Quel visage pour la Sun Belt en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence Sun Belt, de Appalachian State à UT-Arlington, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence Sun Belt à cette adresse.

Les équipes fortes de la Sun Belt ?

 
Little Rock Trojans
 

Retour sur la saison de Little Rock en Sun Belt :

21 victoires pour 10 défaites – 15 victoires pour 5 défaites.

  • 73.2 points de moyenne inscrits, 35.4 rebonds captés, 14.9 passes décisives délivrées et 69.4 points encaissés de moyenne ;
  • 5 apparitions en March Madness, 7 lors des tournois post-season pour un record de deux victoires pour cinq défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la conférence Sun Belt ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Markquis Nowell avec 17.2 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Missouri State (67-66) ;

Défaite(s) notable(s) : Memphis (68-58), NC State (74-58), East Tennessee State (67-63), North Texas (76-53) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Louisiana Monroe (73-72), Louisiana (69-66), Texas State (72-68), UT Arlington (92-89), Georgia Southern (79-73), Troy (76-71), South Alabama (52-43), Coastal Carolina (71-55), App. State (73-57), Troy (81-63), South Alabama (73-71), Coastal Carolina (96-79), App. State (93-86), Arkansas State (90-87), Texas State (74-66), UT Arlington (76-65), Arkansas State (81-78), Louisiana Monroe (79-63), Louisiana (91-69), Georgia State (89-70) ; 

Quelques chiffres clés : 52.8% d’efficacité aux tirs (39ème équipe du championnat), 35.1% à trois points, 52.9% à deux points (45ème équipe du championnat), 71.1% sur la ligne des lancers francs.

Les nouveaux visages de Little Rock :

Marko Andric (freshman, meneur de jeu) : international serbe avec l’équipe première, il affichait une moyenne de 15 points, 5.6 passes et 4 rebonds dans le championnat de son pays avec le BC Mega Bemax ;

Yacine Toumi (freshman, ailier) : cocorico avec un petit frenchie (mais international tunisien) qui évoluera avec le programme. Il affichait une moyenne de 8.6 points, 4.1 rebonds, 1.9 passes et 1.3 contres de moyenne lors du championnat d’Afrique U18.

Le joueur à suivre de très près :

Markquis Nowell (junior) : 17.2 points, 4.9 passes et 3 rebonds de moyenne.

Même si Little Rock est connu pour son jeu collectif, l’excellente saison l’an dernier est à mettre à l’actif du sophomore Markquis Nowell. Il a explosé aux yeux de tous, en devenant le leader offensif de cette équipe, sans l’ombre d’une quelconque concurrence.

Il ressemble étrangement au profil de Fatts Russell, le joueur de Rhode Island. Alors oui, j’ose cette comparaison puisque Markquis n’est pas très grand, comme Fatts, lui qui fait à peine 1m70. Malgré ce manque de taille, il n’a pas changé son jeu par rapport au lycée et va donc se frotter avec les intérieurs adverses quand il le souhaite. La plupart du temps, il évite le contact (c’est plutôt intelligent) et en plus, il peut finir des deux mains. Déjà qu’il a un centre de gravité bas (avec les avantages qui vont avec), alors quand on n’est pas maladroit avec ses mains, c’est un calvaire à défendre pour les intérieurs de la Sun Belt (sachant qu’il y a des beaux gabarits, bien physique dans la conférence).

Markquis est aussi un joueur capable de tirer de n’importe quelle position sur le parquet. Il adore les situations de picks and rolls, pouvant sanctionner à trois points si la défense lui laisse l’espace, ou alors à mi-distance après un ou deux dribbles maximum (là aussi, une qualité, ses dribbles sont efficaces… Il ne dribble pas pour dribbler). Autre aspect de son jeu, une fois qu’il a l’attention de la défense adverse, il distribue des caviars pour ses coéquipiers. C’est un joueur très complet offensivement, qui se montre à son avantage aussi défensivement, mais seulement sur l’homme (le fameux centre de gravité bas, qui fonctionne bien pour intercepter des ballons). Mais ce n’est pas une valeur sûre dans ce domaine, il a quand même une marge de progression encore importante, le joueur n’a pas atteint son potentiel maximum, mais il a les fondamentaux, c’est un bon début.

Après une saison de sophomore incroyable et inattendu à ce niveau-là, le prospect aura plus d’attentions de la part des autres équipes. Toutefois, le joueur est tellement talentueux qu’il ne devrait pas avoir de souci pour s’adapter à ce nouveau rôle.

