lors du Final Four 2015