Remy Martin Kansas Jayhawks Basketball Scrimmage 2021
(Crédit photo : Evert Nelson - The Capital-Journal)

“CBB Preview” : notre “Way-Too-Early” Field of 68 de la March Madness en 2022

Après une saison de basketball universitaire exceptionnelle causée par la pandémie du COVID-19, la vie reprend doucement son cours en NCAA et on peut envisager la March Madness sans craindre une annulation de dernière minute afin de conclure une aventure, haute en couleurs et surprises, pour conclure l’hiver avec des feux d’artifice.

Et, comme d’habitude, le fait que la saison de basketball attend encore son coup d’envoi n’est pas une excuse pour ne pas tirer des plans sur la comète du prochain NCAA Tournament.

Entrez notre “Way-Too-Early” Field of 68 de la March Madness.

Il est bien entendu impossible de deviner à l’heure actuelle quelles seront les 68 équipes sélectionnées lors du prochain NCAA Tournament. Mais, cette liste exhaustive donne un premier aperçu des universités en lice pour une dernière danse méritée. Et d’épicer un peu plus la présentation d’une nouvelle saison de basketball universitaire.

Ainsi, à l’aube de la reprise de la compétition, la rédaction de Midnight on Campus s’est réuni et a convenu d’une première liste de 68 équipes qualifiées pour la March Madness en 2021-22.

Nos 68 équipes qualifiées à la March Madness… avant le début de saison

Votre université préférée participera-t-elle au NCAA Tournament ?

(On l’espère pour vous.)

La réalité du terrain est très souvent différente des attentes sur le papier. Toutefois, une certaine part de vérité découle de chaque effectif et des évolutions opérées par les head coaches (ou non) au cours de l’intersaison. De nouvelles têtes apparaissent et d’autres laissent de grands vides. En résumé : on débute une nouvelle saison avec des aprioris plus ou moins véridiques.

On peut viser juste… ou se tromper terriblement.

Toute la beauté et le plaisir du championnat de basketball universitaire.

Découvrez les détails de notre “Way-Too-Early” Field of 68, avec la liste complète des 68 seeds généraux attribués par la rédaction, avant même que la début de basketball ne débute. Il n’est jamais trop tôt.

A savoir que les 8 équipes grisées doivent passer par le “First Four”… et les seeds #12 de cette sélection sont les dernières équipes survivantes de la “bubble”.

 
“Way-too-Early” Field of 68 – March Madness 2022
Place Seed Equipe AQ
1. #1 Gonzaga X
2. #1 Kansas X
3. #1 Michigan X
4. #1 Illinois
5. #2 Villanova X
6. #2 Texas
7. #2 Purdue
8. #2 Alabama X
9. #3 UCLA X
10. #3 Oregon
11. #3 Houston X
12. #3 Baylor
13. #4 Florida State X
14. #4 Tennessee
15. #4 Oklahoma State
16. #4 St. Bonaventure X
17. #5 Xavier
18. #5 Maryland
19. #5 Memphis
20. #5 Kentucky
21. #6 Ohio State
22. #6 Arkansas
23. #6 Duke
24. #6 Loyola-Chicago X
25. #7 Indiana
26. #7 Richmond
27. #7 USC
28. #7 BYU
29. #8 Seton Hall
30. #8 Rutgers
31. #8 West Virginia
32. #8 LSU
33. #9 Florida
34. #9 Virginia
35. #9 Auburn
36. #9 Connecticut
37. #10 Michigan State
38. #10 Virginia Tech
39. #10 North Carolina
40. #10 Louisville
41. #11 Wichita State
42. #11 San Diego State X
43. #11 Nevada
44. #11 Arizona State
45. #12 San Francisco
46. #12 Oklahoma
47. #12 Saint John’s
48. #12 Buffalo X
49. #12 Belmont X
50. #12 UAB X
51. #13 Wright State X
52. #13 South Dakota State X
53. #13 Liberty X
54. #13 Yale X
55. #14 Grand Canyon X
56. #14 UC Santa Barbara X
57. #14 Furman X
58. #14 Georgia State X
59. #15 Iona X
60. #15 Colgate X
61. #15 Vermont X
62. #15 Winthrop X
63. #16 Weber State X
64. #16 Delaware X
65. #16 Wagner X
66. #16 Nicholls X
67. #16 Norfolk State X
68. #16 Prairie View A&M X
 

Quelques détails de notre “Way-Too-Early” Field of 68

Pour la seconde année consécutive, Gonzaga se présente comme la meilleure équipe de la ligue universitaire et atterrit en 1ère position de notre “Way-Too-Early” Field of 68. Sans que la question se pose réellement. En espérant que, cette fois-ci, les Zags arrivent à conclure leur aventure au NCAA Tournament avec le titre suprême.