Le cinq majeur possible :

Markquis Nowell (junior) : 17.2 points, 4.9 passes et 3 rebonds de moyenne ;

Jovan Stulic (sophomore) : 5.5 points et 1.7 rebonds de moyenne ;

Ben Coupet (redshirt senior) : 11.2 points, 4.7 rebonds et 1.5 passes de moyenne ;

Ruot Monyyong (senior) : 11.9 points, 9.8 rebonds et 1.5 passes de moyenne ;

Nikola Maric (junior) : 8.4 points et 4.8 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Little Rock en Sun Belt :

Pourquoi j’aime Little Rock ? Parce que le programme aime beaucoup les joueurs internationaux. Par exemple, la filière de l’Europe de l’Est marche bien chez le représentant de la Sun Belt, avec des prospects comme Marko Lukic, Jovan Stulic ou encore le freshman Marko Andric qui sont originaires de Serbie. Admir Besovic, le pivot, nous vient de Bosnie-Herzegovine alors que Yacine Toumi, international tunisien est né en France, arrive lui aussi sur le campus. Cinq joueurs « étrangers », la réputation de formation chez les Trojans n’est plus à faire. D’ailleurs, coach Darrell Walker ne cesse de faire progresser ce programme, qui était quand même dans les tréfonds de la conférence il n’y a pas si longtemps. Cette touche internationale n’est pas étrangère dans le récent succès de l’équipe.

Durant cette intersaison, seulement deux départs, celui de Jaizec Lottie et plus problématique, celui de Kamari Johnson. Aussi non, c’est le même effectif, avec les additions de cette saison. Autant vous dire que le programme sera ultra favori à sa propre succession cette saison. Oui, Markquis Nowell sera la principale attraction de l’équipe, mais n’oublions pas des prospects comme Ruot Monyyong, la force défensive de cette équipe, ou Ben Coupet, la gâchette attitrée. Il y a ce savoureux mélange d’individualité, qui ne forme qu’un seul et même collectif, honnêtement, c’est un régal à voir sur le parquet.

Amateur d’équipe avec de principes offensifs mais aussi défensifs, avec des prospects internationaux, une star qui peut être un sleeper lors de la prochaine Draft, et une philosophie de jeu (collectif mis en avant, le sacrifice pour ses coéquipiers, faire un seul et même bloc, ensemble) que l’on voit que trop peu en College Basketball (surtout chez les Power 6), je vous présente vos nouveaux poulains de Little Rock ! C’était l’un de mes coups de coeurs l’an dernier et j’ai hâte de revoir cette merveilleuse équipe dans la Sun Belt, puis sur le plan national en mars.

 
Georgia State Panthers
 

Retour sur la saison de Georgia State en Sun Belt :

19 victoires pour 13 défaites – 12 victoires pour 8 défaites.

  • 78.1 points de moyenne inscrits, 36.8 rebonds captés, 14.6 passes décisives délivrées et 72.2 points encaissés de moyenne ;
  • 3 apparitions en March Madness, 5 lors des tournois post-season pour un record de deux victoires pour trois défaites ;
  • #5 en saison régulière dans la conférence Sun Belt, défaite en 1/4 de finale contre Georgia Southern (81-62) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Kane Williams avec 14.8 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Charlotte (81-78, OT), Mercer (73-61) ;

Défaite(s) notable(s) : Duke (74-63), Georgetown (91-83), SMU (85-76) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : UT Arlington (83-77), Texas State (81-69), App State (69-60), Coastal Carolina (74-72), Arkansas State (90-87), Louisiana (90-52), Louisiana Monroe (84-62), South Alabama (72-63), Troy (75-65), Georgia Southern (82-77), South Alabama (72-63), Troy (84-78), Louisiana (80-78), Louisiana Monroe (77-69), App State (76-65), Coastal Carolina (92-80), UT Arlington (70-62), Texas State (86-76), Georgia Southern (79-70), Little Rock (89-70) ;

Quelques chiffres clés : 35.8% à trois points (48ème équipe du championnat), 48.3% à deux points, 74.4% sur la ligne des lancers francs, 29.9% à trois points pour l’adversaire (5ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Georgia State :

Evan Johnson (freshman, meneur de jeu) : #14 joueur de Virginie, prospect qui a réalisé un triple-double lors de saison de senior, avec 20 points, 11 passes et 10 rebonds ;

