Quel visage pour la SoCon en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence SoCon, de Chattanooga à Wofford, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence SoCon à cette adresse.

Les équipes fortes de la SoCon ?

 
East Tennessee State Buccaneers
 

Retour sur la saison de East Tennessee State en SoCon :

30 victoires pour 4 défaites – 16 victoires pour 2 défaites.

  • 76.3 points de moyenne inscrits, 35.5 rebonds captés, 13.9 passes décisives délivrées et 63.1 points encaissés de moyenne ;
  • 10 apparitions en March Madness, 13 lors des tournois post-season pour un record de deux victoires pour onze défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la conférence SoCon, victoire en finale du tournoi de conférence contre Wofford (72-58) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Trey Boyd III avec 13.6 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Winthrop (61-58), LSU (74-63), Arkansas Little Rock (67-63) ;

Défaite(s) notable(s) : Kansas (75-63), North Dakota State (78-68) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : The Citadel (96-84), Wofford (49-48), Furman (65—56), UNC Greensboro (64-57), VMI (61-55), Samford (88-63), Western Carolina (85-66), Chattanooga (75-64), Mercer (71-55), UNC Greensboro (82-65), Chattanooga (80-64), Mercer (73-60), The Citadel (91-67), VMI (72-67), Furman (75-66), Samford (80-74), Wofford (60-54), Western Carolina (68-67) ;

Quelques chiffres clés : 33.9% à trois points, 55.2% à deux points (2ème meilleur pourcentage du championnat), 70.8% sur la ligne des lancers francs, 53.5% d’efficacité aux tirs (28ème meilleur pourcentage du championnat).

Les nouveaux visages de East Tennessee State :

Kamari Monsanto (redshirt freshman, ailier) : redshirt par le programme la saison dernière, 28.4 points, 11.2 rebonds, 3 interceptions et 2.9 passes de moyenne au lycée ;

Ledarrius Brewer (redshirt junior, arrière) : transfuge en provenance de Southeast Missouri State où il affichait une moyenne de 13.6 points et 4.2 rebonds. Saison blanche l’an dernier pour cause de transfert ;

Silas Adheke (redshirt senior, pivot) : transfuge en provenance de Northern Kentucky où il affichait une moyenne de 3 points et 3.6 rebonds. Prospect Nigérian ;

Tyron Brewer (junior, ailier) : transfuge en provenance de Southeastern Louisiana où il affichait une moyenne de 14.9 points, 7.7 rebonds et 1.5 interceptions. Il est le frère de Ladarrius ;

Eric Jancick (junior, arrière) : transfuge en provenance de San Bernardino Valley College en JUCO ;

Truth Harris (freshman, meneur de jeu) : 21.3 points, 8.3 passes, 7 rebonds et 3 interceptions de moyenne sur sa saison de senior au lycée avec Trinity Pawling Prep ;

Marcus Niblack (freshman, meneur de jeu) : 59ème meneur du pays dans sa promotion, a donné son accord pour rejoindre Ole Miss avant de faire marche arrière et rejoindre ETSU. 20.7 points, 5.2 passes et 4.3 rebonds de moyenne en senior au lycée ;

David Sloan (redshirt senior, meneur de jeu) : transfuge en provenance de Kansas State où il affichait une moyenne de 5.3 points et 2.3 passes en moins de 20 minutes de moyenne sur le parquet ;

Morrell Schramm (freshman, arrière) : arrive en tant que walk-on du lycée Cleveland HS ;

Paul Smith (freshman, ailier-fort) : sort du prestigieux lycée de DeMatha dans le Maryland (une powerhouse en High School Basketball) ;

Richard Amaefule (freshman, pivot) : prospect qui nous vient de Londres, il joue aux USA depuis 2017. 7.8 points et 8.3 rebonds de moyenne en 2016 avec la sélection Anglaise U16.

Serrel Smith (junior, meneur de jeu) : transfuge en provenance de Maryland, ancienne recrue 4* en sortant du lycée, en attente d’un waiver pour jouer cette année.

Le joueur à suivre de très près :

Ledarrius Brewer (redshirt junior) : 13.6 points et 4.2 rebonds de moyenne à SEMO.

