Quel visage pour la Big Sky en 2020-21 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence Big Sky, de Eastern Washington à Weber State, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2020-21 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Big Sky à cette adresse.

Les équipes fortes de la Big Sky ?

 
Southern Utah Thunderbirds
 

Retour sur la saison de Southern Utah en Big Sky :

17 victoires pour 15 défaites – 9 victoires pour 11 défaites.

  • 72.8 points de moyenne inscrits, 37 rebonds captés, 12 passes décisives délivrées et 66.3 points encaissés de moyenne ;
  • 1 apparition en March Madness, 1 lors des tournois post-season pour un record d’aucune victoire pour une défaite ;
  • #7 en saison régulière dans la conférence Big Sky ; victoire lors du premier tour du tournoi de conférence contre Idaho (75-69) ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Cameron Oluyitan avec 13.3 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Nebraksa (79-78, 2OT), UC Santa Barbara (62-61), Long Beach State (84-63) ;

Défaite(s) notable(s) : Loyola Marymount (61-51), BYU (68-63), UCLA (76-61), East Tennessee State (70-58) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Portland State (83-81), Montana (60-58), Montana State (59-53), Idaho State (71-55), Northern Arizona (75-72), Sacramento State (74-49), Eastern Washington (81-78), Idaho (73-45), Weber State (75-65), Idaho State (80-75), Northern Colorado (68-60), Portland State (85—57), Sacramento State (70-55), Northern Arizona (82-69), Northern Colorado (68-66), Weber State (82-71), Eastern Washington (69-51), Idaho (87-55), Montana State (73-65), Montana (85-80) ;

Quelques chiffres clés : 31.1% de réussite à trois points pour l’adversaire, 45.4% à deux points, 31.8% à longue distance pour l’équipe, 49.2% à deux points.

Les nouveaux visages de Southern Utah :

Kinglsey Box (freshman, arrière) : prospect arrivant d’Australie, 15.3 points de moyenne ;

Nick Flemming (junior, meneur de jeu) : transfuge en provenance de Highland Community College (JUCO), 11.4 points de moyenne ;

Aanen Moody (redshirt junior, arrière) : transfuge en provenance de North Dakota, 6.6 points et 2 rebonds de moyenne ;

Tevian Jones (junior, arrière) : transfuge d’Illinois ;

Jason Spurgin (freshman, pivot) : prospect arrivant d’Australie, 24 points, 15 rebonds et 3 contres de moyenne ;

Le joueur à suivre de très près :

Tevian Jones (junior, arrière) : 0.9 points et 0.7 rebonds de moyenne à Illinois.

Ancien prospect 4* à sa sortie du lycée, l’avenir de Tevian Jones avec Illinois s’annonçait radieux. Toutefois, ce ne fut pas l’idylle entre lui et son coach, Brad Underwood. Le résultat est sans appel, après deux saisons, le joueur a plus brillé par ses frasques hors-parquet que par son talent.

Après de multiples suspensions (problème académique, manquement au règlement intérieur de l’équipe), il a décidé de quitter le campus, voyant son temps de jeu quasiment inexistant et c’est avec Southern Utah que le prospect va continuer / commencer sa carrière universitaire, lui qui a reçu un waiver de la part de la NCAA deux mois après son annonce. Il était convoité par des programmes huppés comme Arizona, Arizona State, Colorado, UC Santa Barbara ou encore Pacific.

Il va avoir deux saisons pour montrer son vrai visage et se défaire de son image de joueur pas concerné, qui attire les ennuis autour de lui. Pourtant, le joueur est vraiment talentueux ! On a pu le voir en 2019 lors de son meilleur match en carrière, au Madison Square Garden, lors de l’upset d’Illinois sur #13 Maryland, où Tevian Jones a planté 18 points et 4 rebonds, avec une facilité déconcertante. C’est ce visage que l’on veut voir absolument…

C’est un prospect très doué offensivement, efficace dans chaque domaine. S’il reste loin des problèmes, c’est la meilleure addition pour Southern Utah en cette intersaison, et pourtant, il y a eu des beaux coups ! Tevian Jones a les cartes en mains pour prendre le rôle de leader de cette équipe, sa rédemption commence dès cette année et on a hâte de voir ce que cela va donner.

