Quel visage pour la WAC en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence WAC, de CSU Bakersfield à Utah Valley, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence WAC à cette adresse.

Les équipes fortes de la WAC ?

 
New Mexico State Aggies
 

Retour sur la saison de New Mexico State en WAC :

25 victoires pour 6 défaites – 16 victoires pour 0 défaite.

  • 71.4 points de moyenne inscrits, 35.2 rebonds captés, 14.4 passes décisives délivrées et 59.7 points encaissés de moyenne ;
  • 23 apparitions en March Madness, 35 lors des tournois post-season pour un record de dix  victoires pour vingt-cinq défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la conférence WAC ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Trevelin Queen avec 13.2 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Colorado State (78-70, OT), South Florida (65-45), Mississippi State (58-52) ;

Défaite(s) notable(s) : Arizona (83-53), New Mexico (78-77), Washington State (63-54) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Cal Baptist (86-71), Chicago State (93-54), UMKC (74-71), Utah Valley (70-56), Seattle (75-67), UT Rio Grande Valley (67-62), Cal State Bakersfield (61-57), Grand Canyon (72-52), Chicago State (71-49), UMKC (67-61), Seattle (72-64), Utah Valley (84-82), UT Rio Grande Valley (78-62), Grand Canyon (67-53), Cal State Bakersfield (62-46), Cal Baptist (83-50) ;

Quelques chiffres clés : 34.6% à trois points, 53.4% à deux points (33ème équipe du championnat), 71.3% sur le ligne des lancers francs, 7% des attaques adverses se soldent par un contre de New Mexico State (7ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de New Mexico State :

Mayan Kiir (redshirt junior, pivot ) : transfuge en provenance de USF après une saison à USF et une saison blanche la saison dernière. Saison de freshman à LSU. Il affichait une moyenne de 4.7 points et 2.7 rebonds sur sa première saison avec South Florida. En attente d’un waiver ;

Marcus Watson (redshirt freshman, ailier ) : transfuge en provenance d’Oklahoma State sans avoir joué une seule minute avec le programme. Ancienne recrue 4* et #45ème prospect de sa promotion ;

Donnie Tillman (senior, ailier) : transfuge en provenance d’UNLV où il affichait une moyenne de 10.1 points, 4.7 rebonds et 2 passes sur sa seule saison avec le programme. Auparavant, deux saisons à Utah, où il a été le meilleur sixième homme de la Pac-12 lors de sa saison de sophomore ;

CJ Roberts (redshirt junior, meneur de jeu) : transfuge en provenance de Junior College (Broward College puis Ranger College) où il affichait une moyenne de 9.9 points, 3.3 rebonds et 2 passes ;

Kalen Williams (sophomore, meneur de jeu) : transfuge en provenance de Junior College (Western Nebraska) où il affichait une moyenne de 23.5 points, 3.3 rebonds et 2.7 passes ;

Wilfried Likayi (redshirt junior, ailier-fort ) : sort d’une saison blanche suite à une grave blessure au genou dès le premier entrainement de la saison avec Casper College (JUCO). Il affichait une moyenne de 16.8 points et 7.8 rebonds, avec une le titre de co-meilleur joueur de Junior College en 2019 ;

Rashaun Agee (redshirt freshman, ailier-fort) : redshirt la saison dernière ;

Jason King (junior, arrière) : transfuge en provenance de Junior College (Snead State) où il affichait une moyenne de 13 points et 6.6 rebonds de moyenne.

Le joueur à suivre de très près :

Johnny McCants (redshirt senior) : 9.3 points, 6.2 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

Johnny McCants est un pur produit de l’Etat du Nouveau-Mexique, lui le meilleur prospect de sa promotion de freshmen. Ancienne recrue 3*, c’est en toute logique qu’il signe à New Mexico State, mais ses débuts universitaires se soldent par une saison de redshirt, histoire qu’il ne perde pas une année d’éligibilité suite à la forte concurrence à son poste. Cette saison lui a fait du bien et il ne cessera de progresser pendant trois saisons, en ayant des responsabilités en sortie de banc.