Collin Moore (freshman, arrière) : prospect 3* et #18 joueur de l’Arkansas. 12 points et 6 rebonds de moyenne lors de sa saison de senior ;

Kaleb Scott (freshman, ailier) : prospect 3*, #18 joueur de Caroline du Nord ;

Ryan Boyce (redshirt sophomore, arrière) : transfuge en provenance de Memphis où il affichait une moyenne de 1.2 points et 0.6 rebond. Redshirt lors de son arrivée en College Basketball, mais aucun temps de jeu la saison dernière avec Memphis ;

Joseph Toppin (redshirt sophomore, ailier) : transfuge en provenance de Georgia où il affichait une moyenne de 1.4 points et 0.7 rebond en 5.5 minutes. Redshirt la saison dernière suite à son transfert. N’a aucun lien avec Obi Toppin ;

Eliel Nsoseme (redshirt junior, pivot) : transfuge en provenance de Cincinnati où il affichait une moyenne de 1.3 points et 3.2 rebonds. Prospect d’origine de Kinshasa (Congo), qui sort d’une saison blanche suite à son transfert.

Le joueur à suivre de très près :

Kane Williams (senior) : 14.8 points, 4.6 rebonds et 4.4 passes de moyenne.

Je vais être honnête, Kane Williams est l’un des prospects les plus underated chez les Mid-Majors. C’est simple, offensivement, il peut tout faire. Pur gaucher, il drive, il shoote à longue distance, à mi-distance… C’est une menace constante, avec ou sans le ballon en mains.

Ce qui frappe avec le profil du joueur : c’est un joueur élégant sur le parquet. Il peut inscrire 20 poins ou plus sans forcer, quand il le souhaite. Il lui reste une marge de progression énorme en défense, il manque souvent de lucidité plus le match avance, et il a tendance à forcer dans ce genre de situation. Cependant, cela reste sporadique, fort heureusement. Mais Georgia State a connu des matchs très difficiles quand le prospect était en difficulté au niveau de son adresse. C’est le métronome de l’équipe, quand tout va bien, les Panthers peuvent battre n’importe qui. Là aussi, il doit faire des progrès, il doit se montrer plus constant s’il veut avoir une chance en NBA. Pour la petite information, il est le sixième homme de l’équipe et ce statut sera inchangé sur cette saison, sauf changement suite aux adversaires du soir. Il faut dire que ce statut lui convient à merveille, avec peu d’attente de la défense sur lui, qui est plus libre pour montrer son talent offensif.

J’espère vraiment que le programme fera une grosse saison, se qualifiera pour la March Madness et que Kane Williams explose sur le plan national. Il le mérite tant le prospect est talentueux !

Le cinq majeur possible :

Justin Roberts (redshirt junior) : 13.2 points, 3.6 passes et 3.5 rebonds de moyenne ;

Corey Allen (redshirt senior) : 13.5 points, 3 rebonds et 1.8 passes de moyenne ;

Nelson Phillips (junior) : 8.1 points et 3.8 rebonds de moyenne ;

Joseph Toppin (redshirt sophomore) : D.N.P, redshirt ;

Jalen Thomas (sophomore) : 5.7 points et 3.8 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Georgia State en Sun Belt :

Damon Wilson va laisser un beau trou au poste 4 de Georgia State pour cette saison. Le senior n’est plus sur le campus, lui qui était un joueur primordial dans le système de jeu, autant efficace en attaque mais surtout en défense.

Heureusement, le recrutement a été à la hauteur des espérances pour ce nouvel exercice. Les trois freshmen seront le futur du programme, avec certains qui vont avoir quelques minutes au compteur. Le programme pourra compter aussi sur les trois transfuges, tous en manque de temps de jeu, qui auront pour objectif de lancer leur carrière universitaire. Ce sont trois paris pour le programme, mais sur le papier, les joueurs semblent prometteurs, et surtout, cela garnira un peu le banc. Cela ne fera pas de mal…

Concernant le cinq majeur, il y a une petite incertitude sur le poste 4. Joseph Toppin peut prétendre à ce poste, mais on envisage aussi de jouer small ball, avec un Kane Williams qui sort de son rôle de sixième homme de luxe pour prendre ce poste. Cela apportera plus de garanties offensivement, mais ce n’est pas trop ce qu’il faut honnêtement, tant il y a des options comme Justin Roberts ou encore Corey Allen qui ont ce profil de scoreurs. Du coup, Williams doit sortir du banc, c’est une nécessité (et pour l’équilibre) pour le bien de son équipe. Toppin est donc une option, ou encore un Joe Jones III, le talentueux freshman, qui peut faire un beau duo bien physique et grand avec Jalen Thomas, lui aussi qui a montré des belles choses sur sa première saison en College Basketball.