Il faudrait un article entier pour décrire l’équipe de rêve formée par Mark Few.

Mais, celles de Kansas et Michigan, qui récupèrent elles-aussi un seed #1, ne sont pas en reste en terme de talent et d’expérience.

Remy Martin (Big 12 Preseason Player of the Year) et Joel Yesufu (ancien patron de Drake) se greffent dans un effectif des Jayhawks presque intact pour y prendre les rennes du shooting, qui manquait gravement d’efficacité. Cela vend du rêve ; même si cela nous embête de l’admettre. Concernant les Wolverines, même si bon nombre de cadres sont partis, le freshman canadien Caleb Houstan et le freshman français Moussa Diabaté provoquent l’envolée de la courbe de la hype… surtout que Hunter Dickinson et Eli Brooks sont revenus et que DeVante’ Jones (19 points de moyenne à Coastal Carolina) reprend la mène de l’équipe.

Illinois est la dernière équipe avec un seed #1 grâce aux retours de Kofi Cockburn et Trent Frazier… et, surtout, grâce à la prise de pouvoir d’ancre Curbelo en lieu et place de Ayo Dosunmu. Les Fighting Illini ne quittent pas le devant de la scène.

Cependant, échangez la place d’Illinois avec n’importe quel seed #2 et il n’y aura aucun scandale.

Toujours mené par l’éternel Collin Gillespie et une escouade très expérimentée, Villanova reste un sérieux prétendant au titre. Texas possède, sur le papier, l’équipe la plus talentueux du pays ; tant et si bien que la 2ème rotation pourrait être la première de n’importe quelle autre équipe. Purdue devrait être une agréable surprise en Big Ten… avec l’explosion de la pépite qu’est Jaden Ivey. Et, enfin, tous les signes montrent que Alabama peut confirmer les exploits déjà accomplis avec l’aide d’un backcourt fantastique (entre Jaden Shackelford, J.D. Davison et Jahvon Quinerly).

UCLA et Oregon se trouvent en embuscade mais ne manquent pas d’atouts. L’équipe des Bruins qui a participé au Final Four revient en totalité, à commencer par Johnny Juzang… alors que les Ducks gagnent plus qu’ils ne perdent. Remplacez Chris Duarte et Eugene Omoruyi par De’Vion Harmon, Quincy Guerrier et Jacob Young. Et, n’oublions pas Houston, qui n’abandonne en rien son statut et remplace Quentin Grimes par Marcus Sasser pour contribuer aux highlights.

Il faut quand même parler des Ours dans la bergerie : Baylor, champion national en titre, n’obtient qu’un seed #3 (et une 12ème place générale) dans notre “Way-Too-Early” Field of 68.

Jared Butler, MaCio Teague, Davion Mitchell et Mark Vital ont quitté le navire couvert de confettis et laissent un trou béant. Adam Flagler, Matthew Mayer et James Akinjo reprennent les clés du camion, et, ils devraient se révéler sous leur meilleur jour. Est-ce suffisant pour rivaliser avec les meilleures équipes de la ligue ? Difficile à dire. Scott Drew mérite le bénéfice du doute, toutefois.

Une petite rafale de tirs pour résumer la situation derrière le peloton de tête ? Let’s go.