Je ne vous cache pas que ce fut extrêmement difficile de choisir un joueur à suivre quand votre effectif accueil plus d’une dizaine de nouveaux joueurs, avec les cadres qui font le chemin inverse… Par déduction, j’ai choisi Ledarrius Brewer, mais les candidats furent nombreux.

Alors pourquoi Ledarrius et pas son frère par exemple ? Tout simplement parce que le joueur a passé une saison blanche, à ne faire que les entrainements avec l’équipe et par la même occasion, il a pu se familiariser avec la philosophie de jeu de son nouveau programme. Contrairement à la plupart des autres joueurs de l’effectif, il ne va pas avoir ce petit moment de transition, que l’on constate lors d’un changement d’équipe / championnat. Ledarrius Brewer sera prêt dès les premières secondes de la saison et il possède le profil pour devenir le leader de cette génération à East Tennessee State (mais là aussi, les candidats crédibles sont nombreux).

C’est un joueur doué offensivement, très adroit à longue distance mais qui est aussi efficace à mi-distance. Son tir est en place et il peut sanctionner la défense dans n’importe quelle position sur le parquet. Durant son cursus précédent, en deux saisons, il a affiché un 34% à trois points, soit un 118/351 au total… Evidemment, il est entré dans l’histoire de son programme en 2018 avec 71 réussites à longue distance sur la saison, plutôt adroit le gamin ! Il peut aussi, de par sa position, se montrer efficace et disponible pour ses coéquipiers, il ne force que trop rarement un tir, ce qui est un bon point. Il possède l’expérience de la division I et nul doute qu’il sera l’une des premières options d’ETSU cette saison.

Le cinq majeur possible :

Marcus Niblack (freshman) : D.N.P High School ;

Ledarrius Brewer (redshirt junior) : 13.6 points et 4.2 rebonds de moyenne à SEMO ;

Tyron Brewer (junior) : 14.9 points, 7.7 rebonds et 1.5 interceptions de moyenne à Southeastern Louisiana ;

Kamari Monsanto (redshirt freshman) : redshirt la saison dernière ;

Silas Adheke (redshirt senior) : 3 points et 3.6 rebonds de moyenne à Northern Kentucky.

Présentation de la saison de East Tennessee State en SoCon :

L’intersaison fut mouvementée pour East Tennessee State, c’est le moins que l’on puisse dire… Il reste seulement deux joueurs de l’effectif (excepté les redshirts) de la saison dernière, en la personne de Carlos Curry et Ramon Douglas-Watkins, puis plus rien. Steve Forbes, l’un des meilleurs entraîneurs chez les Mid-Majors, a accepté un poste à Wake Forest (c’est mérité) et laisse derrière lui une Legacy incroyable chez les Buccs. Avec cette annonce, Patrick Good, le seul joueur cadre qui était encore sur le campus, a décidé de partir. Six jours après le départ de son emblématique coach, ETSU a intronisé son assistant depuis cinq ans, Jason Shay, à la tête du programme, histoire de perpétuer la philosophie de jeu de l’équipe encore longtemps avec un disciple de coach Forbes. Un choix logique de l’université, qui fait plaisir !

Avant de partir, Steve Forbes avait bouclé un recrutement XXL, avec pas moins de 12 nouveaux visages qui arrivent sur le campus. Ce sera un challenge extrêmement difficile pour son successeur, qui devra créer un groupe avec des joueurs qui se découvrent. Il est là le plus gros point d’interrogation pour cette saison, si jamais cela « clique » entre les joueurs, oui, East Tennessee State assumera son statut de patron de la SoCon et celui d’être l’une des meilleures Mid-Majors du pays. Mais il y a du travail…

Le programme attend toujours la décision de la NCAA concernant deux waivers : Serrel Smith, le transfuge de Maryland et David Sloan, celui de Kansas State. Deux joueurs primordiaux dans les plans de l’équipe, qui apporteront l’expérience des grands matchs mais aussi un leadership inné pour les deux prospects. David Sloan est censé être le meneur titulaire cette saison, lui le métronome, qui a joué un rôle plutôt de l’ombre avec Kansas State. Il va devoir apprendre un nouveau rôle, plus offensif, et il en parfaitement capable.

