Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !

Quel visage pour la MWC en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence MWC, de Air Force à Wyoming, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence MWC à cette adresse.

Les équipes fortes de la MWC ?

 
Boise State Broncos
 

Retour sur la saison de Boise State :

20 victoires pour 12 défaites – 11 victoires pour 7 défaites.

  • 75.9 points de moyenne inscrits, 34.8 rebonds captés, 13 passes décisives délivrées et 69.5 points encaissés de moyenne ;
  • 7 apparitions en March Madness pour un record d’aucune victoire pour sept défaites ;
  • #5 en saison régulière dans la conférence Mountain West, défaite en 1/2 finale du tournoi de conférence contre San Diego State (81-68) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Derrick Alston Jr avec 17.3 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : BYU (72-68, OT, Pacific (82-76, 3OT) ;

Défaite(s) notable(s) : Oregon (106-75), UC Irvine (69-60), Tulsa (69-56), Georgia Tech (74-60) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : New Mexico (80-78), Colorado State (75-64), Wyoming (65-54), Nevada (83-66), UNLV (73-66), San Diego State (83-65), Air Force (85-78), Utah State (88-83, OT), Fresno State (87-53), San Jose State (99-71), Nevada (73-64), Wyoming (67-62), Utah State (70-61), Air Force (74-57), San Diego State (72-55), San Jose State (80-62), New Mexico (74-61), UNLV (76-66) ;

Quelques chiffres clés : 33.6% à trois points, 51.6% à deux points, 75.2% sur la ligne des lancers francs (47ème équipe du championnat), 30.1% à trois points pour l’adversaire (32ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Boise State :

Emmanuel Akot (redshirt junior, arrière) : transfuge en provenance d’Arizona où il affichait une moyenne de 3.8 points et 2.8 rebonds. Sort d’une saison blanche (mais sur le campus) suite à son transfert ;

Miaden Armus (redshirt junior, pivot) : transfuge en provenance d’East Tennessee State où il affichait une moyenne de 8 points et 7.7 rebonds. Comme pour Akot, saison blanche suite à son transfert ;

Devonaire Doutrive (junior, meneur de jeu) : transfuge en provenance d’Arizona où il affichait une moyenne de 3.3 points et 3 rebonds. Il sera éligible au plus tard au second semestre universitaire, le tout en attente d’un waiver pour qu’il joue dès novembre ;

Pavle Kuzmanovic (freshman, arrière) : membre de sa sélection en U18 et U19 avec la Serbie et membre de l’équipe championne d’Europe en 2018. Il a passé la saison dernière dans une équipe professionnelle au Monténégro, à l’ABS Primorje, où il affichait une moyenne de 10.2 points, 2.8 passes et 2.5 passes ;

Lukas Milner (junior, pivot) : arrive de JUCO où il a passé deux saisons avec Johnson County CC. Meilleur joueur en division II au niveau de la réussite aux tirs la saison dernière, le tout en affichant une moyenne de 12 points, 7.2 rebonds et 1.7 contres ;

Kasean Pryor (freshman, arrière) : 15 points et 9 rebonds de moyenne au lycée avec Ann Harbor Pioneer HS ;

Marcus Shaver (redshirt junior, meneur de jeu): transfuge en provenance de Portland où il affichait une moyenne de 14.8 points, 3.3 rebonds et 2.2 passes, en étant le leader de l’équipe. Saison blanche la saison passée suite à ce transfert ;

Burke Smith (freshman, ailier-fort) : prospect 3*, 14.4 points, 7.8 rebonds et 2.4 passes de moyenne avec Trinity Episcopal (HS) ;

Naje Smith (junior, ailier) : sort d’un cursus de deux saisons en JUCO avec Cochise College, où il affichait une moyenne de 23.3 points, 8.5 rebonds et 2.1 passes, avec des multiples distinctions de joueur de l’année durant son cursus.

Le joueur à suivre de très près :

Derrick Alston Jr (redshirt senior) : 17.3 points, 5.2 rebonds et 3.1 passes de moyenne.

