Soutenez Midnight on Campus avec Patreon !

Quel visage pour l’America East en 2019-20 ?

Le guide ultime des Mid-Majors s’intéresse évidemment aux universités de la conférence America East, de Albany à Vermont, pour conclure la série de #CBBPreviews avant la saison 2019-20 de basketball universitaire.

Notre spécialiste, Julien, s’est attelé depuis de longs mois à la création d’un guide unique et original qui regroupe des dizaines de présentations plus pointues les unes que les autres. Il y décortique les universités qu’il faut absolument connaitre avant cette nouvelle saison au sein des Mid-Majors.

Découvrez l’ensemble du calendrier de rencontres en America East à cette adresse.

Les équipes fortes de l’America East ?

 
Qui jouera le titre en America East ?
Vermont Stony Brook UMBC
 

Quels joueurs faudra-t-il suivre en America East ?

 
Les joueurs majeurs en America East ?
Anthony Lamb Vermont K.J. Jackson UMBC
 

La saison des Catamounts de Vermont :

Déroulez :
  • 73.8 points de moyenne inscrits, 35.1 rebonds captés, 11.7 passes décisives délivrées et 63 points encaissés de moyenne.
  • #1 en saison régulière dans la conférence America East, victoire en finale du tournoi de la conférence face à UMBC (66-49).
  • Meilleur marqueur de l’équipe la saison dernière : Anthony Lamb avec 21.2 points de moyenne.

Retour sur la saison de Vermont :

27 victoires pour 7 défaites – 14 victoires pour 2 défaites en America East.

Quand on parle de domination sans partage au sein d’une conférence, on est forcé de penser à Vermont dans l’America East. 3 titres de saison régulière consécutifs et un bilan qui laisse sans voix durant ces 3 ans lors des matchs de la conférence : 45 victoires pour 3 défaites.

Fun fact : sur les 3 revers subis, 2 sont intervenus la saison dernière.

Vermont s’est concocté un calendrier aux petits oignons avec des rencontres contre Kansas (défaite 84-68), Louisville (défaite 86-78), Northeastern (victoire 75-70), Yale (victoire 79-70) ou encore Harvard (victoire 71-65). On notera les deux autres défaites, à Lipscomb (91-66), et à domicile contre Bucknell (69-61).

Comme prévu, Vermont déroule assez rapidement au début des matchs de conférence, en prenant un rythme de croisière assez effrayant pour les adversaires. Mais voilà, cette saison, un prétendant se dresse contre le roi et il s’agit d’UMBC. Une équipe qui joue bien et qui, surtout, défend bien.

Le constat est simple : les deux défaites de Vermont ont été contre les Retrievers, à chaque fois avec le même scénario. Une défense ultra-agressive sur Anthony Lamb en amenant une prise à deux dès qu’il était au poste et du jeu en transition à gogo.

Cela n’empêche pas pour les Catamounts de remporter le titre de conférence avec un seed #1 pour le tournoi.

Les deux premiers matchs sont une formalité avec un succès contre Maine (73-57) puis Binghampton (84-51). En finale du tournoi ? La revanche tant attendue contre UMBC. Le sweep sur la saison régulière n’a pas été digéré par Vermont, qui sort une masterclass de basketball en finale et une victoire tout en maîtrise sur le score de 66 à 49.

Direction la March Madness pour les Catamounts face à une équipe aux antipodes de leur jeu. Florida State, une équipe très athlétique avec des intérieurs très longilignes, est au programme du First Round.

Pas d’upset pour les Catamounts, qui s’inclinent de 7 petits points.

Les nouveaux visages :

Deng Adiang (Freshman, meneur) : joueur qui vient de faire un cursus à Vermont Academy, où il affichait une moyenne de 8.6 points, 3.1 rebonds et 2.1 passes de moyenne. Arrive en tant que walk-on.

Eric Beckett (Freshman, arrière) : membre des sélections jeunes canadiennes. Deuxième meilleur arrière de l’Etat du New Hampshire. Fort scoreur.

Aaron Deloney (Freshman, meneur) : il a terminé son cursus au lycée avec 1 823 points au compteur, soit le deuxième meilleur marqueur de l’histoire du programme. Elu joueur de l’année dans l’Oregon.

