Quel visage pour la Colonial en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence Colonial, de Charleston à William & Mary, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Colonial à cette adresse.

Les équipes fortes de la Colonial ?

 
Towson Tigers
 

Retour sur la saison de Towson en Colonial :

19 victoires pour 13 défaites – 12 victoires pour 6 défaites.

  • 70.6 points de moyenne inscrits, 37.2 rebonds captés, 11.4 passes décisives délivrées et 66.4 points encaissés de moyenne ;
  • 2 apparitions en March Madness pour un record d’aucune victoire pour deux défaites ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence CAA, défaite au premier tour du tournoi contre Northeastern ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Brian Fobbs avec 16.3 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : George Washington (72-58), Saint Joseph’s (76-64), Tulane (86-82, OT) ;

Défaite(s) notable(s) : Florida (66-60), Xavier (73-51), Vermont (55-38), Liberty (66-54) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Northeastern (61-45), Hofstra (75-67), Charleston (81-69), UNC Wilmington (67-60), Drexel (89-73), Delaware (84-68), James Madison (69-61), Elon (72-61), William & Mary (70-58), UNC Wilmington (77-66), Charleston (79-70), Delaware (84-78), Drexel (76-69), James Madison (63-48), William & Mary (61-51), Elon (84-71), Hofstra (76-65), Northeastern (75-72) ;

Quelques chiffres clés : 34.8% à trois points, 46.9% à deux points (274ème équipe du championnat), 77.8% sur la ligne des lancers francs (13ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Towson :

Cam Allen (redshirt senior, meneur de jeu ) : transfigure en provenance de CSU Bakersfield, où il affichait une moyenne de 7.8 points, 1.6 rebonds et 1.6 passes ;

Chris Biekeu (freshman, ailier fort) : sort d’un cursus en High school avec Vanier College, c’est le premier joueur canadien sous l’ère Pat Skerry à Towson. Originaire de Montreal ;

Darrick Jones Sr (freshman, arrière) : prospect classé 3* par ESPN, #50 chez les arrières de la promotion. Sort d’un cursus complet chez la powerhouse Oak Hill ;

Demetrius Mims (sophomore, arrière) : transfuge en provenance de Long Beach State, où on a pu le voir à 18 reprises avec une titularisation, pour un rendement faible (un peu plus d’un point et un rebonds en moyenne) ;

Victor Uyaelunmo (junior, pivot ) : transfuge en provenance de USC, saison blanche la saison dernière pour cause de transfert, deux années d’éligibilités restantes, il rejoint donc son frère, Solomon, au sein de l’effectif. Prospect Nigérian ;

Curtis Holland III (junior, arrière) : transfuge en provenance de High Point, où il affichait une moyenne de 12.7 points, 2.3 rebonds et 1.5 passes.

Le joueur à suivre de très près :

Jason Gibson (sophomore) : 8.4 points et 2.1 passes de moyenne.

Jason Gibson est l’un des joueurs que j’attends, personnellement, le plus cette saison. Oui, aussi simple que cela.

Gros scoreur au lycée, il est arrivé sans grande prétention à Towson pour commencer son cursus universitaire. Comme prévu, ses débuts se font en sortie de banc, la concurrence à son poste étant importante. Petit à petit, il grappille des minutes, en se montrant un visage simpliste dans son jeu mais terriblement efficace, peu importe son temps de jeu sur le parquet. Au final, plus la saison avance, plus il avance dans la rotation, à un point où il terminera les 19 derniers matchs de la saison en étant dans le cinq majeur ! Une progression constante, comme quoi, le travail paye toujours.

Sa bonne saison a été récompensée par une nomination dans le cinq majeur de l’année de la conférence chez les rookies. Il a terminé son premier exercice en College Basketball avec 45 tirs à trois points inscrits (3ème de l’équipe) et un record en carrière sur le parquet de William & Mary, avec 21 points et une aisance insolente.

C’est un joueur soyeux, très agréable à voir, doué offensivement. C’est avant-tout un excellent shooteur en catch and shoot, il n’a pas de distance, il est capable de marquer des paniers à 2m de la ligne des trois points, sans forcer. Il aime aussi prendre des tirs en tête de raquette avec la même adresse. Il a clairement le potentiel pour devenir le joueur de l’année dans la conférence, avec beaucoup plus de responsabilités cette saison avec le départ des cadres. Cette équipe de Towson a besoin d’un nouveau leader et Jason Gibson est ce leader qu’il leur faut, en plus d’être possiblement l’option numéro une offensivement de l’équipe. 