Le fils d’un ancien joueur NBA (notamment chez les 76ers), Derrick Alston Jr a réalisé un cursus au lycée plutôt intéressant, sauf que les bourses en division I n’ont pas suivi… Il a décidé de rejoindre Boise State pour y effectuer son cursus universitaire en tant que walk on. Du coup, ses débuts furent délicats. Il n’est pas apparu sur sa saison de freshman, après un redshirt. Il avait eu quelques minutes lors de la tournée du programme au Costa Rica, sans pour autant satisfaire le coaching staff, qui avait plusieurs options (avec plus d’expérience) sur son poste.

La saison suivante fut de même facture, avec seulement 11 apparitions pour un total assez faible de 26 minutes. On est loin d’un début de carrière idyllique, mais quand on y repense, ce parcours difficile lui permit de se forger un caractère à toute épreuve et surtout, il a énormément progressé dans l’ombre d’un certain… Chandler Hutchinson. Comme mentor, il y a pire ! Bonne nouvelle, le joueur a eu une bourse pendant l’exercice, rien n’est perdu quand même. 

Les efforts payent lors de la saison 2018-2019 où il devient titulaire et va connaître une ascension incroyable, passant de 0.6 point de moyenne à… 12.8 ! C’est simple, c’est la plus grosse progression statistique dans l’histoire du programme des Broncos. Il va nous gratifier de quelques performances XXL au niveau du scoring, avec à deux reprises, plus de 30 points au compteur. Petit à petit, il devient l’option numéro 3, puis 2 voire même par séquences, la première option de l’équipe. Une belle récompense pour le joueur.

La saison dernière suit cette progression, avec une reconnaissance sur le plan national, avec une mention dans le top 10 des meilleurs ailier-forts du championnat. Il devient le leader du programme, passe aisément la barre des 1.000 points inscrits (soit le 32ème joueur de l’histoire à le faire chez Boise State), ce qui est une performance somptueuse quand on voit ses deux premières saisons… Comme quoi, la patience et la persévérance payent toujours. Il avait la possibilité de partir comme le font certains prospects (avec un transfert) mais non, il a voulu se battre pour sa place et maintenant, c’est le visage de l’université.

Concernant le profil du prospect, c’est un battant mais rien de nouveau… C’est un ailier-fort, qui est capable de jouer ailier. Je m’explique. Les 3/4 de ses ballons, il les reçoit à trois points. Pourquoi ? Car c’est un joueur athlétique, longiligne, qui est naturellement attiré par le cercle adverse. Il a un peu de mal à se servir de sa main faible, la droite, notamment sur les finitions. Cela reste un pur gaucher, qui drive parfaitement, qui finit de manière autoritaire mais aussi de manière soyeuse quand il le faut. Forcément, son potentiel athlétique lui permet d’être efficace en défense, mais ce n’est pas un bon prospect dans ce domaine. Pour faire simple, son profil l’aide beaucoup, notamment sur les contres en second rideau, mais sur le un contre un, il subit beaucoup et saute bien trop souvent aux feintes. Il peut se montrer efficace, je ne dis pas le contraire, mais ce n’est pas son domaine de prédilection on va dire… Ah oui, il peut tirer à trois points, avec une mécanique de tir plus que perfectible (un ballon qui part un peu trop haut). Ce n’est pas une gâchette, mais il rendre service quand il le faut. Mais je le préfère agressif ballon en mains, très clairement !

Le cinq majeur possible :

Raymond « RayJ » Dennis (sophomore) : 4.1 points, 1.8 rebonds et 1.8 passes de moyenne ;

Emmanuel Akot (redshirt junior) : D.N.P, saison blanche suite à son transfert d’Arizona ;

Abu Kigab (senior) : 11.1 points et 3.6 rebonds de moyenne ;

Derrick Alston Jr (redshirt senior) : 17.3 points, 5.2 rebonds et 3.1 passes de moyenne ;

Miaden Armus (redshirt junior) : D.N.P, saison blanche suite à son transfert d’East Tennessee State.

