CJ Fulton Freshman Lafayette Leopards Patriot League 2022
(Crédit photo : Lafayatte Leopards Athletics)

CJ Fulton, l’espoir irlandais qui brille (déjà) avec Lafayette

Au coeur de la saison de basketball universitaire, Midnight on Campus aborde les (potentielles) stars de demain : nos “Diamants Bruts”.  De futurs talents qui ont connu une saison de freshman intéressante et qui tentent de (re)lancer leur cursus. Des prospects internationaux ou de Junior College qui arrivent en NCAA. Et même, plus osé, des joueurs inconnus qui méritent la lumière.

On se retrouve sur le campus de Lafayette.

En effet, la sensation freshman irlandaise CJ Fulton y fait du bruit, discrètement, mais sûrement.

De plus en plus de prospects irlandais prennent la direction des Etats-Unis pour y effectuer un cursus en High School (tels que James Phelan, Killian Gribben, Erin Maguire) ou en NCAA (à l’image de Eli Lenihan ou de Paris McCarthy). Toutefois, un joueur se distingue depuis son plus jeune âge. Evidemment, on parle de CJ Fulton.

Il faut dire que le meneur de jeu a connu une « carrière » incroyable en Irlande.

Dès l’âge de 15 ans, il fait les gros titres en Irlande avec une performance stratosphérique en finale de la Schools Cup (c’est un peu comme l’UNSS en France) avec un total de 15 tirs primés inscrits.

15… oui, 15 (11 en première période) !

Après cet exploit monumental, CJ Fulton reste en Irlande et intègre l’équipe de Belfast, en Superleague, dirigée par son père, Adrian Fulton, qui est un peu une légende en Irlande. Le jeune meneur de jeu, en plus d’avoir été nommé meilleur jeune du championnat sur les deux saisons (et d’avoir joué un rôle-clé), a permis à Belfast de remporter un titre national ; ce qu’attendait le club depuis plus de 21 ans.

Ainsi, c’est avec un CV déjà bien fourni que le prospect irlandais débarque en High School, à Winchedon College, où il se distingue auprès des scouts universitaires.

Les intérêts sont présents et il obtient une bourse universitaire pour évoluer en Division I, à Lafayette.

Un été studieux en Irlande avant son départ à Lafayette

Je vais être honnête : je connaissais CJ Fulton uniquement de nom.

Je n’avais jamais eu l’occasion de le voir sur un parquet, du moins, en dehors des highlights.

L’ancienne star de Belfast a heureusement connu sa première compétition, chez les seniors, avec l’équipe nationale d’Irlande au cours de l’été (après avoir défendu les couleurs de son pays lors des sélections jeunes). Et c’est donc avec le statut de « rookie » qu’il débute cette semaine de compétition, pour laquelle je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

Et, bien, je n’étais pas prêt.

CJ Fulton termine la compétition avec près de 23 minutes de moyenne pour un rendement plus qu’honorable de 4.5 points, 3.5 passes et 3.3 rebonds. On parle là d’un gamin de 18 ans contre des joueurs professionnels, sur un poste à responsabilités (meneur de jeu).

Avec 9 points (à 4/5 et 3/3 à 3-pts), 5 rebonds, 4 passes et 2 interceptions face à Saint-Marin.

CJ Fulton Irlande Belfast Star 2021
(Crédit photo : Belfast Telegraph)

Cependant, son impact dans l’équipe est ce qui m’a le plus marqué.

Quand vous prenez des renseignements sur le joueur, votre première opinion sur lui est la suivante : un joueur très adroit de loin. Mais, bien souvent, les shooteurs ne savent faire que ça. Sauf qu’on a découvert un véritable meneur de jeu old school lors de cette compétition. Gestionnaire, métronome, qui contrôle le tempo offensif et défensif, avec une bonne vision de jeu… et très adroit à longue distance.

Tout ça dans un gamin de 18 ans.

