Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la OVC en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence OVC, de Austin Peay à UT-Martin, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en conférence OVC à cette adresse.

Les équipes fortes de la OVC ?

 
Qui jouera le titre en OVC ?
Murray State Belmont
Austin Peay Jacksonville State
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en OVC ?

 
Les joueurs majeurs en OVC ?
Nick Muszynski Belmont Tyler Scanlon Belmont
Tevin Brown Murray State
 

La saison des Bruins de Belmont :

Déroulez :
  • 86.9 points de moyenne inscrits, 38.6 rebonds captés, 19.5 passes décisives délivrées et 73.9 points encaissés de moyenne.
  • #2 en saison régulière dans la conférence OVC, défaite en finale du tournoi de la conférence face à Murray State (77-65).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Dylan Windler avec 21.3 points de moyenne.

Retour sur la saison de Belmont :

27 victoires pour 6 défaites – 16 victoires pour 2 défaites en conférence OVC.

Ah, le duel entre Murray State et Belmont, Ja Morant et Dylan Windler, que ce fut épique ! Les deux joueurs nous ont offert une excellente saison, avec les deux programmes qui se sont battus jusqu’à la fin pour la place à la March Madness…Qui échappera à Belmont.

D’une manière générale, la saison de Belmont fut celle espérée, avec un bilan général très bon. Seulement deux défaites sur la première partie de saison, à Green Bay (100-92) et plus logique, à Purdue (73-62). Malgré ses deux revers, le cv est assez solide, avec des victoires à UCLA (74-72), à Lipscomb (87-83) ou encore à domicile contre Western Kentucky (80-74). Les Bruins savent qu’il faut des victoires références pour espérer un possible repêchage pour la grande danse de mars… Objectif remplit, même si la défaite contre Green Bay fait tâche.

Deux défaites sur les matchs de conférence, les deux contre Jacksonville State, le chasseur de grosses têtes de la conférence. Belmont battra Murray State fin janvier, dans la seule opposition entre les deux programmes sur la saison régulière. Un match bien maîtrisé, qui se solde par une victoire sur le score de 79 à 66, qui donne un joyeux avant-goût d’une possible finale au tournoi de conférence.

13 victoires consécutives pour terminer la saison régulière et un partage du titre de conférence à la clé. Pourtant, le tournoi de conférence démarre contre Austin Peay, le 4ème larron de la conférence, qui a coulé en fin de saison, alors que le programme a été sur le podium sur la grande majorité de la saison. Le match se déroule sans trop de difficulté, un peu à la surprise générale. Belmont s’impose sans trembler (83-67) et arrive gonfler à bloc pour sa finale pour les Racers.

Mais voilà, en face, Ja Morant sortait d’un match compliqué et forcément, sur LE match de la saison, il a été ultra décisif, avec 36 points inscrits… Alors que Dylan Windler a été un peu plus en retrait, avec seulement 17 points… Belmont s’incline mais grâce à cette belle saison, obtient une place à la March Madness ! Comme quoi, le calendrier hors conférence compte énormément pour les décideurs du comité de sélection.

Premier tour contre la force offensive de Temple… Qui fut étouffé par la défense agressive de Belmont, qui s’impose de 11 points. Puis, c’est Maryland et son secteur intérieur si dominant. Cependant, les Bruins sont en mission et opposeront une très belle adversité. Mais voilà, l’expérience des Terps joue dans le money time, et Maryland se sort du piège avec une victoire étriquée sur le score de 79 à 77.

Frustrant pour Belmont, qui avait la place de passer un autre tour et de sortir un nouvel upset. Mais l’important est ailleurs. En effet, l’OVC a eu une belle vitrine sur le plan national avec ce duel entre Belmont et Murray State et c’est une excellente chose, de pouvoir mettre en lumière une telle conférence. Donc merci messieurs.

Les nouveaux visages :

E.J. Bellinger (Freshman, meneur) : 25.5 points, 8 rebonds et 3 passes de moyenne au lycée, membre de la prestigieuse équipe d’AAU de Gateway, combo guard par excellence, capable de faire des cartons offensifs.

