Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !
(Crédit Photo : USA TODAY Sports Wire)

“Midnight Throwback” : le replay (complet) de Kentucky-Wichita State au Second Round 2014

La MoC Madness est off aujourd’hui. Un jour de repos pour nos joueurs. Mais, aucune inquiétude, on vous propose de revivre quelques matchs de légende de l’histoire de la March Madness. Quatrième arrêt : en 2014, pour un match de second tour digne de Final Four, entre Kentucky et Wichita State.

Un “Retour vers le Futur”, édition Midnight on Campus.

23 mars 2014, Indianapolis.

Souvent décrié pour des choix qui divisent, le comité de sélection peut recevoir les félicitations cette fois-ci. En plaçant #1 Wichita State et #8 Kentucky dans la même Région Midwest, il a offert l’un des plus beaux matchs de l’histoire des premiers tours de la March Madness.

Le niveau de jeu proposé par les deux équipes était, réellement, digne d’une rencontre de Final Four voire d’un National Championship.

Wichita State en pleine confiance

Wichita State débarque à la March Madness avec le costume de patron : les Shockers réalisent la saison PAR-FAITE.

Classés #16 en début d’année, ils remontent semaine après semaine dans l’AP Top 25. Et, après 35 victoires consécutives, dont 18 succès dans une conférence MVC remportée haut la main, Wichita State termine la saison en tant que #2 du Top-25, juste derrière Florida (32-2).

Malgré leur invincibilité, les hommes de Gregg Marshall n’ont pas rencontré un seul adversaire classé dans la saison. Un détail qui pose problème à certains analystes. Mais qu’importe les équipes affrontées, les Shockers sont en pleine confiance. Rien ne semble pouvoir arrêter une équipe si bien organisée et coachée.

A la mène, Fred VanVleet (11.6 points, 5.4 passes et 3.9 rebonds) réalise une saison complète qui lui permet de remporter le titre de meilleur joueur de la conférence.

Avant de devenir le steal de la Draft NBA 2016 (non-sélectionné) et champion NBA avec les Raptors de Toronto en 2019, Fred VanVleet s’est formé en mid-majors.

Il est toujours bon de le rappeler.

Ron Baker Fred VanVleet Wichita State Shockers MVC Champion 2014
(Crédit photo : Sports Illustrated)

Avec Ron Baker (13.1 points, 3.8 rebonds et 3.1 passes), il forme un duo inséparable.

Arrivés à un an d’écart sur le campus de Wichita dans le Kansas, mais tous les deux sophomores (Ron Baker est redshirt), ils sont très complices sur le terrain. Ils sont le visage du programme. Capables de se trouver les yeux fermés.

Pourtant, aucun des deux n’est le leader statistique de Wichita State.

Le vrai patron des Shockers s’appelle Cleanthony Early. Le senior tourne en moyenne à 16.4 points et 5.9 rebonds sur la saison. Menaçant sur le shoot extérieur, il s’appuie également sur son physique pour dominer dans la raquette.

Tekele Cotton, en soutien dans le backcourt, ainsi que les role players, Kadeem Coleby, Darius Carter, Chadrack Lufile et Nick Wiggins, s’ajoutent à un collectif puissant. Ce n’est pas un hasard si Wichita State est la première équipe depuis UNLV en 1991 à entrer dans le tournoi sans aucune équipe défaite au compteur.

Les Wildcats bien plus forts que leur seed

Que peut-on espérer d’un cinq majeur exclusivement composé de freshmen ? Pas grand chose à court-terme, mais, beaucoup à long terme.

Voilà comment on peut résumer la saison 2013-14 de Kentucky.

Malgré une des plus belles classes de recrutement de l’histoire en 2013 avec 6 McDonald’s All-Americans et 5 prospects du Top-15, Kentucky met du temps à se construire un collectif. Face à des adversaires du niveau de #2 Michigan State, #20 Baylor et #18 North Carolina, les Wildcats ne font pas le poids en début de saison.

Mais l’upset réalisé face à #6 Lousville entre Noël et Nouvel An est signe du niveau que peut atteindre les jeunes pousses de John Calipari.

Les matchs de conférence sont très difficiles à gérer, mais l’élimination d’un point en finale du tournoi de la SEC face à #1 Florida (60-61) est un tournant majeur dans la saison. La jeunesse peut rivaliser avec les plus grands et elle arrive à la March Madness avec un record modeste (24-10) et un seed #8.

Andrew Harrison Aaron Harrison Kentucky Wildcats 2014
(Crédit photo : Jamie Squire – Getty Images)

La dynamique est totalement différente.

Toutes les équipes savent qu’un affrontement au NCAA Tournament face à cette équipe de Kentucky ne sera pas un cadeau. Un quatuor de freshmen 5-étoiles porte l’équipe.

Les jumeaux Aaron Harrison (13.7 points, 3 rebonds et 1.9 passe) et Andrew Harrison (10.9 points, 4 passes et 3.2 rebonds) se complètent parfaitement dans le backcourt tandis que Julius Randle (15 points et 10.4 rebonds) est un monstre du double-double, déjà.

Au milieu de tout ça, James Young tourne à 14.3 points et 4.3 rebonds alors que, en sortie de banc, Willie Cauley-Stein (6.8 points et 6.1 rebonds) et Alex Poythress (5.9 points et 4.5 rebonds) apportent leur “expérience” en tant que sophomores.

Gametime !

Des Shockers invincibles face à de talentueux Wildcats qui montent en puissance. C’est une affiche à (re)voir absolument tant le niveau de jeu est élevé (53% de réussite aux tirs au total).

Spoiler alert : accrochez-vous dans les trois dernières minutes.

Bon match !

Plus de lecture ?
Isaiah Miller UNC Greensboro vs Kansas 2020
“Gem of the Week” : UNC Greensboro (SoCon)