Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour la Big Sky en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence Big Sky, de Eastern Washington à Weber State, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en Big Sky à cette adresse.

Les équipes fortes de la Big Sky ?

 
Qui jouera le titre en Big Sky ?
Montana Northern Colorado
Weber State Eastern Washington
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en Big Sky ?

 
Les joueurs majeurs en Big Sky ?
Jerrick Harding Weber State Michael Steadman Montana
Sayeed Pridgett Montana
 

La saison des Grizzlies de Montana :

Déroulez :
  • 76.1 points de moyenne inscrits, 33.6 rebonds captés, 14.6 passes décisives délivrées et 68.5 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence Big Sky, victoire en finale du tournoi de la conférence face à Eastern Washington (68-62).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Jamar Akoh avec 15.5 points de moyenne.

Retour sur la saison de Montana :

26 victoires pour 9 défaites – 16 victoires pour 4 défaites en conférence Big Sky.

Encore une belle saison de Montana. Les Grizzlies sont parvenus à réaliser un back-to-back avec une 2ème participation de suite au NCAA Tournament malgré un nouvel exercice plus délicat que prévu (et des adversaires au niveau).

Il faut dire que la préparation lors des matchs hors-conférence était à la hauteur des espérances du programme : le groupe expérimenté, où la plupart des joueurs disputait leur dernière saison en NCAA, avait à cœur de représenter la conférence Big Sky à la March Madness.

Un bilan de 7 victoires pour 4 défaites : un déplacement toujours délicat à UC Irvine, qui se solde par une défaite frustrante (60-51), un match perdu à Arizona (qui a permis d’empocher un joli chèque tout en se frottant à l’un des patrons de la conférence Pac-12) avec une claque de 19 points, sans l’ombre d’une contestation. Les deux autres défaites interviennent face à Georgia Southern (80-77) puis Creighton (98-72).

Au niveau des succès, on notera le très bon match d’ouverture contre Georgia State (81-74), le match au finish contre Miami (OH) (73-71) ou encore le sweep face à North et South Dakota State.

Les matchs de conférence Big Sky commencent à merveille avec 3 succès de rang. Puis, le début du mois de janvier va être fatal avec 2 défaites consécutives. La première intervient à domicile, un peu à la surprise générale, contre Portland State (77-74 après prolongation) alors que la deuxième, plus « logique » contre son adversaire numéro un dans la conférence, Eastern Washington (78-71).

Cette dernière défaite fera office d’électrochoc. Montana reprend sa marche en avant et enchaîne 10 victoires après ce double revers. Au cours de cette fabuleuse série, les Grizzlies jouent un match épique contre Eastern Washington, qui se solde par une victoire d’un petit point dans un mano a mano grandiose, qui met parfaitement en lumière la conférence Big Sky.

La fin de saison en roues libres, lâchant deux matchs cadeaux mais l’essentiel est assuré : Montana est sacré champion de saison régulière.

Débuts délicats au tournoi de conférence face à Sacramento State. En voulant ne pas forcer son talent et en gardant un peu sous le pied, Montana se fait peur et n’était pas loin de l’incident. Petite victoire de 6 points et direction le tour suivant.

Weber State craque complètement en demi-finale (78-49). Un match idéal, une large ouverture du banc dès le second acte, des cadres qui se reposent. 

Et en finale ? Montana revient des enfers pour remporter le titre en véritable patron. Un déficit de 12 points en milieu de second acte ? Pas de soucis, Sayeed Pridgett endosse le rôle de super-héros et sauve son équipe, avec des tirs TELLEMENT importants.

Changement radical de ton au First Round de la March Madness. Difficile de lutter face à Michigan. Défaite logique sur le score de 74 à 55, mais cela ne ternit pas le formidable exercice de Montana.

Les nouveaux visages :

Josh Vasquez (Freshman, meneur) : futur métronome de Montana lors des prochaines saisons. Excellent cursus en High School excellent avec une moyenne de 15 points, 7 passes, 5 rebonds et 4 interceptions. Homme à tout faire, il possède le profil type pour exploser avec les Grizzlies.