Georgia State sera dans les favoris cette saison dans la Sun Belt. Il va falloir défendre un petit peu plus lors des matchs face à des concurrents directs, mais aussi ne pas se reposer sur ses lauriers contre des équipes plus « faibles » sur le papier. Si les trois paris marchent, GSU sera une équipe tellement redoutable, sans oublier les freshmen. C’est clairement l’une des meilleures équipes chez les Mid-Majors (top 10-15) pour cette saison. En tout cas, la lutte avec Little-Rock va être dantesque à suivre !

 
UT Arlington Mavericks
 

Retour sur la saison de UT Arlington en Sun Belt :

14 victoires pour 18 défaites – 10 victoires pour 10 défaites.

  • 70.6 points de moyenne inscrits, 37 rebonds captés, 14.9 passes décisives délivrées et 68.4 points encaissés de moyenne ;
  • 1 apparition en March Madness pour un record d’aucune victoire pour une défaite ;
  • #7 en saison régulière dans la conférence Sun Belt, défaite au premier tour du tournoi de conférence contre Coastal Carolina (63-62)  ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : David Azore avec 14 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Tulsa (73-59) ;

Défaite(s) notable(s) : Nevada (80-73), Oregon (67-47), Gonzaga (72-66), Furman (58-57), Houston (71-63), North Texas (77-66) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Georgia State (83-77), Georgia Southern (77-74), Arkansas State (73-52), Little Rock (92-89), South Alabama (66-54), App State (66-56), Coastal Carolina (82-77), Louisiana (81-65), Louisiana Monroe (78-58), Texas State (64-62), Louisiana (66-65), Louisiana Monroe (68-54), App State (57-50), Coastal Carolina (89-75), Arkansas State (77-67), Little Rock (76-65), Georgia State (70-62), Georgia Southern (81-61), Texas State (87-85, OT), Troy (7864) ;

Quelques chiffres clés : 30.4% à trois points, 48.5% à deux points, 75.2% sur la ligne des lancers francs.

Les nouveaux visages de UT Arlington :

Carson Bischoff (redshirt junior, arrière) : sort d’une saison en JUCO avec Treasure Valley CC où il affichait une moyenne de 19.7 points, 6.6 rebonds et 2.6 passes ;

Grayson Carter (redshirt sophomore, ailier-fort) : transfuge en provenance de Georgetown où lors de sa saison de freshman, il est apparu à 14 reprises pour 1.1 points de moyenne. Ancienne recrue 4* à sa sortie du lycée, sort d’une saison blanche suite à son transfert ;

Fredelin De La Cruz (junior, ailier-fort) : sort de deux saisons de JUCO avec South Plains. Il affichait une moyenne de 7.5 pointes 6.8 rebonds ;

Tre Jones (redshirt freshman, ailier) : sort d’une saison de redshirt. Au lycée, en senior, il affichait une moyenne de 17 points, 13 rebonds et 3 contres ;

Brandyn Talbot (freshman, arrière) : prospect canadien, qui sort d’une saison à 12.4 points, 2.9 passes et 2.4 rebonds de moyenne ;

Shahada Wells (junior, meneur de jeu) : arrive de JUCO (Tyler JC) où il affichait une moyenne de 21.6 points et 6 passes.

Le joueur à suivre de très près :

Sam Griffin (sophomore) : 9.4 points, 1.3 rebonds et 1.1 passes de moyenne.

Je n’ai pas beaucoup regardé UT Arlington la saison dernière, je vais être honnête (heureusement, big up à l’ESPN Player et Youtube pour avoir quelques replays)… Par contre, à chaque fois que j’étais devant un match, un joueur éclaboussait de par son talent cette rencontre. Il s’agit du freshman Sam Griffin.

Sam est un prospect très adroit à longue distance. Au lycée, il était connu pour faire des cartons offensifs, passant la barre des 30 points inscrits quand il le voulait. Cette transition avec les exigences du College Basketball s’est passée à merveille, avec certes une petite période de transition au début, mais plus la saison avance, plus il gagne en confiance et cela se traduit sur le parquet… Devenant même titulaire à 15 reprises.