Présentation de la saison de Boise State en MWC :

Boise State vient de perdre une petite partie de son « âme » en cette intersaison, avec les départs de Justinian Jessup (16 points de moyenne), RJ Williams (12.2 points) et Alex Hoobbs (8.3 points). Pour essayer de combler ce trou béant, le coaching staff avait anticipé l’année dernière avec le recrutement d’Emmanuel Akot, Miaden Armes, Devonaire Doutrive et Marcus Shaver. Certes, cela reste des paris, avec des joueurs qui n’étaient pas des stars dans leur équipe, mais cela va permettre à ces derniers d’avoir une nouvelle chance et quoi de mieux que Boise State et sa culture de la gagne pour s’y relancer ? Je vous pose la question…

Emmanuel Akot et Miaden Armus seront, sauf surprise, titulaire cette saison. Ils viennent de passer un an sur la campus, à s’entraîner avec certains coéquipiers et surtout, les deux joueurs conviennent parfaitement su style de jeu prôné par l’équipe. Armus, c’est cet intérieur qui servira de point d’appui à l’intérieur, laissant Derrick Alston Jr plus libre au large. L’ancien d’ETSU va devoir défendre et prendre des rebonds, un travail de l’ombre qui le satisfera, avec quelques ballons sur picks and rolls mais aussi sur rebonds offensifs, car on sait bien que le prospect joue à fond cette situation. Akot était un prospect attendu avec Arizona (il était dans le top #50 dans sa promotion) mais l’effet Sean Miller fut présent pour lui et il a ciré le banc, sans aucune raison apparente. Ah, la gestion de ce Head Coach… Bref… Je suis prêt à mettre ma mais à couper qu’il explosera cette saison avec les Broncos, devenant la seconde option offensive de l’équipe !

Après deux saisons fantomatiques avec Oregon, le Soudano-Canadien Abu Kigab va enfin faire une saison complète avec Boise State. La saison dernière, il a été éligible sur le second semestre et en 20 matchs, il a été titulaire à 18 reprises, avec une belle production sur les deux côtés du parquet. Il fut une belle surprise, à lui de confirmer les attentes. L’ancien coéquipier d’Akot à Arizona, Devonaire Doutrive, fut lui aussi une ancienne top recrue de Sean Miller et même scénario pour lui… C’est un joueur qui peut prétendre à un poste de titulaire, notamment sur le poste 1, en formant le backcourt avec son ami. N’oublions pas l’ancien de Portland, Marcus Shaver, qui aura un joli rôle en sortie de banc. Les deux recrues de JUCO auront du temps de jeu normalement, avec surtout pour moi Lukas Milner, qui sera la doublure de Kigab en ailier. Petite mention au freshman Pavle Kuzmanovic, futur top joueur de Boise State, peut-être dès sa saison de freshman…

Boise State a toujours eu un bon feeling avec les recrues en provenance d’autres programmes. Très peu de bust et quand on voit les profils qui arrivent sur le campus cette saison, forcément, la hype est bien présente. Le programme, si jamais l’adaptation des nouveaux visages se déroule rapidement, va être en lice pour une qualification à la March Madness, sans l’ombre d’un doute.

 
San Diego State Aztecs
 

Retour sur la saison de San Diego State en MWC :

30 victoires pour 2 défaites – 17 victoires pour 1 défaites.

  • 74.8 points de moyenne inscrits, 35 rebonds captés, 14.8 passes décisives délivrées et 59.5 points encaissés de moyenne ;
  • 11 apparitions en March Madness, 17 lors des tournois post-season pour un record de six victoires pour onze défaites ;
  • #1 en saison régulière dans la conférence Mountain West, défaite en finale du tournoi de conférence contre Utah State (59-56) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Malachi Flynn avec 17.6 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : BYU (76-71), Creighton (83-52), Iowa (83-73), Utah (80-52) ;

Défaite(s) notable(s) : aucune ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Colorado State (79-57), San Jose State (59-57), Fresno State (61-52), Utah State (77-68), Wyoming (72-52), Boise State (83-65), Fresno State (64-55), Nevada (68-55), Wyoming (72-55), UNLV (71-67), New Mexico (85-57), Utah State (80-68), Air Force (89-74), New Mexico (82-59), Boise State (72-55), UNLV (66-63), Colorado State (66-60), Nevada (83-76) ;

