Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la Sun Belt en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence Sun Belt, de Appalachian State à UT-Arlington, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence Sun Belt à cette adresse.

Les équipes fortes de la Sun Belt ?

 
Qui jouera le titre en Sun Belt ?
Georgia State UT-Arlington
Texas State South Alabama
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en Sun Belt ?

 
Les joueurs majeurs en Sun Belt ?
Brian Warren UT-Arlington Don Coleman South Alabama
Andre Fox South Alabama Nijal Pearson Texas State
 

La saison des Bobcats de Texas State :

Déroulez :
  • 72.6 points de moyenne inscrits, 37.9 rebonds captés, 14.5 passes décisives délivrées et 64.8 points encaissés de moyenne.
  • #2 en saison régulière dans la conférence Sun Belt, défaite en demie-finale du tournoi de la conférence face à Georgia State (59-46).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Nijal Pearson avec 16.4 points de moyenne.

Retour sur la saison de Texas State :

24 victoires pour 10 défaites – 12 victoires pour 6 défaites en conférence Sun Belt.

Texas State n’avait pas une grande ambition au début de ce nouvel exercice, sachant que l’ogre Georgia State avait encore son talentueux groupe. Le but était simple, essayer d’accrocher le podium pour espérer un tournoi de conférence de folie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette saison fut très bonne, à notre grande surprise il faut le dire, avec 24 victoires au compteur et une participation au CIT (tournoi de post-season).

Bon, le calendrier hors-conférence fut assez prenable, ce qui est l’un des gros défauts d’être une équipe de la Sun Belt (personne ne planifie de série de matchs car conférence assez pauvre en matière de médiatisation)… Seulement deux défaites, les deux à l’extérieur, contre Drake (75-69) et Arkansas (73-70), sur les deux plus gros matchs de cette première partie de saison. Donc logique sur le papier. On notera la belle victoire à UTSA, d’un petit point, dans un match de la muerte incroyable à suivre, c’était un régal.

Les matchs de conférence se déroulent comme prévu, avec des hauts et des bas. Grosse sensation quand même avec la belle victoire sur le parquet du cador Georgia State (81-68). Mais voilà, Texas State lâche des matchs prenables en route et termine avec un bilan honorable de 12 victoires pour 6 défaites et une place de dauphin à l’issue de la saison régulière (mais avec un seed #3 pour le tournoi).

Match piège dès le début du tournoi, avec South Alabama au programme, qui venait de gagner de 14 points treize jours avant. Texas State revanchard, s’impose sans trop trembler (79-67) malgré un petit passage à vide au second acte. Direction la demie-finale contre le patron, GSU. C’était un match défensif, idéal pour Texas State, mais offensivement ce fut une purge, avec notamment son leader Tre’Larenz Nottingham, qui est passé au travers (3/12 au tir) et qui n’a pas pesé autant que prévu… Défaite logique sur le papier mais avec sa bonne saison, les Bobcats reçoivent une invitation pour le CIT. Là, c’est une nouvelle défaite, contre Florida International (87-81), mais l’essentiel était déjà assuré, avec une belle saison et une invitation à un tournoi de post-season.

Les nouveaux visages :

Caleb Asberry (Sophomore, arrière) : joueur offensif de la saison en Senior dans son championnat d’Etat, il a réalisé une saison en Junior College. 10.5 points et 3.6 rebonds de moyenne avec plus de 43% de réussite à longue distance. Prêt pour rendre des services immédiatement.

Ryan Bormann (Freshman, meneur) :  Walk-on à Texas State (possible bourse dans les prochaines semaines si pas de nouveau recrutement), avec trois saisons prometteuses (14.1 points, 4.6 passes et 2.8 rebonds) au lycée.

DeShawn Davidson (Junior, meneur) :  4ème meilleur scoreur dans le championnat de l’Iowa Community College Athetic (en JUCO) avec 17.9 points de moyenne. Fort joueur offensif, moins sur le plan défensif…

Garrett Shaw (Junior, arrière) :  joueur poste 2-3, artisan de l’ombre de North Texas Junior College(JUCO) qui a été en finale de sa région, avec 7.4 points et 2.3 rebonds de moyenne.