Avec cette multitude de recrutements, la densité du banc sera importante, avec plusieurs options suivant l’adversaire du soir. Dans cette flopée de nouveaux visages, on met en avant un joueur comme Silas Adheke, le roc défensif de Northern Kentucky, qui sera la pierre angulaire de la défense des Buccs pour son ultime saison universitaire. En espérant le voir un peu plus impliqué offensivement, mais c’est un formidable joueur de l’ombre, protecteur du cercle. Forcément, le frère de Ledarrius Brewer, Tyron, sera un joueur principal cette saison, lui qui avait reçu des offres de Power 6. La cuvée de freshman est vraiment intéressante, avec des joueurs qui ont un profil tous différents : il y a du fort scoreur, des intérieurs physiques et des métronomes en puissance… 

East Tennessee State est l’équipe la plus difficile à prédire cette saison quand on voit les changements pendant l’intersaison. C’est toujours difficile, surtout pour une Mid-Major, de se relever d’un tel changement d’une saison à l’autre… Mais on parle ici d’un programme réputé, qui n’a plus rien à prouver,  le tout avec un coaching staff qui ne bougera pas malgré le départ du coach principal. Si jamais Smith et Sloan obtiennent leur waiver, ETSU sera quasiment injouable dans la conférence, tout simplement !

 
Furman Paladins
 

Retour sur la saison de Furman en SoCon :

25 victoires pour 7 défaites – 15 victoires pour 3 défaites.

  • 76.8 points de moyenne inscrits, 31.6 rebonds captés, 14.8 passes décisives délivrées et 66.3 points encaissés de moyenne ;
  • 6 apparitions en March Madness, 8 lors des tournois post-season pour un record d’une victoire pour sept défaites ;
  • #2 en saison régulière dans la conférence SoCon, défaite en 1/4 de finale du tournoi de conférence contre Wofford 77-68) ; 
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jordan Lyons avec 16.4 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Loyola Chicago(87-63), Winthrop (80-73) ;

Défaite(s) notable(s) : Alabama (81-73), Auburn (81-78, OT), South Florida (65-55) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Mercer (64-62), VMI (89-73), East Tennessee State (65-56), Chattanooga (73-66), UNC Greensboro (86-73), Western Carolina (83-79), Wofford (66-52), Samford (101-78), The Citadel (78-54), VMI (74-72, OT), Mercer (79-57), Western Carolina (82-73), Samford (86-71), Chattanooga (58-53), East Tennessee State (75-66), Wofford (67-66), UNC Greensboro (81-67), The Citadel (82-58) ;

Quelques chiffres clés : 54.6% d’efficacité aux tirs (16ème équipe du championnat), 34.5% à trois points, 57% à deux points (4ème équipe du championnat), 70.4% sur la ligne des lancers francs.

Les nouveaux visages de Furman :

Joe Anderson (freshman, meneur de jeu) : l’un des prospects les plus talentueux de cette promotion de l’Etat du Tennessee. 24 points, 5 passes et 3 interceptions de moyenne en senior avec Maryville HS ;

Marcus Foster (redshirt freshman, arrière) : redshirt la saison dernière ;

Jonathan Lawrence (redshirt freshman, ailier-fort) : redshirt la saison dernière ;

Garrett Hien (freshman, ailier-fort) : sort d’un cursus au lycée plus qu’honorable avec Concord First Assembly Academy où il affichait une moyenne de 14.5 points, 7.2 rebonds et 2 contres.

Le joueur à suivre de très près :

Noah Gurley (redshirt junior) : 14.3 points, 4.6 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

Outre Jordan Lyons (et encore), il était difficile de sortir un joueur du lot la saison dernière à Furman tant c’était avant tout un collectif, avec une multitude de prospects pouvant apporter des deux côtés du parquet. C’est ce collectif qui a fait pencher la balance en la faveur du programme, dans une SoCon ultra dense, où chaque match ressemble à une véritable guerre des tranchées.