Rilee Epley (Redshirt Freshman, ailier) : nommé dans l’équipe de l’Etat d’Indiana sur sa saison de Senior, avec 21.7 points et 6.5 rebonds de moyenne.

Mitch Listau (Redshirt Freshman, arrière) : l’un des meilleurs scoreurs à son poste de l’Etat du Wisconsin, avec 23.1 points de moyenne sur sa saison de Senior, avec 5.1 rebonds et 3 passes. Redshirt la saison passée pour ne pas perdre une année d’éligibilité face à la forte concurrence au sein de l’effectif.

Tyler Scanlon (Senior, intérieur) : après trois excellentes saisons à Boston U, où il était le capitaine et le leader, il arrive à Belmont pour avoir un rôle de mentor, mais aussi de joueur capable de prendre la relève sur le plan offensif. Recrutement très intelligent !

Ben Sheppard (Freshman, arrière) : nommé meilleur passeur de l’Etat de Georgie la saison dernière, il a eu plusieurs distinctions dans les équipes de la saison dans son championnat. Il affichait une moyenne de 17.2 points, 6.1 passes et 5.6 rebonds de moyenne sur sa saison de Senior au lycée.

Michael Shanks (Freshman, intérieur) : 13.4 points et 7.4 rebonds de moyenne en Senior, intérieur de l’ombre, qui se sacrifie pour ses coéquipiers.

Luke Smith (Redshirt Junior, meneur) : prospect qui nous arrive de division III, où c’était l’un des meilleurs joueurs du championnat. Gâchette à trois points, il affichait plus de 20 points de moyenne à plus de 44% à trois points, avec notamment un 18/24 à longue distance sur les trois derniers matchs de la saison…

Le joueur à suivre de très près :

Nick Muszynski (sophomore) : 14.7 points, 5.8 rebonds, 2.7 passes et 2.2 contres de moyenne.

On le sait depuis quelques temps, mais le vivier de talent au niveau des intérieurs sur Brooklyn et ses environs est assez incroyable. Nick est une nouvelle preuve de cette cuvée de talent.

Déjà au lycée, il dominait outrageusement, avec un double-double de moyenne. Mais avec ce genre de profil d’intérieur, on est toujours sur la réserve quant à l’adaptation aux exigences du jeu universitaire, du moins sur la première saison.

Bon, pas pour la pépite de Belmont, qui nous sort un premier exercice tellement prometteur, le tout en n’étant pas la première ou deuxième, voir troisième option offensive. Son rôle était plutôt simple : faire des écrans et de temps en temps, recevoir le ballon sur son ouverture. Le tout en étant le rempart ultime en défense… Il a assumé son statut, sans rien dire et plus la saison s’écoulait, plus il avait des responsabilités.

Il a terminé la saison dans l’équipe première de la conférence et le titre de freshman de l’année. De plus, il fait parti de six joueurs du championnat qui terminent avec plus de 70 passes décisives et plus de 70 contres au compteur…

Cette saison s’annonce grandiose pour le bigman, surtout quand on voit le recrutement sur les postes de meneur (mais pas que), avec des prospects qui aiment partager la balle. Il reste quelques places pour le bandwagon, il faut faire vite par contre…

Le cinq majeur possible :

Grayson Murphy (Redshirt Sophomore) : 9.6 points, 6.5 passes et 4.4 rebonds de moyenne.

Adam Kunkel (Sophomore) : 2.3 points de moyenne.

Michael Benkert (Redshirt Senior) :4.4 points et 1.7 rebonds de moyenne.

Tyler Scanlon (Senior) : 13.8 points, 5 rebonds et 3.3 passes de moyenne à Boston U.

Nick Muszynski (Sophomore) : 14.7 points, 5.8 rebonds, 2.7 passes et 2.2 contres de moyenne.

Présentation de la saison de Belmont :

Là-aussi, on tourne une belle page pour Belmont. Le leader Dylan Windler est en NBA, son lieutenant, le deuxième meilleur marqueur la saison dernière, Kevin McClain n’est plus là non plus… Tout comme l’emblématique coach Rick Byrd, qui prend sa retraite. C’est le talentueux Casey Alexander qui prend la relève, lui l’ancien de Stetson et Lipscomb.