Le cinq majeur possible :

John Knight III (senior) : 12.6 points, 3.9 rebonds et 3 passes de moyenne ;

Dre Marin (senior) : 8.5 points, 2.5 rebonds et 1.9 passes de moyenne ;

Tevian Jones (junior) : 0.9 points et 0.7 rebond de moyenne ;

Maizen Fausett (junior) : 8 points et 5.7 rebonds de moyenne ;

Jason Spurgin (freshman) : D.N.P, High School en Australie.

Présentation de la saison de Southern Utah en Big Sky :

Je vais être honnête avec vous, début Aout, j’étais vraiment hype par Southern Utah. Cependant, certains prospects sont revenus sur leur décision de rejoindre le campus, notamment le talentueux prospect international Néerlandais Kenyuoe Ondaan, qui finalement jouera en JUCO cette saison. Le recrutement fut excellent, avec notamment une touche internationale avec deux prospects qui arrivent d’Australie, dont le pivot Jason Spurgin, qui est prometteur et s’il arrive à faire sa transition en College Basketball, peut devenir le meilleur pivot de la conférence dès sa saison de freshman, tout simplement. Son compère en sélection jeune d’Australie, Kingsley Box, est un formidable shooteur, qui apportera un peu de points en sortie de banc.

D’ailleurs, Southern Utah a renforcé considérablement son banc pour cette saison. On pense notamment à Aanen Moody, le transfuge de North Dakota, qui peut briguer une place de titulaire à la place de Dre Marin, même si ce dernier possède (sur le papier, reste à voir l’adaptation de Moody) un profil plus complet. Espérons juste que les blessures l’oublient un peu… Nick Flemming aussi aura son mot à dire en sortie de banc, lui qui a un profil de scoreur. Trois forts profils axés sur l’attaque pour le programme, c’est clairement un luxe !

N’oublions pas les cadres toujours présents sur le campus, en commençant par le meneur de jeu, John Knight III. C’est la pierre angulaire du système de son équipe, capable de prendre le jeu à son compte, comme être productif dans la création pour ses coéquipiers. Il défend aussi, il faut le noter. En parlant de défense, Maizen Fausett est un joueur de l’ombre par excellence, meilleur rebondeur de l’équipe la saison dernière. C’est lui qui dicte le tempo défensif de l’équipe, en mettant une pression constante dans la raquette. Son duo avec Spurgin promet tellement !

Evidemment, le point d’orgue reste Tevian Jones. Si Southern Utah veut aller à la March Madness, il faudra un bon Tevian. Avec lui, le programme peut prendre une autre dimension au sein de la Big Sky. Sur le papier, quand on regarde l’effectif, SUU possède une telle profondeur de banc, avec un cinq majeur tout aussi bon, que la March Madness est largement envisageable pour le programme. Attention à la surprise Thunderbirds !

 
Montana Grizzlies
 

Retour sur la saison de Montana en Big Sky :

18 victoires pour 13 défaites – 14 victoires pour 6 défaites.

  • 71 points de moyenne inscrits, 31.3 rebonds captés, 12.5 passes décisives délivrées et 69.1 points encaissés de moyenne ;
  • 10 apparitions en March Madness, 13 lors des tournois post-season pour un record de deux  victoires pour onze défaites ;
  • #3 en saison régulière dans la conférence Big Sky ;
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Sayeed Pridgett avec 19.8 points de moyenne ;

Victoire(s) notables(s) : Texas Southern (74-62) ;

Défaite(s) notable(s) : Stanford (73-62), Arkansas (64-46), Washington (73-56), Oregon (81-48), New Mexico (72-63) ;