Quelques chiffres clés : 37.9% à trois points (11ème équipe du championnat), 53% à deux points, 77.3% sur la ligne des lancers francs (15ème équipe du championnat), 5.8% des possessions défensives qui se soldent par un contre (4ème équipe du championnat), 54.6% d’efficacité aux tirs (14ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de San Diego State :

Cade Alger (redshirt freshman, ailier-fort ) : transfuge en provenance de Seattle où il a été redshirt la saison dernière. Il affichait une moyenne de 18 points, 12.3 rebonds et 3 passes en senior au lycée, avec Ripon (Californie) ;

Triston Broughton (redshirt freshman, arrière) : walk on, redshirt la saison dernière. 17 points, 6 rebonds et 4 passes de moyenne avec Rancho Santa Margarita au lycée ;

Tyler Broughton (freshman, arrière) : walk on, frère de Triston. 12 points et 5 passes de moyenne en senior ;

Lamont Butler Jr (freshman, meneur de jeu) : prospect 4*, #30 de sa cuvée en tant que meneur de jeu. Il a dépassée Hall of Famer Reggie Miller au niveau des marqueurs dans l’histoire de son lycée, Riverside Poly HS ;

Keith Dinwiddie Jr (freshman, arrière) : prospect 3*, #47 des arrières de sa cuvée de freshmen ;

Che Evans Jr (freshman, ailier) : prospect 4* et #45 au niveau des ailiers dans sa promotion de freshmen. Il affichait une moyenne de 20.5 points, 8 rebonds et 6 passes ;

Terrell Gomez (senior, meneur de jeu) : transfuge en provenance de CSUN où il affichait une moyenne de 19.8 points et 2.5 rebonds. Meilleur scoreur, meilleur joueur au niveau du nombre de paniers inscrits, de trois points et de lancers francs la saison dernière dans la conférence Big West. Leader incontesté à Cal State Northridge, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du programme ;

Derek Morhar (freshman, arrière) : arrive sur le campus en tant que walk on. Il affichait une moyenne de 17.6 points et 5.5 rebonds en senior avec Calabesas HS ;

Joshua Tomaic (redshirt senior, ailier-fort) : transfuge en provenance de Maryland où il affichait une moyenne de 1.1 points. Prospect qui nous vient d’Espagne, membre des sélections jeunes de son pays.

Le joueur à suivre de très près :

Matt Mitchell (senior) : 12.2 points, 4.8 rebonds et 1.7 passes de moyenne.

Matt Mitchell, c’est le lieutenant de luxe du leader au sein d’une équipe. Vous savez, ce joueur qui prend la relève quand votre leader n’est pas sur le parquet ou alors qu’il est en difficulté. Ce joueur qui travaille dans l’ombre, mais qui dépasse bien souvent les 10 points de moyenne. SDSU avait Malachi Flynn en leader, et Mitchell comme lieutenant et cela explique, en partie, l’excellente saison des Aztecs.

Pour cette saison, Mitchell va devoir changer de statut, Flynn n’étant plus là. Il va devenir le leader, l’option numéro une en attaque, et aura toutes les défenses de la conférence sur lui. Reste à voir comment il va gérer ce nouveau rôle… Spoiler ? Il a les épaules pour le faire sans forcer !

Depuis ses débuts universitaires avec le programme, l’ancienne recrue 3* n’a cessé d’être un maillon important au sein du système. Titulaire indiscutable dès ses premiers pas en College Basketball, il a été utilisé à deux postes : celui d’ailier puis en ailier-fort. C’est un 3&D en puissance, qui défend et qui est adroit à longue distance. Il est terriblement efficace quand il joue 4, la défense adverse est dans l’obligation de défendre haut sur lui, notamment sur la zone (il est souvent dans le corner). Mais voilà, si le défenseur sort trop vite sur lui, Matt Mitchell va driver vers le cercle et là encore, c’est une menace dans ce domaine. Son profil physique lui permet d’absorber la plupart des contacts à l’intérieur.