Kyle Owens (Freshman, ailier fort) : un joueur capable de défendre sur les positions 2, 3, 4 et 5, polyvalent et bosseur ? Je vous présente Kyle Owens. 18.3 points, 8 rebonds et 2 passes de moyenne la saison dernière au lycée. Véritable couteau suisse, qui obtiendra des minutes avec sa polyvalence.

Derrick Carter-Hollinger (Freshman, ailier) : bon rebondeur, athlétique, fort défenseur, il est attiré par le cercle. En double-double lors de sa saison senior au lycée avec 17.6 points, 11.5 rebonds et 3.1 contres de moyenne. Le glue-guy qu’il faut absolument dans un groupe.

Jared Samuelson (Redshirt Senior, ailier) : un joueur au parcours atypique, qui revient à Montana pour terminer son cursus après une année redshirt en tant que freshman et une place de titulaire en tant que sophomore. Malgré un temps de jeu intéressant et un apport correct, il décide de rejoindre le JUCO où il explose littéralement. Machine à double-double, adroit à longue distance, capable de jouer poste 3 et 4, son retour sera scruté et c’est une excellente nouvelle de le revoir avec les Grizzlies.

Yagizhan Selcuk (sophomore, ailier-fort) : l’intérieur turc arrive en provenance de Towson et sera éligible lors du second semestre.

Michael Steadman (Redshirt Senior, pivot) : en voilà une belle addition pour Montana. A un poste décimé, il apportera son expérience après 2 ans en JUCO et une pige à San Jose State, où il affichait une moyenne de 13.2 points et 8.5 rebonds. Joueur extrêmement doué dos au panier, il va s’installer comme un poisson dans l’eau dans sa nouvelle équipe.

Le joueur à suivre de très près :

Sayeed Pridgett (junior) : 15.1 points, 4.9 rebonds et 2.2 passes de moyenne.

Sayeed Pridgett est l’un des seuls rescapés de l’intersaison. Du coup, un dépassement de fonction est en perspective pour l’ancien 6ème homme de Montana, avec un nouveau rôle pour le junior : celui de leader.

Depuis 2 saisons, Sayeed Pridgett ne cesse de progresser sur sa panoplie offensive. En effet, il est connu pour être un slasher qui agresse le cercle. Mais avec les défenses en zone propres à la NCAA, les espaces sont difficiles a trouver.

Il travaille dur sur son tir et plus précisément sur son adresse à longue distance. Ce n’est pas encore l’assurance tout risque, mais en fin de saison dernière, on a pu le voir prendre des tirs lointains avec conviction.

Soyez certains qu’il sera attendu au tournant cette saison et il sera intéressant de voir comment il réagira à cette nouvelle pression sur ses épaules. On l’attend aussi dans un rôle de mentor pour la jeune génération prometteuse.

Le cinq majeur possible :

Timmy Falls (Junior) : 4.7 points, 2.2 passes et 1.6 rebonds de moyenne.

Sayeed Pridgett (Junior) : 15.1 points, 4.9 rebonds et 2.2 passes de moyenne.

Derrick Carter-Hollinger (Freshman) : D.N.P, High School.

Kyle Owens (Freshman) : D.N.P, High School.

Michael Steadman (Redshirt Senior) : 13.2 points et 8.5 rebonds de moyenne à San Jose State.

Présentation de la saison de Montana :

Une saison de transition attend le patron de la conférence Big Sky. 3 cadres (Ahmaad Rorie, Jamar Akoh et Michael Oguine) ont quitté Montana, ainsi que 2 autres joueurs clés. Il n’est pas simple de remplacer les 3/4 des points inscrits la saison dernière.

Pour pallier à ces problèmes, Montana a réalisé un recrutement intelligent, avec des joueurs dont le profil se ressemble un peu tous, mais qui seront parfaits pour le système de l’équipe. Et on attend pour la plupart des freshmen une contribution non-négligeable dès le début de saison.

N’oublions pas les transferts, et surtout celui de Michael Steadman, qui était primordial au poste 5.

Numériquement, les départs ont été comblés. Il reste maintenant à voir si la mayonnaise peut prendre. En tout cas, il le faudra afin de défendre son titre de champion en Big Sky.