Résultats lors des matchs de conférence (en gras les victoires) : Northern Arizona (79-72), Sacramento State (52-50), Southern Utah (60-58), Northern Colorado (74-66), Eastern Washington (90-63), Portland State (85-70), Idaho (67-63), Idaho State (77-74), Weber State (87-85, OT), Portland State (88-81), Montana State (78-64), Eastern Washington (92-82), Idaho (82-71), Weber State (72-37), Idaho State (78-63), Montana State (59-54), Northern Arizona (57-56), Sacramento State (79-71), Northern Colorado (71-64), Southern Utah (85-80, OT) ;

Quelques chiffres clés : 36.4% à trois points (38ème équipe du championnat), 51.4% à deux points, 71.8% sur la ligne des lancers francs ;

Les nouveaux visages de Montana :

Josh Bannan (freshman, ailier-fort) : prospect qui nous vient d’Australie. Il a explosé aux yeux des scouts avec son passage au NBA Global Academy (petit tournoi entre les tops prospects US et le reste du monde) où il affichait une moyenne de 13.6 points, 4.2 rebonds et 1.8 passes. Il a été semi-professionnel en Australie et membre des sélections jeunes de son pays ;

Robby Beasley (freshman, meneur de jeu) : sort d’une saison prolifique avec Dougherty Valley HS (après trois saisons dans son lycée local de Dublin HS). 17.7 points, 3.4 rebonds et 2.7 passes de moyenne.

Hunter Clarke (freshman, arrière) : sort lui aussi du programme de la NBA Global Academy. International Australien, il était coéquipier avec Josh Bannan à Centre of Excellence, équipe du championnat d’Australie ;

Naseem Gaskin (redshirt sophomore, arrière) : transfuge en provenance d’Utah ;

Darius Henderson (junior, pivot ) : transfuge en provenance d’UMass Lowell où il affichait une moyenne de 3.3 pointes 2.3 rebonds. Il sera éligible lors du second semestre universitaire (décembre) ;

Cameron Parker (junior, meneur de jeu ) : transfuge en provenance de Sacred Heart où il affichait une moyenne de 9.9 points, 7.8 passes et 4.9 rebonds avant de se blesser en janvier. Il est le détenteur du record de passes décisives sur un match universitaire, avec 24 passes contre Pine Manor.

Cameron Satterwhite (redshirt senior, arrière ) : transfuge en provenance de Northern Arizona où il affichait une moyenne de 9 points et 3.4 rebonds. Ce sera son troisième programme, avec une saison de freshman à Loyola Chicago ;

Michael Steadman (redshirt senior, pivot) : transfuge en provenance de San Jose State où il affichait une moyenne de 13.2 points et 8.5 rebonds. Meilleur scoreur et rebondeur de son équipe. Il va connaitre son troisième programme, après une saison de freshman en JUCO avec City College of San Francisco) ;

Brandon Whitney (freshman, meneur de jeu) : sort d’une saison à 17.8 points, 5 rebonds et 4.2 passes de moyenne avec Bishop Alemany HS.

Le joueur à suivre de très près :

Cameron Parker (junior); 9.9 points, 7.8 passes et 4.9 rebonds à Sacred Heart.

Montana a perdu son maestro, sa pile électrique, Timmy Falls, qui est sur le marché des transferts, mais heureusement, le coaching staff a fait le travail pour lui trouver un digne successeur… Et quel successeur, puisque c’est la sensation de Sacred Heart qui rejoint le programme, en la personne de Cameron Parker.

Le prospect n’est pas très connu du grand public, du moins sur ses premières saisons. Mais tout changea le 1er décembre de la saison dernière. Lors d’une rencontre de son équipe contre Pine Manor (division II), le sophomore est entré dans le livre des records du championnat, en battant le record de passes décisives sur un match, avec 24 réalisations (pour 0 point inscrit au passage). Il frôle les 8 passes de moyenne sur la saison dernière et bonne nouvelle pour les fans, il a obtenu un waiver pour être éligible dès cette saison avec Montana. Avec lui, le programme s’assure le poste de meneur de titulaire, avec un joueur qui excelle dans la création pour ses coéquipiers, qui cherche toujours la bonne passe, en ne jouant pas la carte personnelle. Oui, c’est un meneur de jeu altruiste, et c’est le moins que l’on puisse dire. Pour moi, c’est le meilleur meneur (véritable meneur, à l’ancienne) des Mid-Majors, sans forcer.