  • Florida State ne va nulle part tant que Leonard Hamilton reste à Tallahassee.
  • Grâce au départ de Cade Cunningham, Oklahoma State devrait aligner une meilleure équipe et l’axe central entre Avery Anderson III et Moussa Cissé envoie du pâté sur le papier.
  • On annonce : Saint Bonaventure sera la plus belle surprise de la saison en Mid-Majors.
  • Xavier peut clairement rivaliser avec Villanova pour le titre de conférence Big East, grâce à une taille fascinante et des vrais playmakers à l’extérieur.
  • Même case pour Memphis et Kentucky : le talent est digne du Top-5, oui, mais l’inexpérience et l’absence de meneur confirmé devraient encore ralentir chaque équipe.
  • Duke ne peut pas manquer la March Madness pour la 2ème année consécutive (surtout pour la der de Mike Krzyzewski)… et Paolo Banchero peut s’imposer comme un All-American dès ses premiers pas.
  • Pas de Cameron Krutwig ni de Porter Moser ? Pas de problème pour Loyola-Chicago.
  • Richmond affiche ses intentions avec l’équipe la plus expérimentée de la ligue et un calendrier hors-conférence furieusement alléchant.
  • On aurait dû placer Rutgers plus haut quand on voit que les cadres (Geo Baker et Ron Harper Jr. en tête de gondole) d’une équipe à quelques secondes d’un Sweet 16 reviennent pour un nouveau tour.
  • Des playmakers très séduisants et des lacunes pour West Virginia, LSU, Florida ou Auburn.
  • La première intuition était de classer UConn avec un seed élevé grâce à Adama Sanogo, R.J. Cole et Tyler Polley… et puis les Huskies sont gentiment descendus. Une erreur ?
  • Michigan State et North Carolina entreraient au NCAA Tournament par la petite porte, à l’image de leur roster.
  • La révélation de la saison en ACC se nomme Virginia Tech et Mike Young devrait enfin mettre à profit son système de jeu ultra-agressif avec l’aide de Keve Aluma, entre autre.
  • Tout porte à croire que San Diego State rentre dans le rang… et que Nevada se place dans leur sillage.

Et, maintenant, nos équipes coincées dans la fameuse “bubble” à l’aube de la saison :

Last Four Byes : Louisville, Wichita State, San Diego State et Nevada.

Last Four In : Arizona State, San Francisco, Oklahoma et Saint John’s.


First Four Out : Arizona, Buffalo (AQ), Syracuse et Mississippi State.

Next Four Out : Belmont (AQ), Iowa, SMU et Northwestern.

En quelques mots ?

Bienvenue à un “3-bid WCC” à la suite d’une saison fabuleuse de San Francisco, Oklahoma et Saint John’s volent les places d’Arizona et de Syracuse grâce aux tournois de conférence, Buffalo mériterait presque un repêchage (comme Belmont) et Northwestern pourrait bien surprendre plus d’un observateur.

La liste des champions de chaque conférence, en conclusion :

  • America East : Vermont.
  • American : Houston.
  • Atlantic 10 : Richmond.
  • ACC : Duke.
  • Atlantic Sun : Liberty.
  • Big 12 : Kansas.
  • Big East : Villanova.
  • Big Sky : Weber State.
  • Big South : Winthrop.
  • Big Ten : Michigan.
  • Big West : UC Santa Barbara.
  • Colonial : Delaware.
  • Conference USA : UAB.
  • Horizon : Wright State.
  • Ivy League : Yale.
  • MAAC : Iona.
  • Mid-American : Buffalo.
  • MEAC : Norfolk State.
  • Missouri Valley : Loyola-Chicago.
  • Mountain West : San Diego State.
  • Northeast : Wagner.
  • Ohio Valley : Belmont.
  • Pac-12 : UCLA.
  • Patriot : Colgate.
  • SEC : Alabama.
  • Southern : Furman.
  • Southland : Nicholls.
  • SWAC : Prairie View A&M.
  • Summit : South Dakota State.
  • Sun Belt : Georgia State.
  • West Coast : Gonzaga.
  • WAC : Grand Canyon.

Les dates importantes de la March Madness en 2022

Le “Selection Sunday” se déroule le dimanche 13 mars et donne le coup d’envoi officiel du NCAA Tournament.

Le First Four se tient sur le parquet de l’Université de Dayton, quelques jours plus tard, entre le mardi 15 et le mercredi 16 mars. Et, puis, aucun répit avant le First Round et le Second Round. Le Round of 64 a lieu dans la foulée, entre le jeudi 17 et le vendredi 18 mars, alors que le Round of 32 suit entre le samedi 19 et le dimanche 20 mars.

Les demi-finales régionales ou Sweet 16 lancent la deuxième semaine de compétition, entre le jeudi 24 et le vendredi 25 mars, et sont immédiatement suivies des finales régionales ou Elite 8, entre le samedi 26 et le dimanche 27 mars. Les 4 dernières équipes en lice pour le titre seront décidées du côté de San Antonio, San Francisco, Chicago et Philadelphia.

Direction le Caesars Superdome de New Orleans pour le Final Four, où les demi-finales nationales se joueront le samedi 2 avril. Les deux équipes victorieuses au Final Four se qualifient pour le NCAA Championship Game.

Un nouveau champion national sera ainsi couronné dans la nuit du lundi 4 avril.

Pour l’ensemble des informations (dates et lieux) sur la March Madness, c’est par ici.