CJ Fulton était aussi omniprésent sur chaque possession défensive de l’équipe d’Irlande.

Il a posé une pression monstre sur son adversaire direct, en coupant les lignes de passes, en contestant chaque déplacement. Par moments, cela ne suffisait pas, mais il ne baissait pas les bras et à multiples reprises, il a contesté des drives avec son envergure, sans faire faute.

Avoir une telle lucidité à son âge, c’est là que l’on remarque que CJ Fulton est spécial.

CJ Fulton sort un premier exercice universitaire plus que prometteur

Après un été des plus studieux, CJ Fulton s’envole donc pour le campus de Lafayette, aux Etats-Unis, afin de débuter son cursus universitaire.

Et, je ne m’attendais pas à un tel impact aussi rapide (malgré les prémices de cet été).

Face à Syracuse et malgré la défaite de Lafayette, le freshman irlandais a effectué un tel travail de l’ombre, surtout en défense, et a impressionné les fans des Leopards. Il termine le match avec 5 points, 4 rebonds et 3 passes (en 23 minutes). Toutefois, son impact défensif et son rôle de gestionnaire créateur en attaque sont très forts pour le premier match en carrière d’un freshman.

Clairement, le match contre Syracuse a été un déclic pour le freshman.

Certes, comme chaque première année, il existe des matchs avec et des matchs sans. Mais il a gagné en confiance, et surtout, il a pris plus de responsabilités au sein de son équipe.

Son duo avec l’intérieur junior Neal Quinn fait des ravages et promet de belles choses.

Cette saison, le natif de Belfast affiche une moyenne de 7.5 points, 3.8 rebonds et 3.1 passes en moins de 30 minutes.

Ce qui m’impressionne le plus ?

0.9 perte de balle par match.

On parle là d’un meneur de jeu freshman, à la création de son équipe, sous la coup de la pression défensive adverse… et qui ne perd que très peu de ballons. Sans aucun déchet dans son jeu.

CJ Fulton Freshman Lafayette Leopards vs Lehigh 2022
(Crédit photo : Lafayatte Leopards Athletics)

CJ Fulton n’est pas LE joueur qui va faire lever des foules avec un dunk ou autres. Non, le freshman est un joueur old-school et le visage du futur de cette équipe de Lafayette. Et dire que sa marge de progression reste encore impressionnante. Par exemple, même s’il s’agit de sa force, son adresse à 3-points reste encore en dents de scie.

En fait, on revoit le même C.J Fulton que l’on a pu voir avec la sélection irlandaise.

Un meneur de jeu de devoir, altruiste, au service de ses coéquipiers et patient ; une chose rare pour un joueur de son profil. Comment ne pas aimer un tel joueur.

La carrière de CJ Fulton déjà dessinée en Europe… ou en NBA ?

Il est beaucoup trop tôt pour se prononcer sur la suite de la carrière de CJ Fulton après Lafayette. Mais, Ono dirait qu’une carrière professionnelle est déjà toute tracée.

Soyons honnête : aucun scout NBA, à l’heure actuelle, ne prendrait CJ Fulton dans sa franchise. Ils privilégient les qualités athlétiques au détriment, bien souvent, du QI basketball. Par contre, il possède le profil type pour jouer dans une équipe de gros calibres en Europe alignée sur les compétitions majeures européennes (telle que l’Euroleague).

Et, de plus, il s’épanouira beaucoup plus dans une équipe avec une vraie philosophie de jeu.

Seul l‘avenir nous le dira.

CJ Fulton est un prospect qu’il faut surveiller lors des prochaines années. Surtout avec le visage qu’il démontre à l’heure actuelle. Un freshman qui joue avec calme, sérénité et efficacité. Ce n’est pas pour rien que les attentes sont immenses en Irlande.

Le peuple irlandais peut être fier d’avoir un tel représentant aux Etats-Unis.