Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la Ivy League en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la Ivy League, de Brown à Yale, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Ivy League à cette adresse.

Les équipes fortes de la Ivy League ?

 
Qui jouera le titre en Ivy League ?
Yale Harvard
Yale Princeton
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en Ivy League ?

 
Les joueurs majeurs en Ivy League ?
Bryce Aiken Harvard Noah Kirkwood Harvard
Jordan Bruner Yale
 

La saison du Crimson de Harvard :

Déroulez :
  • 71.2 points de moyenne inscrits, 36.4 rebonds captés, 12.1 passes décisives délivrées et 69.2 points encaissés de moyenne.
  • #2 en saison régulière dans la conférence Ivy League, défaite en finale du tournoi de la conférence face à Yale (97-85).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Bryce Aiken avec 22.2 points de moyenne.

Retour sur la saison de Harvard :

19 victoires pour 12 défaites – 10 victoires pour 4 défaites en Ivy League.

Vous savez l’amour inconditionnel que je porte pour Tommy Amaker, qui avec peu de moyens, permet à Harvard de jouer le titre en Ivy League à chaque saison. Et cette saison, l’effectif était quasi-identique.

Cependant, les blessures n’ont pas épargné le groupe en 2018-19, et notamment le leader du Crimson, Bryce Aiken, qui n’a joué que 18 matchs. Sans ses cadres, Harvard a bidouillé et, forcément, le début de saison s’est révélé extrêmement compliqué.

De nombreuses défaites et un bilan de 7 victoires pour 7 défaites après les matchs hors-conférence. Il faut dire que le calendrier proposait de l’adversité.

Un petit rayon de soleil apparait en janvier avec le retour des blessés et on entrevoit enfin le potentiel de Harvard, qui possède l’expérience nécessaire afin de titiller Yale pour le titre. Seulement 4 défaites en conférence, dont 3 quand le Crimson était au complet.

D’ailleurs, Harvard a réalisé un sweep face à son rival, Yale, en saison régulière. Le groupe se transcende lors des gros matchs… mais il lâche aussi des matchs faciles, comme face à Cornell ou encore, de manière plus surprenante, contre Brown.

Le Crimson arrive en pleine confiance au tournoi de l’Ivy League.

Premier match contre Penn assez difficile, comme prévu, et la victoire est au bout (66-58). Et puis, la finale espérée contre Yale. On a eu droit à un match dantesque, qui se solde par une victoire des Bulldogs (97-85).

Mais la belle saison de Harvard permet tout de même de recevoir une invitation au NIT. Là, le Crimson sort un exploit contre Georgetown (71-68) avant d’échouer d’un petit point contre NC State. C’est dommage car il y avait la place de sortir un exploit de plus.

Avec les péripéties médicales de la saison, le Crimson a quand même produit un exercice très solide.

Les nouveaux visages :

Ciaran Brayboy (Freshman, intérieur) : bon sens du déplacement sans ballon, adroit près du cercle et efficace dos au panier. Aussi un intérieur qui aime se projeter rapidement vers l’avant.

Chris Ledium (Freshman, ailier) : membre du NY Jayhawks lors du Adidas Gauntlet et joueur de l’année dans le Massachusetts. Joueur très athlétique qui jouait receveur au lycée en football.

Tommy O’Neil (Freshman, intérieur) : intérieur qui vient de la Vermont Academy, où il était le capitaine. Intérieur longiligne.

Luka Sakota (Freshman, meneur) : membre de la sélection canadienne chez les jeunes. L’un des tous meilleurs shooteurs à trois points du Canada de sa génération. 3&D par excellence.

Idan Tretout (Freshman, arrière) : fort scoreur, champion 2018 en AAU avec son équipe de New Heights.

Le joueur à suivre de très près :

Bryce Aiken (senior) : 22.2 points, 2.9 rebonds et 2.6 passes de moyenne.

Bryce Aiken n’a pas eu un parcours universitaire tout rose à Harvard.

Une grave blessure l’a tenu éloigné pendant quasiment un an. Mais, la chance tourne avec son retour sur les parquets fin janvier et il finit la saison sur les chapeaux de roues.

Harvard récupère son leader et, comme par magie, l’équipe montre fin son vrai visage. Il faut dire que le combo guard est extrêmement talentueux. Ballon en main, il est si redoutable avec un handle dévastateur et un premier pas si rapide. Même s’il manque d’explosivité (nul doute que cela va revenir avec le temps), on a pu voir sur son premier match qu’il possède encore cette rapidité latérale.

Bryce Aiken est un scoreur dans l’âme. Que ce soit à mi-distance, près du cercle mais aussi à longue distance, il est une menace constante. L’arrière est difficile à défendre et ne trouve pas d’adversaire capable de l’éteindre quand il est en forme.

C’est la saison de la rédemption pour le senior. On espère juste qu’il a utilisé son quota de blessures, car, c’est un prospect tellement élégant à voir sur un parquet. Il risque de suivre les pas de Jeremy Lin et d’accéder à la NBA en fin de saison. C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Le cinq majeur possible :

Bryce Aiken (Senior) : 22.2 points, 2.9 rebonds et 2.6 passes de moyenne.

Christian Juzang (Senior) : 8 points, 2.8 rebonds et 2.4 passes de moyenne.

Noah Kirkwood (Sophomore) : 11.1 points, 4.4 rebonds et 1.9 rebonds de moyenne.

Danilo Djuricic (Junior) : 6.2 points et 3.9 rebonds de moyenne.

Chris Lewis (Senior) : 10.4 points et 5.1 rebonds de moyenne.

Présentation de la saison de Harvard :

Hormis un seul départ, l’intégralité du groupe revient à Harvard… et tous les joueurs sont à 100% !

Sur le papier, si les blessures oublient le Crimson, aucune équipe ne peut rivaliser avec Harvard en Ivy League. L’expérience est présente, les postes sont doublés et des joueurs sont revanchards avec Bryce Aiken ou Seth Towns, l’autre taulier (joueur de la conférence en 2017-18) qui lui-aussi a connu une saison blanche. Je ne l’ai pas inscrit dans le cinq majeur mais il devrait reprendre la place de Danilo Djuricic assez rapidement s’il retrouve son niveau.

En l’absence des leaders, Noah Kirkwood a réalise une saison freshman incroyable, en obtenant le titre de freshman de l’année en Ivy League. Chris Lewis aussi a amélioré son niveau de jeu, en devenant une solution viable à l’intérieur.

Harvard peut aligner deux équipes en Ivy League, le tout, avec l’un des meilleurs head coaches en Mid-Majors. Tout est réuni pour que le Crimson revienne à la March Madness.

Ce serait une juste récompense quand on voit la dernière saison galère et qu’il s’agit de la dernière pige d’une grosse moitié du groupe.