Quel visage pour la Patriot League en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la Patriot League, de American à Navy, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Patriot League à cette adresse.

Les équipes fortes de la Patriot League ?

 
Colgate Raiders
 

Retour sur la saison de Colgate en Patriot :

25 victoires pour 9 défaites – 14 victoires pour 4 défaites.

  • 76.1 points de moyenne inscrits, 36.6 rebonds captés, 14.4 passes décisives délivrées et 68.1 points encaissés de moyenne ;
  • 2 apparitions en March Madness pour un record de zéro  victoire et deux défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la conférence Patriot, défaite en finale du tournoi de conférence contre Boston U (64-61) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jordan Burns avec 15.8 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Siena (72-62), Cincinnati (67-66) ;

Défaite(s) notable(s) : Clemson (81-68), Syracuse (70-54), Auburn (91-62) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : American (65-51), Army (70-65), Loyola Maryland (92-70), Navy (70-63), Lafayette (71-67), Boston U (79-70), Bucknell (80-65), American (79-69), Lafayette (80-78), Holy Cross (73-64), Lehigh (81-51), Navy (67-60), Boston U (79-63), Loyola Maryland (84-80), Lehigh (70-67), Holy Cross (90-60), Bucknell (71-70), Army (91-65) ;

Quelques chiffres clés : 52.8% d’efficacité aux tirs (41ème meilleure équipe du championnat), 15.7% de pertes de balles (21ème meilleure équipe), 35.7% à trois points, 52.1% à deux points, 75% sur la ligne des lancers francs.

Les nouveaux visages de Colgate :

Malcolm Bailey (redshirt freshman, ailier-fort) : redshirt la saison dernière, prospect en provenance de l’Ontario (Canada) ; 

Alex Capitano (freshman, arrière) : recordman de points inscrits dans un cursus pour le lycée de Malvern, avec 1.502 points, une moyenne de 19 points sur sa saison de senior en High School ;

Olivier Lynch-Daniels (redshirt junior, meneur de jeu) : transfuge de Houston Baptist, vient de faire une saison blanche suite à cette décision de transfert. Il affichait une moyenne de 8.5 points, 3.1 rebonds et 2 passes de moyenne en sophomore ;

Sam Thompson (freshman, ailier-fort) : double-double de moyenne sur sa saison de senior au lycée, avec plus de 10 points et 10 rebonds, lui aussi est un natif de l’Ontario ;

Jeff Woodward (freshman, pivot) : triple champion de conférence avec son lycée de Methacton HS, 13.7 points, 10.8 rebonds et 2 contres de moyenne en senior.

Le joueur à suivre de très près :

Jordan Burns (senior) : 15.8 points, 4.5 passes et 3.1 rebonds à 41% aux tirs.

Les fans de Colgate étaient unanimes : c’était l’intersaison la plus délicate pour le programme depuis bien longtemps. En effet, c’était la dernière danse de deux joueurs stars mais aussi, le moment où son leader, Jordan Burns, avait une chance pour la Draft NBA. Mais voilà, ce dernier a décidé de rester une nouvelle fois sur le campus, pour son ultime pige, ce qui donne un peu de baume au coeur pour les suiveurs de l’équipe.

Jordan Burns est un prospect incroyable et une personne tout aussi incroyable. C’est un joueur qui va tout donner pour son équipe, malgré son statut de star. Un véritable leader, capable de jouer blessé en serrant les dents… Et j’en passe. La définition même de leadership.

Comment définir le profil de Jordan ? Pour faire simple, c’est un joueur qui excelle offensivement, sa mécanique de tir est soyeuse et efficace, il a cette aptitude de jouer ses duels avec aisance, que ce soit en stop and go avec ses appuis ou alors via une série de dribbles. Un joueur offensif donc, qui n’a que très peu de déchets par rapport à son ratio d’implication dans le jeu.

Mais ce qui impressionne chez lui, outre les deux qualités citées au-dessus, c’est bien cette volonté de faire briller ses coéquipiers. Souvent, un joueur de son profil se contente de faire son travail (mettre des points), en laissant un peu de côté d’autres aspects du jeu. Jordan Burns, c’est aussi un joueur capable de créer du jeu. Il possède la panoplie complète du meneur passeur par excellence, que ce soit une passe après écran, après pénétration, une passe de contre attaque ou une passe sur jeu placé… La totale.