Il aura un effectif très fourni pour cette nouvelle saison, avec notamment un noyau dur de Sophomore, qui devront prendre le relais. Grayson Murphy est de retour après une saison de freshman incroyable, lui le fer de lance des systèmes offensifs du programme. On a parlé de Nick, qui sera en duo avec l’ancien de Boston U, Tyler Scanlon, qui est une recrue incroyable et un peu inespérée.

Il reste deux points d’interrogations\, notamment sur le poste d’arrière. La logique voudrait que ce soit Adam Kunkel, qui a appris pendant une saison, mais les freshmen qui arrivent ont faim et peuvent aussi prétendent à une place de titulaire. N’oublions pas la gâchette à trois points en provenance de division III, Luke Smith, qui sera intéressant au niveau du scoring en sortie de banc.

L’effectif est jeune mais le talent est bien présent. Sur le papier, Belmont est dans mon top 5 des Mid-Majors que je veux absolument suivre cette saison, tellement le groupe est solide. Mais la jeunesse peut jouer des tours… En tout cas, les Bruins seront favoris dans l’OVC cette saison, il faudra assumer le statut messieurs !

La saison des Racers de Murray State :

Déroulez :
  • 82.6 points de moyenne inscrits, 37.9 rebonds captés, 17.9 passes décisives délivrées et 68.3 points encaissés de moyenne.
  • #2 en saison régulière dans la conférence OVC, victoire en finale du tournoi de la conférence face à Belmont (77-65).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Ja Morant avec 24.5 points de moyenne.

Retour sur la saison de Murray State :

28 victoires pour 5 défaites – 16 victoires pour 2 défaites en conférence OVC.

Que dire de la saison de Murray State… On va faire simple.

Deuxième apparition consécutive à la March Madness, emmené par le meilleur joueur de l’univers, monsieur Ja Morant. Une victoire lors du tournoi, contre Marquette (83-64) puis un blowout subi contre Florida State (90-62). Ce dernier assez logique quand on voit les athlètes à FSU.

Seulement cinq défaites sur l’exercice, dont 4 lors de la saison régulière : à Alabama (78-72) et à Auburn (93-88), puis deux revers lors des matchs de conférence, contre Belmont (79-66) et plus étonnant, contre Jacksonville State (88-68). Un partage de titre de conférence à l’issue de la saison régulière avec Belmont, et un seed #1 pour le tournoi de conférence. Là, c’est Jacksonville State au programme et encore fois, Murray State s’en sort au forceps face à cet adversaire. Une victoire de deux points, mais que ce fut dur… Mais l’essentiel est assuré, direction la finale idéale, rêvée par tous, contre Belmont, et un nouvel affrontement entre Ja Morant et Dylan Windler.

Bon, le duel n’a pas eu lieu tant Ja a dominé, avec 36 points et 7 rebonds (mais aussi 7 pertes de balles). Le début de match est à l’avantage de Belmont, qui arrive au vestiaire avec seulement 5 points d’avance… Oui, ce n’est pas chère payer tant la domination. Et puis, le réveil de Ja Morant et un deuxième acte à sens unique, avec une victoire finale sur le score de 77 à 65. Direction une nouvelle fois la March Madness pour les Racers !

Ce sera Marquette au programme. Il n’y a pas eu de match tellement Murray State était au-dessus, avec un triple-double de vous savez qui (17 points, 16 assez et 11 rebonds). Ce fut plus difficile, logiquement, contre Florida State et ses prospects très athlétiques, notamment sur les postes intérieurs… Défaite sans vraiment montrer son réel visage, un peu décevant, mais c’est la magie du tournoi de mars.

Murray State s’est fait un nom dans le paysage universitaire, merci Ja Morant. Cela fait plaisir de voir de tels prospects qui évoluent chez les Mid-Majors et qui du coup, attirent les yeux du spectateur lambda, qui découvre ce genre d’équipe underground. Une bien belle affiche aussi pour la conférence, qui nous a offert un scénario dingue, avec une lutte à quatre puis à deux sur les deux derniers matchs de la saison régulière. Bref, un régal.