Il a cette insouciance d’un jeune joueur et cela se voit dans sa sélection de tir. Il y a du déchet, oui, mais c’était prévisible du moins sur ses débuts universitaires. Il a travaillé dur pour gommer les petits défauts, notamment son péché mignon, les tirs en première intention sur plusieurs défenseurs… Il a gagné en maturité assez rapidement et ses performances en fin de saison sont bien loin de son début de saison. C’est toujours plaisant de voir un prospect qui ne se repose pas sur ses lauriers et qui est à l’écoute de ses coach.

Sa marge de progression reste encore importante, mais on est sur un joueur qui ne se repose pas sur ses acquis et qui bosse pour développer son jeu. Il veut (et il le peut) devenir un joueur plus complet offensivement, avec notamment un petit tir à mi-distance après un écran. Il doit aussi se montrer plus efficace dans les domaines du rebond et de la défense, là c’est une autre histoire, comme bien souvent avec ce genre de jeunes profils. Rien d’alarmant, mais on le souligne. On surveillera sa progression cette saison, mais il peut devenir le visage du programme pour les prochaines saisons.

Le cinq majeur possible :

David Azore (redshirt junior) : 14 points, 4.8 rebonds et 3.7 passes de moyenne ;

Sam Griffin (sophomore) : 9.4 points, 1.3 rebonds et 1.1 passes de moyenne ;

Nicolas Elame (sophomore) : 2.7 points et 2.2 rebonds de moyenne ;

Grayson Carter (redshirt sophomore) : D.N.P, transfuge de Georgetown ;

Fredelin De La Cruz (junior) : D.N.P, JUCO.

Présentation de la saison de UT Arlington en Sun Belt :

UT Arlington a le potentiel pour être une belle surprise de la Sun Belt, avec la jeunesse qui va prendre le pouvoir. Coach Chris Ogden va connaître sa troisième saison à la tête du programme et ce sera une saison importante pour lui. Il a connu deux saisons un peu délicates, mais il va avoir un groupe qu’il va pouvoir façonner à son image, donc les attentes sont grandes pour les deux prochaines saisons.

David Azore, le leader la saison dernière, sera de retour pour son année de junior. Il devra mener cette jeune génération le plus haut possible dans la conférence. Joueur complet, efficace sur les deux côtés du parquet, il a le profil pour être dans le cinq majeur de la conférence à l’issue de la saison régulière. Sam Griffin, la gâchette, devra prendre plus de poids en attaque, avec plus de responsabilités à la clé. Autre joueur qui va devoir step-up, c’est le sophomore Nicolas Elame. Il risque de devenir tutélaire sur le début de saison, nouveau statut et rôle pour lui ! Reste à voir s’il aura les épaules pour assumer cela.

Grayson Carter est le joueur le plus attendu sur le campus cette saison. L’ancienne recrue 4* a décidé de rejoindre UT Arlington pour lancer (enfin) sa carrière, après une pige fantomatique à Georgetown. Il formera (possiblement) un duo d’intérieur avec Fredelin De La Cruz, le joueur qui arrive de Junior College. Un joueur de l’ombre, qui sera pas loin de frôler le double-double de moyenne. Un duo complémentaire sur le papier.

La densité du banc était un problème la saison dernière, le coaching staff a appuyé sur ce point avec des recrutements à la pelle, notamment avec de l’expérience (des joueurs qui arrivent de JUCO) et des freshmen. Les deux joueurs à suivre en particulier seront Shahada Wells et Carson Bischoff. Deux profils capables d’apporter leur pierre à l’édifice immédiatement, c’est toujours quelque chose de bien pour le staff, d’avoir des joueurs prêts dès le premier jour pour les exigences universitaires.

UT Arlington va avoir un peu plus d’options cette saison et avec les départs de certains cadres (Brian Warren, Jabari Narcis oui contre Radshad Davis), il va falloir être un peu plus efficace offensivement mais aussi défensivement… Rappelons que le groupe est assez jeune, donc l’insouciance peut faire de grande-chose, ou dans le pire des cas, lâcher des matchs cadeaux à la pelle (c’est assez rare ce deuxième cas de figure). Oui, les Mavericks seront l’équipe « coin flip » par excellence dans la Sun Belt et cela rend lactose encore plus excitante.