Le cinq majeur possible :

Jason Gibson (sophomore) : 8.4 points, 2.1 passes et 1.5 rebonds de moyenne ;

Nicolas Timberlake (redshirt sophomore) : 6.1 points et 3.5 rebonds de moyenne ;

Curtis Holland III (junior) : 12.7 points, 2.3 rebonds et 1.5 passes de moyenne (High Point) ;

Solomon Uyaelunmo (redshirt sophomore) : 4 points, 3 rebonds et 2.2 passes de moyenne ;

Victor Uyaelunmo (junior) : D.N.P, saison blanche.

Présentation de la saison de Towson en Colonial :

Pat Skerry n’a cessé de faire progresser ce programme de Towson au fil des saisons et l’exercice précédent fut très bon pour le programme, avec une troisième place à l’issue de la saison régulière. Mais voilà, une page se tourne avec le départ de quatre titulaires, dont le leader Brian Fobbs ou encore ses deux lieutenants, Allen Bertrand et Nakye Sanders.

Pour combler ce trou, le coaching staff a bossé dur en ce qui concerne le recrutement. Cam Allen arrive de CSU Bakersfield, lui qui va connaître son troisième programme de son cursus (il était à Loyola Marymount) et apportera son expérience pour les jeunes pousses de Towson. Il y a toutefois deux paris concernant le recrutement. Le premier arrive de Long Beach State : il s’agit de Demetrius Mims. Il a une petite expérience de division I et sera un joueur qui devra apporter un peu de scoring en sortie de banc. L’autre, c’est le frère de Solomon Uyaelunmo, Victor, qui arrive d’USC. Il aura à coeur de lancer (enfin) sa carrière universitaire, en formant la doublette intérieure avec son frère. Les deux internationaux jeunes Nigérians auront de quoi faire…

Curtis Holland III est une excellente addition, lui qui va prendre une place de titulaire sans l’ombre d’un doute. Il a obtenu son waiver et il sera une option offensivement, tout en étant efficace défensivement. Un joueur polyvalent, c’est toujours agréable dans un effectif. Jason Gibson est la pépite de ce programme. Mais n’oublions pas le 6ème homme de la conférence la saison dernière, Nicolas Timberlake. C’est un joueur complet offensivement, qui va connaître un nouveau rôle, celui de titulaire, avec la pression qui va avec. Mais nul doute que ce backcourt fera des étincelles !

On attend aussi beaucoup des freshmen qui arrivent, l’équipe de Towson n’a pas peur de lancer des jeunes dans le bain, avec un taux de réussite proche de l’excellence ! Le programme peut devenir la belle surprise de la Colonial, assurément.

 
Delaware Blue Hens
 

Retour sur la saison de Delaware en Colonial :

22 victoires pour 11 défaites – 11 victoires pour 7 défaites.

  • 74.3 points de moyenne inscrits, 33.5 rebonds captés, 13.1 passes décisives délivrées et 70.7 points encaissés de moyenne ;
  • 5 apparitions en March Madness pour un record d’aucune victoire pour cinq défaites ;
  • #4 en saison régulière dans la conférence Colonial, défaite en 1/2 finale du tournoi de conférence contre Hofstra (75-61) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Nate Darling avec 21 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Oakland (56-53), St Francis (PA) (79-64) ;

Défaite(s) notable(s) : Villanova (78-70), George Washington (66-56) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : UNC Wilmington (82-68), Charleston (75-63), Drexel (61-55), James Madison (80-76), Towson (84-68), William & Mary (77-68), Elon (79-78), Hofstra (73-71), Northeastern (76-74), Drexel (80-72), Towson (84-78), James Madison (80-78), Elon (81-75), William & Mary (81-77), Northeastern (70-48), Hofstra (78-62), Charleston (80-71), UNC Wilmington (82-65) ;

Quelques chiffres clés : efficacité de 54.4% au niveau des tirs (18ème équipe du championnat), 35.2% à trois points, 55.4% à deux points (7ème équipe du championnat), 76% sur la ligne des lancers francs (32ème équipe du championnat).

Les nouveaux visages de Delaware :

Reginald Gardner Jr. (redshirt junior, arrière) : transfuge en provenance de NC Central, sort d’une saison blanche suite à ce transfert (mais il s’est entrainé avec l’équipe). 5.8 points de moyenne lors de sa dernière saison en College Basketball, en 33 apparitions.

Gianmarco Arletti (freshman, arrière) : prospect qui nous vient d’Italie, membre éminent de la sélection jeune, avec une pige dans le 3×3. Il affichait une moyenne de 16 points, 6.5 passes et 5 rebonds au lycée en senior ;

Andrew Carr (freshman, ailier-fort) : sort d’un cursus très solide au lycée, avec 24 points et 10 rebonds de moyenne en senior, avec une multitudes de récompenses dans son Etat ;

Logan Curtis (redshirt sophomore, arrière) : transfuge en provenance d’East Carolina, en attente d’un possible waiver.

Anthony Ochefu (senior, ailier-fort) : transfuge en provenance Stony Brook, en attente d’un possible waiver.