Lyons n’étant plus là, ce sont Noah Gurley et consorts qui prendront la relève pour cette nouvelle saison. Gurley fut un titulaire indiscutable, élément essentiel dans le système de l’équipe. Pour faire simple, les Paladins jouent sans un pivot de métier, il n’y a donc pas de point d’ancrage. Le pivot, c’est bien Noah, un intérieur longiligne, athlétique, qui a le jeu d’un ailier. Je m’explique…

Noah Gurley peut driver et tirer à longue distance. Le 5-out, qui est prôné par l’équipe, fonctionne parfaitement bien avec ce genre de joueur à ce poste. Sur les situations d’écrans, il peut soit dérouler vers le panier, mais aussi s’écarter à trois points pour sanctionner le défenseur qui est absorbé par le porteur de balle. D’ailleurs, ce dernier schéma, c’était la spéciale avec Lyons, bon nombre de défenses ont mis du temps pour trouver une once d’ajustement dans ce genre de situation.

Quand il le faut, Gurley peut jouer poste bas, sans pour autant jouer dos au panier. Sans le ballon, il sait se montrer patient poste bas, et joue parfaitement en fonction du porteur de balle qui agresse le cercle, en offrant une option facile pour le panier près du cercle. C’est un joueur complet, polyvalent, qui peut évoluer sur les postes 3, 4 et 5 en universitaire. Il faut qu’il soit moins impatient en défense par contre, lui qui saute souvent aux feintes adverses. Il essaye de compenser son manque de physique par sa vitesse et sa détente, mais face à un intérieur doué poste bas, il est en difficulté…

Pour sa troisième saison avec Furman, Noah Gurley va prendre encore plus du gallon. Il se peut que ce soit l’un des meilleurs joueurs de la SoCon pour ce nouvel exercice. Et retenez bien ce nom pour le futur, le gamin a le potentiel pour jouer en NBA, dans un rôle secondaire certes, mais en NBA.

Le cinq majeur possible :

Alex Hunter (senior) : 8.9 points, 3.7 passes et 3.3 rebonds de moyenne ;

Michael Bothwell (junior) : 10.9 points, 2.5 rebonds et 2.2 passes de moyenne ;

Clay Mounce (redshirt senior) : 13.2 points, 6 rebonds et 2.1 passes de moyenne ;

Jalen Slawson (junior) : 6.9 points, 5.1 rebonds et 1.5 passes de moyenne ;

Noah Gurley (redshirt junior) : 14.3 points, 4.6 rebonds et 1.9 passes de moyenne.

Présentation de la saison de Furman en SoCon :

C’est toujours un moment difficile pour toute Mid-Major quand elle perd son leader, sa star, pendant l’intersaison. Le fait que Jordan Lyons termine son cursus avec le programme, un peu dans l’anonymat, me rend un peu malheureux car c’était un joueur formidable.

Cependant, Furman n’a aucun souci à se faire pour le remplacer. En même temps, quand votre apport offensif est partagé entre six joueurs entre 7 et 16 points de moyenne, vous pouvez voir venir assez sereinement ce départ. Le trio à suivre sera composé de Noah Gurley, Clay Mounce et Michael Bothwell. Trois joueurs avec quasiment les mêmes qualités (et défauts)… Alex Hunter devra prendre la relève de Lyons à la mène, lui qui a montré des belles choses en qualité de sixième homme. Puis, il faudra trouver des nouvelles options en sortie de banc. On pense à un Jaylon Pugh, capable d’être adroit comme passer complètement au travers (il manque clairement de constance), Colin Kenney qui va devoir s’impliquer un peu plus sur le scoring, ou encore un Jalen Slawson que l’on attend plus productif cette saison, que ce soit en attaque et en défense.

Les deux « true » freshmen n’auront pas une première saison identique. Joe Anderson arrive sur un poste où les options sont nombreuses, idem pour le redshirt Marcus Foster. Par contre, Garrett Hien ainsi que Jonathan Lawrence (redshirt) auront une belle carte à jouer quand il faudra faire souffler Gurley et Slawson.