Cela peut être la saison de l’explosion sur le plan national pour le prospect habitué à un rôle secondaire. Il va devoir montrer aux scouts NBA qu’il est capable de prendre en main une équipe qui est ultra favorite dans sa conférence, et qui sera, sauf surprise, dans le top 10 national cette saison encore. Fort heureusement, il sera bien entouré, cela enlève une pression supplémentaire…

Le cinq majeur possible :

Trey Pulliam (senior) : 3.3 points, 1.9 passes et 1.9 rebonds de moyenne ;

Terrell Gomez (senior) : 19.8 points et 2.5 rebonds de moyenne à Cal State Northridge ;

Jordan Schakel (senior) : 10 points et 3.4 rebonds de moyenne ;

Matt Mitchell (senior) : 12.2 points, 4.8 rebonds et 1.7 passes de moyenne ;

Nathan Mensah (junior) : 6.9 points et 6.8 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de San Diego State en MWC :

Comment résumer le dernier exercice de SDSU ? Seulement deux défaites, dont une en finale du tournoi de conférence, une série de 26 succès de rang, une cinquième place sur le classement national et un potentiel #1 seed pour la March Madness… Oui, une saison dantesque, qui pouvait se terminer de la plus belle des manières, avec à minima un Final Four, mais crise sanitaire oblige, on ne saura jamais.

En cette intersaison, le programme a perdu son leader, Malachi Flynn, tout comme deux joueurs cadres en la personne de KJ Feagin et surtout Yanni Wetzell. Pour faire face à la perte (importante) de ses trois joueurs, le coaching staff a recruté en conséquence et intelligemment. La première recrue qui m’interpelle, c’est l’ancienne star de CSUN, Terrell Gomez. Le prospect arrive sur le campus avec un seul but : faire oublier Flynn aux fans, chose qui va être extrêmement difficile… Cependant, le joueur est parfaitement capable de faire du Flynn et il sera à suivre avec attention. Reste à voir son poste, sachant que Trey Pulliam risque de prendre la place de meneur titulaire, mais quand on voit les talents qui arrivent à son poste sur la promotion de freshman, Gomez risque de jouer en 1 et un prospect comme Lamont Butler Jr va prendre le poste 2, les deux pouvant jouer à ces deux postes. Ce dernier va être l’attraction de cette cuvée pour San Diego State, attention, pépite ! On gardera un oeil sur Keith Dinwiddie Jr ou encore Che Evans Jr. Ce trio va être le futur des Aztecs, on reparlera d’ici deux saisons, mais dans la watch-list et vite !

Au niveau du poste 5, Nathan Mensah (ancienne recrue 4*) revient après une saison en demi-teinte, lui qui a loupé 19 matchs pour raison médicale (problème respiratoire). Le prospect ghanéen a montré de très belles choses sur son début de saison et maintenant qu’il est en parfaite forme, il sera le point d’ancrage à l’intérieur pour l’équipe. Un joueur dur au mal, protecteur de cercle, très physique… Il vient combler un manque criant de la saison dernière. En parlant de joueurs internationaux, Joshua Tomaic arrive sur le campus après trois saisons fantomatiques à Maryland. Il aura à coeur de se montrer sous son meilleur visage, en doublure de Mensah. 

Cade Alger lancera sa carrière universitaire avec SDSU après une saison blanche à Seattle. S’il confirme son talent du lycée, il peut se mêler à la lutte pour le poste de meneur titulaire. N’oublions pas la gâchette attitrée de l’équipe la saison dernière, le senior Jordan Schakel, qui aura encore des tickets tirs à foison.

C’est la dernière danse pour la plupart des cadres, avec en ligne de mire d’aller à la March Madness, avant de laisser la place à cette (très belle) jeune génération qui arrive sur le campus. Le futur s’annonce plutôt prometteur pour le programme et cette saison aussi. Oui, il y a un manque criant d’expérience sur le banc, mais l’insouciance et la fougue comblera ce manque. SDSU sera favori dans la conférence et sera une nouvelle fois dans le top 10-15 sur le plan national. La culture de ce programme est plus forte que les individualités. Par contre, il y a de fortes chances que les matchs se jouent à huit clos, et quand on connaît la Student Section des Aztecs, qui est l’une des plus chaudes du pays, cela sera un désavantage pour l’équipe… (Il faut trouver des points d’interrogation, c’est dur quand même).