Isaiah Small (Junior, ailier) :  Isiah est l’un des intérieurs les plus sous-côtés de Junior College, avec des multiples distinctions durant ces deux saisons. 15 points, 6.7 rebonds et 2 contres en moyenne, protecteur de cercle par excellence.

Drew Tennial (Freshman, arrière) : l’un des meilleurs défenseurs de l’Etat de l’Oklahoma depuis deux saisons, il affichait quasiment 15 points et 7,6 rebonds de moyenne, avec une adresse à longue distance honorable (35,6%).

Le joueur à suivre de très près :

Nijal Pearson (senior) : 16.4 points, 5.1 rebonds, 1.4 passes et 1.4 interceptions de moyenne.

Depuis ses premiers pas sur le campus, Nijal Pearson a été le patron de Texas State. Ces deux premières saisons sont très bonne, avant de réellement exploser sur sa saison dernière. Il est devenu le recordman au niveau des matchs débutés en tant que titulaire de l’histoire du programme, avec 102 titularisations. 502 points la saison dernière, deuxième saison consécutive avec plus de 500 points inscrits, ce qui est aussi un record au sein du programme.

Oui, c’est un scoreur hors-pair, notamment à longue distance. Il lui manque encore cette consistance près du cercle… Mais cela est compensé par toute sa panoplie offensive. De plus, c’est un joueur élégant sur le parquet.

Et puis, Nijal joue avec le coeur. Il porte le numéro 22, en hommage à son frère, décédé d’un cancer en 2010. Il lui dédie chaque match, toujours avec cette pointe d’émotion avant un début de match. Nijal mérite d’avoir un peu plus de spotlight sur le plan national car c’est un très bon joueur et surtout, une personne en or.

Le cinq majeur possible :

Mason Harrell (Sophomore) : 3.9 points et 1.7 passes de moyenne.

Shelby Adams (Junior) : 2.8 points et 1.6 rebonds de moyenne.

Nijal Pearson (Senior) : 16.4 points, 5.1 rebonds, 1.4 passes et 1.4 interceptions de moyenne.

Alonzo Sule (sophomore) : 6.4 points 4.3 rebonds de moyenne.

Eric Terry (Redshirt Senior) : 8.4 points et 3.6 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Texas State :

Texas State n’a perdu que trois joueurs en cette intersaison, mais trois cadres et titulaires indiscutables… Tre Nottinghman, le deuxième meilleur marqueur la saison dernière, n’est plus là, comme le meneur titulaire Jaylen Shead et l’intérieur de l’ombre mais tellement important, Alex Peacock.

Pour remplacer ce trio, Texas State a misé sur le circuit du Junior College pour étoffer son banc. C’est une bonne chose, avec des joueurs d’expérience et de devoir qui arriveront sur le campus, avec un bagage déjà présent. Mais voilà, beaucoup de nouveaux visages et il faudra donc du temps pour que cela devienne un groupe. 

Au niveau du cinq majeur, seuls Nijal Pearson et la doublette d’intérieur EricTerry / Alonzo Sule semblent être indétronable. Après, c’est flou. Normalement, les anciens joueurs du banc comme Mason Harrell ou Shelby Adams auront une place dans le cinq majeur en début de saison, mais rapidement, des joueurs comme Caleb Asberry ou DeShawn Davidson auront des responsabilités.

Cela va être délicat d’aller chercher une qualification pour la March Madness. Le CIT semble une nouvelle fois une bonne alternative en post-season… A moins que le groupe se forme rapidement et que le collectif éclot vite et bien, pour arriver à son potentiel maximum.

