Quel visage pour la MAC en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence MAC, de Akron à Western Michigan, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence MAC à cette adresse.

Les équipes fortes de la MAC ?

 
Buffalo Bulls
 

Retour sur la saison de Buffalo en MAC :

20 victoires pour 12 défaites – 11 victoires pour 7 défaites.

  • 78.6 points de moyenne inscrits, 42 rebonds captés, 14.8 passes décisives délivrées et 75.8 points encaissés de moyenne ;
  • 2 apparitions en March Madness pour un record d’aucune victoire pour deux défaites ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence MAC East, défaite au premier tour du tournoi de conférence contre Miami (OH) (85-79) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jayvon Graves avec 17.1 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Harvard (88-76), Missouri State (75-74), DePaul (74-69) ;

Défaite(s) notable(s) : UConn (79-68), Vanderbilt (90-76) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Northern Illinois (73-72), Ball State (88-68), Miami (OH) (83-78), Ohio (76-73), Central Michigan (86-67), Western Michigan (90-79), Kent State (70-66), Akron (77-74), Bowling Green (78-77), Eastern Michigan (66-62), Central Michigan (65-60), Toledo (83-67), Ball State (72-59), Kent State (104-98, 2OT), Ohio (80-69), Akron (86-73), Miami (OH) (75-69), Bowling Green (88-84) ;

Quelques chiffres clés : 31.5% à trois points (268ème équipe du championnat), 48.8% à deux points, 68.4% sur la ligne des lancers francs (262ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Buffalo :

Malik Zachery (redshirt sophomore, meneur de jeu) : arrive en provenance de Chipola Junior College (JUCO) où il affichait une moyenne de 8.5 points, 5.6 passes et 3.9 rebonds de moyenne sur sa saison de freshman. N’a joué que quatre matchs la saison dernière après une grosse blessure et un redshirt médical. Il rejoint son ancien Head Coach, Brendan Foley, qui est maintenant assistant à Buffalo ;

Chanse Robinson (freshman, meneur de jeu) : meilleur joueur de l’Etat de Louisiane la saison dernière avec Lincoln Prep, où il affichait une moyenne de 20.8 points, 10.7 rebonds, 3.5 interceptions et 3.2 passes ;

David Skogman (redshirt freshman, ailier-fort) : redshirt la saison dernière. Il affichait une moyenne de 18.6 points, 12.6 rebonds et 3.2 contraste moyenne à Waukesha West (Wisconsin).

Le joueur à suivre de très près :

Jayvon Graves (senior) : 17.1 points, 5.4 rebonds et 2.5 passes de moyenne.

Jayvon Graves n’a cessé de progresser durant son cursus universitaire, passant d’une saison de freshman où il sortait du banc, avec un temps de jeu qui fut de plus en plus conséquent au fil de la saison, jusqu’à devenir le leader et le visage du programme de Buffalo depuis deux saisons.

Il s’est montré patient, très patient même. Pourtant, à sa sortie du lycée, il avait une belle petite hype chez les Mid-Majors et d’autres programmes lui proposaient une place de titulaire « day one ». Il faut dire qu’il était à St Vincent-St Mary, à Akron, le lycée de vous savez qui… Malgré des beaux intérêts sur le plan national, il voulait jouer pour Buffalo et il a bien fait au final. Il était cette petite touche de jeunesse dans cette équipe expérimentée avec des joueurs stars comme CJ Massinburg ou encore Jeremy Harris. Il était là pour faire le « sale » boulot, tout en apprenant des leaders. La saison dernière, c’était à lui de prendre la relève et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait le travail !

Il a pris en main l’attaque de Buffalo, lui qui a vu sa moyenne de points qui a grimpé de plus de 8 points, en dépassant les 17 points de moyenne. Il s’est révélé aux yeux de tous sur cet exercice, en attirant même les scouts NBA. Cependant, comme pour la plupart des stars en Mid-Majors, il a décidé de revenir sur le campus, pour pouvoir jouer la March Madness et avoir une cote plus importante qu’à l’heure actuelle.

Il sera encore une fois la tête d’affiche du programme cette saison. Concernant le profil du joueur, c’est un ailier qui est naturellement attiré par le cercle adverse. Il ne tir que trop rarement à trois points, l’un de ses (principaux) axes de progression pour le futur. C’est un vrai slasher, qui peut finir des deux mains, contact ou non. Il peut aussi finir sur un tear drop, même si cette finition reste encore perfectible et cela n’est pas flashy. Défensivement, il fait les efforts, sans pour autant se donner à 300% dans ce domaine. En vrai, il a des coéquipiers qui sont plus axés sur le plan défensif, lui laissant plus de liberté.

Pour sa dernière saison en College Basketball, il aura pour objectif de ramener Buffalo à la March Madness, le tout en étant un leader pour les jeunes pousses. Un programme chargé en perspective.

Le cinq majeur possible :

Ronaldo Segu (junior) : 8.1 points, 2.3 rebonds et 2 passes de moyenne ;

Chanse Robinson (freshman) : D.N.P, High School ;

Jayvon Graves (senior) : 17.1 points, 5.4 rebonds et 2.5 passes de moyenne ;

Jeenathan Williams (junior) : 11.6 points, 4.7 rebonds et 1.2 passes de moyenne ;

Joshua Mballa (junior) : 10.8 points et 9.6 rebonds moyenne.

Présentation de la saison de Buffalo en MAC :

Très peu de départs en cette intersaison, seul Antwain Johnson, l’arrière titulaire l’an dernier, ne sera plus sur le campus au niveau des joueurs majeurs. Aussi non, le noyau dur reste intact, pour le plus grand bonheur des fans.

Trois nouveaux visages sur le campus, dont un redshirt la saison dernière, et les trois auront des minutes. Chanse Robinson peut espérer une place de titulaire cette saison, en tant que poste 2 ou 3, remettant Jayvon Graves sur un poste 1-2, qui correspond plus à son profil, son poste au lycée. Il faut dire que traditionnellement, Buffalo joue avec trois extérieurs « petits », des profils combo guard. Cela permet à l’équipe de jouer plus vite, plus espacé, toujours en mouvement, dans un semblant de « Princeton Offense » qui convient bien aux joueurs présents.

Autre axe à surveiller cette saison, la doublette d’intérieure en la personne de Jeenathan Williams et surtout, notre franchie « Josh » Mballa. Ce dernier, pour sa première saison avec le programme, a montré de belles choses, sur les deux côtés du parquet. On espère le voir avec un peu plus de responsabilités… Il est un bon complément à Williams, qui est plus axé sur l’attaque. N’oublions pas Ronaldo Segu, la gâchette de l’équipe, qui espérons le, aura un peu plus de ballons en attaque, outre le fait d’avoir des tickets tirs à longue distance. Il est capable de bien plus, on le sait bien.

Offensivement, Buffalo était l’une des pires attaques du pays. Il n’y a pas un domaine qui rattrape l’autre, c’est plus que moyen. Heureusement, défensivement, c’est plus productif,  et cela permet à l’équipe de jouer en transition. C’est plus difficile sur le jeu placé, avec un jeu en mouvement perpétuel, sans pour autant faire des grosses différences. Il va falloir se montrer plus efficace pour revenir à la grande danse de mars. C’est tout à fait envisageable, à force de travail et de persévérance. Le talent est présent, il manque juste cette petite touche de folie.