Poursuivez la conversation avec notre communauté sur Discord !
Luka Garza Dunk Iowa Hawkeyes vs Nebraska 2020
(Crédit photo : Iowa Athletics)

First Round : #5 Iowa sans l’ombre d’un doute face à #12 Wichita State

La MoC Madness débute avec le First Round, où 8 rencontres seront résumées par les soins de la rédaction (avec l’aide de “faits alternatifs”) sur 2 jours consécutifs. Sixième épisode du tournoi : #5 Iowa contre #12 Wichita State.

Vous cherchez le bracket de notre compétition ? Un seul clic.

Vous ne comprenez pas le principe de la MoC Madness ? Les indications juste ci-contre.

Qu’est-ce que la MoC Madness ?

La March Madness a succombé à la pression du COVID-19. Mais, la rédaction de Midnight on Campus a sorti l’artillerie lourde pour conclure la saison de basketball universitaire sur une note (folle) digne du mois de mars : la MoC Madness.

Lors des 3 prochaines semaines, la MoC Madness reprend le flambeau du NCAA Tournament pour couronner un champion national… à notre propre sauce. Du First Round au Final Four, nous mettrons la main à la pâte afin de poursuivre la folie du mois de mars (au sens propre comme au sens figuré). 4 résumés plus ou moins plausibles par jour de compétition et 1 bracket rempli par nos soins.

Et, surtout, aux grandes occasions les grands moyens. 

Bastien a gentiment réquisitionné son chat, Mopti, pour désigner les vainqueurs de nos résumés originaux. Oui, sans blague. Vous souvenez-vous de Paul Le Poulpe ? Et bien, c’est le même concept (en beaucoup plus mignon). Notre plume s’occupe du reste en construisant des faits alternatifs et des scénarios selon les préférences initiales de Mopti.

Impartialité garantie. 

A la recherche de résultats à l’objectivité pure ? La MoC Madness n’est pas pour vous. En quête d’événements fictifs dans le simple but de se distraire ? Vous allez adorer. 

La préférence de Mopti : Iowa


Luka Garza a encore frappé.

Le meilleur joueur de la conférence Big Ten (également nommé parmi les finalistes au Wooden Award du meilleur joueur du pays) a sorti la totale. Hooks main droite, fadeaways ou tirs extérieurs sur pick-and-pop. Luka Garza a livré un récital à l’image de sa formidable saison : 34 points, 11 rebonds et une démonstration de force des Hawkeyes.

#12 Wichita State perd lourdement le match (82-64) face à #5 Iowa, mais, aussi son identité avec le départ de plusieurs joueurs majeurs compliqués à remplacer.

Les Hawkeyes poursuivent leur marche en avant. Ils ont frappé un grand coup d’entrée et Luka Garza confirme qu’il était bien l’un des joueurs à suivre durant le tournoi final. À ses côtés, Joe Wieskamp confirme tout le bien que l’on pense de lui (19 points) et le sophomore prouve encore qu’il pourrait emmener Iowa jusqu’au titre de champion national.

Comme toujours, Iowa est une équipe redoutable à prendre sur un match. Déjà un favori pour la MoC Madness ?

Wichita State tient tête à Iowa

Wichita State joue crânement sa chance face à des Hawkeyes grandissimes favoris. Les Shockers sont dur en défense et le ballon circule bien en attaque.

Le résultat est visible au tableau d’affichage avec un premier écart significatif (16-9 après 7 minutes de jeu). Erik Stevenson et Dexter Dennis sont en rythme. On retrouve le Wichita State accrocheur que l’on aime voir au mois de mars.

Petit à petit, Luka Garza prend ses marques et inscrit plusieurs paniers afin de remettre Iowa dans le bon sens de la marche. Les Hawkeyes égalisent même après 14 minutes de jeu (28-28). Wichita State continue sur le même rythme pour mener de 2 petites unités à la pause (40-38). Les Shockers peuvent croire au miracle.

Mais, premier coup de théâtre : Erik Stevenson reste au vestiaire !

Erik Stevenson Wichita State Shockers 2020
(Crédit photo : David Butler II – USA TODAY Sports)

On le savait avant le match, l’ambiance n’était pas au beau fixe dans le Kansas. Plusieurs joueurs de l’équipe avaient émis le souhait de quitter l’équipe en inscrivant leur nom dans le portail des transferts. Parmi eux, Erik Stevenson, arrière de grand talent et deuxième meilleur marqueur de l’équipe.

Seul problème ? Erik Stevenson est le meilleur marqueur des Shockers sur la première mi-temps avec 12 points et il ne verra plus le parquet du deuxième acte. Volatilisé, sûrement attiré par les planches à billets de Bill Self à Kansas.

Orphelins de Stevenson, Wichita State déjoue et Iowa en profite.

Le sergent Luka Garza fait régner sa loi dans la peinture. Il met le pivot senior adverse au supplice, Jaime Echenique, qui vivait un enfer pour son dernier match en NCAA. Ceci dit, des héros inattendus se révèlent. Et, dans le sillage de Garza et Wieskamp, Joe Toussaint éclot sur la scène nationale.

Le freshman originaire du Bronx terrorise les Shockers. Ses appuis bas sont dévastateurs et sa réussite aux tirs en début de 2ème mi-temps pousse Gregg Marshall à demander un temps-mort. Sa dernière chance de sauver Wichita State.

Autre problème : après le départ de Stevenson, c’est au tour de Jamarius Burton de prendre son sac et de quitter ses partenaires en plein match.

Wichita State perd 2 joueurs majeurs et la mission devient presque impossible.

Les fans des Shockers vivent un cauchemar éveillé. Les fans des Hawkeyes, eux, jubilent à l’image du père de Luka Garza toujours aussi expressif.

Les Hawkeyes en promenade de santé (loin du confinement)

Iowa n’a pas à forcer son talent pour venir à bout de Shockers à la dérive.

Les hommes de Fran McCaffery font tout de même le show et se permettent même de faire tourner leur effectif. L’écart est déjà de plus de 20 points à 8 minutes du terme. Le réel intérêt de cette fin de rencontre est d’observer les attitudes sur le banc des Shockers.

Gregg Marshall fait la moue et beaucoup des joueurs ne semblent plus concernés. On en viendrait presque à se demander si Memphis n’aurait pas fait meilleure figure à la MoC Madness.

Et la fin de match s’apparente plutôt à une version moderne de l’animé japonais Death Note (pour le pitch de l’animé). Un joueur des Shockers s’éclipse vers les vestiaires à chaque temps-mort, disant ainsi adieu à ses coéquipiers et à l’équipe.

Après Erik Stevenson et Jamarius Burton, Noah Fernandes, DeAntoni Gordon, Morris Udeze et le freshman star Grant Sherfield quittent le navire. Tout est à reconstruire.

Qu’il est loin le temps où Wichita State était la meilleure équipe du pays.

Plus de lecture ?
NCAA Logo Basketball Workout
La NCAA avance (enfin) dans la bonne voie sur les droits à l’image des athlètes-étudiants, mais…