Et en plus, le prospect défend ! Oui, il défend, avec toujours une activité incessante avec ses mains, le tout en ne tentant pas l’interception à tout prix, juste faire perdre du temps au porteur de balle et de ne pas le mettre en condition optimale. Son seul problème, qui risque de lui faire défaut et qu’il lui coûtera une place en NBA : son manque de physique… Ce n’est pas grave, l’Europe sera son futur terrain de jeu pour la suite de sa carrière !

Ah oui, pour finir, voici en bref (pas toutes, ce serait trop long) quelques mentions remportées par le joueur au cours de sa carrière avec Colgate : 

  • Première équipe de la Patriot en 2019 et 2020 ;
  • Première équipe du tournoi de conférence en 2019 et 2020 ;
  • Lou Henson Player of the Week le 2 décembre 2019 ;
  • Joueur de la semaine dans la conférence à trois reprises et rookie à 4 reprises.

Le cinq majeur possible :

Jordan Burns (senior) : 15.8 points, 4.5 passes et 3.1 rebonds de moyenne ;

Nelly Cummings (redshirt junior) : 10.8 points, 2.1 rebonds et 1.8 passes de moyenne ;

Tucker Richardson (junior) : 10.3 points, 4.7 rebonds et 2.8 passes de moyenne ;

Ryan Moffatt (sophomore) : 1.1 points et 1.1 rebonds de moyenne ;

Jeff Woodward (freshman) : D.N.P, High School.

Présentation de la saison de Colgate en Patriot :

Colgate vient de perdre son duo d’intérieur en cette intersaison et il sera extrêmement difficile de combler l’apport des deux joueurs. En effet, Rapolas Ivanauskas et Will Rayman ne sont plus sur le campus (senior) et c’est quasiment 26 points et 16 rebonds de moyenne en moins, d’un coup… Les deux joueurs étaient si importants, deux intérieurs avec un QI Basket au-dessus de la moyenne, capable de s’écarter pour sanctionner la défense… Ah le bon temps, Colgate était si bien à regarder, vraiment. 

Cependant, bonne nouvelle, Jordan Burns est de retour et rien qu’avec cette nouvelle, les Raiders sont favoris dans la conférence. Ce n’est pas le seul retour puisque les deux autres extérieurs du cinq majeur reviennent, en la personne de Nelly Cummings et Tucker Richardson. Ce trio sera une part importante dans le scoring de Colgate cette saison. On verra si Richardson prendra un peu plus de responsabilités, lui le 3&D par excellence.

Le gros point d’interrogation nous provient donc du secteur intérieur. Le recrutement a été bon, mais ce sont des jeunes, donc surtout pour cette position, la transition est souvent difficile. Jeff Woodward devrait être le pivot titulaire cette saison, alors que Ryan Moffatt sera son compère dans la raquette, lui qui est plus un ailier de métier. Malcolm Bailey, redshirt la saison dernière pour anticiper les départs des deux titulaires, aura son mot à dire aussi, tout comme Keegan Records ou encore Blake Henry et Sam Thompson. Si l’un ou plusieurs joueurs step-up rapidement, les deux départs seront comblés. Moffatt sera le backup de Richardson en 3 et ce serait une bonne chose pour lui mais aussi pour son équipe. Quid de Nicolas Evtimov, que l’on connaît bien en France (le fils de), qui selon certaines sources, serait redshirt cette saison… Pourquoi, aucune information, mais dommage si cela se confirme, le prospect est talentueux.

Oui, Colgate sera le favori cette saison encore dans la Patriot. Reste à voir comment le secteur intérieur va évoluer mais surtout, l’apport du banc, qui fut un point négatif la saison dernière, va devoir trouver des options. Alex Capitano ou encore le transfuge de Houston Baptist, Olivier Lynch-Daniels, auront une belle carte à jouer, surtout ce dernier. Capitano est peut-être un futur facteur X s’il reproduit ses performances au niveau universitaire. En tout cas, les Raiders seront à suivre cette saison encore. Amateur de belle équipe, offensive et qui a du coeur ? Je vous présente Colgate !