Duncan DeMuth (Sophomore, intérieur) : intérieur en provenance de Oklahoma State, où il n’a pas eu sa chance. A obtenu un « waiver » de la NCAA et sera donc éligible dès cette saison.

Nick Fiorillo (Freshman, intérieur) : meilleur marqueur de l’histoire de son lycée, finaliste pour le titre de meilleur joueur du Maine. Moyenne de 19.7 points et 8.6 rebonds en senior. Arrive en tant que walk-on.

Daniel Giddens (Redshirt Senior, intérieur) : troisième programme dans le cursus du prospect, après Ohio State et Alabama. Ancien Top-10 des intérieurs de sa classe et dans le Top-50 des prospects, mais n’a jamais eu la chance de prouver sa réelle valeur. 3.6 points et 2.3 rebonds de moyenne à Alabama.

Le joueur à suivre de très près :

Anthony Lamb (senior) : 21.2 points, 7.8 rebonds, 2.3 passes et 1.9 contres de moyenne.

Anthony Lamb a résisté aux sirènes de la NBA pendant cette intersaison pour revenir sur le campus de Vermont. Pourtant, la tentation de devenir le seul joueur de l’histoire de Vermont à jouer en NBA était grande.

Une enfance difficile, élevé par sa mère, seule et jeune (enceinte à 16 ans), dans la pauvreté de Rochester. Sa mère était une grande fan de basketball et elle lui a transmis cette passion dès son plus jeune âge.

Il explose en High School, où il était plus grand et plus physique que ses adversaires. Il attire les programmes mais une seule visite sur le campus de Vermont a plié la chose. Depuis, c’est une véritable histoire d’amour entre Anthony Lamb et les Catamounts.

Dès ses débuts, il montre tout son potentiel mais il prend les choses en mains lors de sa saison de junior, après une année sophomore délicate avec une blessure au pied.

Intérieur un peu « gras », pas très physique ni athlétique, il possède un QI basket bien au-dessus de la moyenne. Dos au panier, il est incroyable et il possède une belle panoplie offensive. Il peut aussi se montrer très adroit loin du cercle, même s’il excelle plus près du cercle.

Anthony Lamb possède une belle histoire et, rien que pour cela, on le veut en NBA. Mais, en 2019-20, l’objectif est simple : entrer un peu plus dans l’histoire de Vermont et amener son équipe le plus loin possible à la March Madness.

Le cinq majeur possible :

Stefan Smith (Junior) : 12.4 points, 4.2 rebonds et 1.5 passes de moyenne.

Eric Beckett (Freshman) : D.N.P, High School.

Everett Duncan (Redshirt Senior) : 6.2 points et 3.6 rebonds de moyenne.

Anthony Lamb (Senior) : 21.2 points, 7.8 rebonds, 2.3 passes et 1.9 contres de moyenne.

Daniel Giddens (Redshirt Senior) : 3.6 points et 2.3 rebounds de moyenne à Alabama.

Présentation de la saison de Vermont :

Vermont a perdu l’un de ses cadres, Ernie Duncan. L’arrière, 2ème meilleur marqueur de l’équipe en 2018-19, laisse un trou béant. Normalement, le scoreur freshman Eric Beckett devrait prendre le poste de titulaire.

Le trio avec Stefan Smith, Everett Duncan et Anthony Lamb sera bien de retour et rien qu’avec ces trois joueurs, Vermont part favori à sa propre succession. Stefan Smith est le métronome de cette équipe, très adroit à longue distance, alors qu’Ernie Duncan apporte de la défense. Son frère, Robin, sera aussi dans les discussions pour le poste de titulaire au poste 2.

Anthony Lamb devrait jouer au poste 4 cette saison avec le recrutement de Daniel Giddens. Ce dernier apportera une bonne défense mais aussi son adresse près du cercle. Voyons si cette paire est complémentaire.

Vermont possède enfin une rotation décente, sur le papier, au niveau des intérieurs. Le recrutement de Giddens et de Duncan DeMuth, revanchard, est intéressant.

Sauf énorme incident de parcours, on retrouvera Vermont à la March Madness… avec un statut d’équipe à éviter au First Round.