La saison dernière, il est apparu sur chaque rencontre du programme, en étant titulaire à 18 reprises. C’est un prospect tellement important dans le système de NMSU, en étant un joueur productif sur les deux côtés du parquet. C’est un ailier capable d’évoluer à l’intérieur si besoin, il a notamment fait plusieurs piges en poste 4, permettant à son équipe de jouer plus large sur le parquet. En effet, il est assez adroit à longue distance, lui qui est capable de prendre des tirs à trois points en première intention. Attention, on est loin de la gâchette spécialiste dans ce domaine, mais cela reste une option intéressante. Johnny McCants est un joueur qui aime se frotter aux intérieurs adverses. Le fait qu’il puisse tirer à trois points lui permet d’avoir la défense plus proche de lui, qui ne lui laisse aucun espace, ce qui lui ouvre une ouverture pour driver et se rapprocher du cercle. Mais surtout, le joueur est un très bon défenseur. Il récupère / provoque un bon nombre de ballons, le tout en jouant à fond le jeu en transition. 

Cette saison, c’est le seul joueur « majeur » qui est de retour sur le campus et en plus de toutes ces nouvelles responsabilités, il va avoir un rôle de mentor pour les jeunes. Johnny peut être une belle surprise cette saison, même si son profil correspond plus à un joueur qui se sublime dans l’anonymat.

Le cinq majeur possible :

Kalen Williams (sophomore) : D.N.P, Junior College ;

Jabari Rice (redshirt junior) : 12.8 points, 5.1 rebonds et 1.9 passes ;

Marcus Watson (redshirt freshman) : D.N.P, redshirt suite à un transfert ;

Johnny McCants (redshirt senior) : 9.3 points, 6.2 rebonds et 1.9 passes ;

Wilfried Likayi (redshirt junior) : D.N.P, Junior College.

Présentation de la saison de New Mexico State en WAC :

New Mexico State est le patron de la WAC depuis maintenant huit saisons, avec notamment sept participations durant ce laps de temps. Lors du dernier exercice, aucune défaite lors des matchs de conférence et petit point statistique, sous l’ère Chris Jans, NMSU affiche un bilan de 42 victoires pour seulement 3 défaites lors des matchs de conférence.

Cependant, cette saison marque un tournant pour le programme. En effet, quatre joueurs majeurs ne sont plus sur le campus, avec notamment les trois meilleurs marqueurs de la saison dernière : Trevelin Queen, Ivan Aurrecoechea et Terrel Brown. Fort heureusement, Johnny McCants et surtout Jabari Rice sont de retour, ce dernier était en partance mais finalement, il reste une saison supplémentaire avec le programme.

Avec les nombreux départs, le coaching staff a fait preuve d’imagination et surtout, tente des paris avec des joueurs qui arrivent de Junior College et des joueurs en provenance d’autres programmes, qui ont besoin d’être relancés. La plus belle addition sur le papier, c’est l’ancien joueur d’Oklahoma State, Marcus Watson, qui veut lancer sa carrière. C’est un prospect capable de prendre l’attaque sur ses épaules sans trop forcer, et risque de devenir le leader offensif. Wilfried Likayi assure aussi le poste de pivot, lui qui est capable de frôler le double-double de moyenne dans cette équipe. De plus, Kalen Williams sera aussi à suivre après un excellent cursus en JUCO.

Derrière, le banc sera dense grâce aux recrutements. New Mexico State attend un possible waiver pour l’ancien joueur d’USF, Mayan Kiir. Ce serait une belle chose pour le programme, lui qui partagera le poste 5 avec Likayi. Avoir une telle paire d’intérieurs est juste incroyable sur le papier… Patience.

Forcément, NMSU sera ultra-favori dans la conférence, sans aucun doute… Mais si les nouveaux visages se montrent efficaces et productifs, le programme a le profil pour être une belle surprise à la March Madness ! On vous aura prévenus.