Comme bien souvent, Furman s’en sortira grâce à son jeu collectif. Un plan de jeu simple, basé sur l’attaque du cercle (cela marche bien quand on voit le pourcentage de réussite à deux points) et sur des picks and roll/pop. Le ballon circule bien, très peu de joueurs sont statiques, bref, pour faire court, c’est vraiment agréable à suivre (tout comme la conférence).

 
UNC Greensboro Spartans
 

Retour sur la saison de UNC Greensboro en SoCon :

23 victoires pour 8 défaites – 13 victoires pour 5 défaites.

  • 74.1 points de moyenne inscrits, 36.8 rebonds captés, 12.8 passes décisives délivrées et 63.1 points encaissés de moyenne ;
  • 2 apparitions en March Madness pour un record d’aucune victoire pour deux défaites ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence SoCon, défaite en 1/4 de finale du tournoi de conférence contre Chattanooga (78-68) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Isaiah Miller avec 17.8 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Georgetown (65-61), Vermont (54-53), Northern Kentucky (67-50) ;

Défaite(s) notable(s) : Kansas (74-62), NC State (80-77) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : VMI (74-63), Mercer (72-63), Wofford (98-92, OT), East Tennessee State (64-57), Furman (86-73), The Citadel (79-69), Chattanooga (72-52), Samford (70-63), Western Carolina (72-58), East Tennessee State (82-65), The Citadel (88-68), Samford (95-67), Western Carolina (82-62), Mercer (67-55), Wofford (83-79, OT), VMI (71-68), Furman (81-67), Chattanooga (74-72) ;

Quelques chiffres clés : 31.9% à trois points, 49.5% à deux points, 62.2% sur la ligne des lancers francs (346ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de UNC Greensboro :

AJ McGinnis (freshman, arrière) : prospect qui arrive de Lin Year Prep (High School) ;

Reggie Raynor (freshman, arrière) : arrive sur le campus en tant que walk on (sans bourse), arrive de Northwood Temple (High School) ;

Hatden Koval (senior, pivot) : transfuge en provenance de Central Arkansas où il affichait une moyenne de 12.2 points, 7.6 rebonds et 1.5 passes ;

Jared Hensley (freshman, ailier-fort) : coéquipier d’AJ McGinnis à Link Year Prep ;

Arnas Adomavicius (redshirt freshman, arrière) : redshirt la saison dernière, prospect lituanien qui a joué au Zalgiris Kaunas où il affichait une moyenne de 9.2 points, 2.8 rebonds et 2.2 passes. 8 points de moyenne lors du championnat d’Europe U18 en 2018 avec son équipe nationale.

Le joueur à suivre de très près :

Isaiah Miller (senior) : 17.8 points, 5 rebonds et 3.1 passes de moyenne.

Isaiah Miller est le visage d’UNC Greensboro depuis trois saisons, en ayant eu impact immédiat dès sa saison de freshman. Il termine sa première saison sur le campus avec une place dans le cinq majeur des freshmen de la conférence, en se montrant un défenseur redoutable, capable de défendre sur des joueurs plus âgés et plus talentueux que lui. Sa saison de sophomore confirme ce nouveau statut de « glue guy » par excellence, en remportant le titre de meilleur défenseur de la conférence et une sélection dans le cinq majeur de l’année. Mais le profil du joueur évolue et il prend de plus en plus de responsabilités en attaque, en étant la troisième voir quatrième option. Il faut dire que le coaching staff prépare l’après Francis Alonso, en voulant mettre Isaiah Miller en tête d’affiche pour son année de junior.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa saison dernière fut… Explosive ! Il est élu meilleur joueur de la conférence, meilleur défenseur et forcément, une mention dans le cinq majeur de la conférence… Et une certaine hype qui arrive aux oreilles des scouts NBA. Mais le prospect décide de rester pour son ultime saison universitaire, en voulant effacer la contre-performance de la fin de saison dernière. L’objectif est simple : la March Madness et rien d’autre !