Offensivement, il peut aussi se montrer sur le plan du scoring. Il possède une belle adresse à mi-distance, mais il peut aussi agresser le cercle, lui qui n’a pas peur du contact. Il lui reste une marge de progression importante derrière la ligne à trois points (37% de réussite mais seulement 17 tirs inscrits la saison dernière). Mais c’est un vrai leader, un joueur de l’ombre, qui préfère mettre en lumière ses coéquipiers plutôt que de jouer sa carte personnelle. Honnêtement, cela fait du bien de voir des joueurs de ce profil dans notre championnat… Quand on voit toutes les options offensives que possèdent Montana cette saison, il va pouvoir passer la barre des 10 passes de moyenne dans un fauteuil !

Le cinq majeur possible :

Cameron Parker (junior); 9.9 points, 7.8 passes et 4.9 rebonds de moyenne ;

Josh Vazquez (sophomore) : 5 points, 2.3 rebonds et 1.7 passes de moyenne ;

Hunter Clarke (freshman) : D.N.P, High School ;

Derrick Carter-Hollinger (sophomore) : 6.7 points et 4.9 rebonds de moyenne ;

Michael Steadman (redshirt senior) : 13.2 points et 8.5 rebonds de moyenne (San Jose State).

Présentation de la saison de Montana en Big Sky :

Après avoir été le patron de la conférence pendant deux saisons, l’exercice précédent fut un peu plus délicat pour Montana. Une troisième place, mais des grandes espérances pour le tournoi de conférence, qui est le rendez-vous que ne manque jamais le programme. Mais nous n’avons pas connus une fin de saison suite à la crise sanitaire et l’intersaison promettait d’être rude avec des départs actés de deux cadres : Sayeed Pridgett et Kendal Manuel (25 points de moyenne avec les deux prospects)… Auquel s’ajoute celui du meneur Timmy Falls, sur transfert, lui l’un des chouchous des fans.

Cependant, la réputation de Montana n’est plus à faire et cela aide sur le recrutement. Cinq joueurs arrivent en provenance d’autres programmes, avec en tête d’affiche le duo 1-5, Cameron Parker / Michael Steadman. Un duo qui semble complémentaire sur le papier et qui sera le principal axe des Grizzlies pour cette saison. Les deux internationaux Australiens sont vraiment prometteurs sur le papier, et Hunter Clarke risque d’être le poste 3 titulaire de l’équipe à moyen/long terme. Josh Bannan aura un peu plus de concurrence, mais le prospect est tellement talentueux qu’il aura des minutes rapidement, voir un rôle de 6ème homme. Les autres recrues garniront le banc, dans des rôles différents pour la plupart (un peu de défenseur/ polyvalent comme Naseem Gaskin et du scoring avec Robby Beasey ou encore Brandon Whitney).

Au niveau des joueurs qui restent, Josh Vazquez va prendre sa place dans le cinq majeur, lui qui est connu pour être adroit à longue distance. Derrick Carter-Hollinger apportera un peu de défense et d’impact dans la raquette. Ce sont les deux joueurs qui auront le plus de responsabilités chez les revenants, laissant les jeunes pousses / les nouveaux avec les clefs en mains du programme.

Montana sera assez jeune cette saison, mais cela ne devrait pas poser de soucis pour cet exercice. Le futur est assez brillant avec cette cuvée qui arrive sur le campus, et la Legacy des Grizzlies perdurera pendant longtemps encore, pour mon plus grand plaisir. Gardons un oeil sur Cameron Parker, qui risque de s’amuser avec toutes les options en attaque dans sa nouvelle équipe…

Le titre dans la conférence ? Une formalité. Des upsets lors de la grande danse de mars ? Pas loin de la formalité aussi… On vous aura prévenus.