Le joueur à suivre de très près :

Kevin Anderson (senior) : 11.5 points, 3.8 rebonds et 3.7 passes de moyenne.

La saison dernière (ainsi que la précédente), le rôle de Kevin Anderson était assez précis : il devait mettre en lumière ses coéquipiers, et il formait un bon duo avec la superstar Nate Darling. Il était comme un poisson dans l’eau dans ce rôle secondaire, mais quand il fallait prendre ses responsabilités, il n’a jamais déçu, loin de là. Sans Darling sur le campus, il va falloir trouver des options en attaque et Kevin Anderson convient à merveille pour ce rôle.

Pourtant, ce n’est pas sa nature de se mettre en avant. C’est un très bon passeur, qui aime créer le jeu via des picks and rolls. Il peut aussi sanctionner une défense trop laxiste dans n’importe quelle position sur le parquet lors de cette situation, même s’il en abuse pas tellement (ce qui est frustrant, mais cela va changer cette saison !). Pour faire simple, c’est un prospect qui est capable de tout faire offensivement, mais qui n’excelle pas dans un domaine en particulier. C’est la description la plus pertinente de Kevin Anderson.

C’est aussi un fort défenseur sur l’homme, lui qui devait défendre pour deux la saison dernière… D’ailleurs, c’est le leader en interception (même si on le sait, une interception ne veut pas dire automatiquement une bonne défense) de son équipe sur l’exercice précédent. Il va devoir garder cette mentalité de joueur complet, efficace sur les deux côtés du parquet, avec toutefois plus de responsabilités en attaque. Il va devoir s’affirmer un peu et jouer « pour lui » et cela risque d’être dur au début tant ce n’est pas sa mentalité… Mais pour le bien de son équipe, il doit passer la barre des 15 points en moyenne, c’est une nécessité.

Le cinq majeur possible :

Kevin Anderson (senior) : 11.5 points, 3.8 rebonds et 3.7 passes de moyenne ;

Ryan Allen (senior) : 12.2 points, 2.1 rebonds et 2.1 passes de moyenne ;

Reginald Gardner Jr. (junior) : D.N.P suite à son transfert de NC State ;

Aleks Novakovich (redshirt sophomore) : 1.9 points et 1.4 rebonds de moyenne ;

Dylan Painter (redshirt senior) : 9.3 points et 5.3 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Delaware en Colonial :

Soyons honnêtes, Delaware ne jouera pas forcément le titre dans la conférence, malgré les départs chez certains cadors… Le programme a perdu Nate Darling, son ailier star, ainsi que l’intérieur Justyn Mutts, qui frôlait le double-double de moyenne. Ces deux départs seront extrêmement durs à remplacer.

« Reggie » Gardner arrive de NC State et sera enfin éligible, remplaçant numériquement Darling dans le cinq majeur. On attend du joueur qu’il apporte offensivement mais aussi en défense. Cela peut-être la belle surprise de cette saison pour Delaware… Ou alors, petite pièce sur le talentueux Italien Gianmarco Arletti, qui avec les départs, aura son mot à dire dès ses premiers pas en College Basketball. Fort scoreur, joueur intelligent, s’il passe tranquillement sa transition, c’est un futur 6ème homme en puissance ! Andrew Carr peut avoir des minutes lui aussi de par son poste (poste 4/5), et il faudra surveiller la progression de ces deux prospects, sur lesquels misent beaucoup le coaching staff pour le futur.

Evidement, il n’y a que onze joueurs sous bourses à l’heure actuelle (début novembre) et pour le bien du programme, il faut un miracle pour que l’une (ou les deux) des recrues obtiennent un waiver pour être éligible cette saison : Logan Curtis, mais surtout Anthony Ochefu. Ce dernier étant un intérieur, s’il arrive à jouer dès cette saison, Delaware aura une option supplémentaire sur ce poste. Sinon, cela va jouer small ball, c’est une certitude.

Ryan Allen, le shooteur, qui n’était pas trop en réussite la saison dernière, avec un manque de constance assez criant, va devoir step up et être plus adroit, plus souvent, pour son équipe. Il a le potentiel pour, c’est entre ses mains dorénavant. Dylan Painter apportera cette solidité défensivement et dans la raquette, alors qu’Aleks Novakovich sera titulaire normalement, lui qui a eu des miettes pour sa première saison en NCAA. Là-aussi, on n’attend pas grand chose de lui et il peut exploser avec ce nouveau rôle, de toute façon, Delaware manque de talent / profondeur de banc chez les intérieurs, c’est donc une nécessité de le voir productif cette saison…

Delaware doit absolument éviter les blessures / suspensions cette saison, sous peine d’avoir un banc très light. Mais on le sait, les cartes sont redistribuées dans la conférence et le programme fait partie des favoris malgré cette intersaison.