Isaiah Miller est avant tout un prospect athlétique (l’un des meilleurs dans ce domaine dans le championnat), difficile de le nier. Ses capacités physiques lui permettent d’être un défenseur redoutable sur l’Homme, mais aussi en zone, en mettant une pression constante sur le porteur, avec toujours cette envie de couper les lignes de passes. C’est un pur « lockdown » qui va faire du bien à certaines franchises NBA…

Cependant, ce n’est pas qu’un simple défenseur. Non. Forcément c’est un joueur qui excelle sur le jeu en transition, lui qui intercepte / dévie des ballons avec aisance. Il se projette rapidement et termine souvent près du cercle avec autorité. C’est une machine à highlight… Toutefois, il est bien plus qu’un simple showman. Il est devenu un leader de cette équipe, un capitaine modèle, lui qui a réussi sa transition : joueur de l’ombre -> star de l’équipe. Il lui reste une belle marge de progression, notamment sur son adresse à longue distance. C’est pour cela que l’étiquette de 3&D ne colle pas avec Isaiah Miller. C’est un prospect à part, qui est déjà prêt pour les exigences professionnelles. Le revoir une saison supplémentaire en College Basketball est une bénédiction pour son programme, sa conférence et pour nous, spectateur.

Le cinq majeur possible :

Isaiah Miller (senior) : 17.8 points, 5 rebonds et 3.1 passes de moyenne ;

Michael Hueitt Jr (redshirt junior) : 5.8 points et 1.4 rebonds de moyenne ;

Kaleb Hunter (rescrit junior) : 10.3 points et 4.4 rebonds de moyenne ;

Angelo Allegri (junior) : 7.6 points et 2.5 rebonds de moyenne ;

Hayden Koval (senior) : 12.2 points, 7.6 rebonds et 1.5 passes de moyenne (Central Arkansas).

Présentation de la saison de UNC Greensboro en SoCon :

UNC Greensboro n’a perdu que trois joueurs en cette intersaison, mais deux titulaires qui étaient les deux intérieurs… Fort heureusement, le recrutement de Hayden Koval, qui a obtenu son waiver pour jouer cette année, va combler ces deux départs. Le prospect est un joueur qui va dominer de par sa présence dans les raquettes de la SoCon, que ce soit offensivement et défensivement. C’est une addition incroyable et ô combien importante pour les Spartans, et le fait qu’il soit éligible va permettre à UNC Greensboro de lutter pour la première place dans la conférence, tout simplement.

Le retour d’Isaiah Miller est une très bonne nouvelle tant elle était inespérée. C’est peut-être une erreur pour lui de ne pas aller à la Draft cette saison avec la cuvée incertaine par rapport à celle de la saison prochaine, mais cela montre surtout le dévouement du joueur pour son programme. Il a privilégié le groupe et la March Madness avec son équipe plutôt que la carte personnelle de la Draft / passer professionnelle. C’est honorable. 

Mais ce n’est pas le seul qui revient sur le campus, pour le plus grand bonheur des fans. Kaleb Hunter est un formidable agresseur de cercle, capable d’absorber les contacts adverses. Michael Hueitt Jr va prendre une possible place de titulaire cette saison, le shooteur à longue distance. Il sera en concurrence avec Keyshaun Langley, qui possède le même profil que Hueitt. Attention aux deux freshmen aussi, qui ont faim de minutes. AJ McGinnis est un très bon joueur offensif, polyvalent dans son jeu, qui est efficace dans n’importe quelle position sur le parquet. Reggie Reynor est sans bourse mais suivant le waiver ou non de J.C. Tharrington (prospect qui arrive d’Appalachian State), il en aura une. Même sans, il aura du temps de jeu.

UNC Greensboro jouera small ball cette saison avec les deux départs chez les intérieurs. Du coup, on risque de voir Angelo Allegri propulsé dans le cinq majeur, en tant que poste 4, lui qui apportera son adresse à longue distance, qui écartera le jeu pour ses coéquipiers qui aiment agresser le cercle. Ce sera un cinq majeur complémentaire.

Le banc aura des options, surtout sur les postes extérieurs. Un manque de taille est criant hormis Hayden Koval. Ce sera problématique contre certaines équipes qui ont des bigmen ainsi que sur le plan national. Mais avec la puissance offensive, il sera encore difficile de battre cette équipe des Spartans cette saison encore. La March Madness est en ligne de mire.