Les nouveaux visages :

Chico Carter (Freshman, meneur) : gros scoreur au lycée, une pile électrique sur le parquet, il joue avec énormément d’énergie et aime agresser le cercle. 21.8 points et 5.2 rebonds de moyenne, avec 19 matchs au-dessus de la barre des 20 points et 2 au-dessus des 30 points inscrits.

Jason Holliday (Junior, arrière) : combo guard qui vient de faire deux saisons en Junior College, à Bossier Parish Community College. 16.8 points et 7.6 rebonds de moyenne, 8 doubles-doubles sur sa saison dernière saison, avec un season high à 25 points, 15 rebonds et 8 passes sur son dernier match en JUCO.

Noah Kamba (Freshman, meneur) : meneur gestionnaire, il sort d’une saison à 16 points et 13 passes de moyenne. Capable aussi de prendre des coups de chauds à plus de 30 points si besoin. Certains osent la comparaison avec Ja Morant à sa sortie du lycée, du coup, on va observer cela avec attention !

Demond Robinson (Freshman, intérieur) : intérieur physique, travailleur, qui sort d’un cursus solide à Lee High School, avec 15 points, 8 rebonds et 3 contres de moyenne. Présent dans l’équipe première de l’Etat sur ses deux dernières saisons.

Matthew Smith (Freshman, ailier) : ailier 3&D, il affichait une moyenne de 12 points et 9 rebonds en Junior. N’a pas connu une saison de Senior incroyable, avec des blessures à répétition…

Le joueur à suivre de très près :

Tevin Brown (sophomore) : 11.8 points, 4.7 rebonds et 2.3 passes de moyenne.

L’un des lieutenants de Ja Morant la saison passée est de retour sur le campus, avec pour objectif de faire au mieux pour remplacer son ancien leader. Il faut dire que Ja a pris sous son aile Tevin et pendant une saison, il lui a appris les fondamentaux pour réussir en College Basketball.

Il sort d’une saison de Freshman très intéressante, prenant la relève au niveau de la création quand Ja devait souffler un peu. À la base, c’est un formidable scoreur à longue distance, mais il a travaillé sous d’autres aspects de son jeu et on a pu entrevoir tout son potentiel.

Maintenant, il va devoir prendre les rênes de cette équipe, avec beaucoup plus de responsabilités à la clé. Mais honnêtement, même si on sera loin du rendement de Morant, Tevin Brown peut nous sortir une saison exceptionnelle , sans l’ombre d’un doute. Possible explosion sur cet exercice, à surveiller !

Le cinq majeur possible :

Noah Kamba (Freshman) : D.N.P, High School.

Jason Holliday (Junior) : D.N.P, Junior College.

Tevin Brown (Sophomore) : 11.8 points, 4.7 rebonds et 2.3 passes de moyenne.

« KJ » Williams (Sophomore) : 7.6 points et 4.7 rebonds de moyenne.

Damell Cowart (Senior) : 10.3 points et 6.5 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Murray State :

Une page se tourne à Murray State, place à la jeunesse pour une saison de transition. Le programme pourra compter sur son trio Tevin Brown / « KJ » Williams / Damell Cowart pour continuer d’exister sur le devant de la scène dans la conférence, mais voir plus loin pour cette jeune équipe semble un peu présomptueux, même pour moi.

Il y a des nouveaux visages qui, sur le papier, sont assez intéressants et intriguants. On pense notamment à Noah Kamba, le meneur qui tournait en double-double au lycée, ou encore Chico Carter, qui sera comme un poisson dans l’eau dans son rôle d’électron libre en sortie de banc. Le recrutement de Jason Holliday est une très bonne chose, lui qui a déjà un peu d’expérience, même si cela reste du JUCO.

Mais voilà, personnellement, je n’attends pas que Murray State revienne à la March Madness cette saison. Le groupe est clairement fait pour nous réaliser une saison de transition, avant d’éclore sur l’exercice suivant. Mais comme le dit si bien le dicton : jamais deux sans trois…

Donc pourquoi pas, sachant que Belmont a perdu gros aussi sur le papier (mais toujours moins que le programme). La magie du College Basketball, nous sommes à l’abri de rien.