La saison des Mavericks de UT-Arlington :

Déroulez :
  • 69.4 points de moyenne inscrits, 37.4 rebonds captés, 12.8 passes décisives délivrées et 69.7 points encaissés de moyenne.
  • #4 en saison régulière dans la conférence Sun Belt, défaite en finale du tournoi de la conférence face à Georgia State (73-64).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Brian Warren avec 15.4 points de moyenne.

Retour sur la saison de UT-Arlington :

17 victoires pour 16 défaites – 12 victoires pour 6 défaites en conférence Sun Belt.

Première saison pour Coach Chris Ogden et son staff avec UT Arlington, avec un chantier énorme pour permettre au programme de passer le fameux pallier dans la Sun Belt. Pour sa première pige, malgré un bilan général pas très flamboyant, les fans sont conquis et les Mavericks retrouvent leur marche en avant.

Il faut dire que le calendrier hors-conférence était dantesque ! Au programme, du Tulsa, Arkansas, Indiana, Missouri, Gonzaga, Texas ou encore North Texas… Une (très) grande majorité des matchs étaient à l’extérieur qui plus est, ce qui explique un bilan de 4 victoires pour 9 défaites dans cette première partie de saison. Mais l’essentiel était ailleurs évidemment. Le fait de pouvoir se frotter à du très lourd a été bénéfique pour ce jeune groupe, sans oublier les petits chèques (avec la programmation de ces matchs) qui sont essentiels pour une petite fac comme UT Arlington.

Forcément, cette période difficile apportera son lot de frustration. Mais cela portera ses fruits lors des matchs de la Sun Belt. Un bilan de 12 victoires pour 6 défaites, même bilan que trois autres formations, qui se partagent donc la 2ème place. Sur les quatre revers, trois interviennent au mois de février, avec une série de défaites un peu surprise, face à des adversaires largement prenables, du moins sur le papier (il s’avère que dans ses trois formations, une se retrouve avec le même bilan que nos Mavericks).

Grâce à sa belle saison, c’est une qualification pour le tournoi de conférence, avec un premier tour exempt. Direction donc le dernier carré avec Georgia Southern au programme. Ce fut un match délicat pour UT Arlington, en panne offensivement au retour des vestiaires, qui s’est employé comme jamais pour se sortir de ce piège. Victoire sur le score étriqué de 67 à 58.

Place à la finale, contre le vainqueur de la saison régulière et archi favori en début de saison, Georgia State. UT Arlington a battu lors de la saison régulière GSU, dans un match apocalyptique. Même scénario sur cette finale, même si l’enjeu, comme bien souvent, a inhalé les intentions des joueurs. De plus, c’était un remake de la finale de l’an dernier…

Comme la saison précédente, c’est l’expérience qui a fait la différence, avec des joueurs de Georgia State qui avaient l’habitude des gros matchs. Mais UT Arlington a bien lutté, proposant une bien belle opposition, mais n’a jamais été en mesure de se montrer efficace pour passer devant au tableau d’affichage. Le match de trainard par excellence, mais qui ne se termine pas comme espérer pour les Mavericks. Dommage.

Les nouveaux visages :

McKade Marquis (Redshirt Freshman, ailier) : Redshirt la saison passée à cause de la concurrence, le Texan apportera son profil de poste 2-3 adroit à longue distance, en sortie de banc.

Jordan Phillips (Redshirt Freshman, arrière) : joueur en provenance d’Arkansas, qui sera éligible pour le second semestre. Sept apparitions la saison dernière. Il était classé 11ème meilleure recrue de l’Etat du Texas à sa sortie du lycée. Potentiel intéressant, revanchard, on ne sait pas s’il apportera réellement cette saison, mais va être une option viable pour les matchs de conférence s’il s’adapte bien.

Tre Jones (Freshman, ailier) : Tre, comme beaucoup de prospects au lycée, ne faisait pas que du Basketball. Il était dans l’équipe d’athlétisme de son lycée, ainsi qu’au Volley. Du coup, sans surprise, c’est un prospect qui aime courir et qui est très athlétique… C’est aussi un fort défenseur sur l’homme et possède un bon timing au niveau des contres, ce qui est rare pour un joueur de son profil, qui se contente bien souvent juste de sauter.

Coleman Sparling (Junior, ailier) : troisième programme pour l’ailier, après une saison moyenne à Central Washington (6 pointes 3.9 rebonds) et récemment une pige en Junior College, avec Southern Idaho. Il affichait une moyenne de 8.3 points, 3.9 rebonds et 2.1 passes, avec un rôle assez limité. Bon joueur d’équipe, il apportera peu importe son temps de jeu.

Sam Griffin (Freshman, meneur) : meneur de jeu sorti par la Westminster Academy avec plus de 23 points de moyenne sur le tournoi final. Joueur polyvalent, il a noirci les feuilles de matchs au lycée, et aura à coeur de faire la même chose en College Basketball. Prospect intéressant, à surveiller de près, possible titulaire pour sa saison de sophomore.

Nicolas Elame (Freshman, arrière) : quoi de mieux que de terminer par un petit cocorico ! Le Parisien Nicolas Elame arrive sur le campus après deux ans en Prep School à Bella Vista (Arizona). On espère le voir rapidement sur les parquets universitaires et on a hâte !

Le joueur à suivre de très près :

Brian Warren (senior) : 15.4 points, 3.6 passes et 2.6 rebonds de moyenne.

Brian Warren est l’un des nombreux exemples qui prouvent que le JUCO est une solution viable pour se faire un nom en Division I.

Sortant d’un cursus plus que réussit au lycée, avec plus de 20 points de moyenne et une flopée de distinctions dans son Etat, il n’a pas eu les bourses qui ont suivi. Du coup, départ pour deux ans en Junior College, où il explosera rapidement.

Après deux ans solides, il décide de rejoindre UT Arlington pour son année de Junior, avec à la clé un poste de titulaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il nous a réalisé une saison dantesque, bien meilleure que ses deux saisons précédentes ! C’est simple, il était le meilleur marqueur, passeur et intercepteur de son équipe la saison dernière ! Incroyable.

C’est littéralement le fer de lance de l’attaque des Mavericks. Il peut tout faire offensivement et il est difficile de le contrôler en un contre un…Chaque saison, il a progressé et du coup, on attend un Brian Warren encore plus productif, encore plus leader, avec en ligne de mire la March Madness.

Le cinq majeur possible :

Brian Warren (Senior) : 15.4 points, 3.6 passes et 2.6 rebonds de moyenne.

Tiandre Jackson-Young (Senior) : 6.7 points et 3.4 rebonds de moyenne.

Rashad Davis (Redshirt Junior) : 8 points, 5.5 rebonds et 1.3 passes de moyenne.

David Azore (Redshirt sophomore) : 8.4 points, 4.2 rebonds et 1.6 passes de moyenne.

Jabari Narcis (Senior) : 3.1 points et 3.1 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de UT-Arlington :

Et si c’était la saison où UT Arlington devient le patron de la Sun Belt ?

En tout cas, la plupart des cadres sont de retour, avec un peu plus d’expérience et surtout, une profondeur de banc assez intéressante. La promotion de freshmen qui arrivent est prometteuse mais on ne risque pas trop de les voir cette saison, même si on ouvre le banc. Il faut dire que les postes sont doublés, voir triplés sur les positions extérieures, mais il y a toujours ce déficit sur les postes intérieurs.

Du coup, on repart vraisemblablement sur du small-ball chez les Mavericks cette saison, un bien pour un mal, dans une #FunBelt qui n’est pas connue pour avoir des grands intérieurs techniques comme on peut le voir ailleurs.

A vrai dire, UT Arlington possède toutes les cartes pour aller à la March Madness cette saison. Après deux échecs consécutifs, c’est le moment opportun et cela viendrait gratifier encore plus le bon travail du coaching staff. On signe immédiatement (et c’est toujours cool de voir un frenchie à la grande danse de mars).